Bergerac : le RN dénonce « l’islamisation » de la ville, le candidat Adib Benfeddoul porte plainte


Bergerac : le RN dénonce « l’islamisation » de la ville, le candidat Adib Benfeddoul  porte plainte

Le tract a été distribué sur le marché de Bergerac CRÉDIT PHOTO© : D. BOZEC

.

Politique d’islamisation.

L’adjoint au maire de Bergerac (Dordogne) et candidat aux élections municipales Adib Benfeddoul a annoncé son intention de porter plainte.

En cause : un tract distribué sur le marché par le Rassemblement national (RN) dans lequel il dénonce l’islamisation de la ville.

Titré « Bergeracois, Bergeracoises, agissez avant qu’il ne soit trop tard » et signé Robert Dubois, conseiller régional RN, le tract dénonce « l’islamisation » à l’œuvre « sous le règne de Daniel Garrigue », énumérant :

le jumelage avec la ville marocaine de Kenitra, 

 la construction d’une mosquée gigantesque complètement disproportionnée dans notre ville avec création d’une « école coranique »,  

la décoration de ronds-points à l’occasion du Mai des arts,

une manifestation culturelle, par des « pièces d’architecture orientales ».

.

L’actuel adjoint de Daniel Garrigue estime que « cette attaque n’étant pas sur un plan politique, la réponse sera sur le plan judiciaire ». Adib Benfeddoul conclut annonçant qu’il a décidé de saisir la justice.

« Ce que fait le Rassemblement national, c’est m’attaquer personnellement sur des origines », a réagi Adib Benfeddoul

https://www.francebleu.fr/infos/politique/municipales-bergerac-adib-benfedoul-porte-plainte-contre-le-rn-pour-des-tracts-ou-l-acuse-d-1569859511

https://www.sudouest.fr/2019/09/30/bergerac-benfeddoul-portera-plainte-contre-un-tract-du-rn-6634649-1733.php

.

Un maire habitué à se mettre en quatre pour les musulmans,

se justifiant à chaque fois :

« car il y a une demande et un besoin »… 

On se souvient en 2018 de sa décision d’ouvrir les  centres sociaux plus tard pendant le ramadan !

Pour « respecter la Laïcité » (sic !), il avait été décidé qu’ils  ouvriraient aussi pendant la Coupe du Monde.

« Nous ouvrirons aussi plus tardivement pendant la Coupe du Monde », avait expliqué le maire de Bergerac, Daniel Garrigue. L’appel au volontariat pour assurer les heures d’ouverture nocturne ne sera plus seulement ouvert aux agents des centres sociaux.

Source

Article de Libé sur le tract :

où l’on voit que chacun a choisi son camp !

(Quand la charia s’appliquera en France,

il ne faudra pas venir pleurer !)

EXTRÊME DROITE [Le ton est donné ! Défendre la liberté républicaine et s’opposer à l’intolérance du Coran, c’est être d' »Extrême droite »…]

Municipales : à Bergerac, le RN rentre dans le trash

[La tactique du vocabulaire : « trash » = pointer la « violence » du tract !]

Mohammed Essarbout ne refuse jamais les tracts qu’on lui tend. «La vie politique de Bergerac m’intéresse», explique le sexagénaire né au Maroc et arrivé il y a quarante ans dans cette ville de Dordogne. Mais il n’était pas préparé à la violence de celui qui a atterri entre ses mains ce week-end, sur le marché, au milieu des cèpes frais et des pots de miel. Sur une feuille A4 estampillée de la flamme du Rassemblement national (RN), un message en lettres rouges : «Bergeracois, réagissez avant qu’il ne soit trop tard.» Réagir à quoi ? A la «politique d’islamisation» qui serait menée, selon le parti de Marine Le Pen, par le maire divers droite Daniel Garrigue, à coups de jumelage avec une ville marocaine, de «mosquée gigantesque» et autre «école coranique». Mais également à la candidature aux municipales d’Adib Benfeddoul, conseiller municipal de centre droit depuis 2008, d’origine marocaine et musulman.

Cette « journaliste »  Juliette Delage se posait une question particulièrement pertinente sur les moustiques lors d’un précédent article (extrait ci-dessous).

Nous pourrions lui conseiller de retourner pour le bien de tous à ses passionnantes petites bêtes plutôt que de se mêler de défendre l’islamisation de notre pays.

 

 

 

L’islamisation de Bergerac : toute une histoire

2015 : le FN veut empêcher la construction d’une mosquée à Bergerac

La mairie de Bergerac a vendu un terrain de 6.000 m2 à l’Association culturelle des musulmans de la Dordogne. Une mosquée devrait voir le jour. Le Front national veut faire capoter le projet.

 

 

NON À LA CONSTRUCTION D’UNE MOSQUÉE AU TOUNET (BERGERAC) !

[note : mais elle a été construite…]

22 MAI, 2019 : communiqué de riverains contre la mosquée.

Collectif de Défense des Droits des Riverains en Bergeracois

À Bergerac, sous préfecture d’environ 30 000 habitants, « on a 10 à 12% de musulmans », revendique le maire de la ville [note de Jules Ferry : très franchement plutôt 60%, non ?!!!!!]. Parmi eux, selon l’édile, on compte une majorité de Marocains, issus d’une vague d’immigration ayant accompagné les arboriculteurs, repliés dans la vallée de la Dordogne et du Lot dans les années 60. Pour pratiquer leur religion, quelques membres de la communauté musulmane ont racheté à la fin des années 70 une maison mitoyenne dans le centre-ville pour en faire des salles de prière.

Des populations tragiquement importées pour les besoins de l’activité économique et profiter d’une main d’œuvre à bas coup – première trahison des autochtones – et dont on a jamais avertit les Français qu’elles étaient destinées à s’implanter durablement – deuxième trahison.

L’idée de construire une mosquée a donc fait son chemin à Bergerac. Et à l’été 2015, la ville vendait un terrain communal d’environ 5 800 m² à l’Association culturelle des Marocains de la Dordogne.

La nouvelle, révélée dans la presse locale, a provoqué l’ire des riverains. En pôle, Christian Peyrouny, président du Collectif de défense des droits des riverains en Bergeracois (CDDRB). D’abord initiateur d’une pétition, cet entrepreneur a finalement décidé de porter l’affaire devant les juges, fustigeant le manque de concertation du maire. «Il a dit en conseil municipal que s’il avait consulté, tout le monde aurait été contre», rapporte ce cinquantenaire. Selon lui, le terrain, vendu à 128 000 euros, l’a été à «un tiers du vrai prix».  Le tribunal de Bordeaux est saisi de ce dossier.

C’est le comportement typique des élus de cette actuelle Ve république finissante qui préfèrent accompagner la colonisation de leurs territoires par des populations importées et des mœurs étrangères à notre Europe.

Mais le 26 mars dernier, les agents de la police nationale de Bergerac ont fait une découverte peu commune, à l’aube : alors qu’ils patrouillaient dans le quartier du Tounet, au sud de la ville, les fonctionnaires ont été alertés par une tête de porc, encastrée sur la porte du chantier de la future mosquée. À l’intérieur du bâtiment, encore à l’air libre au vu de l’avancée des travaux, les murs ont été maculés de sang. Un acte « infâme », une volonté de « blesser, de choquer », s’indigne le maire Daniel Garrigue.

Enfourchant la vieille antienne politico-médiatique, le maire Daniel Garrigue tente de rallier à son projet les forces qui veulent dissoudre l’identité pluri-millénaire française, et de détourner l’attention en fustigeant cette contestation qui vient selon lui d’un « petit groupe proche de l’extrême droite ». On connait la chanson pour une vulgaire tête de porc et quelques gouttes de sang de cochon.

Ces édiles – futurs dhimmis – ne devraient pourtant pas s’étonner des légitimes réactions que suscitent leurs projets de lâche collaboration avec l’envahisseur et dans le mépris de leurs administrés, des Français autochtones sur leur propre sol !

.

Et Christian Peyrouni avertit : « Les riverains sont sur les nerfs, certains veulent faire sauter la mosquée quand elle sera construite ».

.

Dans son combat, l’ex-élu de la chambre de commerce de Paris est également soutenu par Georges Barberolle, président de l’association Protection et avenir du patrimoine et de l’environnement en Dordogne.

En attendant une décision de justice, le projet de mosquée a pris forme: le lieu de culte de 273 m², pourra recevoir jusqu’à 600 fidèles. On y trouvera notamment une salle polyvalente de 150 m², ainsi qu’un grand parking de 190 places. En octobre 2018, un second permis de construire – le premier a été amendé pour manque de places de parking – a été déposé. Alors que les travaux devaient débuter, Christian Peyrouny a également engagé une procédure en référé pour stopper la construction.

Aujourd’hui le président du Collectif de Défense des Riverains en Bergeracois continue la lutte et dénonce l’acharnement du maire de la ville : « Alors que Bergerac compte déjà deux salles de prière avec 290 inscrits, dont seulement une soixantaine de pratiquants le vendredi soir, la Mairie tente d’imposer la construction d’une Mosquée de 1000 m² implantée sur un terrain de 7000 m² au sein d’une zone résidentielle, qui pourra accueillir plus de 740 personnes et 4 classes d’enseignement coranique ! »

Une réunion publique à Bergerac est organisée le 3 juin 2019 à 19h00 pour sensibiliser les habitants sur les risques que va occasionner la construction de cet édifice : «  On veut attirer tous les musulmans des départements voisins qui sont dans cette pensée d’école coranique ».

La réunion se tiendra en présence de Monsieur Alain Wagner, président de l’UDCC mais également Président de l’ICLA, ONG pour la défense des Droits de l’Homme et contre l’oppression religieuse qui représente à elle seule plus d’une dizaine de pays, partant de l’Australie en passant par l’Inde jusqu’à l’Angleterre, la Belgique et la France.

Source : Collectif de Défense des Droits des Riverains en Bergeracois (CDDRB, 36 rue de L Abbè Jean SIGALA-  24 100 Bergerac –  France)

 

 

Sage décision.

Devant toute cette violence médiatique et cette agressivité judiciaire, nous nous garderons bien ici de prendre parti et resterons sagement dans le registre descriptif en ne donnant aucun avis personnel de citoyen puisque toute parole libre, laïque et patriote est désormais systématiquement attaquée par les ligues islamistes et leurs sympathisants.

A chacun, donc, de se faire  un avis, et nous nous nous cantonnerons sagement à la rubrique « cuisine » avec aujourd’hui une recette facile.

Nous avons déniché pour nos lecteurs une recette qui semble bien sympathique: un petit sauté de porc façon blanquette toute simple, sur lequel vous pourrez déguster bien-sûr le fameux Côtes de Bergerac Blanc.

Un bon vin pas encore interdit chez soi à ce jour, sauf en terrasse bien sûr où des balles islamistes sont déjà venues riposter à ce genre d’intolérable provocation.

Souvenons d’un certain  13 novembre  à Paris, où trois musulmans en guerre contre notre pays avaient mitraillé des terrasses de cafés et de restaurants dans plusieurs rues  des 10e et 11e arrondissements.

https://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/1013873-saute-de-porc-facon-blanquette

 

ARTICLES

RESISTANCE REPUBLICAINE :

Mettre une tête de porc à l’entrée d’un chantier de mosquée, c’est pire que de pisser dans un bénitier

RIPOSTE

Bergerac : nous sommes contre la construction de la plus grande mosquée du Périgord

Cyrano n’aurait pas voulu de mosquée à Bergerac

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


8 thoughts on “Bergerac : le RN dénonce « l’islamisation » de la ville, le candidat Adib Benfeddoul porte plainte

  1. AvatarGAVIVA

    ben là il dit la vérité le maire(de) mes deux: il y a une demande et un besoin: pour lui besoin de VOIX, pour eux demande d’islamisation concrète et visible, plus soumission bien sûr. La jizya c’est pas cher c’est le con très tribuable qui paie.
    L’humiliation en plus. L’égorgement, c’est toujours « gratuit » selon les journalopes

  2. AvatarHellen

    Le RN dénonce…
    C’est bien, mais tant que les Français ne feront rien pour que tout cela cesse, ça continuera et toujours dans le sens du pire…!!!!
    Il faudrait constituer des milices avec des Français décidés à en découdre///
    Bien armés, comme le sont tous les autres…
    Tant que nous ferons que compter les assassinats en tous genres…
    Il n’y aura aucune issue pour les Français…
    Bous me direz, bah vas-y toi!!!

    il y a 25 ans, j’y aurai été… mais à l’époque, nous étions très loin de ce que nous sommes aujourd’hui…
    A mon âge, on me pousse juste un peu trop fort et je tombe…
    Si; il y a 25 ans, on en aurait été là, où nous en sommes aujourd’hui, j’aurais essayé de réunir un bon nombre de Français qui auraient voulu en découdre comme moi… aujourd’hui….
    Si les hommes forts et les femmes bien armées ne se décident pas… les survivants devront se cacher, car ils ne survivront pas…!!!!
    Pour l’instant, les Français attendent la vraie guerre civile… si ce ne sont pas les Français qui la déclenchent, c’est fini d’avance…
    Je ne sais pas si mon commentaire sera posté…
    Mais c’est malheureusement la douloureuse vérité.!!!

  3. AvatarChristian Jour

    C’est tellement facile pour un muzz de porter plainte vu tous les collabos qui leur lechent le cul.

  4. Avatarbm77

    Et en plus avec l’aide de leurs collabos ils veulent nous faire taire comme dans leurs pays d’origine où il est vrai la démocratie est à son apogée. A peine ont ils un petit mandat que leurs penchant naturels réapparaissent rapidement;

  5. AvatarDorylée

    « …«Il a dit en conseil municipal que s’il avait consulté, tout le monde aurait été contre»,.. » Excellente mentalité ! Ça me rappelle un voleur de voiture au TGI de GUINGAMP qui justifiait le vol de la voiture par le fait qu’il avait demandé au légitime propriétaire de la lui prêter et que ce dernier avait refusé.

Comments are closed.