Éric Zemmour, 28 septembre 2019 : petit retour sur grand discours


Éric Zemmour, 28 septembre 2019 : petit retour sur grand discours

.

EA : Empire Allemand. Mais pour combien de temps encore ?

Ce que dit Zemmour de la France vaut tout autant pour son voisin

Ce discours, c’est une super bouffée d’oxygène hexagonal : 100% de réalisme, 0% de simplisme. D’entrée, je tiens à remercier Julien Martel de sa retranscription de la Symphonie Salvatrice du chef d’orchestre Éric Zemmour. Quand nous serons tous en prison pour délit de francophilie et de francité, nous aurons au moins de quoi motiver le battement de nos paupières incarcérées.

Je ne suis certes pas aussi catégorique que ce très grand Zemmour au sujet de la sacro-sainte souveraineté nationale car j’estime qu’une supranationalité européenne peut jouer un rôle intéressant en matière environnementale et certainement défensive pour les nombreux déçus de l’OTAN et son immense armée turque.

Sa condamnation du progrès parait quelque peu excessive mais dans ce type de discours, l’exagération vise à mieux frapper les esprits avant qu’ils ne le soient par les matraques des djihadistes. Le progrès, c’est un sujet philosophique qu’il est impossible de condenser en un exposé grand-public dont la finalité est tout autre.

Retour sur deux propos saisissants…

1/2 « Ce que nos progressistes ne parviennent pas à comprendre, c’est que l’avenir n’est pas régi par des courbes économiques, mais par des courbes démographiques. Celles-ci sont implacables », EZ

Bingo ! Le 21ème siècle est effectivement celui des autoroutes de convois humains sans limitation de vitesse et le smartphone en possession de la majorité des candidats spontanés à l’expatriation n’est rien d’autre qu’une invitation à se rendre en Europe, c’est là toute la force de l’image emprisonnée en 200 grammes.

J’en reviens à l’illustration. 1945, Allemagne année zéro. Les nazis sont partis mais le génie industrieux germain est resté. Mais que vaudra toute cette débauche d’énergie qui fait de l’Allemagne la 4ème ou 5ème puissance économique mondiale lorsque les courbes démographiques anti-démocratiques prendront le dessus ???

La géographie est bien têtue et dans ce film d’épouvante, l’isolement de l’Islande lui sera sans doute salvateur, elle qui est protégée par le bienveillant Océan Atlantique. L’Islande, c’est certainement la nation la plus saine au monde : 360.000 habitants à peine, un peuple ultra-pragmatique, quelques centaines de musulmans priés de monter au filet (de pêche) plutôt que de prier (de prêche). Et ça vous fiche même la raclée à Erdogan (Islande 2-1 Turquie, 11/06/2019)

Les Nordiques aussi devraient avoir leur Erik en lieu et place de la ridicule Greta. J’éprouve même parfois de la compassion pour elle car si elle en est là, c’est parce que les lobbys green l’y ont placée comme un simple pion aux échecs. Une Greta en soi ne vaut pas plus que chacun des quelque dix millions d’adolescents européens âgés de 16 ans.

 

2/2 « Je prétends seulement que la question identitaire du peuple français les précède toutes (toutes les questions évoquées ci-haut), qu’elle préexiste à toutes, même à celle de la souveraineté », EZ

Le navire identitaire France prend l’eau depuis trois bonnes décennies. On voit se détacher ci et là les courageux capitaines improvisés que sont Zemmour, les nombreux rédacteurs RL & RR ainsi que les patriotes. Mais le jour où ce navire finira par tanguer presque irrémédiablement, les grands héros de la Macronie se comporteront comme l’ex-capitaine du Costa Concordia !

 

L’exposé de Zemmour, c’est de la crème fraîche sur un gâteau pourri : il s’attelle à la préservation du sous-œuvre, des fondations identitaires, sans lesquelles aucun projet de société n’est possible et dieu sait comme la France en abonda par le passé ! L’édifice macronien est certes flamboyant – surtout à l’international – mais ses pieux ne sont que piloris gangrénés.

À propos de la radicalisation du « coutelier » (LCI, 4 octobre)

Taqiyya ! Mohamed Sifaoui sonne juste via sa dénonciation de la perfide stratégie d’infiltration des Frères musulmans. Mais il se trompe à considérer « l’extrême droite » comme un facteur de nuisance à la démocratie française en concurrence avec, TENEZ-VOUS BIEN, l’islam politique : il ne tient pas compte des causalités qui font du RN ce qu’il est.

Tora ! Tora ! Tora ! T’auras pas le RN ! Il se trompe également à considérer que « la majorité des musulmans n’est pas dangereuse ». Si, elle est pacifiquement dangereuse en ce sens où la colonisation culturelle s’installe à notre insu, de manière extrêmement perfide au sein du monde écolier. Jeu, set et match LCI perdu pour Sifaoui.

Un Bruxellois ne devrait trop se soucier de tout cela ?

Erreur ! La chute de la France entrainerait inévitablement un déclin en cascade partout ailleurs, notamment celui de la francophonie belge en matière culturelle. Et moi, je ne veux pas de sourates à la place du cerveau, je ne veux pas d’imam aboyant connerie sur connerie à longueur de prêche. Je veux Élisabeth Badinter et Caroline Valentin.

Richard Mil

Retranscription par Julien Martel

https://ripostelaique.com/texte-integral-ce-qua-vraiment-dit-eric-zemmour-a-la-convention-de-la-droite.html

Les suffixes ? Mon tique

Marine Le Pen Nautique

Marion Maréchal Esthétique

Éric Zemmour Analytique

Emmanuel Macron Despotique

Christophe Castaner Bureaucratique

Maurice Szafran Dramatique

CCIF Fosse septique

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


One thought on “Éric Zemmour, 28 septembre 2019 : petit retour sur grand discours

Comments are closed.