Orbán : « la force sera utilisée pour protéger la frontière si Erdogan ouvre les portes »


Orbán : « la force sera utilisée pour protéger la frontière si Erdogan ouvre les portes »

.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a déclaré que la Hongrie serait obligée de « recourir à la force » à sa frontière sud pour protéger l’Union européenne si le président turc Erdogan tenait sa promesse d’ouvrir les portes et inondait l’Europe de migrants.

« Si la Turquie met en route des centaines de milliers d’autres personnes en plus des flux migratoires existants, nous devrons recourir à la force pour protéger la frontière hongroise et la frontière serbo-hongroise, et je ne souhaite à personne que nous devions recourir à cela« , a déclaré M. Orbán.

.

En 2015, Orbán a construit une barrière d’acier à la frontière sud de la Hongrie avec la Serbie pour mettre fin à la route migratoire des Balkans après que des centaines de milliers de migrants du tiers-monde se sont rendus en Europe occidentale en provenance du Moyen-Orient pendant la crise migratoire.

.

La Turquie tient maintenant un fusil sur la tempe de l’UE. Erdogan et d’autres hauts responsables n’ont pas arrêté de menacer d’inonder l’Europe de près de 4 millions de migrants du Moyen-Orient actuellement retenus en Turquie.

En août, le ministre turc de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a déclaré : « Nous sommes confrontés à la plus grande vague de migration de l’histoire. Si nous ouvrons les vannes, aucun gouvernement européen ne pourra survivre plus de six mois. Nous leur conseillons de ne pas tester notre patience. »

.

Et la semaine dernière, à la suite de nombreuses critiques à l’encontre de l’incursion militaire de la Turquie dans le nord-est de la Syrie à partir de divers États membres de l’UE, Erdogan a une fois de plus menacé d’« ouvrir les barrières ».

« Nous allons ouvrir les portes et envoyer 3,6 millions de réfugiés chez vous », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours prononcé devant des législateurs turcs.

Suite aux menaces de la Turquie, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a exhorté l’OTAN à accroître ses patrouilles navales en mer Égée afin d’éviter un assaut de migrants clandestins débarquant en Grèce.

.

Cette semaine, lors d’une interview accordée aux médias hongrois, M. Orbán a déclaré : « Les prochaines semaines décideront de ce que la Turquie fera avec ces gens ». « Elle peut les guider dans deux directions : soit les ramener en Syrie soit les faire partir vers l’Europe. »

Le président turc Erdogan doit se rendre à Budapest au début du mois prochain.

Voice of Europe, le 17 octobre 2019.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


11 thoughts on “Orbán : « la force sera utilisée pour protéger la frontière si Erdogan ouvre les portes »

  1. AvatarHervé

    Si une telle situation devait se produire, aucun crime à l’encontre des migrants envahisseurs ne serait commis, car il s’agirait tout simplement de légitime défense. Par contre,en France,comme macron souhaite la destruction de notre peuple,aucun ordre ne sera donné à notre armée pour nous défendre;c’est une certitude. Je pense même qu’il mobilisera l’armée contre nous,et comme désormais,celle ci est constituée de presque 50% de militaires musulmans,nous n’aurions aucune chance.

  2. Avatarberger

    Un chef d’Etat est là pour protéger sa population et l’intégrité du territoire. En Belgique, le Roi jure cela quand il preste serment, il parle aussi des lois du peuple belge. Toutefois, il faudrait sans doute lui rappeler, le cas échéant,quand la menace est vraiment trop lourde…

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Mais c’est exactement ce qu’il faut faire ! Comment faisait-on autrefois ? Dès qu’il y avait une menace, l’armée de terre, la marine étaient en place pour accueillir les assaillants.

    L’UE, la France ont choisi une politique erronée qui compromet la sécurité et la paix sociale. Les peuples européens et les Français en particuliers sont totalement opposés à cette politique ; les tensions montent. Les pays appartiennent aux peuples non à ceux qui plus ou moins honnêtement ont pris les guides de la gouvernance. Le respect du peuple et donc de la démocratie voudrait que les politiciens écoutent le peuple, reviennent sur leurs pas et corrige leur politique selon les souhaits du peuple qui est le premier à subir les erreurs de gouvernement, et il le paie, le paiera très cher.

    On n’est pas des sauvages ! Un temps pour avertir les responsables politiques au niveau mondial pour qu’ils portent à la connaissance de leurs peuples QUE NOUS N’ACCEPTERONS PLUS D’IMMIGRATION pendant un certain temps et que jamais plus l’immigration ne se passera dans les conditions d’aujourd’hui. Que les gouvernements européens et donc, français en particulier, passé le délai d’avertissement feront usage de la force, déploieront leurs armées pour protéger leur territoire.

    C’était possible autrefois ; toutes les grandes puissances prétendent avoir la possibilité de voir ce qui se passe sur terre, par nuit bien noire à des centaines de kilomètres d’altitude. Alors ?!

    Il est grand temps de corriger le tir, la politique migratoire essentiellement musulmane est un échec; que les politiques reviennent sur leurs plans élaborés depuis très longtemps à l’insu des peuples et aient pour priorité : la sécurité, la paix et la prospérité de leur Nations. C’est une exigence Populaire et nous sommes en démocratie paraîtrait-il.

  4. Avatardmarie

    Heureusement qu’il y a des hommes comme lui ! Il n’y a pas que des mac cron et c’est bien triste que nous ayons le spécimen en France !

  5. Avatarclairement

    Merci à VIKTOR ORBAN qui ne me lira pas mais sa décision est la seule chose à faire alors que nos gouvernants ne sont que des zelus ou pas complaisants et laches pour qui ne compte finalement que l’argent et la reconnaissance de leurs homologues dans leur milieu de pauvres types

  6. AvatarBouillot

    On va s expatrier dans un autre pays , on va devoir partir pour que nos filles ne soient pas voilees dans 20 ans

    1. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc

      Croyez vous que l’on va vous accepter ?
      Se méfieront de ceux qui se sont laisser coloniser, voire qui y auront participé et finalement le regrettent trop tard !
      Et il serait étonnant de faire la différence entre des patriotes et des vendus repentis !

Comments are closed.