Quand le réel réduit à néant les thèses bobos de l’économiste Daniel Cohen


Quand le réel réduit à néant les thèses bobos de l’économiste Daniel Cohen

.

Merci de nous aider à informer nos lecteurs désemparés qui ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent plus avoir accès à Résistance républicaine.

Informez vos amis et contacts qu’ils doivent utiliser l’adresse resistancerepublicaine.com , laissez des messages sur les réseaux sociaux, et, surtout, mettez plusieurs fois par jour « resistancerepublicaine.com » dans la barre de recherche de google, yahoo, yandex, orange… afin que resistancerepublicaine.com remonte en tête des recherches et supplante resistancerepublicaine.eu qui ne fonctionne plus. L’adresse de contact de Résistance républicaine est pour le moment [email protected]

Christine Tasin

.

Daniel Cohen est un brillant matheux : ancien élève de l’ENS Ulm, agrégé de Mathématiques.

Mais, et c’est là le drame  de nombre de ces  très brillants sujets des récentes décennies : plutôt que de  se consacrer à des recherches mathématiques pointues en cryptographie ou équations au dérivées partielles il s’est consacré à la (pseudo) science économique et à la sociologie de bazar …

.

On l’a vu dans de nombreux médias présenter son plus récent livre.

http://www.seuil.com/ouvrage/les-origines-du-populisme-yann-algan/9782021428582

J’avoue n’avoir pas lu ce livre, mais le résumé de ce livre tel qu’il l’a exposé est grossièrement  le suivant.

La France est divisée en deux selon lui :

-Une France parce qu’elle fait spontanément  CONFIANCE à l’autre est favorable à la mondialisation, à l’immigration : c’est en gros la France des macroniens.

-Une France parce qu’elle est spontanément MEFIANTE envers l’autre est, au contraire, défavorable à la mondialisation, à l’immigration : c’est en gros la France de Marine.

(Tout cela assure Daniel Cohen appuyé sur un appareil scientifique exposé dans son livre).

.

Il me semble, à moi, que ce clivage est déjà dépassé.

Et qu’avec les récents crimes à la Préfecture de Police, la méfiance généralisée, la méfiance CHEZ TOUS  envers l’immigration, les musulmans s’est installée en France.

C’est par exemple  frappant dans la discours de Macron-Choupinet, UN CONFIANT par excellence  a priori,  appelant à la « vigilance » (sic) contre le « soupçon » (sic).

C’est presque freudien d’ailleurs  Macron-Choupinet sait très bien que le soupçon CHEZ TOUS s’installe, s’incruste…

Oui le professeur Cohen, digne socialiste, aurait mieux fait  de rester dans les Mathématiques plutôt  que  nous servir une sociologie idéologique de bazar si vite démentie par les faits…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Quand le réel réduit à néant les thèses bobos de l’économiste Daniel Cohen

  1. AvatarBobbyFR94

    Heu, pour que la « nouvelle » adresse du site soit « sélectionnée », il faut effacer les cookies, d’une part, et aussi vider le cache DNS…

    Cherchez ces informations, mais si, vraiment, vous ne trouvez pas, je mettrai dans un commentaire les informations sur comment réaliser ces actions…

    Commentaire : c’est là que l’on voit, et sans critique négative aucune, que la maîtrise de l’outil informatique est quelque chose qui est loin de faire unanimité, d’une part, et, d’autre part, donne un avantage à ceux pour lesquels c’est le cas…

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Chisinau Forum III :
    – David Shahnazaryan – Dans l’insécurité mondiale actuelle, la guerre par accident devient une menace réelle
    :::: https://katehon.com/fr/article/chisinau-forum-iii-david-shahnazaryan-dans-linsecurite-mondiale-actuelle-la-guerre-par
    10.10.2019

    […]

    Il a été dit ici que l’anglais est la langue de l’empire. D’abord, comprenons ce qu’est l’empire. Les anciens empires géographiques ne sont plus pertinents aujourd’hui. À mon humble avis, un empire est un pays qui exporte de l’énergie – politique, économique, technologique et militaire. Si nous regardons la notion d’empire de ce point de vue, il y a trois empires dans le monde maintenant. Les États-Unis sont un empire politique, militaire, économique et technologique ; la Russie est un empire politique et militaire ; tandis que la Chine est un empire économique, technologique et politique. Il est évident que nous vivons maintenant dans un monde multipolaire.

    Quant à la mondialisation, je tiens à souligner que je ne suis ni mondialiste ni antimondialiste. Je pense qu’il y a à la fois des aspects positifs et négatifs de la mondialisation. Actuellement, l’une des conséquences les plus dangereuses de la mondialisation est la mondialisation du danger, de la menace et de l’imprévisibilité. Aujourd’hui, pratiquement tous les pays d’Eurasie, et pas seulement, connaissent ce que nous appelons un manque de sécurité.

    La raison principale en est que le système de sécurité internationale, le système de sécurité européen qui a été créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le système de sécurité dit de Yalta et de Potsdam, a cessé de fonctionner depuis longtemps. Et jusqu’à présent, nous n’avons constaté aucune tendance sérieuse à la création d’un autre système qui pourrait le remplacer.

    Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où un ami de votre ami peut être votre ennemi, et un ami de votre ennemi peut aussi être votre ami. Nous vivons dans un monde extrêmement explosif.

    …./….

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Chisinau Forum III :

    – Paul Ghițiu, écrivain, journaliste, cinéaste, politicien
    :::: https://katehon.com/fr/article/chisinau-forum-iii-paul-ghitiu-ecrivain-journaliste-cineaste-politicien-roumanie
    03.10.2019

    Au-delà de la multipolarité. Ce monde est voué à l’échec ; sommes-nous prêts pour Le Jour d’Après?

    Je commencerai par vous demander de vous souvenir de deux épisodes bibliques. La première est la Tentation d’Adam et Ève dans le Jardin du Paradis. La seconde, l’expulsion des marchands du Temple.

    Dans le merveilleux livre de Michael Ende „The Never Ending Story”, la Terre Fantastique est sous la menace du RIEN. C’est notre propre histoire et celle de notre monde.

    §.- La multipolarité est-elle réelle ?
    §.- Un monde non humain. L’Empire de la capitale.
    §.- Un monde en métastase
    —–>- » […] La mafia financière mondialiste ne disparaît pas si un monde multipolaire émerge. Ils continueront d’être ici : sous la serviette de table, sous l’oreiller, dans nos maisons et nos voitures, dans tous nos appareils, qui „remplissent le vide de notre vie” ; sous la nouvelle fondation culturelle ; partout dans le système éducatif ; sous les réseaux sociaux ; sous 99% de notre existence quotidienne. Avec d’énormes sommes d’argent, avec une grande partie de la Terre en leur propriété, avec des centaines de millions de sujets dans leurs sociétés transnationales et nationales, les réseaux structurels de l’Etat, la société civile, les médias, etc.

    Nous vivons dans un monde qui c’est presque complètement rendu à l’argent. Et l’argent n’a pas d’autre „religion”, pas d’autre règle de base que leur multiplication. Ils n’ont pas de sentiments (la haine vient de leur maître), pas de douleurs, ils ne peuvent ni pleurer, ni rire, ni rêver. Ils ont toujours faim. Ce sont des tueurs de sang froid. Et ils sont profondément despotiques à 100 %. Pas de sympathie, pas de chimie, pas de pitié, pas de bonne volonté. Rien que plus d’argent, plus de vide, plus de RIEN. C’est pourquoi toutes les autres valeurs, tous les autres principes qui leur sont opposés doivent être pervertis, annihilés sans pitié. A propos de tout cela, nous ne pouvons pas nous faire d’illusions ; tout est clair comme de l’eau de roche.

    Nous avons a affaire, notre monde a affaire au cancer ; une tumeur énorme qui n’est pas si facile à détecter puisqu’elle se cache derrière des institutions et des organismes nationaux et internationaux. Mais le vrai problème mortel, c’est qu’il a infecté toutes les cellules du corps humain, des sociétés humaines ; les cellules cancéreuses sont partout et dans presque toutes les cellules, apparemment, sains le virus est présent en latence. Nous parlons à leur façon, nous pensons à leur façon, nous mangeons, nous dormons, nous aimons / détestons, nous perdons notre temps à leur façon. Nous sommes des clones de l’esclave parfait qu’ils ont développé dans leurs laboratoires sociaux. Donc, si nous voulons avoir un monde meilleur, nous devons rejeter tout ce qui leur appartient. […] « –

Comments are closed.