Refus catégorique de l’islam : en Allemagne aussi


Refus catégorique de l’islam : en Allemagne aussi

 

L’islam n’a rien à faire en Allemagne !

« Au début,  le mépris des musulmans s’exprimait avec des  crachats;

maintenant les couteaux sortent immédiatement… »

Pourquoi l’islam n’appartient pas à l’Allemagne ?  Répondant  à cette question, un blogueur Allemand répond par un refus catégorique de l’islam.

 Des  réflexions malheureusement complètement transposables pour la France.

 

« La  propagande des collabos, avec son politiquement correct, est une vraie plaie pour moi. Il est temps de faire quelques remarques critiques ».

 

Historiquement erroné

L’islam n’a jamais été une partie constituante ou sociale de l’Allemagne.

En général, le rôle de la religion en Allemagne est relativement faible et Martin Luther pourrait prétendre avoir contribué à la formation de la nation. Les Juifs ont joué un rôle important dans l’histoire de l’Allemagne, il est donc difficile de nier que l’Allemagne d’aujourd’hui n’existerait pas sans eux.

L’islam n’a jamais été ici un objet constructif ou formateur. Mes leçons d’histoire remontent à bien longtemps, mais je ne me souviens pas qu’il y eût une influence ou une contribution islamique significative ici. La seule chose qui me vient à l’esprit, c’est qu’enfant, je m’interrogeais sur le mot « musulman » [Muselman] et aimais écouter les cassettes audio avec les contes de fées sur Sinbad le Marin et Ali Baba.

Faites une simple expérience d’imagination  : et si l’islam n’avait jamais existé ? Dans le cas des Britanniques, je dirais que Richard Cœur de Lion n’aurait pas participé à la croisade et que nous n’aurions jamais entendu parler de Robin des Bois. Nous avons aussi eu des croisades, mais je ne sais pas quels en seraient les effets. Je ne crois pas que quelque chose serait essentiel ou différent si l’islam n’avait jamais existé.

Il est vrai que dans les années 60 et 70, nous avons eu une grande vague d’immigration de travailleurs immigrés turcs, avec lesquels les mosquées sont également arrivées ici. Mais ce n’était pas basé sur l’islam et le désir de l’amener ici (n’est-ce pas ?). Il s’agissait de travailler et de gagner de l’argent. Ce n’est pas parce que quelqu’un apporte quelque chose qu’il est partial.

S’il s’agit de faire venir l’islam en Allemagne, parce que ce serait une bonne chose, il faudrait alors le justifier et expliquer pourquoi et pourquoi on en a besoin. Mais on n’a entendu personne le faire.

 

« Comment peut-on prétendre que l’islam fait partie de l’Allemagne ?

Que manquerait-il ici sans l’islam ? »

 

 

L’Ici-bas et l’Au-delà

Un aspect central de certaines religions, mais qui est beaucoup plus fort et même absurde dans l’islam, est l’idée que cette vie ici dans ce monde est courte et finie et  se réduit à une sorte d’examen d’entrée, et que ce qui compte, c’est le paradis, dans lequel on change après la mort, et pour lequel on voudrait obtenir une qualification aussi bonne que possible, où tout ce qui ne sert pas cette qualification est considéré comme non pertinent, irréversible et blasphématoire.

L’Allemagne est un pays dont la structure et la mentalité sont très fortement basées sur la construction de ce monde, la vie ici, pour nous. Cela inclut non seulement notre ingénierie, mais aussi nos règles de vie en commun.

Ce n’est qu’avec nos règles, que nous avons développées et élaborées au fil des siècles, qu’il est possible de diriger une société qui fonctionne avec une densité  aussi élevée, une cohabitation aussi étroite et un niveau de coopération aussi élevé, que nous pouvons être ainsi ce qui fait l’Allemagne. C’est la seule raison pour laquelle les choses sont comme elles sont ici, et non comme elles sont en Afghanistan.

Une religion qui méprise et rejette systématiquement la vie ici dans « ce monde » et nos règles, non seulement en apparence, mais comme base centrale de la foi, n’est pas compatible. Elle ne peut être intégrée à notre forte densité de population et de coopération sans la rompre. Cela ne fonctionne que si nos règles et nos méthodes de coopération ont la plus haute priorité et que tout le reste est subordonné.

Démocratie et inconstitutionnalité

L’islam va bien au-delà de ce qu’est la religion. L’islam réglemente l’ensemble de la coexistence et du système juridique et n’est donc pas une religion, mais une forme totalitaire de gouvernement.

Nous avons la liberté de religion, mais à mon avis, l’islam n’est pas une religion au sens du terme. Parce que la religion est – à mon avis – ce en quoi quelqu’un croit. La liberté de religion, c’est de pouvoir poursuivre sa propre foi. L’islam, c’est le devoir de faire ce en quoi croient les autres. Un problème central avec l’islam est que cela signifie non seulement que vous devez adhérer vous-même aux règles islamiques, mais aussi que vous devez encourager les autres à le faire ou les forcer à le faire.

Si quelqu’un pense que boire une bouteille de bière, manger une escalope ou se promener en minijupe est compatible avec ses croyances religieuses, très bien. C’est la liberté religieuse.

Mais quand les gens, comme vous le voyez encore et encore, sillonnent les rues,  les cafés, les piscines et menacent d’autres musulmans parce qu’ils se promènent en dehors de la religion musulmane ou se comportent mal, alors ce n’est plus une religion, mais une forme totalitaire de gouvernement qui se répand ici. Ce n’est ni une religion au sens de la liberté de religion, ni une religion tolérable. [note : référence aux « milices » de la charia (!), qui passent vérifier si les musulmans se comportent bien].

Nous avons ici un droit fondamental appelé le libre développement de la personnalité. Et cela inclut aussi boire de la bière, manger du porc ou se promener en mini-jupe sans être harcelé ou mis sous pression par qui que ce soit.

Et notre droit fondamental à la liberté religieuse inclut également la liberté religieuse dite négative. Ici, vous avez le droit d’être épargné de toute religion si vous ne le voulez pas.

Et ici, nous avons la démocratie en tant que forme de gouvernement, tout le pouvoir de l’État vient du peuple. Sans exception. Il n’y a pas de place pour Dieu, le Coran et les gardiens religieux autoproclamés.

Les trois droits fondamentaux stipulent que toute personne qui vit ici a le droit d’être tenue à l’écart de la religion et peut faire valoir ce droit auprès de l’État. Si quelqu’un était musulman et ne voulait plus l’être ou n’aurait jamais voulu le devenir, alors il a ici tous les droits et toutes les libertés d’abandonner l’islam. Et si quelqu’un pense qu’il est musulman, mais à sa façon, avec de la bière ou une minijupe, il peut le faire ici aussi. Ce sont des droits fondamentaux que l’État doit protéger.

Ces libertés sont incompatibles avec l’islam.

Un élément central et constitutif de l’islam est l’exercice de la coercition sur tous les musulmans. Dans de nombreux pays islamiques, les gens sont fouettés ou même exécutés parce qu’ils ont été pris avec une bière ou en se tenant la main ou même en ayant des rapports sexuels avant le mariage. C’est incompatible avec nos droits fondamentaux.

Ici, nous sommes le pays où Hassan prend aussi une bière fraîche en été et où Aïcha peut se promener en minijupe si elle le souhaite.

Nous ne sommes pas la terre de l’islam, qui le leur interdit.

 

Sourate 16, verset 106 :

Quiconque a renié Allah après avoir cru… – sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi – mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et ils ont un châtiment terrible.

 

 

L’islam et notre constitution s’excluent mutuellement.

 

Parce que l’islam n’existe pas.

Qu’est-ce que l' »islam » ?

Comme me l’ont expliqué plusieurs musulmans, « l’islam » n’existe pas.

Je vous ai d’ailleurs expliqué à plusieurs reprises que j’ai vécu pendant 8 ans dans une résidence étudiante avec une forte proportion de musulmans, que j’ai beaucoup observé et écouté l’islam pendant mes voyages dans trois des Emirats Arabes Unis et en ai discuté avec le peuple.

C’est un terme générique nébuleux, mais il n’a pas vraiment de sens tangible parce qu’il n’y a pas non plus d’autorité ecclésiastique centrale, même si certains voudraient jouer au calife ou quelque chose d’équivalent. Il n’y a pas comme dans l’Église catholique, une l’autorité principale avec une tête. Il y a différents courants, chiites, sunnites et quelques autres, divers érudits et opinions, beaucoup de muftis et de fatwas, mais en réalité rien de concret sur ce qu’on entend par « islam ». C’est un terme tellement générique, qui recouvre beaucoup de choses. Et beaucoup de gens pensent qu’ils ont quelque chose à signaler, comme l’autorité religieuse turque, mais ils ne l’ont pas religieusement. Et nombreux sont ceux qui pensent alors que leur prétendue compétence juridique peut être appliquée par la force.

Alors, que signifie « l’islam appartient à l’Allemagne » ? Qu’est-ce que l’énoncé sémantique de cette proclamation ?

Dans le cas favorable, cela signifie que la personne qui fait cette proclamation  ne sait pas vraiment de quoi elle parle.

L’expérience montre cependant que l’approche féministe de gauche est toujours la même, à savoir afficher  des concepts indéfinis (« droits égaux ») d’abord, en poussant au consensus sur du vide, puis en définissant ensuite le concept en fonction des besoins.

Un chèque en blanc à l’islam ?

L’islam ne peut pas appartenir à l’Allemagne pour la simple raison que chaque accord à cette proclamation signifie que l’on donne un chèque en blanc à l’arbitraire,  qui ne pourra plus être retiré ensuite.

Nous avons déjà commis cette erreur dans d’autres domaines (l’Europe…), et nous devrions enfin en tirer les leçons pour ne plus le faire.

 

Nous ne devrions discuter que de concepts vraiment concrets, tangibles et définis sur le fond : Le voile islamique appartient-il à l’Allemagne ? Les mosquées appartiennent-elles à l’Allemagne ? Les tribunaux de la charia, la police coranique et les lapidations : tout cela  appartient-ils à l’Allemagne ?

L’islam n’appartient pas à l’Allemagne parce que l’islam n’accepte pas l’Allemagne

Il ne faut pas oublier que l’appartenance est réciproque.

Pourquoi l’Allemagne devrait-elle s’adapter à l’islam, se rendre, se coucher et tout lui abandonner, si l’islam ne pense pas à s’adapter parce qu’il croit en l’arrogance du divin ?

La question ne devrait-elle pas être juste : « L’islam et l’Allemagne sont-ils faits l’un pour l’autre » ou plutôt « L’islam et l’Allemagne sont-ils compatibles ? »

 

En ce qui concerne la question de savoir si l’islam appartient à l’Allemagne, on suppose qu’il appartient uniquement à l’Allemagne de se rendre compatible avec l’islam et de s’adapter. (Ce qui répond déjà à la question par non, parce que si nous devons encore nous adapter, cela ne peut pas tenir).

 

Tant qu’il y aura des familles islamiques qui reprochent à leurs filles, voire les battent ou les tuent parce qu’elles se comportent « comme des Allemands », il n’y aura pas de place pour la question de la solidarité envers l’islam.

Tant que les musulmans n’acceptent pas le mode de vie culturellement ancré et coutumier en Allemagne comme pleinement équivalent et sans évaluation négative, la question de l’unité ne se pose pas. Alors l’islam répond déjà par « Non » à la question.

 

Aucune soumission

Si l’on examine la discussion, la manière dont elle se déroule, il faudrait alors se demander si l’Allemagne devrait se soumettre à l’islam.

La réponse est : Non.

Obsolète

Nous sommes au XXIe siècle. L’islam vit au VIIe siècle.

 

De nombreux musulmans sont d’avis que le Coran est la seule, unique et universelle sagesse.

On voulait m’expliquer cela à Dubaï et me prouver qu’on n’avait pas besoin de toute la recherche géologique et terrestre et que tout était superflu, parce que le seul géologue divin était Mohammed, et qu’il avait déjà tout dit sur la géologie et écrit dans le Coran qu’il fallait seulement apprendre à le lire correctement. Il y a beaucoup de musulmans qui sont d’avis que seul le Coran peut être une source de sagesse et recouvre tout.

Cela n’appartient pas à l’Allemagne.

 

Revendication de monopole

Ne voulons-nous pas être tolérants et cosmopolites tout le temps ?

L’islam poursuit une revendication de monopole. L’islam se considère comme la seule religion autorisée et, dans de nombreux pays, elle est également considérée comme la religion d’État, et toute marque distinctive des autres religions est un délit pénal qui est souvent passible de la peine capitale.

Si l’islam appartenait à l’Allemagne, cela signifierait que rien d’autre ne pourrait lui appartenir.

L’islam n’est pas tolérant ni cosmopolite.

 

Parce que l’islam nous considère comme des ennemis.

L’idée de vengeance pour les Croisades est profondément enracinée et constitue un motif essentiel de terrorisme et d’hostilité :

Sourate 2

  1. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés: l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.
  2. On a enjolivé la vie présente à ceux qui ne croient pas, et ils se moquent de ceux qui croient. Mais les pieux seront au-dessus d’eux, au Jour de la Résurrection. Et Allah accorde Ses bienfaits à qui Il veut, sans compter.
  3. Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.
  4. Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah et sachez que vous Le rencontrerez. Et fais gracieuse annonce aux croyants!

Terrorisme en France et en Allemagne : le cas de la série Homeland

Comment la saison 5 de Homeland a présagé des attentats de Paris…en décrivant un attentat à Berlin.

La saison 5 de Homeland, diffusée juste après les attentats de 2015, a plus que jamais parlé à son public en s’attaquant à des intrigues étrangement similaires aux événements qui venaient de frapper la France en novembre.

Lorsque la chaîne Showtime a annoncé que la cinquième saison d’Homeland s’éloignerait du Moyen Orient pour concentrer son action sur l’Europe, beaucoup ont pensé que la série allait délaisser ses thématiques de prédilection. Pourtant, comme elle l’a montré, Homeland n’a jamais été aussi proche de la réalité et des problématiques liées au terrorisme et à Daesh.

Plus la saison avançait, plus les épisodes ont revêtu un caractère quasi prémonitoire. L’intrigue principale portait en effet sur une cellule terroriste de Daesh préparant une attaque de grande ampleur dans une capitale européenne, en l’occurrence Berlin, en important clandestinement des armes en provenance de Syrie.

Le magazine Entertainment Weekly rapporte,  que le tournage s’est achevé juste après les attentats de Paris. La totalité de la saison avait déjà été écrite et aucune modification n’a été apportée pour coller davantage à l’actualité. Ce qui n’empêche pas la série de posséder un caractère prémonitoire. « Je tiens d’abord à dire que j’aurais préféré que notre fiction ne soit si proche de la réalité des événements de Paris » avait déclaré Alex Gansa.

Quand la réalité rattrape la fiction

« C’est quelque chose qui nous a tous affectés sur Homeland. J’étais en route pour Berlin, pour filmer la grosse séquence d’action qui clôt l’épisode 13 le jour des attaques ; c’était un moment étrange pour survoler l’Europe en avion ».

Avant chaque début de saison, Alex Gansa part à Washington pour discuter avec un expert en renseignements. Une consultation qui dure 4 à 5 jours à chaque fois, essentielle pour nourrir ses récits et les rendre toujours plus crédibles et tangibles.

La concomitance de Homeland avec la vraie vie, en plus du fait que de telles attaques étaient considérées comme très probables par les services de renseignements, tient aussi à une nuance, glissée dans l’épisode 10.

Après un message d’avertissement à ses téléspectateurs la semaine des attentats de Paris, une autre référence aux tragiques événements a été ajoutée en post-production dans un dialogue, pendant que le personnage était en contre-champ, des mois après le tournage. Un ADR (Additional Dialogue Recorder) certes discret, mais qui indique que la temporalité des intrigues d’Homeland est la même que la nôtre.

https://biiinge.konbini.com/series/comment-saison-5-homeland-a-presage-attentats-paris/

 

Quiconque pense que l’islam appartient à l’Allemagne doit d’abord expliquer comment le contenu du Coran est censé s’intégrer dans notre système juridique et notre culture. On ne peut pas parler d’un « islam » nébuleux comme d’un mot vide et regarder tous les détails qui sont endoctrinés et martelés dans les gens dès leur plus jeune âge.

L’islam part d’une grande lutte finale, suivie du paradis, et bon nombre d’entre eux sont prêts à instiguer exactement la même chose que la troisième guerre mondiale.

On ne peut pas mener ce débat sur la base d’une phrase creuse et prétendre que l’islam ne concerne que les hommes qui s’inclinent cinq fois par jour et les femmes qui portent un joli foulard, et mieux encore, ne pas savoir de quoi on parle.

Vous devrez faire résonner chaque verset pour vous faire une idée. Et pas en allemand ou en anglais, parce que plusieurs musulmans m’ont averti que les traductions sont édulcorées. Il faudrait se référer au Coran en arabe ou en arabe ancien (ou à une traduction très précise) pour pouvoir discuter de la question de savoir si l’islam convient à l’Allemagne.

Il ne faut pas parler d’un terme peu clair comme d’une phrase vide de sens et ne jamais s’engager dans des promesses en blanc.

Parce que nous accordons l’asile

Ne nous définissons-nous pas toujours comme la société d’asile à laquelle toute personne en quête de protection peut s’adresser ?

Les guerres que les gens fuient vers nous (du moins ceux qui fuient vraiment la guerre) sont actuellement des guerres islamiques. Et il pourrait y en avoir d’autres dans le futur  (Iran, Arabie Saoudite…)

Mais comment pouvez-vous accorder l’asile à quelqu’un si vous le laissez amener ce qu’il fuit ? S’il rencontre à nouveau ce contre quoi il cherche  à se protéger ici ?

La capacité d’accorder l’asile aujourd’hui signifie aussi accorder l’asile à l’islam. Et vous ne pouvez pas faire cela si vous faites partie de l’islam.

 

Parce que ça ne marche pas

J’ai vécu 8 ans dans une résidence étudiante avec une forte proportion de musulmans et je vis à Berlin depuis 5 ans maintenant.

 

Cela ne marche pas.

 

Le degré d’agressivité, de conflits et de conflits physiques émanant des musulmans n’est pas compatible avec nos attentes en matière de coexistence sociale.

 

Parce que l’islam ne fonctionne nulle part.

Nous avons actuellement deux idéologies qui tentent de s’emparer du pouvoir mondial : l’islam et le marxisme. Entre-temps, ils coopèrent.

Et les deux ne fonctionnent pas.

Pour autant que je sache, il n’existe pas un seul pays islamique (ou communiste) ou dans lequel l’islam est profondément enraciné, qui fonctionne au sens constitutionnel et politique.

Au contraire, ils sont tous de plus en plus brisés. Par exemple, l’Afghanistan dans les années 1960 ou l’Iran sous le Shah étaient des pays prospères et agréables. Il y a des photos de femmes qui marchent librement dans les rues, vêtues de vêtements occidentaux et qui s’amusent. Ce n’est que depuis la révolution que ce système s’est répandu et a détruit tout ce qu’il possédait.

L’Afrique, un continent non islamique au départ, est envahie par le meurtre et la guerre civile – par l’islam. Les Maldives ne sombrent pas dans la mer, mais dans le chaos et la violence. Par l’islam. L’Indonésie tremble. L’Iran fouette sa jeunesse, parce qu’ils font des clips vidéo.

 

Je ne connais pas un seul pays qui se soit amélioré grâce à l’islam ou qui soit resté à moitié aussi bon qu’avant et qui soit politiquement et légalement acceptable selon nos normes.

 

Comment peut-on vouloir que l’islam appartienne à l’Allemagne ? Quel est l’intérêt de cela ? Quelle est la base de l’hypothèse selon laquelle il fonctionnerait bien pour la première fois pour nous tous ?

 

Parce qu’on m’a craché au visage trop souvent avant.

J’ai eu trop de crachats au visage de la part des musulmans. Dans la résidence universitaire où j’étais, c’était une expression de mépris et d’estime de degré zéro pour les non-musulmans qui était toujours employée avec plaisir.

 

Cela n’appartient pas à l’Allemagne.

 

Ces dernières années, je n’ai plus fait l’expérience de ce genre de choses, on ne s’en remet plus à des actes symboliques.

Maintenant, on est attaqué directement et le couteau sort immédiatement.

 

Parce que l’islam est ce qu’on appelle communément « l’extrême-droite ».

L’Islam divise l’humanité en surhommes dignes – les musulmans – et en « non-croyants » inférieurs. Les kouffars.

 

Par responsabilité envers les Juifs.

Est-ce que nous ne voulions-nous pas nous opposer à l’antisémitisme et nous assurer que les Juifs d’ici puissent marcher librement, en toute sécurité et avec la kippa dehors ou pour aller à l’école ?

Alors nous devons les protéger ici de l’influence arabo-islamique. Il n’est pas acceptable que des Juifs soient attaqués dans la rue ou que des enfants juifs soient brutalisés dans les écoles.

 

Parce que je pense que la religion est mauvaise.

Personnellement, je considère que la religion en général est problématique et dangereuse. Certains sont inoffensifs, mais cette hyper religiosité de l’islam est très dangereuse, et il me semble qu’il s’agit d’un système totalitaire imposé par des méthodes psychologiques.

 

Parce que nous avons déjà eu trop de terrorisme.

Nous n’avons plus besoin d’autres meurtres d’Allahu-Akbar.

Et aussi pas de mercenaires et d’assassins entraînés par l’Etat islamique ou Al-Qaida.

 

J’ai été deux fois au Bundestag dans le dôme.

La première fois, il y a 8 ou 10 ans, on pouvait s’asseoir dans l’escalier et y entrer.

La deuxième fois, il y a quelques jours, il fallait d’abord s’inscrire et se soumettre au contrôle de sécurité, et c’est  clôturé tout autour.

La première variante appartient à l’Allemagne. La seconde non. Nous devons également nous défendre contre cette menace latente dans notre propre pays.

 

Une nouvelle zone de sécurité doit être construite devant le bâtiment du Reichstag à Berlin.

 

Le gouvernement fédéral prévoit de construire une tranchée de deux mètres et demi de profondeur et dix mètres de largeur sur la Platz der Republik. De plus, une clôture de sécurité protégera la zone autour du portail ouest de l’édifice du Parlement.

 

 

La construction d’un nouveau centre d’information et d’accueil des visiteurs pour le Bundestag est prévue depuis un certain temps déjà. Le centre de 6600 mètres carrés doit être construit sur le bord du Tiergarten. Les visiteurs qui souhaitent visiter le bâtiment du Parlement y seront à l’avenir contrôlés, puis conduits par un tunnel jusqu’au portail ouest du Parlement.Jusqu’à présent, des contrôles de sécurité ont été effectués dans une rangée de casernes devant le bâtiment du Reichstag. La caserne avait été érigée à la suite des menaces terroristes de 2010, mais elle a été considérée dès le départ comme une solution temporaire.

Le fossé ne doit pas être visible de loin.

Les clôtures et le fossé sont maintenant prévus comme une mesure supplémentaire pour empêcher les gens d’entrer dans le Reichstag sans contrôle. Les mesures actuellement à l’étude sont faciles à imaginer. L’Office fédéral de la construction a annoncé qu’il s’efforçait actuellement de trouver des solutions d’accès sécurisé sans compromettre l’effet du bâtiment du Reichstag. Cependant, les dimensions et la conception concrètes des défenses prévues sont encore à l’étude.

Une tranchée doit préserver l’esthétique. La construction d’un fossé est prévue, qui ne peut être vue de loin et laisse ainsi la vue du bâtiment du Reichstag dégagée. D’un côté, il doit être pourvu d’un remblai, de l’autre d’un mur escarpé.

https://www.spiegel.de/politik/deutschland/reichstag-graben-fuer-mehr-schutz-geplant-a-1277938.html

 

En France aussi, on s’habitue à vivre avec l’islam…

Photo prise aux abords d’une école française…

 

Parce qu’il n’existe pas d’interlocuteur dans l’islam.

Disons que vous êtes d’accord avec la déclaration (que l’islam appartient à l’Allemagne). Qui serait alors la personne de contact à qui les conditions, les règles et les plaintes devraient être soumises ?

Exactement. Il n’y a rien de tel. Tu ouvres la porte et tu perds.

 

Nous ne pouvons même plus appliquer le droit pénal normal. Alors comment allons-nous mettre en œuvre nos exigences en matière de tolérance ?

Personne en face,  dans l’islam, ne peut s’engager de façon contraignante à renoncer à la lapidation, aux mariages forcés, etc.

 

Parce que nous ne pouvons tolérer une société parallèle.

Nous avons déjà des sociétés parallèles fortes, qui rejettent notre police, les pompiers, les tribunaux, en fait tout, et qui dirigent leurs propres tribunaux fantômes et attaquent nos policiers et nos forces de secours.

 

C’est inacceptable. Même la tolérance ne conduirait pas à l’appartenance de l’islam à l’Allemagne, parce qu’elle ne le veut pas et le rejette. L’islam ne mène pas à l’intégration, mais seulement à une société parallèle plus large.

La bonne question serait : « Combien de kilomètres carrés de ville et combien d’euros devrions-nous céder à la société parallèle islam ?

Même la question est fausse, car l’islam et l’Allemagne ne vont même pas ensemble. Ils ne se mélangent pas. Il y a des gens ici qui vivent en Allemagne depuis 10 ou 20 ans et qui ne comprennent pas une seule phrase en allemand. Comment sont-ils censés « appartenir à l’Allemagne » ?

 

 

Parce qu’il n’y a pas eu de discussion à ce sujet.

Vous ne pouvez pas parvenir à un consensus si vous coupez d’emblée les gens du discours et de l’opinion et si vous frappez sur tout ce qui critique ou pose des questions.

En d’autres termes, vous ne pouvez pas obtenir un « oui » efficace si en même temps vous menacez un « non » d’une raclée.

 

À cause de la façon dont la question est posée et la réponse martelée.

Vous devez vous opposer à l’approbation par principe. À cause de la façon dont le problème est traité.

 

La politique et les médias nous insultent en permanence comme étant de droite, « islamophobes » (comme s’il s’agissait déjà d’une maladie ou d’une atteinte à la moralité de ne pas être d’accord), xénophobes, et ce par des pressions, des manœuvres, des intrigues, des tromperies, des avocasseries au tribunal.

 

Complètement indépendamment de l’islam : on ne devrait pas accepter un changement qui est appliqué de cette façon. Le respect de la démocratie exige que nous nous opposions à cette approche.

 

Il faut poser la question ouvertement, librement et avec raison, puis discuter de la réponse ouvertement, librement et avec raison. Mais le pouvoir ne le faites et ne le  veut pas.

Simplement par principe, nous devons le rejeter pour échapper à cette dictature de l’opinion et de la conviction des médias et de la politique. Pour une autoprotection démocratique.

Cela fait partie de la compétence civile de ne pas se laisser entraîner de cette façon, d’être lucide  et de rejeter ces sales tours de propagande.

Les médias et la politique doivent apprendre à poser des questions sérieuses et à vivre avec les réponses. S’ils ne le peuvent pas, c’est qu’ils sont  mauvais.

 

https://www.danisch.de/blog/2018/03/17/warum-der-islam-nicht-zu-deutschland-gehoert/

Hadmut Danisch, 17/3/2018.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


6 thoughts on “Refus catégorique de l’islam : en Allemagne aussi

  1. AvatarOCTRON

    L’islam n’a jamais fait partie de l’Allemagne mais le Christianisme oui, il ne faudrait oublier trop souvent de le préciser !

  2. AvatarHervé

    Il y a pire que l’islam;ce sont ceux qui organisent la venue de tous ces millions de musulmans,en Europe,mais qu’on refuse de dénoncer. Le premier acte,a été celui de supprimer toutes les frontières,entre chaque pays Européen. En France,nous avions voté NON,aux référundum sur la constitution de l’Europe en 2005. Qui,a bien pu faire en sorte de ne pas tenir compte de notre vote.? C’est du jamais vu..! Ils sont dans l’ombre,comme toujours,parce qu’ils ne savent faire que le mal,et ils agissent,sans que nous ne fassions rien contre eux. Leur seul moyen de continuer à nous nuire,c’est cette façon qu’ils ont,de se faire passer constamment pour des victimes,et leurs éternels refrains,et documentaires,avant chaque élection,sur les heures sombres de l’histoire,et les propos soit-disants nauséabonds. Et pourtant,l’odeur nauséabonde de l’islam à l’air de bien leur convenir,pour détruire tout le peuple blanc et chrétien d’Europe. Ceux qui ne veulent pas comprendre que le véritable mal,ce ne sont pas les musulmans,mais ceux qui nous les imposent,se trompent lourdement,et devront subir inévitablement,la présence,et la domination des musulmans dans leur pays. Quand aux vainqueurs,c’est à dire,ceux qui nous l’auront imposé,il seront tous repartis se réfugier d’où ils viennent;mais pour nous,ce sera terminé. Il y a ceux qui haïssent les chrétiens et le peuple Européen,et qui le disent ouvertement;ce sont les musulmans. Mais il y a aussi ceux,qui comme eux,nous haïssent également,et se servent de ces musulmans pour nous détruire;c’est pourtant simple à comprendre;car,par quels moyens,les musulmans auraient ils pu imposer leur venue,dans toute l’Europe.? Pour cela,il y a les milliards de Soros (Schwarz),mais pas seulement,car ils sont partout ou le pouvoir politique est nécessaire pour imposer leur volonté de nous nuire;et nous les protégeons sans même le savoir,car ils ne se montrent jamais. Ce macron qui nous dirige,en est un très bon exemple,car il est ni plus ni moins que l’instrument de ces esprits démoniaques. Si nous voulons sauver le peuple Européen,nous devons prendre conscience de cette vérité;mais ne surtout plus faire les mêmes erreurs que par le passé,qui ne peuvent que se retourner contre nous.

  3. frejusienfrejusien

    Non, l’islam n’appartient pas à l »Europe, ni encore moins l;’Europe à l’islam,

    un excellent moyen pour détecter les fourbes et les traîtres qui osent affirmer de telles inepties,

    l’islam a ,de tous temps, été l’ennemi numéro un de la chrétienté, et donc de nos peuples évolués résultant de cette civilisation judéo-chrétienne,

    ce n’est pas parce que notre religion s’est affaiblie et que de nombreux occidentaux ne croient plus en une divinité, que nous devons devenir la proie de l’islam qui attend depuis 14 siècles de nous faire la peau,

    plus de catholicisme pour nous protéger, d’autant que l’Eglise de Rome s’est couchée , favorisant l’invasion,
    nous agitons faiblement le drapeau de la laïcité, mais il semble affreusement inefficace

    Il va falloir affirmer haut et fort que nous voulons garder notre indépendance, notre culture, notre civilisation,

    La remigration est obligatoire, car l’islam est incompatible avec une société évoluée,
    D’autre part, nous devons nous protéger des diverses tueries qui accompagnent partout l’installation de l’islam et contre lesquelles nos gouvernements ne font rien, considérant ces tueries comme une fatalité,

    ce n’est une fatalité que lorsque l’on a assimilé la religion islamique, qui fait le mektoub roi de la destinée, mais nous ne sommes pas encore musulmans !!!!

    pour des Occidentaux qui relèvent depuis des siècles les plus grands défis proposés par la science, la fatalité est à balayer d’un revers de la main,

    l’Occident prend en main son destin, nous ne le laisserons pas aux obscurs fanatiques d’une religion orientale arriérée

  4. AvatarMichel

    @ Fréjusien.  » D’autre part, nous devons nous protéger des diverses tueries qui accompagnent partout l’installation de l’islam et contre lesquelles nos gouvernements ne font rien, considérant ces tueries comme une fatalité, » Oh que non ! Le gouvernement commandite ouvertement les actions islamiques et c’est simple à comprendre. Il veut avoir des voix pour les élections et les musulmans se reproduisent vite. C’est autant de voix pour les traîtres, macron, ses sbires et les suporters à sa botte. Par contre, se protéger, c’est réagir par la violence contre les musulmans. Les musulmans « modérés », ça n’existe pas. Ils attendent seulement que les radicaux soient plus forts grâce à ce gouvernement de destructeurs pour déclencher l’attaque en France.

  5. Avatarzoé

    L’islam l’immigration nous coûtent une fortune et nous sommes en route pour devenir un pays sous développé – ça me fait mal de voir que les principaux responsables sont bien comme dit un commentaire, nos différents dirigeants qui ont favorisé leur venue. Quand ce sera le merdier total, eux partiront dans des contrées qui les attend mais nous, nous serons exterminés par ces sauvages. il faut lutter de toutes nos forces contre cet envahisseur égorgeur.

Comments are closed.