AME ou le pillage de notre système de santé : sortie d’un pavé dans la mare, « la vérité sur l’AME »

.

Officiellement, le  gouvernement  a annoncé des réformes sur l’AME en octobre.

On peut douter qu’il y ait beaucoup de changements…

Notre chouette ministre Buzyn, ici en train de faire les gros yeux…à ceux qui dénigrent l’AME ! 

 

Cette semaine, Buzyn a  été très « ferme »  :

pas sur les mesures d’économie,

mais envers ceux qui osent critiquer le système !

“L’Aide Médicale d’État alimente beaucoup de confusions, de malentendus et de caricatures qui eux-mêmes nourrissent des discours de peur et de repli. Beaucoup de fausses informations circulent au sujet de l’AME, et je voudrais préciser ici devant les choses, une bonne fois pour toutes.”

Source

 

.

Sortie d’un livre  : un témoignage direct depuis l’intérieur du système.

La Vérité sur l’AME

Chargée pendant onze années de la facturation des soins à la direction financière d’un hôpital public d’Île-de-France, Véronique Prudhomme publie ce mois d’octobre La Vérité sur l’AME, un livre dans lequel elle dénonce les dysfonctionnements du système.

«Témoin de tant de dévoiements et de dysfonctionnements», elle décrit dans sonlivre, La Vérité sur l’AME , «un système extrêmement permissif».

.

Patient qui réside…en Afrique du Nord !

C’est un patient venu d’Afrique du Nord, monté dans l’avion avec un drain thoracique. Il se présente aux urgences muni d’un courrier d’un médecin de son pays, demandant à ses confrères français de lui prodiguer un traitement chirurgical précis. L’homme n’en est pas à son premier traitement dans l’Hexagone: il bénéficie de l’aide médicale de l’État (AME) pendant un an, tout en continuant à résider à l’étranger. Alors qu’il n’est pas clandestin, ce qui est pourtant la condition pour être éligible à l’AME.

Venu tout spécialement se faire opérer à Paris en neurochirurgie, cet autre étranger a naturellement enchaîné avec le service de rééducation fonctionnelle d’un grand hôpital de l’AP-HP, où il séjourne – et progresse – «depuis plus d’un an». Il «est aujourd’hui entré dans une durée déraisonnable d’hospitalisation en rééducation, observe le chef de service.

Mais il répète que si on entreprenait de le transférer vers un hôpital de son pays, où pourtant les soins de rééducation sont relativement développés, il « préférerait se jeter dans la Seine ».

L’obtention de l’AME et la gratuité qui en découle rendent encore plus improbable son acceptation de poursuivre dans son pays ses soins de rééducation, qui devraient se prolonger sur de nombreuses années en ambulatoire.

.

Des lits en moins pour…les cotisants du système !

 

Dans l’hôpital où travaille ce professeur de médecine, «près d’un tiers des lits de rééducation» sont occupés «à l’année» par ce type de patients.

Ce qui entraîne, fait-il remarquer, «une perte de chances pour tous ceux qui, en attente de rééducation, ont contribué toute leur vie au système par le paiement de cotisations sociales».

.

Visa touristique !

Le cas le plus fréquent, témoigne Véronique Prudhomme, est celui du patient qui, arrivé avec un visa touristique, attend que sa durée de séjour autorisée expire pour devenir illégal et obtenir l’AME.

.

L’histoire de celui qui justement « tombe malade »…dans l’avion pour Paris !

D’autres étrangers semblent «tomber malades dans l’avion», et, entrant par les urgences d’un hôpital public, s’affranchissent sans scrupule de l’étape de règlement.

«Qu’ils aient une couverture maladie, par le biais de l’AME ou non, ne fait pas de différence pour ceux-là, explique l’auteur. Ils viennent recevoir des soins, de façon préméditée ou non, et peu leur importe que la facture soit impayée ou payée par le dispositif.

En revanche, le service financier de l’établissement concerné est particulièrement demandeur d’obtenir une AME pour ces patients, afin d’assurer le paiement des frais de santé engagés…»

.

Combines avec les Pays du Golfe : c’est gratuit ici !

Elle a ainsi vu «arriver des personnes de tous les coins de la planète, notamment des pays du Golfe», la plupart du temps accompagnés d’un interprète qui connaît parfaitement le système… Une liste d’interprètes «que l’on avait l’habitude de voir au guichet avec des patients, jamais les mêmes», deux ou trois adresses autour de l’hôpital, qui revenaient en boucle, voilà «la preuve d’une organisation bien rodée».

 «Recruté sur l’application WhatsApp, l’interprète organise à distance le voyage, tel un super majordome, trouve un logement et coordonne les déplacements en taxi, détaille-t-elle.

Au guichet, il se présente comme un ami du patient malencontreusement tombé malade durant ses vacances.»

À l’un de ces «interprètes, qu’elle commence à bien connaître, elle demande s’il a «donné les tarifs de l’établissement» à son «ami» du jour: «Eh non!, s’exclame-t-il. Il vient en France, je m’occupe de tout et il n’a rien à payer, c’est gratuit, ici!»

.

Où envoyer la facture?

Quand on ne sait pas, elle n’est tout bonnement jamais émise !

Le coût de l’AME, insiste l’auteur, n’est que l’un des paramètres pour considérer le coût des soins délivrés aux étrangers sur le sol français. Il faut, par exemple, y ajouter les «non-facturables».

.

Ainsi ce Géorgien pris en charge aux urgences: «La discussion avec lui était impossible.»

Ou encore ce vendeur de rue: hospitalisé en juin, il n’a obtenu son AME qu’en août… «Ces soins non facturés et ces créances irrécouvrables, souligne-t-elle, ne s’invitent jamais au débat sur l’AME et aux études de son bilan financier.»

.

Impayés : plus de 500.000 euros par an, juste pour un seul  établissement !

Son établissement, d’environ cinq cents lits, «a facturé en 2016 et 2017 entre 320.000 et 400.000 euros de soins à l’AME».

Quant aux créances irrécouvrables, elles représentent «un peu plus de 500.000 euros chaque année».

Source

L’AME  nous coûte 1 milliard d’euros par an. Il faudrait ajouter à cette somme vertigineuse les dépenses de MAYOTTE que les autorités omettent toujours de mentionner…

CENTRE HOSPITALIER DE MAYOTTE

Avec sa maternité qui avec environ 10.000 naissances par an est la plus grande de France, voire d’Europe.

80 % sont des accouchements de Comoriennes entrées clandestinement. Source

.

De leur côté, les cotisants ne sont pas à la fête…

Au même moment,  les Français sont de plus en plus nombreux à constater une hausse de leur budget santé.

Selon une enquête CSA réalisée pour le spécialiste du crédit à la consommation Cofidis (ici en Pdf) , ils consacrent en moyenne 715 euros à ces dépenses chaque année dont 232 euros restent à leur charge.

Un montant qui pour 57% d’entre eux a augmenté ces cinq dernières années.

Plus inquiétant: près d’1 Français sur 5 affirme avoir eu des difficultés pour faire face à ces dépenses au cours des douze derniers mois et près d’un tiers affirme avoir déjà renoncé à se soigner.

.

Ceux qui ont dû faire l’impasse sur une consultation ou une paire de lunettes -notamment les ouvriers (44%) et les jeunes de moins de 35 ans (36%)- évoquent avant tout des raisons financières: un reste à charge trop important, une incapacité à avancer les honoraires, une couverture mutuelle insuffisante…L’âge joue de manière importante sur ces difficultés.

Les 50 ans et plus, dont le budget santé est beaucoup plus important que la moyenne (934 euros), doivent supporter un reste à charge plus lourd qui grimpe à 350 euros pour les 65 ans et plus.

Les différences sont aussi flagrantes selon le lieu d’habitation. Les habitants du Grand Est doivent ainsi faire face à un budget santé de 1166 euros avec un reste à charge de 165 euros, quand ceux de Bretagne dépensent 674 euros dont 242 euros de leur poche. Dans les Hauts-de-France, les dépenses atteignent 1122 euros avec un reste à charge de 575 euros.

Pour se soigner, près de la moitié des Français affirment anticiper leurs dépenses. D’autres (19%) avouent devoir reporter certains projets. Mais la majorité confirme adapter son parcours de soins en ne consultant que des médecins conventionnés secteur 1.

Parmi ceux qui ont le plus de difficultés, 68% affirment devoir puiser dans leur budget consacré aux dépenses courantes et 32% dans leur épargne personnelle.

.

Des Français obligés  de souscrire un crédit à la consommation pour se soigner !

D’après l’enquête, 13% d’entre eux se disent même obligés de souscrire un crédit à la consommation. Parmi eux, les 65 ans et plus et les personnes ayant des faibles revenus (moins de 1450 euros nets par mois). Source

Les personnes âgées sont les plus en difficultés face aux dépenses de santé. 

 

 614 total views,  5 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Et bien faites des tracts en réduisant le récit de J.Ferry, et distribuez dans les boites aux lettres ! je sais que certains ne sont pas au courant ! alors faites le savoir !

  2. Il semblerait que le Français se complaise dans cette fange puisqu’il vote systématiquement pour celui qui va le plumer ou se foutre de sa gueule et cela depuis Chirac. Peut-être est il maso . Nous sommes le pays de Jeanne d’Arc mais aussi celui du Marquis de Sade.
    En tout cas, lorsqu’il s’agissait des Français et de leurs système de sécurité social qu’ils avaient obtenus de haute lutte, envié par le monde entier , les ministres de la santé ou des finances n’avaient pas assez de mots durs pour le fustiger , en dénoncer son coût exorbitant et le fameux trou de la sécu. L’AME a été créé consécutivement à l’ouverture des frontières pour les immigrés et migrants de toute sorte et parallèlement à notre système de protection sociale. C’est pour cela que de la même façon il faut parallèlement créer de nouvelles sources de financement, d’où les fameuses taxes . Je suis d’autant plus « agréablement » étonné que les choses aient changé depuis que l’on a créé ce système de santé bis et qu’au contraire une ministre monte au créneau pour défendre celui-ci ,comme une militante syndicale!!!
    Les gens concernés par cette couverture sociale seraient ils plus convaincant que nos syndicats pour réussir à ce point à inverser l’attitude de nos politiques et les mettre dans leurs poches?

  3. Ça me met dans des colères noires quand j’entends ce genre de choses et ca fait drs années qu’ on se fait escroquer avec leur magouilles pour se faire soigner,toucher le rsa,les allocs ,les apl etc et ca dure depuis des années et personne ne fait rien,honte à ceux qui ont crée toutes ces aides pour des gens illégaux sur notre territoire.

    • Je suis d’accord avec vous, et il n’y a pas que les illégaux qui en profitent, ce n’est que le « prolongement » d’un système inique mis en place depuis des années, depuis des lustres devrais-je dire.

      Déjà, à la CSG les gens auraient dû réagir, car faire payer sur de l’argent que l’on n’a pas, il faut le faire… La gauche l’a fait (Rocard).

  4. La France prend l’argent des taxes et des impôts de ses citoyens pour soigner des milliers d’étrangers entrés ILLÉGALEMENT au pays. Ces migrants ou immigrants illégaux n’ont jamais contribué aux charges sociales du pays, mais ils ont droit quand même aux soins de santé, à l’éducation, aux aides au logement, aux allocations, etc. Combien de milliards d’euros cela coûte-t-il par année à la France ? Quatre, cinq milliards par année, qui sait, car au gouvernement, j’ai l’impression qu’ils n’arrivent même plus à tenir les registres de comptabilité, tellement ils sont débordés par la situation. Par contre, le gouvernement coupe dans les budgets alloués à la santé, à l’éducation et à l’embauche de personnels destinés au service des citoyens français. Oui, ces Français qui ont payé taxes et impôts toute leur vie, qui en payent encore et dont les parents, les grands-parents et les aïeuls ont construit le pays.

    Ces milliards consacrés à l’accueil de gens entrés ILLÉGALEMENT au pays sont détournés. Ils sont détournés des services qui devraient revenir d’abord aux Français. Vos SDF, vos personnes âgées, vos handicapés, vos malades, vos enfants d’âge scolaire, vos chômeurs doivent passer avant ces illégaux qui n’ont rien à faire sur votre sol à part profiter des avantages sociaux apportés par votre civilisation et votre travail. Le jour heureux où, sur le territoire de la France, il n’y aura plus de misère ni de pauvreté, vous pourrez vous permettre d’accueillir celles des autres. Pour l’instant, vous avez celles des vôtres à gérer et à éliminer.

    Je ne parle pas seulement pour la France. Le Québec et le Canada devraient faire la même chose. Une personne qui entre ILLÉGALEMENT au pays ou qui y réside ILLÉGALEMENT devrait être expulsée automatiquement. Pas question de procédures interminables devant les tribunaux. Nous ne savons plus quelle formule ou quel juron utiliser pour faire comprendre ce principe élémentaire à nos gouvernements (celui du Canada en ce qui concerne le Québec). Un pays, c’est comme une maison. Quand on veut être reçu dans une maison autre que la sienne, on commence par respecter les propriétaires. On n’y entre pas par la force ou sans demander la permission. On ne vide le garde-manger ni la pharmacie pour ensuite se carrer dans le fauteuil du maître ou dans celui de la maîtresse de maison. Nous sommes maîtres chez nous! Il est de notre devoir de le signifier à nos gouvernements et à quiconque oserait en douter.

    • « La France prend l’argent des taxes et des impôts de ses citoyens pour soigner des milliers d’étrangers entrés ILLÉGALEMENT au pays.  »

      Oui, aussi délirant cela soit-il (car c’est délirant et nous le devons la gauche), c’est comme cela en France.

  5. Le plus incroyable, c’est que ce système est sciemment organisé par l’État.

    Pour bénéficier de l’AME, c’est facile : vous devez impérativement être en situation irrégulière, c’est-à-dire que « vous ne devez pas avoir de titre de séjour, ni de récépissé de demande, ni de document attestant que vous êtes en train de faire des démarches pour obtenir un titre de séjour ».
    Vous êtes donc ce que l’on appelle un « sans papiers » donc non autorisé à rester en France.

    Mais, et là, c’est ubuesque, pour bénéficier de l’AME, il faut « ne pas percevoir des ressources ne dépassant pas certains plafonds » (8 951€ pour une personne, 18 797 € pour un foyer de 4 personnes) et, surtout, joindre ses papiers à la demande : passeport, CNI, ancien titre de séjour etc.

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3079
    https://www.ameli.fr/sites/default/files/formulaires/93/s3720_homol_mai_2018_version_ameli.pdf

    Un migrant « sans papier » se fait donc soigner gratos sans avancer de frais par notre État qui organise lui-même l’arnaque ! .

  6. Je le redis encore et encore , ne croyons pas que les choses vont changer lors des prochaines élections municipales 2020 et présidentielles en 2022 , le système mondialiste est déjà sûr de sa victoire , si le vote servait à quelque chose ,il y a longtemps qu’il serait interdit .Il reste une seule solution au peuple pour changer tout ce gros bordel mondialiste qui met les français dans l’incapacité de se soigner correctement et qui nous appauvri au profit des clandestins et autres allogènes qui nous envahissent , le peuple de France doit se mobiliser et foutre toute cette chienlit en l’air et tous ceux qui la serve , en un mot RÉVOLUTION !

    • Tout à fait d’accord avec vous mais il faut en particulier réussir à surmonter cette fameuse servilité volontaire décrite par La Boétie au 16ème siècle et toujours vrai aujourd’hui si l’on considère le non engagement des citoyens par rapport aux objectifs des gilets jaunes : 40 millions de Français trouvent légitimes les revendications….. Mais seulement quelques milliers de personnes dans la rue. Alors qu ‘il suffirait de 1 million de citoyens dans la rue pour renverser le gouvernement. Qui y parviendra ?

  7. Réalité
    retraité après 43 ans de cotisation au max ( vu mon ex emploi )
    expatrié pour la retraite or Europ
    lorsque que l ‘on quitte la FRANCE plus de 3 mois l ‘on est plus couvert par la SS
    donc je cotise à la CFE caisse des français de l ‘étranger

    110 € /moi

    pour une couverture moindre que la SS parfois et souvent

    donc en plus une complémentaire encore 95 €/mois

    et toujours des prélévements de CSG RDS sur des revenus fonciers et autres placements
    et des cotisations sur les retraites

    vive la FRANCE § pour les autres

  8. Voila la triste réalité, tout pour les étrangers et les français n’ont qu’à payer ou crever. Comment un pays peut il délaisser et laisser crever ses propres citoyens au bénéfice de salopards qui n’ont jamais rien donné à ce pays et qui n’y viennent que pour jouer les parasites. Moi-même en ce moment ai besoin de changer mes lunettes, mais voila, en même temps je dois faire face à des soins dentaires, oh pas du luxe hein, juste des soins pour pouvoir manger sans avoir de terribles douleurs .. Il me faut faire un choix et je n’y verrai plus nettement pour un bout de temps car je ne peux faire face à ce que j’ai à charge à la fois pour les lunettes et les soins dentaires. Pendant ce temps Mohamed, lui, il a tout gratuit, la France prend bien soin de lui, tellement bien qu’il va amener toute sa tribu pour se faire soigner aux frais des pauvres cons comme moi qui cotisent depuis plus de 40 ans!! J’aime et respecte mon pays, mais j’ai envie de crier « putain de France »!! Pourquoi est on si bien considéré quand on est un parasite étranger en France alors qu’un français qui a bossé et payé toute sa vie est considéré comme la dernière des merdes????

Les commentaires sont fermés.