La France exsangue redeviendra  paysanne dans le malheur !


La France exsangue redeviendra  paysanne dans le malheur !

.

« Parler de l’avenir, c’est faire un discours aux asticots »

                                                                   Celine 

 

Un de mes correspondants  me demande des précisions sur les conséquences possibles d’une crise de l’énergie fossile, qui actuellement couvre 90% de nos besoins. Si cette énergie nous faisait défaut par un conflit général au Moyen-Orient, ce serait la catastrophe « sans précédent » que prévoyait Einstein, car nous n’avons aucun moyen de la remplacer par ce que l’on appelle les  énergies « renouvelables » à bref délai. Or, une population a des exigences alimentaires journalières. Critiquant la société Moderniste, Saint Exupéry disait qu’on ne vit pas de frigidaires, ce qui est vrai, mais tout de même aujourd’hui on vit de plus en plus de ce que contiennent les frigidaires, et que l’on peut renouveler en puisant au marché. Or dans la crise  des énergies, il n’y aura plus de marché !

        Il y a bien sûr la solution  mise en place par le Joseph Biblique, qui sauva l’Egypte de la famine en stockant  le surplus de l’époque des « 7 années de vaches  grasses », pour le temps  qu’il avait prévu des 7 années de vaches maigres. Mais joseph était devin. Et c’est une qualité que n’ont pas nos hommes politiques qui gavés et surgavés ne peuvent imaginer un temps de disette. Matérialistes forcenés ils n’imaginent même pas que la civilisation ne puisse continuer de progresser vers l’avoir « Plus » ! Et c’est vrai qu’après les guerres et les catastrophes, les  hommes en viennent à un nouvel élan ! Mais c’est après les catastrophes subies, et nous sommes avant celle qui s’annonce !

      Le très bon romancier Barjavel a traité dans « Ravage ! » d’une situation semblable à celle qui nous menace. L’énergie électrique ayant subitement disparu, le peu de survivants à la famine se retrouvent à l’âge Paléolithique, d’où il faudra redécouvrir le travail, la réflexion, et les disciplines vitales , pour reprendre l’Histoire ascendante.

      Mais imaginons le pire.  Si le pétrole nous manque,  presque toutes les industries s’arrêtent, et en moins de deux mois , le pays sombre dans la famine. En effet, les tracteurs agricoles sans carburant, ne peuvent ni récolter ni semer ! Les céréales pourriront sur le terrain. Les   fermes à « mille vaches » deviendront d’effroyables  charnier, car les vaches non traites  périront en quelques jours de par les  mammites qui s’infectent . Les autres élevages en batterie, porcins, ovins, poulaillers et autres, ne pouvant être alimentés par les farines non livrées, pourront   être lâchés dans  la nature,  ou quelques uns subsisteront avant que les gens des villes affamés ne s’en emparent ! Les ressources de la mer ne pourront être exploitées puisque les moteurs des bateaux de pêcherie seront immobilisés. Tous les jardins seront pillés. On en reviendra aux grandes famines de l’histoire  avec d’horribles anthropophagies  ou les plus faibles, enfants et femmes seront sacrifiés en premier. J’ai relevé  une prophétie chrétienne de ces horreurs où il est dit qu’après les évènements, il ne restera en France que 17 Millions d’habitants, qui devront  tout d’abord  se vouer aux travaux manuels du sol pour cultiver quelques légumes de subsistance…

.

         Et pourtant, il existerait une solution,  mais une seule, pour atténuer les conséquences de notre folie « moderniste ». Elle se tient dans une agriculture qui pourrait devenir autonome, si la décision était prise à temps.  En effet il suffirait que chaque exploitation mette en culture 10% de ses terres en productions oléagineuses ( comme les nouvelles variétés de Colza) pour s’assurer du carburant nécessaire afin de cultiver tout le reste ! L’adaptateur de ce carburant « vert », aux moteurs actuels est au point et parfaitement fiable. Mais il faudrait en équiper les tracteurs avant que n’interviennent les évènements. Cependant, où le bât blesse, c’est que cela devrait être « imposé » comme un devoir national, ce qui suppose une structure  politique différente   de cette sorte de République des Pieds Nickelés qui nous gouverne.  La perspective d’un régime « Totaliste » sinon totalitaire, est très déplaisante à notre esprit. Mais il faudra en passer par une très grande rigueur   pour répartir au plus juste, une alimentation d’abord exclusivement végétale et peu abondante.

.

      La France exsangue redeviendra  paysanne dans le malheur !

.

       Il faut cependant  savoir que ne pouvant fabriquer d’engrais chimiques, et ne pouvant leur substituer que « l’engrais vert », la production agricole serait énormément réduite. Et  puisque nous ne pourrions plus importer, il faudrait orienter nos productions pérennes en espérant avoir 10 ans de répit avant les évènements apocalyptiques.  Le gouvernement devrait décréter la plantation intensive, à la place des bois non fruitiers, d’essences fruitières sèches, comme les Noyers et les noisetiers, et les châtaigners  dont le fruit broyés produisent une excellente farine, et aussi les prunes d’ente  qui séchées sont de longue conservation. Il est enfin une culture introduite il y a quelques années dans les terres légères des Landes,  dont les fruits sont presque aussi riches en protéines que la viande : ce sont les arachides.

      Il faut tenir compte qu’en aucun cas, l’agriculture ne pourra répondre à la fois à ses propres besoins en carburants et aux besoins de l’industrie et de l’armée. L’impasse sera terrible et probablement tragique.  Car si à peu près toute l’Europe sera dans la situation de la France, et pire pour les pays nordiques,  nous aurons à faire face à une menace de plus.

.

     Nous aurons en face de nous  une Algérie,  dont nous connaissons l’inimitié, qui souffrira sans doute   sur le plan alimentaire, mais à qui le pétrole d’Hassid-Messaoud, donnera une certaine autonomie industrielle, et permettra à son armée  devenue moderne, de devenir offensive. Alors que notre troupe, Aviation, marine, Chars, sera clouée sur place, la tentation sera grande pour l’islam algérien de compléter militairement l’invasion de l’hexagone, où  existent déjà  dans les banlieues, les cellules dormantes de la Charia. Soit par le débarquement sur les côtes de Provence, soit par une promenade à travers une Espagne décomposée par son socialisme,  l’armée Algérienne n’aura aucune peine à rééditer la chevauchée d’Abdel-Rahman. Et cette fois-ci, l’invasion ne s’arrêtera pas à Poitiers.

.

      Les Français maudiront alors les  générations de leurs grands pères qui firent leur  Idole de l’être le plus malfaisant que la France ait connu. La livraison du Sahara aux Coraniques qui ne l’avaient jamais possédé, sera dans l’histoire, un de ces évènements majeurs qui font disparaître des nations Impériales devenues lâches. Talleyrand  aurait répété : « Pire qu’un crime, c’est une faute ! » L’humanisme Laïciste aura été non seulement criminel, mais imbécile. Nos évêques progressistes se feront imans, et le Pape Grand Mamamouchi… Nous mourrons dans la honte.

      Mais bien sûr, Dieu peut en décider autrement !

                                                              Alexis Arette. Momas le 25 10 2019

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Paysan béarnais, ancien combattant d'Indochine, poète et prosateur


13 thoughts on “La France exsangue redeviendra  paysanne dans le malheur !

  1. gammagamma

    A ce sujet un livre relate en détail les évènements si rupture du pétrole : Pas d’électricité, plus d’eau, plus de transports, rupture des denrées, hystérie générale; Plus de sécurité c’est  » le sauve qui peut » :
    Si nous ne sommes pas préparés c’est le désastre généralisé.

    La Théorie des dominos d’Alex Scarrow.

  2. AvatarAlexcendre62

    Malgré notre forêt d’inconscients et d’enfumeurs avec leur blabla hors sujet nous sommes bien face a une crise majeure qui s’apparente a un cul de sac où personne ne s’en échappera . Comme nous le répétons souvent sur ce site le retour a la terre au minimum par un jardin sera un élément atténuateur de la crise et un facteur augmentant les chances de survie . Ceux qui ont des enfants il faut qu’ils apprennent sans tarder a vivre de peu un ou deux jours par semaine afin de développer ses propres ressources et surtout les faire partager au reste de la famille , et n’oublions pas l’élément n°1 l’eau .

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    FORUM de DAVOS 2019

    Le Forum de Davos pointe les petits et grands travers de la France
    :::: https://sptnkne.ws/AjsN
    26.10.2019

    Lutte contre le crime organisé, fiabilité de la police, indépendance de la justice, droit de la propriété, autant de points sur lesquelles la France est en nette régression, selon une étude du Forum de Davos. S’y ajoutent quelques travers habituels: flexibilité du marché du travail, manque de compétences et imposition record. Analyse.

    …./….

  4. Avatarembryon

    Je ne suis pas tellement en accord avec toutes les conséquences possibles que vous énumérez. Autrefois il n’y avez pas de tracteurs, ni de trayeuses, ni d’électricité, ni de pétrole et pourtant pendant des milliers d’années l’homme a survécu à tout ce qu’il ignorait de ces bienfaisances. S’il devait en être ainsi, comme autrefois il se retroussera les manches pour se donner la peine de quêter sa nourriture. Pourquoi en serait-il autrement ? J’ai connu les voitures à cheval dans ma jeunesse et cela ne me dérangerait pas d’utiliser ce moyen de transport écologique, mieux, j’en serai ravi en goutant au plaisir de trottiner dans les rues de ma commune et de m’occuper de l’entretien du cheval. Dans notre famille nous avons disposer tardivement d’un réfrigérateur au début des années 60, et bien on n’en est pas mort. Rien n’est absolument nécessaire hormis le courage de se bouger et de se mettre au travail dans les champs ou à la maison pour assurer sa subsistance quotidienne comme toujours les hommes l’on fait. On n’en serait pas plus heureux ni malheureux. Après tout nous ne pouvons comparer 2 siècles de progrès matériels à 1 millions d’années. En vérité, tout est dans la tête et seulement dans la tête. Comme le disait Alfred de Musset :  » Si tu peux, fais que ton âme arrive,
    A force de rester studieuse et pensive,
    Jusqu’à ce haut degré de stoïque fierté
    Où, naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.
    Gémir, pleurer, prier est également lâche.
    Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
    Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,
    Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. « 

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci Embryon pour ce beau discours lucide et rassurant, vous avez raison mais Alexis a aussi raison en ce que dans pétrole tout à coup ce sera forcément un temps de disette et de pillage, notamment dans les villes ; ce sera le Ravage de Barjavel

    2. AvatarAlexcendre62

      Embryon : la grosse difficulté est que nous avons tous tout oublié dans le comment vivre modestement ensuite il faudra changer le logiciel dans la tête de beaucoup de gens pour passer de celui de profiteur orgueilleux a celui de partageurs solidariteur et ça ce n’est pas gagné . En plus plus rien n’est adapté a une crise même l’anneau pour accrocher votre cheval aux portes des commerces il n’est plus là ,personne ne se prépare a une crise , on continue de construire des maisons sans cave , sans citerne a eau de pluie ,sans chauffe eau solaire , souvent sans cheminée et pour corser ce constat le tout sur un terrain affreusement ridicule en surface , etc etc .
      Notre drame est que notre avenir est entre les mains d’imbéciles qui n’ont rien compris souhaitant faire durer les choses car ils ont de bon salaire venant paradoxalement des gens qu’ils enfument . Pour parler pillage on peut en être convaincu c’est peut-être la seule chose don nous soyons certains beaucoup de gens n’accepteront pas de rentrer sans violence dans le moule d’une nouvelle société où la population de la France perdra 50% de ses habitants .

      1. AvatarAnne Lauwaert

        exact: Les nouvelles constructions n’ont ni caves, ni greniers, elles ont de magnifiques grandes fenêtres sans volets, pas de cheminées auxquelles attacher un poêle… combien d’habitations sont complètement « électrisées » ? mon cousin gère TOUT avec son Smartphone… Dans le passé on construisait avec des gros murs et de petites fenêtres pour une question de température mais aussi de sécurité. Nous nageons dans l’absurde.

  5. AvatarAnne Lauwaert

    Mais oui, c’est comme ça et pas seulement comme ça car on nous annonce aussi une crise financière “pire que la deuxième guerre mondiale” et depuis l’affaire des drones qui survolaient les centrales nucléaires, on nous a expliqué que “il suffit d’incendier le transformateur de 5 centrales nucléaires pour provoquer un black out électrique sur toute l’Europe et pendant des mois” etc. Depuis des années nous sommes nombreux à aller vivre à la campagne où nous avons ré appris à cultiver un potager et à stériliser nos légumes dans des pots en verre comme le faisaient nos mères. On a vécu pendant des millénaires sans frigos, ni surgélateurs, ni industrie alimentaire et cela jusqu’à très récemment. Quand j’étais petite nous vivions sans frigo.
    Le gros problème c’est que en 1950 nous étions 2,5 milliards d’humains sur la planète et aujourd’hui nous sommes 7,5 milliards. En 1950 combien y avait-il de Français en France et aujourd’hui combien de personnes va-t-il falloir nourrir ? Bien sûr que cela signifie tuer pour survivre. En Suisse, régulièrement on nous rappelle ce que doivent contenir les « réserves de guerre » On le dit et on l’écrit depuis des années, la preuve : le survivalisme. Imaginez le système sanitaire sans électricité, les hôpitaux, la circulation des trains ou des avions, mais plus de voitures non plus car les pompes à essence ne fonctionnent plus, mais plus non plus de tronçonneuses pour couper du bois de chauffage… tout à la main… possédez-vous une scie capable de couper un arbre ? savez-vous comment et quand on coupe un arbre et combien d’années il faut le laisser sécher avant de pouvoir en faire du bois de chauffage ? Cormac McCarthy a écrit son livre « The road » en 2006… Quand nous parlons de cela on nous traite de paranoïaque… Il y a encore autre chose : tous les chasseurs vous diront que quand une espèce animale est en surpopulation, une maladie se déclare et extermine 95% ; les 5 % les plus résistants qui survivent recommencent à zéro…

    1. AvatarAlexcendre62

      Oui Anne vous avez tout bon, nous voyons bien que faire fonctionner la vie avec en gros 5% de moyen comparé a nos moyens actuels il y a un sérieux apprentissage a remettre en place si nous trouvons encore des sages qui savent pour nous le transmettre . Mais notre gros problème est qu’il y a trop de monde et que jamais nous trouverons les nouvelles solutions capables de satisfaire de tels besoins même réduits , il faut que le monde s’attaque a la démographie sans plus tarder je ne vois pas d’autres solutions .

  6. AvatarJ

    Il y a quand même quelque chose qui me turlupine. Il y a quelques années, il y avait eu un reportage sur une fabrique de pétrole à partir d’algues. Des scientifiques utilisaient les rejets en carbone d’une cimenterie pour alimenter des cuves dans lesquelles se trouvaient des algues et, en fait, ils reproduisaient le processus de sédimentation en vitesse accélérée, produisant du pétrole parfaitement utilisable en carburant. Pourquoi ne pas développer cela, puisque ça nous affranchirait du pétrole de l’OPEP et de surcroît, réduirait les « émissions carbone » ?
    Et n’oublions pas non plus les différents brevets de moteurs à eau qui ont été déposés et validés. La recherche scientifique en Europe est assez développée pour nous affranchir du pétrole. Si les solutions peu coûteuses et peu polluantes ne sont pas commercialisées, c’est pour protéger les partenariats avec les Saoudiens, et pour faire raquer le peuple.

    1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

      Avant de croire au moteur à eau, il faudrait l’avoir expérimenté. Mais rien à espérer de ce côté là. Tout au plus, peut-on légèrement améliorer la combustion (et le rendement) avec de l’air humide, dans certains cas.

Comments are closed.