La fraude a financé la submersion migratoire


La fraude a financé la submersion migratoire

« Les danaïdes » par John William Waterhouse (1903) Un bonne image du système social français, qui assèche lentement mais sûrement les classes moyennes « de souche »

.

Je me permets de reproduire, ci-après, l’excellent article paru dans le quotidien « Présent » du 16 Novembre 2019, sous la plume d’Arnaud Raffard de Brienne. 

On comprend mieux pourquoi les deux élues chargées d’enquêter sur le sujet y ont finalement renoncé, pressentant bien que les révélations qui en seraient résultées auraient eu un impact politiquement inopportun selon leur propre aveu !!!….

.

A vrai dire, dans un premier temps, électoralement inopportun ! Ce point de vue est gravissime ! Cette expression signifie bien que ces élues ont conclu qu’il était préférable de laisser les Français dans l’ignorance !  Ou bien, c’est l’appréciation qui leur a été communiquée en haut lieu pour leur demander de clore leur enquête et qu’elles ont sottement reprise à leur compte… On comprend bien qu’il ne fallait absolument pas que l’Etat lui-même apprenne aux Français à quel point on les avait saignés à coups de taxes, d’impôts et cotisations diverses pour financer l’invasion de leur pays, lequel, il n’y a pas si longtemps, était encore le plus beau du monde et le plus sûr !…

Ledit article ne reprend pas les autres coûts collatéraux qui s’y rapportent : criminalité/insécurité, vandalisme, fraudes en tous genres, notamment faux diplômes à gogo, l’hôpital pour tous et même pour le monde entier, la crétinisation de notre système éducatif, la fuite des cerveaux etc.

.

LA FRAUDE SOCIALE : UN PILLAGE LONGTEMPS OCCULTÉ

Courageuses mais pas téméraires, la sénatrice Nathalie Goulet et la députée Carole Grandjean, missionnées fin mai dernier par le Premier ministre Edouard Philippe pour tenter d’évaluer (enfin) le montant de la fraude aux prestations sociales en France, viennent de rendre un rapport bien incomplet. Face à l’ampleur du scandale redouté, elles évoquent benoîtement « l’impossibilité matérielle » d’aller plus avant dans leur mission, ce qui peut s’entendre au vu de la complexité du dossier, mais surtout « l’inopportunité politique » de poursuivre leurs recherches, évoquant le risque que des « polémiques relatives aux montants de la fraude obèrent le fond de leur rapport et de leurs propositions ». Dans le genre « courage, fuyons », elles évoquent la nécessité d’un audit indépendant.

Il faut reconnaître que leurs découvertes dépassent l’entendement de l’honnête homme et mettent sans doute en évidence la plus grande occultation de l’histoire, dont ont pu se rendre coupables les gouvernements successifs ayant sciemment caché, des décennies durant, le pillage de notre système social redistributif que l’on souhaiterait aujourd’hui escamoter dans les meilleurs délais, en souriant avec condescendance de sa caducité.

Pour planter le décor, rappelons d’abord que la population française et apparentée ne pèse que 1% de la population mondiale mais bénéficie de 750 milliards de prestations sociales, soit 15% de l’ensemble de la redistribution planétaire. Parmi les perles de ce rapport, citons, en vrac, les 1,8 millions de numéros de Sécurité sociale frauduleux. Ou encore les 8 millions de cartes Vitale surnuméraires toujours actives. Pourtant, un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) épinglait déjà en 2013 les quelques 7,76 millions de cartes vitale excédentaires. 

Qu’a-t-on mis en oeuvre depuis ces six dernières années pour faire cesser cette ruineuse aberration ? Rien, strictement rien. Il ne fallait sans doute pas désespérer les « quartiers difficiles »… Et puis, ce sont les femmes venues d’ailleurs accouchant trois fois la même année, les 4 milliards de retraites versées à des retraités vivant à l’étranger sans qu’aucune justification ne soit exigée, le fraudeur aux 70 enfants, les prolifiques polygames, les 3,1 millions de centenaires nationaux…et on en passe. Selon le Répertoire d’identification des personnes physiques (RNIPP), il y aurait en France 84 millions de personnes ayant-droit aux prestations sociales pour une population totale de 67 millions. Cherchez l’erreur …  

La fraude a financé la submersion migratoire

C’est bien d’un scandale sans précédent qu’il s’agit avec la révélation de ce que d’aucuns pressentaient depuis longtemps. Dans un pays où les classes moyennes sont asphyxiées fiscalement, alors que les services publics se dégradent et que 9 millions de citoyens vivent sous le seuil de pauvreté, l’Etat a failli en occultant délibérément l’ampleur de la fraude sociale qui n’est autre que du vol. Un inimaginable prédation s’élevant à plusieurs centaines de milliards sur les trente dernières années, longtemps cautionnée et sciemment dissimulée aux payeurs, les salariés, chefs d’entreprise, artisans, indépendants, retraités…auxquels il est maintenant demandé de se serrer la ceinture.

Car il ressort à l’évidence que cette fraude a financé la submersion migratoire de notre nation, au détriment des équipements collectifs, routes, hôpitaux, de la recherche, de l’enseignement et de l’ensemble des activités régaliennes, avec la complicité des classes politique, médiatique, syndicale et même ecclésiale qui savaient ou tout au moins se doutaient mais se taisaient pour maintenir une paix fictive dans les banlieues et ne pas nourrir la vindicte populiste. C’est le mensonge fondateur, celui qui englobe tout, servi par des démographes courtisans et imposteurs, des prestidigitateurs de haute volée dont Hervé Le Bras incarne, et de loin, l’archétype le plus abouti.

Ces silences, manipulations et dissimulations constituent le cœur nucléaire à l’origine de la submersion migratoire et de son financement par nos concitoyens. Si les études et audits devaient être menés à leur terme, nos concitoyens découvriraient ébahis à quel point ils ont été trompés, taxés, ponctionnés, tondus même et appauvris, eux et leur famille, avec un cynisme effrayant.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Conan

Conan = Pseudo emprunté en hommage à l'un des meilleurs fils de France qui l'avait choisi comme nom de guerre lorsqu'il entra en Résistance contre le nazisme, parmi les premiers et les armes à la main : Pierre Château-Jobert, Cdt de la 3ème SAS parachutiste, qui a toujours placé l'honneur et l'amour de la France au centre de son existence.


7 thoughts on “La fraude a financé la submersion migratoire

  1. AvatarVan Dunord

    C’est normal, avec 5,5 millions de ponctionnaires nous n’avons pas assez pour contrôler, ils sont épuisés de travail à la CAF, il en faudrait beaucoup +.
    Macron a bien vu, il faut peut être en apporter + d’immigrés d’Afrique spécialisés dans le contrôle des cartes vitales.

  2. Jules FerryJules Ferry

    Cocktail imposé : collectivisme/immigration/islamisation.
    On est solidaires avec la Terre entière, à crédit (donc sur les générations à venir), pour se faire remplacer et cracher dessus par nos remplaçants.
    Tout cela résulte de choix très politiques; il faut donc résister et changer la donne politique.

    1. ConanConan

      Au moins voter et faire voter pour le/la candidat-e par défaut …qui s’attaquera prioritairement à toute la législation sur la nationalité, droit du sol, liberté « religieuse », allocs pour tous, regroupement familial etc…
      Savez-vous que pour ce dernier volet, angela makerelle a fait introduire un quota maxi de x milliers de regroupés/an … Une bonne preuve que les normes de l’UE ne s’imposent qu’à ceux qui veulent bien les subir !!!
      Pour ce qui nous concerne, nous pourrions avoir à recevoir (bessif) 10 à 40 millions d’algériens au titre du regroupement familial , selon l’évolution de leur pays, dès que la mafia FLN fera donner ses auto-mitrailleuses sur les foules. .
      Mais la submersion est telle qu’on peut se dire, effectivement, que nos candidats vont se battre pour récupérer un sacré bâton mer…x !!…

  3. Avatardenise

    je viens de lire ,que le sénat a adopté mardi , en 1ere lecture une proposition de loi tendant à instituer ( j’aime bien le mot « tendant  » , çà dure depuis 6 ans !!!! voir plus ) , une carte vitale biométrique . L’article 1er prévoit de remplacer l’actuelle carte vitale par une carte électronique et biométrique afin de lutter contre la fraude : 84 millions de personnes sont répertoriées alors que nous sommes 66 millions , a rapporté Catherine Deroche ! Comment avons nous pu , en France , laisser s’instaurer une telle fraude , scandaleux ! .
    Pouvons nous faire des tracts , distribuer , je ne sais ..

    1. ConanConan

      Faites déjà au moins suivre cet article (grâce au « Print friendly ») à vos amis en les priant de faire suivre.
      1% seulement des Français (gavés de télé ..) ont connaissance de ce problème …

  4. Avatarbm77

    Si on regarde autour de soit si en plus on habite dans certaines villes et si on écoute autour de soit , en gros si on ne fait pas l’autruche on sait très bien qu’il y a un pillage des caisses sociales presque institutionnalisé, admis et toléré .Si vous vous permettez de faire la réflexion à une personne qui se vante même de truander les caisse en lui disant qu’elle abuse et que si elle profite c’est sur le dos d’un autre Français, elle va vous regarder comme si vous veniez de dire un gros mot!!! Et maintenant on a même des Français qui dégouttés disent et bien si je ne profite pas d' »autres » , vous voyez ce que je veux dire, vont en profiter; ils se mettent au diapason d’une truanderie monumentale qui a profité presque exclusivement jusque maintenant aux immigrés et leurs familles

Comments are closed.