Macron, Attali, Onfray, Zemmour et Polony sont dans un bateau…


Macron, Attali, Onfray, Zemmour et Polony sont dans un bateau…

.

Macron, Attali, Onfray, Zemmour et Polony sont dans un bateau…qui prend l’eau.

.
Evidemment, ceci est une fable.
Car comment peut-on imaginer un instant que nos héros du jour se trouvent malmenés par la houle ?

.
Non, soyons tout à fait honnêtes, Macron, Attali, Onfray, Zemmour et Polony regardent les bateaux qui prennent l’eau.
Et loin de partager la vacuité de Maupassant disant  « Sur ce bateau que ballotte la mer, qu’une vague peut emplir et retourner, je sais et je sens combien rien n’existe de ce que nous connaissons, car la terre qui flotte dans le vide est encore plus isolée, plus perdue que cette barque sur les flots. » il dissertent ensemble sur ce mal étrange qui ronge les coques des bateaux.

.
Zemmour : »Nous voyons que les bateaux coulent, c’est un fait ! ».
« En même temps » le coupe Macron, s’ils étaient coulés, on ne les verrait pas ! »

.
Ignorant Zemmour qui se tortille devant cette pirouette et Onfray qui pense « Raphaël Enthoven, sort de ce corps… »  il continue :
« Nous ne pouvons pas colmater à nous seuls tous les bateaux, nous n’avons pas assez de bras. Il nous faut l’aide de nos voisins car ensemble nous sommes plus forts ! ».
Polony « Avant d’appeler nos voisins ou d’importer des bras, formons mieux nos pêcheurs et nos marins. Car enfin, ils passent leur temps à remplir des paperasses inutiles et n’ont pas le temps d’écoper (https://polony.tv/focus/content-n-abandonnons-pas-nos-professeurs-nos-policiers–2)

.
Zemmour n’en peut plus : « Mais vous ne voyez donc pas qu’ils coulent ! Nous avons besoin d’un grand maître charpentier qui fabrique des bateaux plus solides ».

.
Attali « On n’y arrivera pas, on est trop mauvais, trop petits. Non, le vrai problème c’est l’eau ! Nous devons assécher les océans, mais nous n’y arriverons jamais sans l’aide des autres pays ! »

.
Onfray : « Trouvez le meilleur grand maître charpentier du monde, si vous lui donnez du bois pourri importé à vil prix et des délais qu’il ne peut tenir les bateaux prendrons l’eau. Nous devons former localement des accastilleurs, des dessinateurs projeteurs en construction navale, des ouvriers spécialisés etc. »

.
Macron «Ça coûte bien trop cher »

.
Zemmour « Sans chef pour diriger les ouvriers ça ne marchera pas »

.
Polony « Il faut d’abord former des formateurs »

.
Onfray « Il y en a un gros qui coule là-bas, vous arrivez à lire son nom ? »

.
Macron en se masquant un œil, ricane « J’vois pas bien depuis que je suis allé débattre avec des gilets jaunes un samedi hi hi https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/10/marche-de-la-colere-des-policiers-d-alliance-se-sont-ils-moques-des-gilets-jaunes-eborgnes_1756660 ).

.
Zemmour « Hé les gars, même les bateaux des secouristes prennent l’eau ! »

.
Polony « J’arrive à lire le nom du navire qui coule ! C’est l’Obs….l’obs…olescence ! ».

.
Mais Macron et Attali ne l’entendent pas, ils sont repartis et discutent à voix basse.
Attali « C’est moi qui préviens Niels pour créer le Mooc de formation à la charpenterie de marine en 5 jours hein ? »

En complément je vous invite à visionner l’émission Zemmour&Naulleau du 9 octobre dernier https://www.dailymotion.com/video/x7mfre1.
Les débats y sont d’un niveau vraiment extraordinaire, malgré quelques piailleries historiques entre Zemmour et Onfray.
A travers cette vidéo on peut constater, hélas, que tant que des brillants intellectuels n’arriveront pas à s’entendre les imposteurs auront les mains libres pour diriger les peuples soumis.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Macron, Attali, Onfray, Zemmour et Polony sont dans un bateau…

  1. AvatarDorylée

    Juste un détail pratique : c’est une erreur que de dire  » le bateau à coulé dans l’Atlantique.  » car en réalité, c’est l’Atlantique qui a coulé dans le bateau, raison pour laquelle il a coulé…

  2. Avatarbm77

    Oui il est vrai que nous sommes les spectateurs ou les témoins d’une comédie dans laquelle nous entendons les acteurs disserter sur notre sort alors que ce devrait être nous qui devrions faire le spectacle et ne pas faire sue regarder les autres nous raconter ce que nous vivons et pouvons constater au quotidien et jours après jours , médusés et sidérés .

  3. Avatarbm77

    Pour les GJ auxquels vous faite allusion je suis vraiment embêté parce que sincèrement je pense qu’il y a un an lors d’un certain mois de novembre, j’y ai mis quelques espoirs, j’ai cru, et je n’était pas le seul, que cela annoncerait le réveil des patriotes . Parmi ceux ci je ne met pas seulement les sympathisants RN, mais toute une frange de la population qui en a marre de ce qu’on lui fait avaler depuis plusieurs décennies . Hors depuis plusieurs décennies c’ est la gauche qui a été majoritairement et réellement aux manettes , je dirais même qui a tenu les rênes sans partage , même et surtout aujourd’hui malgré les scores décevant du PS et es déconvenues électorales des insoumis . C’est d’ailleurs pour cela que leur main mise sur la société nous deviens intolérable puisque ne correspondant plus au désirata du peuple.
    J’en reviens aux GJ pour dire que par rapport à cette réalité de la société je suis embêté pour m’exprimer sur le sujet car d’une part je connais des patriotes convaincus qui continus à suivre le mouvement et à se rendre dans les manifs, mais de l’autre, je ne peux m’empêcher de penser que Mélenchon a tout fait pour faire capoter le mouvement en essayant de le court circuiter en l’infiltrant massivement pour lui enlever son essence et même le récupérer à son compte. Je ne serais pas étonné qu’il ‘ai fait en accord avec une certain macron qui était un peu désemparé par la virulence première du phénomène, surtout dans les provinces. Il fallait trouver une parade ce qui fu fait par le concours providentiel de méluche qui lui même a du être sollicité par les politiques locaux de gauche, affolés de voir un mouvement social leurs échapper .
    La gauche des insoumis ne pouvait se résoudre à laisser la primauté de la mobilisation de rue à un mouvement avec des revendications qui ne soient pas essentiellement de gauche , gauche aujourd’hui voulant dire immigrationiste . La mobilisation pouvait à terme se révéler même hostile à cette gauche qui a eu la main mise sur toute la sociétés pendant une période considérable provoquant tout ou partie du malaise qui a fait la raison, d’être des GJ. .

Comments are closed.