LR doit mourir ? Peu importe, le RN n’a pas vocation à le sauver

Pour ce qui est de la récupération des restes des Républicains c’est aussi la ligne ou la stratégie Zemmour et Ménard ; de Ménard on le sait depuis toujours ; ce qui est étonnant c’est que Eric Zémmour la préconise aussi. Dupont Aignan fait aussi son marché.

Cette stratégie qui vise non pas convaincre l’électeur LR mais à draguer les cadres LR.

A terme, c’est tuer le RN,  c’est décider pour les Patriotes, qui sont la seule puissance extra partisane, et laisser aux UDF/RPR/UMP le pouvoir de décision sur la ligne politique quand c’est l’inverse qui devrait régir la politique nationale et plus encore, s’agissant des courants patriotes nationalistes.

Encore une fois ; c’est la fibre patriote de l’électeur qu’il faut toucher, éveiller et sensibiliser au point de le convaincre de devenir acteur de sa destinée de celle de sa Nation et de sa Patrie.

C’est le nombre de patriotes conscients, concernés et engagés qui sera le ciment pour la défense de la France et du Français. Les cadres politiques ne sont que des partisans qui bouffent à tous les râteliers.

Résistance républicaine est un exemple de ce que peut-être le Patriotisme et montre que même si nous sommes différents et venons d’horizons culturels tout aussi différents nous sommes d’accord, unis pour la lutte essentielle vitale celle de la vie de notre Patrie et le bien-être de nos compatriotes de quelque origine qu’ils soient pourvu qu’ils veillent à la vie, au bien, à l’unité et aux intérêts de la France et des Français. Tous ceux qui s’expriment sur RR ont ces priorités, nous sommes des Patriotes et savons nous unir pour défendre l’essentiel, le prioritaire, le vital.

Et si les Patriotes se retrouvent sur RR,  tous les Patriotes de France devraient pouvoir se retrouver en France au-delà des partis ; c’est l’esprit qui compte et qui doit agir ; ce n’est pas le parti qui fait le Patriote mais c’est le Patriote qui doit dicter SA ligne politique à ses représentants politique.

LR doit mourir ?! Peu importe, c’est son salaire pour toutes ses trahisons à la France et aux Français. Le Rassemblement National n’a pas vocation à sauver les LR ; le premier parti de France est celui des patriotes ; il n’a pas à mourir de la main des traîtres mais à vivre du choix des Patriotes français.

 138 total views,  3 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Une « alliance des droites » , ce serpent de mer appelé de leurs voeux par quelques naïfs et beaucoup de calculateurs, qui irait du RN à LR, mais ce serait diluer le patriotisme dans cette droite qui en matière d’immigration, d’islamisation et de trahison, n’a pas fait mieux que la gauche. Et je ne suis pas convaincu que la très jolie et très libérale Marion soit notre Jeanne d’Arc.

    • Bonjour,

      Droite ou Gauche, ça n’a plus lieu d’être.

      De nombreux électeurs de la « France Insoumise » voteraient Marine si elle était opposée à Macron au deuxième tour …

      On ne va pas s’enfermer dans un débat Droite/Gauche complétement dépassé vu les enjeux actuels …

  2. Jordan Bardella – Compte certifié @J_Bardella
    :::: https://twitter.com/J_Bardella/status/1135615396655112192
    3 juin 2019

    « @fxbellamy, dont j’ai salué la campagne, a été pris par ce double discours de LR : ils nous disent qu’ils sont contre l’immigration, mais il y avait sur leur liste ceux qui ont voté pour relocaliser les #migrants dans nos villes et villages ! » @CNEWS
    _______________________________________________
    Jordan Bardella – Compte certifié @J_Bardella
    :::: https://twitter.com/J_Bardella/status/1135616382614278144
    3 juin 2019

    « J’avais un objectif pendant ces #Européennes2019 : qu’on arrive en tête. On est cette génération qui, demain, sera amenée à gouverner. Je ferai en sorte que nos idées arrivent au pouvoir ! » @CNEWS

  3. L’EMPIRE CONTRE ATTAQUE ; il avait commencé pendant la campagne électorale des Européennes en faisant la chasse à tous les membres et partis politique eurosceptiques. Il a continué par des actions plus ou moins mafieuses pour saboter le scrutin ; et voilà la suite ; l’empire veut la peau du patriotisme et du nationalisme ; il a toutes les armes et le pouvoir ; il est puissant ; il fait en toute impunité CE QU’IL VEUT;
    ______________________________________________

    L’Italie bloque le projet d’académie politique que Steve Bannon voulait ouvrir dans un monastère près de Rome
    :::: http://www.fdesouche.com/1217585-litalie-bloque-le-projet-dacademie-politique-que-steve-bannon-voulait-ouvrir-dans-un-monastere-pres-de-rome

    Le gouvernement populiste italien bloque les plans de l’ancien conseiller à la Maison Blanche, Steve Bannon, qui voulait créer une académie pour futurs dirigeants populistes, dans un monastère médiéval dans les montagnes près de Rome

    Vendredi, le gouvernement italien a annoncé avoir révoqué les droits sur la propriété qui avaient été concédés à l’Institut Dignitatis Humanae, une organisation proche de Bannon.

    Entre autres problèmes, le ministère italien de la Culture indique que l’institut n’a ni payé les frais de concession, ni effectué de travaux de maintenance du monastère, qui est perché haut sur une montagne […].

    « Ce n’est pas une question d’opinions politiques, mais de respect de la loi, » précise [une source ministérielle]. Mettre en œuvre la révocation était donc une obligation. »

    […]

    Bannon est proche du ministre de l’Intérieur de droite Matteo Salvini, qui est devenu l’homme politique le plus en vue d’Italie après que son parti, la Ligue, a formé l’année dernière une coalition de gouvernement avec le mouvement populiste plutôt de gauche « Mouvement 5 étoiles ». Mais les relations entre les deux partis gouvernants sont devenues difficiles. C’est un membre du Mouvement 5 étoiles qui gère le ministère de la Culture…

    AP via The Japan Times

    ___________________________________________
    Le chef du gouvernement italien prêt à démissionner si la Lega et le M5S ne cessent les «polémiques»
    :::: https://francais.rt.com/international/62687-chef-gouvernement-italien-pret-demissionner-si-la-lega-et-m5s-ne-cessent-polemiques
    3 juin 2019

    Le 3 juin, Giuseppe Conte s’est dit prêt à démissionner de ses fonctions si La Ligue et le Mouvement 5 étoiles, qui composent la coalition au pouvoir en Italie, ne cessaient les «polémiques par voie de presse» et «les bons mots sur les réseaux».

    […]

    «Nous sommes appelés à dessiner l’avenir du pays, ce qui est autre chose que de faire plaisir aux foules sur les places publiques ou de récolter des « likes » [sur les réseaux sociaux]», a-t-il en encore lancé, dans une attaque semblant viser Matteo Salvini. Ce dernier qui cumule plus de 900 000 abonnés sur Twitter et quelque 3,3 millions sur Facebook explique régulièrement son action politique sur les réseaux sociaux.

    §.- Les relations entre Rome et Bruxelles au cœur des tensions au sein du gouvernement ?

    Sur le fond, les piques adressées par Giuseppe Conte pourraient cibler, particulièrement, les réticences de la Ligue et du M5S à ce que Rome négocie avec l’Union européenne afin d’échapper à des sanctions disciplinaires. Bruxelles s’était alarmé à plusieurs reprises du dérapage, à ses yeux, des comptes publics italiens.

    Le bras de fer entre Rome et Bruxelles a débuté en octobre 2018. Près de cinq mois après la formation du gouvernement de coalition mené par la Ligue et le M5S, la Commission européenne rejetait, pour la première fois de son histoire, le budget présenté par un Etat membre. En cause : Rome avait présenté un budget prévoyant un déficit public à 2,4% du PIB, soit bien au-dessus du niveau sur lequel s’était engagé le gouvernement précédent (0,8%).

    …./….
    ____________________________________________
    Avec les «mini-BoTs», l’Italie sur le point de sortir de l’euro?
    :::: https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201906031041320059-mini-bots-italie-sortie-euro/
    Jacques Sapir
    04.06.201
    AVERTISSEMENT : Consulter la page Internet sur Sputnik pour lire l’intégralité de l’article et avoir accès aux multiple renvois.

    :::::L’Italie prépare la diffusion de «mini-BoTs», des bons du Trésor de faible montant qui lui servirait à compenser ses dettes auprès d’entreprises ayant répondu à des marchés publics. Mais il ne faut pas pousser très loin la logique de cet outil pour le transformer en monnaie parallèle. Au risque d’un clash avec Bruxelles?:::::

    La motion votée à l’unanimité par le parlement italien concernant la création de Bons Ordinaires du Trésor de faible montant nominal (dits «Mini-BoT») est une décision importante, mais ambiguë. Les Mini-BoTs peuvent être considérés comme un instrument de consolidation fiscale, aidant à financer un déficit public, alors que l’UE montre les dents contre l’Italie, tout comme ils peuvent être considérés comme la mise en œuvre d’un scénario à deux monnaies pour ce pays et le prélude à une sortie de l’Italie de l’euro. Le fait qu’elle survienne à la suite de la spectaculaire victoire de la Lega et de son dirigeant, Matteo Salvini, mais aussi à la suite de l’annonce de menaces de sanctions de l’UE contre l’Italie, est symptomatique. On peut y voir une réponse du berger à la bergère, mais aussi un peu plus que cela.

    §.- Une mesure et son contexte

    On sait que la question de la dette italienne inquiète depuis longtemps certains milieux. De fait, la dette publique italienne a atteint 132,2% du PIB l’an dernier. Elle pourrait encore augmenter à 133,7% cette année du fait de l’entrée de l’Italie en récession et aller jusqu’à 135,2% en 2020, selon les dernières prévisions de la Commission. Cette même Commission européenne a donc officiellement demandé mercredi 29 mai à l’Italie de s’expliquer quant à la détérioration de ses finances publiques, comme on l’a appris de source officielle de l’Union. Dans ces conditions, cette démarche pourrait aboutir dès la semaine prochaine à l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre Rome. D’ores et déjà, ceci a fait monter les taux d’intérêt, provoquent la menace d’un étranglement de l’économie italienne. C’est ce qui, semble-t-il, a motivé la décision de recourir aux «Mini-BoTs». De fait, il ne faut pas oublier que les «Mini-BoTs» figuraient dans le programme initial de la Lega et de son allié le M5S.

    §.- De quoi s’agit-il?

    Il faut dès lors comprendre de quoi il s’agit. L’État, qui doit de l’argent aux entreprises dans cadre des marchés publics (environ 50 milliards) émettrait des bons du Trésor de faible montant et ces bons pourraient être utilisés par les entreprises pour régler leurs arriérés d’impôts. Cela pourrait équivaloir à un système de compensation des dettes, qui de facto aboutirait à injecter dans l’économie italienne de l’argent qui est actuellement retenu par l’État. Pris dans cette dimension les «Mini-BoTs» ne seraient pas un mécanisme de paiement, mais purement un système de compensation. On aurait ainsi le cycle :

    §.- État ➔ Entreprise ➔ État

    Pouvant utiliser les «Mini-BoTs» émis par l’État en paiement de ses arriérés, l’entreprise verrait sa trésorerie allégée et elle pourrait accroître ses investissements et sa consommation (en biens intermédiaires). Une compensation simple aurait déjà l’intérêt pour le gouvernement italien de libérer une bonne partie de ces 50 milliards d’euros gelés et de les réinjecter dans l’économie. C’est important, car l’Italie est depuis le 1er trimestre 2019 officiellement en récession. Ce système est parfaitement compatible avec les règles de l’Union européenne et celle de la zone euro. Mais faut-il créer des «Mini-BoTs» pour cela?

    §.- La nécessité du «Mini-BoT»
    …./…

  4. Cette mort des pseudo-républicains pourrait laisser la voie ouverte aux vrais républicains au sein du FN. Mais cette tendance était incarnée davantage par Philippot que par Bardella et Philippot est ratatiné (non sans raison).
    Ma conviction profonde, c’est que les Républicains de 1789 ont monté en épingle les travers de l’église catholique et de l’Ancien régime pour tenter d’imposer un ordre nouveau, tout en redistribution les cartes de l’ordre ancien qu’ils souhaitaient malgré tout préserver en le détournant à leur profit.
    Sans doute un culte unique aurait-il soudé la Nation et évité qu’on en arrive là où on en est.
    Ce pourquoi de farouches anti-républicains subsistent encore, plus de deux siècles après les événements, et pas parmi les plus bêtes des Français bien souvent…
    Peut-on vraiment revenir deux siècles en arrière comme si rien ne s’était passé entre temps ?
    On voit bien que ce grand écart est devenu trop difficile à réaliser. Les droitistes les plus résolus ne parviennent pas à triompher, et pour cause… Ils proposent de la chirurgie lourde sous anesthésie générale à un patient qui ne supporte même pas la moindre petite intervention sous anesthésie locale.
    Il faut donc tenir compte de l’état du patient et lui proposer un traitement adapté pour sauver ce qui peut l’être.
    Aujourd’hui, la laïcité et les libertés républicaines ouvrent des voies, des possibles au citoyen en France, comptant sur la faculté de discernement de l’Homme et sa capacité à apprendre de ses erreurs.
    Certains voudraient verrouiller ces libertés au nom de leur attachement à une religion qu’ils voudraient voir devenir religion d’Etat. Mais précisément, la « religion sans contrainte », ce doit être le christianisme. Voilà pourquoi christianisme et laïcité peuvent cohabiter.
    La droite se fourvoie en ne parvenant pas à gérer ces tensions.
    De plus, la droite Wauquiez par certains aspects est extrémiste, elle est une extrême-droite, la seule différence avec le FN traditionnel, c’est que cette extrême-droite reproche à l’autre de puer le poisson, d’être trop populaire, de ne pas assez écraser les Français qui pour une raison ou une autre, sont en situation de fragilité. Or, l’argument ne tient plus car Marine a tant rénové son parti qu’il n’en reste plus grand chose voire plus rien relevant de l’extrême-droite.
    Cette droite qui prétend défendre aussi les pauvres, malgré tout, en mettant tous les pauvres sur le même plan, nationaux ou non, parlant français ou non, français de souche ou non, dès lors qu’ils sont là sur le territoire, est une droite apatride qui sait pertinemment que c’est se donner pour programme la quadrature du cercle.
    Mais pour colmater ses brèches, cacher ses défauts, elle se maquille. Maquillée comme une belle voiture volée, comme une prostituée de luxe qui peine à cacher sa vulgarité et la laideur de son âme damnée, le maquillage ne tient plus, le mascara se met à couler quand la situation politique devient chaude…
    La droite passe-partout des temps florissants s’est donc ramassée une claque bien méritée. La droite prude a montré qu’elle n’était qu’une femme de mauvaise vie.

  5. Pour moi, LR peut bien disparaître, car lorsque certains sont suffisamment débiles pour ne pas savoir pour qui voter. Et pourtant, je fus un fidèle admirateur du Général.
    Il y a aussi tous les autres adeptes du papa Noël qui ont cru aux effets de manche de l’idole.

Les commentaires sont fermés.