Macron-Taché veulent vous obliger à vous syndiquer ! Bientôt l’URSS chez nous ?

Ça réfléchit dur à l’Elysée et Matignon pour interdire de fait aux Français de se transformer encore en Gilets Jaunes à la prochaine crise.

La syndicalisation obligatoire selon la loi ou de fait semble les fasciner.

On avait bien compris qu’une partie de l’inquiétude de Macron face aux Gilets Jaunes tenait au fait qu’il n’y avait pas d’interlocuteur officiel avec qui négocier, d’interlocuteur à acheter… Tel est en effet le rôle historique des représentants des syndicats officiels qui depuis des décennies utilisent leurs responsabilités syndicales comme strapontins vers le pouvoir. Et Macron se dit que, en ces temps de « démocratie participative » réclamée par les gauchos, ça serait peut-être bien de faire croire aux Gilets jaunes qu’ils ont obtenu de pouvoir causer…

http://resistancerepublicaine.com/2019/01/13/entrisme-macron-envoie-syndicats-gauchistes-et-islamos-pourrir-et-detourner-le-mouvement-des-gj/

Les syndicats, entre léchage de babouches, immigrationnisme, européisme leur interdisant de se battre contre les travailleurs détachés et les migrants qui font concurrence aux nôtres,  ne servent plus qu’à signer des accords dont la base ne veut pas et à protéger du licenciement les délégués.

Ceci explique d’ailleurs en grande partie pourquoi les syndicats sont abandonnés… malgré les 2 tiers de la cotisation déduite des impôts. Seuls 11% des Français sont syndiqués (d’autres sources parlent de 7%).

Et ça ça empêche Macron de dormir. Il lui faut ré-inventer des lieux et des personnes qui maillent le territoire et empêchent les gens de se retrouver en gilets jaune sur les ronds-points quand ils ne sont pas contents. Il faut leur faire croire qu’il y aurait, partout, jusque dans l’entreprise, des gens qui les écoutent, qui pensent, qui gèrent, qui transmettent, qui demandent, qui négocient…  et calment leurs ardeurs. Quand ils ne les éteignent pas. Il faut des papa syndicats à ces enfants-gilets jaunes  D’où l’idée de rendre la syndicalisation obligatoire. La France de Macron ressemble de plus en plus à la défunte URSS.

http://resistancerepublicaine.com/2019/02/11/apres-lislam-la-deuxieme-calamite-qui-nous-menace-est-lecologisme-ils-ressuscitent-lurss/

Macron-Taché même une autre idée sulfureuse : si vraiment on ne pouvait pas rendre la syndicalisation obligatoire,  ou si les syndicats, pour des raisons obscures, y étaient opposés, on pourrait peut-être  faire en sorte que tous les Français se syndiquent, non ? Il suffit d’une loi qui précise que lors des accords de branche, les avantages obtenus par les syndicats… seront réservés à leurs syndiqués !

http://www.lefigaro.fr/social/2019/03/01/20011-20190301ARTFIG00004-faut-il-rendre-la-syndicalisation-obligatoire-la-republique-en-marche-y-reflechit.php

Une trahison de toute l’histoire et du syndicalisme, et de la gauche et… de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 puisqu’une telle pratique bafouerait l’article disant que tous les citoyens sont égaux en droit…

Mais on a compris que des Macron-Taché qui n’ont pas peur de retoucher à leur sauce la loi de 1905 se moquent de la DDHC de 1789 comme de leur petits culotte. D’ailleurs ils la piétinent déjà hardiment en introduisant la discrimination positive pour les habitants des quartiers et notamment les enfants de CP, les seuls de France à bénéficier du dédoublement de classe, sans parler du reste.

Les syndicats ne sont pas favorables, pour l’heure, à la syndicalisation obligatoire… mais Taché a une autre solution. Et si on transformait les syndicats en associations, en restos du coeur, en petites soeurs des pauvres, hein ?

Redonner envie aux travailleurs d’adhérer à ces corps intermédiaires: d’une part, «repenser la mission des syndicats» en leur proposant «d’aider dans le quotidien des gens», par exemple dans le logement ou le transport .

Bref, l’idée est de confier aux syndicats ce qui est déjà dévoyé car trop souvent confié à des associations et qui relève du service public, et échoit donc à l’Etat pour en garantir l’équité et la neutralité ! C’est le système allemand, ou celui de la défunte URSS que Macron et Juncker sont en train de relever de ses cendres.

Bientôt les européennes, amis lecteurs… Ne vous trompez pas de bulletin !

 

 104 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Lucky Taché !
    L’homme qui dit une connerie plus vite que son ombre !

    Et il s’intéresse à tout, notamment aux couvre-chefs ( le voile = le serre-tête ).
    Normal qu’il s’intéresse aux couvre-chefs : Il est chef !

    Voilà le sien, de couvre-chef :

    https://www.google.com/search?q=entonnoir+tete&rlz=1C1CHBD_frFR699FR699&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjC-ofauujgAhUD1uAKHRsYCRMQ_AUIDigB&biw=1366&bih=657#imgrc=EdMDIECgqfH6oM:

    Ce personnage existe, malheureusement, depuis très longtemps :
    Jérôme Bosch ( 1450-1516 ) a représenté Taché dans de nombreux tableaux

    par exemple :

    http://www.google.com/search?q=jerome+bosch+entonnoir+tete&rlz=1C1CHBD_frFR699FR699&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=JPfOUNK2v7eGpM%253A%252CCMPtgBsBEJjv2M%252C_&usg=AI4_-kSDtMw5Y9_YKsUzxoLpRRy1lifXZA&sa=X&ved=2ahUKEwiesK3Ku-jgAhUEWxoKHdS9CiIQ9QEwAXoECAUQBA#imgrc=JPfOUNK2v7eGpM:

  2. Bin tiens! Tous syndiqués, comme ça manifestations interdites aux français non syndiqués, et si manifestations il y a, tout sera sous contrôle et bien réglé par les cadres des syndicats toujours complices avec les gouvernements. Ainsi « manifestez français, gueulez, mais ça ne gênera plus personne et on pourra continuer à vous enc**** en toute tranquillité pendant que vous aurez encore l’illusion de pouvoir protester ». Là on devient encore pire que les pires des régimes totalitaires. Et dire que la France se dit encore « pays de la liberté » quelle honte!!

  3. Légaliser le racket de la mafia ! Faut qu’il arrête de fumer des sauterelles le gars.

  4. « Quand on m’avait privé de congés (de manière totalement illégale), il n’avait pas levé le petit doigt. Il avait juste fait remarqué que c’était « bizarre »…

    A fuir. »

    Tout à fait d’accord, j’ai la même expérience et pas qu’une fois, j’aurais long à en dire là-dessus et pas que pour moi.

    Par contre, cela ne les gênent pas d’exiger le paiement de frais d’ une adhésion, pourtant ils ont des subventions déjà payées par le contribuable qui les sollicite….Comprends pas.

    Pourquoi déjà sont-ils politisés….

  5. J’ai connu un syndicaliste quand j’étais employé dans un grand ministère français des transports…

    Oh il ne s’en vantait pas d’être syndicaliste. C’est en tapant son nom sur l’intranet du boulot que j’ai vu qu’il l’était…

    Quand on m’avait privé de congés (de manière totalement illégale), il n’avait pas levé le petit doigt. Il avait juste fait remarqué que c’était « bizarre »…

    A fuir.

  6. Les syndicats français se nourrissent sur la bête… On appelle cela le parasitisme. Arrêtons de les financer avec l’argent public et tout changera. Offrons à chaque Français un chèque (ou sous forme de crédit d’impôt) pour qu’il puisse choisir LIBREMENT son syndicat. Ils se moquent pas mal des employés et des ouvriers. Ce qui les intéresse, ce sont les avantages et le pognon. Il n’y a pas plus pourri qu’un syndicaliste français.

    • Ils se moquent pas mal des employés et des ouvriers
      euh faudrait voir à pas généraliser car je peux vous dire dans le syndicat cfdt de ma ville ,il y a des gens comme moi qui assurons des permanences juridiques pour venir en aide aux ouvriers et employés qui se retrouvent virés comme des malpropres à coup de rupture conventionnelle, surtout de la part de petits patrons! et pour info je ne suis pas un syndicaliste pourri ne vous en déplaise!
      même si je ne suis pas en accord avec laurent berger sur les migrants entre autres!

      • vous avez raison, Claude, de signaler qu’il ne faut pas généraliser mais il est évident que ceux que nous visons ce sont les dirigeants nationaux qui sont des pourris la plupart du temps

  7. Comme ils sont en train de nous enlever toutes les libertés possibles…
    Voilà un impôt supplémentaire déguisée en syndicalisation…
    Nul doute, qu’ils vont en trouver d’autres…

    • Et la syndicalisation déguisée en taxe depuis 2015, il en fait quoi la tache ?

      Il a été institué à compter du 1er janvier 2015 une contribution obligatoire de 0,016 % du salaire brut qui est prélevée sur la fiche de paie et reversée aux syndicats de salariés et syndicats d’employeurs.

      https://www.contribuables.org/2014/12/le-financement-des-syndicats-rendu-obligatoire/

      Sans doute que pour les patrons de la mafia, 100 briques n’est pas suffisant (en plus des subventions qui se chiffrent en milliards).
      Doivent être en manque de châteaux.

  8. Oui il y a vraiment intérêt à bien voter. Ils se sentent acculés et décident n’importe quoi. Ce sont les syndicats qui ne défendent plus les salariés à moins de les engraisser malgré leurs grasses subvention depuis longtemps, qu’il faudrait au contraire supprimer.

    Mais achetons à tout prix la Paix Sociale car on dérange Macron dans sa concentration concernant ses « grands » projets.

    Et surtout, ils écoutent toutes les petites revendications sans contextualiser dans l’ensemble ce qui produit des effets pervers.

    Exemple, Grande Distribution, nouvelles mesures pour la marge obligatoire plus élevée des agriculteurs suite aux Gilets Jaunes (merci !) ce qui fait augmenter considérablement les prix (vu un article à ce sujet donc ce n’est pas une élucubration de ma part).

    Hier à Carrefour, surprise, cela faisait un moment que je ne m’y étais pas rendue, rien à moins de 2 euros au niveau des légumes, salades à 1,20 euros, tomates presque 5 euros le kilo, fruits idem….

    Comment voulez-vous que l’on y arrive, bientôt, on ne pourra plus même manger, enfin les agriculteurs eux ne seront jamais embêtés de ce côté-là ayant l’essentiel chez eux.

    Enfin, vous me direz, avec tous les pesticides…. ce sera peut-être notre survie mais je ne suis pas sûre que les agriculteurs y trouvent leur compte car le rayon Bio beaucoup trop cher était plein un samedi soir…..

    Et ils revenaient au bon vieux temps où on avait de bons produits pourtant abordables ?

    Ah oui, mais il faut supprimer les taxes abusives aussi…. et puis, par ricochet, faire un grand point dans le Budget de l’Etat pour supprimer les postes budgétaires inutiles voire injustes pour réserver les choix à l’essentiel du pays et aux Français qui, en toute légitimité, sont en droit d’attendre que les politiques gèrent au mieux…. la FRANCE et le bien vivre de ses concitoyens.

    Quelle Société…..

    • Jadis, en hiver, les légumes étaient rares, surtout dans les parties nord et centrale de la France. Les légumes dont nous disposons aujourd’hui viennent de loin (sud de France, Espagne, Maroc et autres) ou proviennent de serres chauffées, donc ils sont chers. Dans mon enfance, cela n’existait pas, les gens faisaient des provisions de pommes, poires d’hiver, de châtaignes, noix, carottes dans du sable, patates, oignons, ail, etc. et se contentaient de ce qu’ils avaient (avec parcimonie) car le jardin était vide (sauf choux, poireaux). Le luxe, c’était pour les enfants, l’orange de Noël dans un sabot près de la cheminée.

      • Oui ça se comprend, bien que je ne me souvienne pas d’avoir été privée dans mon enfance parce que c’était l’hiver, on mangeait sans doute différemment, c’est ce qu’ils font dans les campagnes mangeant des légumes de saison.

        Mais les prix eux sont très actuels et même très récents.

        Il y a de l’abus quelle que soit la raison que l’on puisse trouver, l’hiver a bon dos.

        Après, ce sera l’été avec la sécheresse (demandes de subventions, etc….)….

        On mange quand ?

  9. La liberté syndicale est dans le préambule de 1946, à valeur constitutionnelle : la liberté de choisir le syndicat de son choix, de se syndiquer ou non.
    https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/preambule-de-la-constitution-du-27-octobre-1946
    D’ailleurs, une décision récente de la Cour de cassation juge que la représentation obligatoire par des hommes et des femmes de manière alternée sur les listes ne viole pas la liberté syndicale. Pourtant, ce système risque de promouvoir des gens sur la simple base de la discrimination positive (sachant que dans certains secteurs, les femmes sont majoritaires donc le sexe qui serait « sous représenté » (sic) sans cette loi serait le masculin).
    Une règle pourtant très contestable qui justifie d’autant plus le refus de se syndiquer :
    https://www2.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail/representation-equilibree-hommes-femmes-aux-elections-professionnelles-une-atteinte-a-la-liberte-syndicale
    Prochaine étape : l’obligation d’alterner sur les listes syndicales un musulman et un « mécréant » ?

    • En réponse à votre phrase  »…la liberté de choisir le syndicat de son choix, de se syndiquer ou non. »

      Il y a une entourloupe c’est que seuls les syndicats affiliés aux cinq syndicats ‘historiques’ ont droit d’exister (droit de représenter les salariés).
      En d’autres termes impossible de créer un syndicat de travailleur non affilié dans une entreprise, même si 100% des salariés veulent y adhérer.

      Evidemment les 5 syndicats sont tous socialo-communistes…

      Donc le ‘choix’ est très relatif !

Les commentaires sont fermés.