Macron hué à Rouen : Macron, démission !


Macron hué à Rouen : Macron, démission !

.

Pas de chance pour Narcisse, les Français ont de la mémoire et ils aiment les rimes… Macron rime merveilleusement bien avec démission..

Les Gilets jaunes ne sont plus dans la rue, mais le rejet de Macron est optimal, malgré ses simagrées et ses manipulations.

A la moindre sortie, soit il se fait huer soit il est caché, empaqueté et les éventuels manifestants contenus à des kilomètres…

.

A Rouen il ne pensait pas, apparemment, qu’ils allaient lui tomber dessus ! 

 

Ici il est pris à partie par une Française lui reprochant les inégalités… on voit la gourdasse à côté de Macron ricaner bêtement… une vraie tête à claque. Et Macron débordé par quelqu’un qui ne le laisse pas parler pas enfumer comme  à son habitude.

 

 

 

.

Il aurait pu se douter que sa visite ne serait pas particulièrement appréciée. Samedi dernier une manifestation avait réuni 500 personnes exigeant des réponses à leurs questions, exigeant de la transparence…

545 plaintes ont été déposées mais les habitants de Rouen n’ont toujours aucune réponse à leurs questions…

Macron s’est engagé à ce que les 545 plaintes soient instruites… les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

Et il a maladroitement essayé d’expliquer pourquoi il ne s’était pas déplacé lors de l’explosion, arguant que ce n’était pas la place d’un Président de la République, ce que les us et coutumes de la 5ème démentent…

.

En tout cas, à Rouen, on ne sait toujours pas ce qui s’est passé ni quels sont les risques encourus par ceux étaient dans la ville le jour de l’explosion et les suivants. On se demande bien ce que Macron est venu faire…

.

On rappellera que, si à Rouen les choses sont- en l’état- infiniment moins graves qu’à Toulouse parce qu’il n’y a pas eu de morts, les enquêtes interdites de Mennessier et Casteret  laissant penser qu’il s’agissait d’un acte terroriste ne sont pas rassurantes. Pour la vérité, pour la confiance qu’on peut avoir en nos gouvernants, pour l’avenir. 

[…]

Le déroulement et les résultats de l’enquête officielle sont critiqués par la plupart des auteurs de la littérature citée plus bas. D’autant que trois jours après la catastrophe, le , Michel Bréard, le procureur de la République de Toulouse, avait annoncé être sûr que les causes de la catastrophe étaient accidentelles à plus de 90 %28 tout en excluant l’hypothèse d’un attentat. Dès l’après-midi du drame, le Président de la République et le Premier ministre, Jacques Chirac et Lionel Jospin, avaient également privilégié la thèse de l’accident, certes en termes plus mesurés, mais sans disposer eux non plus d’indices ou d’éléments probants.

Des experts et le maire de Toulouse, Philippe Douste-Blazy, s’étaient émus d’une enquête dont les conclusions sont données avant même qu’elle ne commence29. Certains médias, comme Le Figaro et Valeurs actuelles, qui avançaient d’autres pistes que l’accident, ont été poursuivis en justice et poussés à se taire30.

Dans leurs livres et articles de presse, Anne-Marie Casteret et Marc Mennessier31 d’une part, Franck Hériot et Jean-Christian Tirat35 d’autre part, ont examiné les pistes d’un possible attentat37 : la thèse d’un attentat a été rapidement évoquée, la catastrophe s’étant produite dix jours seulement après les attentats du 11 septembre 2001. En dépit d’indices troublants, cette piste n’a été suivie que quelques jours, les recherches menées par une équipe de la police judiciaire de Toulouse et par les Renseignements généraux (RG) ayant été interrompues sur ordre de leur hiérarchie dix jours après les faits. D’après Alain Cohen, ancien fonctionnaire de la police judiciaire, l’ancien chef de la police judiciaire Marcel Dumas38 aurait déclaré le soir du 21 septembre 2001 au retour d’une réunion avec la préfecture et le parquet : « Si Paris veut que ce soit un accident, ce sera un accident. »

La perquisition effectuée au domicile du principal suspect — un ouvrier intérimaire retrouvé mort près du cratère de l’explosion dans une tenue qui évoque certains kamikazes islamistes — ne fut menée qu’après que l’appartement eut été vidé de tous les effets personnels ayant appartenu au défunt. Ses communications téléphoniques n’ont pas été étudiées en détail39. Les policiers n’ont pas obtenu l’autorisation d’auditionner le médecin légiste, Anne-Marie Duguet40 qui, lors de l’autopsie effectuée à la morgue de l’hôpital Purpan, avait attiré leur attention sur la tenue extravagante de cet homme (cinq slips et caleçons superposés) et sur l’étrange propreté de son corps. « Cet homme s’était préparé à avoir une relation avec Dieu » avait-elle confié à un enquêteur de la police judiciaire.

Dans leur ordonnance de renvoi du , les juges d’instruction ont repris l’explication donnée par les proches du défunt, à savoir qu’il s’habillait ainsi pour masquer sa maigreur dont il faisait un complexe. Or, le rapport d’autopsie a établi qu’au moment de son décès, le suspect avait une corpulence normale. Par ailleurs, dans leur « note blanche » du , les RG ont précisé qu’il avait été recruté quelques mois auparavant par un groupe islamiste toulousain. Enfin, les photos prises lorsqu’il est extrait de sa housse mortuaire, juste avant l’examen de corps, montrent qu’il était vêtu d’un tee-shirt et d’un pantalon présentant des traces de brûlures ponctuelles, alors qu’au-dessous, son thorax et son abdomen étaient profondément brûlés sur une large surface. Ce qui a conduit certains à penser que ses vêtements ont été changés après son décès bien que le bras ait été collé au thorax par la combustion. Une hypothèse alternative serait que les vêtements n’ont pas été changés, mais que les profondes brûlures seraient dues à une électrocution, le courant ayant circulé dans les chairs et non dans les vêtements de la victime, provoquant la combustion interne du corps. Ces brûlures seraient concomitantes des dommages subis par le réseau électrique AZF lors de la première explosion, précédant d’une dizaine de secondes celle du hangar 221 (voir plus bas le paragraphe « Perturbations électriques ou électromagnétiques ») et excluraient par conséquent toute participation de la victime à une action kamikaze, Hassan Jandoubi étant déjà décédé au moment de l’explosion du Hangar 221.

Des revendications, au nom du « Djihad islamique » (« Jihad islamique » est le nom de nombreux groupes terroristes, mais aucun d’entre eux n’est connu pour opérer en France à ce moment-là) et de « Alpha Bravo » (groupe inconnu), ont été envoyées à la gendarmerie, à la police ainsi qu’à la presse et à la télévision locale. Ces revendications sont considérées comme trop peu sérieuses pour que les autorités judiciaires modifient leur attitude, qui est de considérer l’absence de revendication crédible comme un argument majeur pour écarter la thèse de l’attentat.

Wikipedia.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Macron hué à Rouen : Macron, démission !

  1. AvatarKancau11

    En voilà une qui n’a pas langue dans sa poche, le minable s’est fait ramasser, à part « mais madame » il n’a pas su que répondre à ces paroles criantes de vérité.

  2. AvatarGAVIVA

    Quand je vois cette femme qui l’invective ( et avec raison!) elle ou d’autres, je me pose quand même une question: Aurait-elle donc voté pour lui?? Je me le demande. Possible, pas sûr, mais elle semble déçue, désillusionnée, vexée, tout ce qu’on voudra. Pas moi. Moi je ne suis pas déçue, pas choquée, pas étonnée. Enfin je m’attends même à encore PIRE A VENIR. Je n’ai pas voté macrouille, je n’en attendais que de la merde, des étrons ( ça rime avec macron) et quand je vois la masse merdeuse qui gravite autour, là aussi, nulle surprise.
    Beaucoup de ceux qui pleurent que macrouille leur enfonce un manche dans le cul en leur mettant la tête dans le purin ont VEAUté pour lui.

  3. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    macron qui fait la leçon à son interlocutrice : « … ayez la courtoisie », lui qui insulte les Français sans honte de noms d’oiseaux et ne les écoute jamais, trop occupé à s’entendre exprimer sa pensée complexe !
    Vous parlez d’un chef de l’armée bon à faire exploser des GJ et les pompiers pacifiques et sui rampe face à la racaille de tout poil !

  4. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Lamentables le freluquet et sa bande d’enfoirés. Il transpire la condescendance et le mépris ce type est une honte, il chie sans vergogne sur les français et il en est fier ce petit connard

  5. AvatarFomalo

    Je me demande si la gourdasse qui ricane bêtement à côté du maqueron n’a pas un petit lien de parenté -en plus jeune- avec M. Ressiguier. Un air de famille..?

  6. AvatarAlexcendre 62

    Moi je constate avec le potentiel de haine et de rejet que ce type trimbale a chaque déplacement je me dit que cela va devenir dangereux pour lui , surtout lorsque le peuple d’en bas aura compris toute la finalité des dernière lois sur le chômage génératrices d’uns future grande misère . Son service de sécurité devrait réévaluer les risques et lui déconseiller fermement de mettre le nez dehors , on peut même se poser la question pourquoi cette consigne n’est déjà pas en place.

  7. AvatarLULU LE GAULOIS

    SOUVENEZ VOUS LE MATIN DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE LA TELE NOUS DONNAIT DEJA LES POURCENTAGES DE VOIX DE MACRON ?????????????????????????????????????????????????????????????????

  8. AvatarClaude

    Ceux qui ont pu voir les vidéos ont eu de la chance, aucune des deux ne s’ouvrent chez moi.

    En tout cas, les journaleux ne nous ont guère montré d’images, et pas plus parlé.

    Ils s’arrangent toujours pour nous montrer un certain nombre de personnes , souriantes, entourant le minus qui, lui aussi à l’air ravi, avec de beaux sourires, serrant des mains, faisant des selfies , embrassant des enfants ; je suppose que ces gens sont triés sur le volet, et que la foule est tenue à l’écart, pour ne pas gâcher la photo et nous montrer comment cet homme est de moins en moins apprécié par la foule et invectivé de toutes parts.

    Néanmoins, quoiqu’il raconte , il a pris largement son temps pour venir, et il trouve toujours une réponse pour clore le bec de ceux à qui cela parait tout de même, un peu long . non au lieu de se précipiter lorsqu’un accident grave arrive, que son peuple est en danger , il trouve qu’il est préférable de prendre un peu de recul …. c’est réellement un minable .

  9. frejusienfrejusien

    Il a pris son temps, car l’air était irrespirable et probablement dangereux à respirer, alors mossieur tient à sa petite personne , tiens pardi !!

    les incendies se multiplient , un lycée dans la ville de Ménard, en plein quartier difficile, les cancres muz ne veulent pas être éduqués à la française, quand va-t-on comprendre qu’ils s’en balancent de l’éducation, de la culture, et tout le tintouin, ils veulent le califat,

    En Californie aussi ça brûle, des foyers sont allumés en même temps en cinquante points différents,
    le djihad prend l’allure de l’incendie ravageur et rageur, le feu islamique destructeur et conquérant,

  10. AvatarFrancoise

    Pour une fois il n’a pas pu en placer une, cette dame lui a mis le nez dans son caca elle lui a sortie les arguments que des millions de français pensent au fond d’eux mêmes il est là pour détruire les fondamentaux de la France tout ce qui fait notre société c’est le prékel au nouvel ordre mondial mais çà personne n’en veut !!!! il vit dans son monde utopique et il n’est prêt d’en sortir jusqu’en 2022.

Comments are closed.