Affiches de clitoris sur les murs de Paris : il y a encore des attardées qui ignorent l’orgasme vaginal ?

Non, mais ce n’est pas vrai… Et en anglais en plus ! La totale !

Décidément c’est ma journée révolte contre les pseudo-féministes !

http://resistancerepublicaine.com/2019/03/08/journee-de-la-femme-en-france-quelle-connerie-cest-aux-hommes-quil-faut-rendre-hommage/

Attardées, incultes… Marre des connasses, qui, non contentes de vouloir imposer leur façon de penser, leur écriture inclusive, leurs réunions réservées aux racisées, leur haine des hommes, leur fascination pour le lesbianisme, voudraient, en sus, imposer leur façon de jouir.

Insensé. C’est une atteinte inacceptable à la liberté individuelle et au droit des enfants de découvrir, peu à peu, la vie, la sexualité, le plaisir de découvrir que frotter le clito peut être agréable etc.

Voici de jeunes enfants qui, dans Paris, s’étonnent : « c’est quoi, ça maman ? C’est quoi ça papa ?  » A 3 ans, à 5 ans…

Adieu le rêve, adieu les scénarios à imaginer, adieu le droit de grandir peu à peu, de devenir adulte peu à peu. Et d’apprendre à être amoureux avant de baiser.

Parce que c’est de cela qu’il s’agit, montrer une obsession perverse pour la baise, le plaisir… oubliant qu’il n’y a pas de plus grand plaisir que celui que l’on prend et que l’on donne, en même temps. A deux.

Quant à la fascination pour le clito… Quelles connes, quelles ignorantes !

Et la Julia Pietri qui affirme de façon péremptoire que le clitoris EST l’organe du plaisir féminin. Et de réclamer à Schiappa et à Blanquer l’introduction du clitoris sur les planches d’anatomie (je l’y ai toujours vu, sans doute que nous ne lisons pas les mêmes choses, mais Schiappa et Blanquer vont  s’emparer du sujet je n’en doute pas un instant).

Il y a au moins 30 ou 40 ans que Dolto a écrit son histoire de la sexualité féminine où elle expliquait parfaitement les différentes sortes d’orgasme féminin ( quelle chance on a, nous les femmes, de pouvoir jouir de si nombreuses façons, pénétration, clitoris, caresses appuyées des tétons, il se dit même qu’un léchage d’oreille peut parfois avoir des effets surprenants, si, si , je vous assure…).

Et ces affiches d’une laideur et d’une brutalité insignes sont placardées dans toutes les grandes villes françaises…

Ils disent quoi, les Maires ? Ils applaudissent, ces enfoirés. Ma colère enfle chaque jour davantage.

Amis patriotes je vous invite à aller en groupe arracher des affiches qui nous salissent, qui salissent l’être humain, nos enfants et nos couples.

Je me demande bien comment la poétesse Sapho et toutes les autres ont découvert le plaisir féminin sans pénétration dès l’Antiquité Elles sont où les planches de Schiappa -Blanquer et du gang du clito de l’époque ?

De nombreux comptes Instagram font de la pédagogie avec plus ou moins d’humour pour lutter contre l’analphabétisme sexuel. Un collectif de féministes a notamment lancé la campagne d’affichage «It’s not a bretzel».

«C’est quoi, c’est pour faire les bébés ?» s’interroge Maxime, 16 ans.«Des reins ?» enchérit son ami Corentin. «Une gousse d’ail ?» se demande Sophie, 32 ans, perplexe. «Ça m’évoque un insecte ou quelque chose en rapport avec la sexualité», doute Cylia, 42 ans.«Non, c’est un clitoris», affirment Lina, 17 ans et Françoise, 66 ans. Depuis jeudi, les affiches montrant des clitoris dans les rues parisiennes ont suscité des interrogations. A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, des milliers de volontaires collent des affiches de clitoris dans de nombreuses villes françaises et européennes. Jeudi soir, dans le nord-est de Paris, une vingtaine de bénévoles, armés d’éponges et de seaux de colle, ont placardé des affiches. Et des centaines de militants ont fait la même chose dans plusieurs villes de France, Grenoble, Chambéry, Lille, Tours et même en Belgique, en Espagne ou encore au Mexique.

Le contexte ? Un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles possèdent un clitoris et 83% ignorent sa fonction érogène, selon une étude du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes publiée en 2016. Sur ce constat, Julia Pietri, créatrice du compte Instagram Gangduclito, Bouchera Azzouz et Ouarda Sadoudi de l’association Féminisme populaire et Axelle Jah Njiké, administratrice du Groupe pour l’abolition des mutilations sexuelles (GAMS), lancent une campagne d’affichage où l’on peut voir un clitoris souligné d’un slogan : «It’s Not a Bretzel» (Ceci n’est pas un bretzel). Elles ont également publié vendredi une tribune dans le Monde, soutenue par Angèle, Daphné Burki, Lisa Azuelos, Lauren Bastide…

«Vrai besoin d’information»

Selon elles, seul un manuel de sciences de la vie et de la terre (SVT) sur huit représenterait correctement cet organe. Elles ont donc lancé une pétition en ligne pour réclamer à Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la jeunesse, l’introduction obligatoire du clitoris sur les planches d’anatomie dans tous les manuels de SVT. La pétition a recueilli près de 35 000 personnes en une semaine. «On veut inonder les rues de clitoris pour sensibiliser à l’éducation sexuelle. Les gens ne savent pas toujours ce que c’est, quel que soit leur âge. Généralement quand on leur explique que c’est l’organe du plaisir féminin, ils se sentent cons», assure Julia Pietri.

En France, des comptes sur l’éducation à la sexualité féminine fleurissent depuis plusieurs mois sur Instagram : Tasjoui, un compte de réflexion et de libération sexuelle, Clitrevolution, une série documentaire sur la révolution sexuelle, Laprediction, auteure de littérature érotique, Lecul_nu avec de courtes vidéos humoristiques et même Tubandes sur la masculinité toxique… Pour Camille, créatrice de Jemenbatsleclito, un compte de libération de la parole, en octobre 2018 – déjà suivi par plus de 160 000 abonnés – le mouvement MeToo y est pour beaucoup. «Il a provoqué une prise de conscience car les femmes avaient un vrai besoin d’information.» A seulement 22 ans, Camille répond aux questions de ses abonnés : «Si mon partenaire a envie de faire l’amour, suis-je obligée de dire oui ?» «Je viens d’avoir mes règles mais je ne sais pas ce que c’est.» Plus grave, elle reçoit aussi des témoignages de victimes d’agressions sexuelles ou de viols, qu’elle écoute et aiguille vers des associations spécialisées. Sur son compte, les personnes de 18 à 24 ans sont majoritaires, suivies de près par les 25-34 ans et les 13-17 ans. «Ils viennent chercher des réponses car ils se sentent à l’aise et compris, j’ai une responsabilité et un devoir énormes.» 48% d’hommes sont également actifs sur son compte, ce dont elle se félicite.

«Il ne manque pas une couille»

Pour elle, la méconnaissance de l’anatomie féminine provient du manque d’éducation à la sexualité dans le cadre familial et scolaire.«Les parents se doivent d’expliquer à leurs enfants comment est fait leur corps, mais dès qu’on parle de sexe, ça devient tabou.» L’école manque aussi à son obligation. Depuis 2001, l’article L312-16 du Code de l’éducation dispose qu’«une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d’au moins trois séances annuelles et par groupes d’âge homogène», ce n’est en réalité que très peu appliqué. D’après le rapport relatif à l’éducation à la sexualité (2016), le nombre de classes ayant reçu au moins les trois séances obligatoires est relativement faible : 47% en CM2, 10% en sixième, 21% en quatrième, 12% en seconde. Marlène Schiappa a publié une circulaire en septembre dernier pour faire appliquer cette mesure. Et si chacun a sans doute un vague souvenir de l’exercice gênant du préservatif sur une banane en classe de quatrième, peu d’élèves ont de réelles connaissances sur la sexualité. «Les cours s’articulent autour de la reproduction et comme le clitoris ne sert pas à faire des enfants mais uniquement au plaisir féminin, on n’en parle pas, maintient Camille. Sur l’organe génital masculin, il ne manque pas une couille, alors je ne vois pas pourquoi le clitoris est absent. On nous apprend des choses fausses.»

Elle suggère que les cours d’éducation sexuelle puissent être dispensés, chaque semaine ou chaque mois, par des intervenants. «Il n’y a pas d’âge pour éduquer à la sexualité, il faut simplement employer les bons mots. Il y a une différence entre être prêt à passer à l’acte et être prêt à en parler.» Et Séverine, 46 ans, rencontrée devant les affiches, d’ajouter : «C’est vraiment important d’éduquer les jeunes à la sexualité, c’est la meilleure arme qu’ils aient pour pouvoir se défendre».

Jüne, 35 ans est illustratrice et alimente le compte Jouissance.club. Grâce à des schémas, elle donne des conseils sur la sexualité, aussi bien à des femmes qu’à des hommes. Elle reçoit beaucoup des questions de jeunes femmes sur les orgasmes, les douleurs pendant les rapports ou la masturbation. Mais celle qui revient le plus souvent est «Suis-je normale ?» «La seule documentation à laquelle les jeunes ont accès, se trouve dans la pornographie qui véhicule des images fausses de la sexualité, souligne-t-elle. Quand on a que ça comme exemple, ça crée des complexes et on se demande si on est normal. Moi-même je pensais que je ne l’étais pas avant de me renseigner sur le sujet. J’aurais aimé avoir accès à toutes ces informations plus jeune, ça m’aurait évité de faire des bêtises.»

Pour compliquer le tout, au moins six comptes abordant l’éducation sexuelle ont récemment subi des bloquages de la part d’Instagram, les empêchant de publier du contenu comme Lecul_nulClitrevolution, Laprediction, Coupdesang, Voxvulva. Le compte Jouissance.club a même été suspendu par le réseau social deux fois. Après avoir contacté Instagram à de nombreuses reprises, elles ont lancé le hashtag #Sexualityisnotdirty (la sexualité n’est pas sale), partagé des centaines de fois sur les réseaux sociaux.

https://www.liberation.fr/france/2019/03/08/pour-la-journee-des-droits-des-femmes-les-rues-de-paris-recouvertes-de-clitoris_1713331

 225 total views,  1 views today

image_pdf

33 Commentaires

  1. Ca rime à quoi ces affiches obscènes ? Ce qui est d’ordre de l’intime doit le rester ! Pourquoi pas aussi des sexes d’ hommes de toutes tailles et de toutes couleurs, pour exprimer quoi, au fait ?

  2. de toute façon ils ont réussis a détruire l’idée même de l’amour . toute est rationalisé , capitalisé , libéralisé …. ils ont rendus notre société complétement névrosé ou toute est consommable , toute est fétichisme de la marchandise , le spectacle a finalement eu raison de l’amour , le capital c’est introduit dans vos lits . adieux le bon vieux temps ou l’on prenaient le temps de se découvrir , de palpiter pour une fille , les 1ers fleurtes timides de l’adolescence , ou le fait de savoir qu’une fille voulait sortir avec vous rendais déjà euphorique et rêveur , alors qu’il ne s’était encore rien passé . l’amour est mort , vive l’amour !

  3. Si je trouve ridicule et inutile de placarder des images d un organe sexuel féminin, le clotoris ,je peux comprendre la démarche ,dans le sens ou on veut ignrer ce petite détail de plaisir du corp féminin, et ne pas en parler …On le vois d ailleur très bien dans ceraine culture et religion , l islam et l Afrique, qui carrément mutilent dans d horribles soufrance voir parfois la mort de l enfant rar infection le clitoris des petites filles …Ils détruisent ce petit organe sexuels des petites filles .car ils refusent aux filles et femmes le plaisir, le corp de la femme doit appartemnir a l homme ,elles ne doivent avoir que un vagins pour y introduire un phalus. Trop de tabous encore entour les organes génitaux féminins des filles et femmes. On sait ce que c est un phalus , des bourses etc etc ,pourquoi vouloir caché l existence de ce petit organe… dans ce sens oui je suis d accord avec la démarche .la preuve c est que beaucoup ignoraien encore la forme,voir l existence meme de cet organe féminin en 2019 ?…

  4. Que d’hypocrisie, quand on voit une Marlène Schiappa , auteure de romans pornos au titre suggestif concocter des lois sur le harcèlement tout en promouvant ce gebpnre d’exposition on se demande s’il n’y a pas beaucoup de schizophrénie derrière tout cela, schizophrène, comme l’islam…
    Les joies de l’univers libéral-libertaire.

  5. http://le-peuple.ca/politique/article-4699-1551784496

    Cette semaine, Trudeau veut nous éduquer sur le clitoris… Surprenante tentative, ou pas… De pénétrer bien profondément nos chambres à coucher et nos esprits. Regardez la petite vidéo de promotion d’une nouvelle application du fédéral de notre bien haïe colonie Britanique canadienne. C’est… Immonde.

  6. Hypersexualisation. Ils veulent créer la société « Du pain, du sexe et du jeu » et lobotomiser tout le monde pour en faire des surconsommateurs.
    Il n’y a plus aucune pudeur, plus aucune retenue, aucune subtilité. Tout devient bourrinage. Monde de cons.

  7. Pas que à Paris, à Toulouse, la ville de Jawad Moudenc aussi.

  8. je verrais bien une quatrième version couleur sang avec la tete clitoridienne coupée ( excision ) : « it’s not a décapitation »

  9. Pendant que l’Etat nous concocte un méchant chaos, que les biens de la Nation sont détournés et bradés au profit de multinationales, qu’on invite des loups ravageurs dans la bergerie, que nous devons nous préparer à briser les chaînes menaçant l’avenir de notre peuple: l’invitation se borne à explorer la culotte ! Peut-être pour ne plus nous laisser que cette perspective, quand on ne pourra même plus s’offrir un vrai bretzel ?

  10. il est où le romantisme de la première rencontre, du premier baiser (-souvent volé) la petite main dans la grande, les promenades chaperonnées ou non, le regard furtif les fiançailles (longues souvent, qui nous apprenaient à nous connaître) à déclamer des strophes de poésies quel regret, quel dommage !
    Adieu tout çà….maintenant on commence par coucher et si ça ne va pas tchao pantin…à la revoyure !
    A 83 printemps faut être conne pour être encore romantique, ou niaise, ou attardée…..rassurez-moi les copines de mon âge, que mon cerveau fonctionne encore et n’est pas tout à fait desséché…

  11. Voilà peut-être la réponse à votre questionnement,
    la pornographie, une arme utilisée par les zélites pour détruire la société chrétienne,

    l’ennui c’est que ça ne touche pas seulement la chrétienté, déjà salement affaiblie par ses scandales de pédophilie et de religieuses violées,

    cela détruit aussi le cerveau comme c’est expliqué dans l’article et cela transforme l’homme en machine à baiser, avec un comportement automatique et mécanique, l’homme devient le simple consommateur interchangeable et manipulable, dont rêvent les gros milliardaires qui règnent sur le monde

    http://www.bvoltaire.fr/francois-billot-de-lochner-la-deferlante-pornographique-constitue-lun-des-dangers-principaux-du-xxie-siecle/

    • Attention à certains écrits de BD Voltaire qui sentent son catho intégriste ou pas et manque d’objectivité

      • Il faudrait savoir ce que vous voulez, madame. Vous ne pourrez pas continuer à vous dire féministe alors que le féminisme est délétère ; vous ne pourrez pas continuer à vous dire de gauche alors que c’est la gauche qui met la France dans la merde.

        Si vous continuez à cracher dans la soupe en insultant les « cathos » qui sont objectivement vos meilleurs alliés – quoi que vous en pensiez – vous perdrez le soutien de toute une frange de patriotres français, et il ne faudra pas vous étonner de perdre en plus la partie – déjà bien mal engagée – contre les immigrés et les musulmans.

        • Madame, je n’ai jamais insulté les cathos, je refuse le délit de blasphème, quelle que soit son origine. Et s’il y a des cathos opposés à ce qui me semble à moi des avancées sociétales et qui ne se privent pas de traîner dans la boue ceux qui acceptent l’avortement, l’euthanasie, le mariage homo etc j’ai forcément le droit de m’élever contre eux comme eux s’élèvent contre les gens comme moi. votre haine viscérale de la gauche et de la liberté d’expression vous amènent à me menacer et à m’interdire mes choix politiques, en sachant fort bien que je me revendique de la gauche historique, celle de 1789, de Zola, Hugo Jaurès qui n’a rien à voir avec la prétendue gauche actuelle. C’est inacceptable. Où étiez-vous par ailleurs quand, en 2013 j’organisais une manifestation pour défendre les jours fériés chrétiens ? Et si les patriotes français que vous évoquez ont besoin de me voir renoncer à mes choix sociétaux (que je n’impose à personne) et politiques pour se battre contre l’islam, c’est que l’islam n’est pas grand-chose pour eux.

  12. Et pendant ce temps-là, les élites violaient des enfants en toute impunité en GB (notamment).
    Ce placardage publicitaire ridicule joue avec les couleurs, or c’est le plus important pour comprendre l’affaire. De quelle couleur est véritablement cet objet (organe) ? Et d’ailleurs est-il excité ou au repos ?
    Nul ne le sait et personne n’en parle. Mais ça ne va pas tarder, probablement.
    Cette campagne est donc mensongère en plus d’être indécente. C’est une injure envers le vivre-ensemble (le vrai). Imagine-t-on autant d’affiches sur le thème du pénis ? Je ne crois pas (nous n’en sommes pas encore arrivés à ce degré de perversité et de crudité à ma connaissance).
    En tout cas, la gynocratie va progresser avec de telles campagnes, c’est certain.

  13. Il est étonnant de constater que ces personnes,qui participent à ce genre d’affichage,sont éalement en faveur de l’accueil de millions de migrants musulmans,et par conséquent,de l’islamisation de notre pays. Mais que se passera t’il,une fois que l’islam sera majoritaire,en France.? Ont ils au moins,une cervelle qui soit en mesure de leur faire se poser cette question.? Notre pays est complètement malade..!

    • C’est pas faux Hervé ça fait partie des nombreuses contradictions de ces gauchistes dites féministes .
      Elles espèrent peut-être leurs apprendre aux islamistes en se sacrifiant pour la bonne cause

  14. campagne des représentes satanique de l’air ambian , curieusement sur arté hier soir campagne sur la vulve/ clito. curieux ? . quand nous avons connaissance de l’éducation des enfants sur la sexualité aujourd’hui cela fait parti du programme luciférien/fm . Le but est sublimale a ce que les futurs violées jeune femme ou adulte se déculpabilise mais doive au contraire en jouir physiquement . Ayant en 2017 sur 2 jours a visualiser en tv les nombreuses pubs aux images sublimales et suggestives qui font parrties du plan.Leurs but étant la destruction des valeurs humaine pour en obtenir des esclaves/consommateurs . Les infos sur le net ne manquent pas pour comprendre.

  15. Placarder partout, en parler au théâtre, en parler au cinéma, en parler à l’école, en rêver la nuit et le jour, exiger des reconnaissances, en écrire des centaines de pages, en faire des romans, en faire des dessins, en faire des sculptures, en faire des sculptures géantes, bientôt des objets parlant à piles mais jusqu’où va-t-on aller ??

    On déflore bien mochement le mystère de la sexualité, on veut en faire une technique froide et codée, bien expliquée, bien convenue, bien enregistrée, bien balisée,

    et le plaisir de la découverte à deux dans l’intimité d’une alcôve, envolé, volé, défloré, il ne reste plus qu’à s’installer dans un canapé devant un bon gros porno , beurk!

    si finalement ces féministes étaient juste une bande ce qu’on appelle très vulgairement des  » mal-bai*** » ? ça expliquerait beaucoup de leurs hystéries revendicatrices

  16. « Et d’apprendre à être amoureux avant de baiser.

    merci pour la joliesse de cette phrase, chère Christine….mais ça, c’ était pour les vieux amoureux de mon âge……ces ex jeunes qui demandaient la main de l’ aimée le lendemain de leur première rencontre

    comme moi ……….. 😆 .et , heureusement, encore quelques autres, de plus en plus rares, vieux ringards!

  17. « Parce que c’est de cela qu’il s’agit, montrer une obsession perverse pour la baise, »

    Alors là, paroles justes, qu’est ce que cela occupe l’espace et la parole publiques.

  18. le jour ou on verra un spermatozoïdes sur une affiche, cela sera pour traiter l’homme de génocide.

  19. Et dire que dans certains pays d’Afrique et même en Europe, des femmes les coupent avec une lame de rasoir sans anesthésie….
    Mais bon, il faut pas en parler, c’est raciste, car il ne faut pas stigmatiser.

  20. Les connes d’ Osons le féminisme avaient déjà collé (avec de la cyprine ?) des affiches « Osons le clitoris » dans les villes il y a 5 ou 6 ans, avec croquis anatomique explicite . Si les hommes avaient mis des affiches « Osons la bite » ? Censure, interdiction, levée de boucliers, tribunal médiatique !!!

  21. Ces jeunes connards de publicitaires seraient ils tombés dans une fosse à purin?
    Quel intérêt à placarder des clitoris sur les murs de Paris ? se préparent ils pour les JO de 2024 ? pour accueillir les élites internationales?
    Bel exemple de DÉCADENCE pour le début du 21ème siècle.
    On préparait déjà l’événement avec les ghettos de migrants, les quartiers
     » sensibles  » où les koufars et autres chrétiens ne peuvent plus aller, les millions de rats qui pullulent , les resto qui servent de la merde avec un peu de ketchup / relish ..
    Cette fois , notre beau pays ne s’en relèvera pas.

  22. Faudrait accepter le voile ou le hijab et devoiler le clito aux yeux des gamins ? CE qui doit etre couvert est decouvert et ce qui doit etre montre est recouvert ! Drole d epoque ,le monde marche à l envers !

    .
    .

    .

  23. Vers 1970, un écrivain publia sous pseudo d’excellents romans érotiques : Clytorine, Clytorine à Londres, etc

  24. Vive la veuve clito !

    Il m’arrive d’en boire, même si le champagne n’est pas ma boisson préférée.

    Ah ? C’est plutôt  » Veuve Clicquot  » ?

    Bon, ben, j’me suis encore gouré !

  25. C’est curieux, ces images me font penser à deux choses que je ne dirai pas clairement les chien(.s. nes) de garde pas forcément des féministes pourraient crier : à l’assaut !

    On va seulement le dire comme cela : « j’ai cru que j’étais en Afghanistan.

    Ma première sont des chiennes de garde « em.ur.innée » ; mes deuxièmes, les « mo.q.ées », surcclassées par celle qui héberge « la pierre noire ».

    Dès que j’ai vu cette illustration, c’est ce qui m’est apparu en premier.
    Très rigolo ; ça ne va pas rester comme cela ; cette pub va irriter beaucoup d’esprits et l’effet recherché sera un échec total !

  26. Où va le monde ? Je n’aurais jamais imaginé ce qui se passe de nos jours…………………………………..
    On est gouverné par des fous; des fous de la politique, des fous de la finance, des fous de l’information, sans compter tous les malades mentaux en circulation. Il y a un scientifique, je ne sais lequel, qui a dit quelque chose du genre :  » Quand on arrive à saturation une singularité tombe ». J’ai peut-être déformé la phrase mais le sens y est. Reste à savoir quelle singularité viendra changer le monde dans lequel on vit. Trop c’est trop.
    Merci Christine pour le bon sens et la révolte qui t’animent.
    Moi, je vais aller offrir une belle rose à ma épouse, non parcequ’ils ont instauré la journée de la femme, mais parce que la journée de ma moitié c’est tout les jours en tout temps et tout lieu.

Les commentaires sont fermés.