Comment taquiner la muzzité sans se faire pendre


Comment taquiner la muzzité sans se faire pendre

.

Bien-pensance chienne

Ne stigmatisons surtout pas la communauté musulmane

Marchons à pas de loup sans écraser de fourmisulmane

 

Toujours bon pied bon œil la gaillarde Anne Schubert et son « Comment énerver un muzz sans se faire prendre » du 21 octobre sur RL. Un délicieux yaourt épistolaire Da•nonne et tout-le-monde-se-lève-pour-Annette-Annette-Annette !

 

Au Bruxellistan, si vous voulez mener une vie active éco-responsable et socio-respec•tueuse, il est impossible d’échapper au relationnel musulman. Si tel était le cas, on se priverait de courrier, de plombier et même de taxi non piégé. Au sein d’une PME bruxellistanaise, il est évidemment exclu de muer l’espace turbin turban en Bande de Gaza, même si les identitaires en sont pour leurs frais. Rentabilité oblige, parole de Belgistanais !

 

Perso, j’ai toujours tenté de limiter la casse, surtout auprès des muzz•ettes, sans quoi la vie sociale au quotidien serait rapidement gelée. Mais dès que j’aborde les sujets essentiels comme l’éthique pédagogique ou la liberté des mœurs, tous ces nobles sentiments s’effondrent et passent au frigo, fini le bal musette, bonjour les cerveaux congelés aux antipodes d’Hibernatus et toutes mes amitiés posthumes à Fufu.

 

Toutes ces tuiles me sont arrivées de cette dernière décennie et ce à un jet de pierre halal intifada de Molenbeekistan…

 

Moi : « L’islam est l’une des mille croyances que l’humanité a connues et connaîtra encore »

Lui : « Non ! L’islam a deux milliards d’adeptes ! »

Moi : « Le dieu Mao avait un milliard d’adeptes lors de sa Révolution culturelle et son Petit Livre était rouge comme le sang coranique »

Lui : Silence radio. Je pense qu’il tente de faire diversion en jouant avec son chinetoque Huawei 4G, silence smarto.

 

Si vous apercevez un Scénic ou un Picasso version transhumance estivale (rideaux à tous les étages de portières), demandez au conducteur si ce n’est pas un nouveau coup de pub pour hôtel ambulant Uber en version Uberbère.

 

Si une musulmane vous plait (et certaines sont canon, quel manque à gagner pour ceux ayant un sexe à la place du cerveau), dites-lui qu’elle a des jambes longues comme des autoroutes. Comme les musulman(e)s de France ne sont que peu au fait du bon sens de nos proverbes et dictons capables à eux seuls de gouverner la France, elle pensera que vous comparez ses guibolles à du béton (armé bien entendu).

 

Si une musulmane semble vous plaire mais que par un triste coup du sort elle pousse un chérubin maghrébin en brouette capitonnée, demandez-lui de qui est-elle donc la grand-mère ? En effet, le drame du camouflage vestimentaire islamique, c’est qu’il a une fâcheuse tendance à vieillir, empâter et rabougrir le beau sexe. Je m’en suis longtemps voulu d’une telle indélicatesse aux fesses car aucune Lise au monde ne mérite lisse lame.

 

Si vous connaissez un musulmagasinier affecté au conditionnement de palettes par film noir étirable, demandez-lui s’il ne se sent pas en train d’habiller l’une de ses quatre femmes. On serait là dans un film X avec membre étirable, oh lala… Attention car s’il pète les plombs (taux de probabilité : élevé), votre clark ou chariot élévateur (vers Allah) Hitachiite pourrait lui servir à commettre un attentat suicide au dépôt de bilan au bilan lourd. J’en ai fait l’expérience : des fourches de clarkistan dans les mollets, c’est nettement plus douloureux que des fourches de rôtissoire halal dans les gencives.

 

Moi qui suis grand amateur des réalités teutonnes (incontournables pour un féru d’Histoire de France), je ressors occasionnellement mes cordes vocales tapageuses tabageuses accompagnées d’un grand classique fridolin revisité à savoir la mélodie populaire « Un sou et un écu » (1830), accaparée par la déviance nazie tout comme le magistral Wagner. Si le nazisme a merdé de A•dolf à Z•yklon B, l’islam a foiré de A•dultère à Z•izi sans passer par Q tabou parce que le soutien-gorge est un sujet coupe-gorge.

 

Heidi, heido, heida

Heidi, heido, heida

Heidi, heido, heida ha ha ha ha ha ha ha

 

Ali, allo, Allah ?

Ali, allo, Allah ?

Ali, allo, Allah halal lal lal lal lal lal lal

 

Ces petits dérapages ne doivent évidemment pas occulter le fond de ma pensée : la France identitaire doit monter et encore monter en puissance. Et là Zemmour nous tombe du ciel, c’est un cadeau des Dieux hexagonaux. Quand on dispose d’un tel Ronaldo, on le garde et on attend les buts politiques.

 

Richard Mil

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine

Articles du même thême

3 thoughts on “Comment taquiner la muzzité sans se faire pendre

  1. MaximeMaxime

    C’est délicat comme sujet à aborder à cause de la taqiyâ.
    Récemment, j’ai déménagé et une entreprise est intervenue pour m’installer la fibre internet.
    Comme cela demandait une intervention au niveau du logement, ma bailleresse était là avec l’équipe des installateurs.
    Et au fur et à mesure de la conversation, l’un d’eux a dit en évoquant l’actualité : « les musulmans, je ne peux plus les voir ».
    Et ma bailleresse, de sensibilité assez gauchiste (elle n’est pas choquée par exemple par le fait qu’un musulman refuse de serrer la main d’une femme), de lui répondre : « ce sont toutes les religions qui posent problème… ».
    Je suis resté neutre, même si ça me démangeait, car s’agissant d’un installateur internet, je me suis dit qu’il avait peut-être des informations sur mon activité en ligne et qu’il était peut-être lui-même musulman…
    Si je n’avais pas écrit tous les articles et commentaires que j’ai pu écrire, je me serais senti lâche, mais dans le cas présent, j’ai préféré être prudent.
    Nos FAI ont accès à nos données de connexion et il n’y a pas de raison pour qu’ils ne soient pas, eux aussi, infiltrés massivement compte tenu du fait que même les services sensibles de l’Etat le sont ainsi qu’on l’a vu avec l’épisode de la préfecture de Paris.
    Nous dansons sur un volcan, mais les langues se délient de plus en plus…
    Pour ma part, je n’expose vraiment mon point de vue, de façon pédagogique, calme, presque en pratiquant une maïeutique à la Socrate, que dans la sphère familiale ou amicale sûre… ainsi que sur internet grâce à l’anonymat qui offre une certaine sécurité, quoiqu’elle ne soit pas totale (espionnage possible des agents infiltrés, risques de poursuites arbitraire ayant trait à la liberté d’expression…).
    Et à chaque échéance électorale, voter pour essayer de changer les choses, même lorsque les pronostics sont à la défaite du camp patriote car il est important qu’un nombre élevé de votants choisissent la solution la moins mauvaise et montrent ainsi aux autres qu’ils ne sont pas les seuls à avoir une certaine analyse de la situation et des solutions à y apporter…

  2. AvatarJean-Louis

    Bonjour Richard,

    Ce matin, je me sentais un peu raplapla et j’ai mis Heidi heido haida, Ça vous revigore en peu de temps. Ils savaient y faire les Allemands, pour faire marcher au pas leurs jeunes.
    Petite réflexion en la matière : un des rares côtés positifs d’une guerre est que les survivants étaient devenus des durs à cuire. Et ces générations d’alors seraient déjà monté sur les barricades pour faire face à l’islam conquérant.

    Aujourd’hui, c’est tout le contraire.La longue période de paix a fait de nos jeunes français des chiffes molles.. Tout juste, en face d’un agresseur muni d’un couteau et criant Allah Akbar, capables d’appeler sur leur smartphone leurs 126 amis pour savoir ce qu’il doivent faire.
    On n’est pas sortis de l’auberge.

    .

Comments are closed.