Il y a 75 ans, Sophie Scholl était guillotinée pour avoir combattu le nazisme

Il y a quelques jours, Claude évoquait la mémoire de Boris Holban, militant FTP-MOI, à propos des 75 ans de l’ « Affiche rouge ».

http://resistancerepublicaine.com/2019/02/21/il-y-a-75-ans-laffiche-rouge-hommage-au-juif-roumain-boris-holban-qui-organisa-la-resistance-a-paris/

Il y a 75 ans aussi, le 22 février 1943 très exactement, la Résistante allemande Sophie Scholl était décapitée par l’Allemagne nazie:

 

À partir de juin 1942, elle tient des réunions avec son frère Hans et Carl Muth.

Elle les aide à imprimer et à diffuser les tracts hostiles au régime nazi et à la guerre.

Sophie Scholl distribue également des tracts dans la rue, glissant des feuillets sur les voitures en stationnement et elle effectue quelques voyages à travers le pays pour promouvoir les idées de la Rose blanche auprès d’étudiants sympathisants.

Le 18 février 1943, après avoir lancé avec son frère Hans des tracts dans la cour intérieure de l’université de Munich, elle est repérée par le concierge de l’université, Jakob Schmid.

Ils sont remis au rectorat où, après plusieurs heures d’interrogatoire par l’inspecteur Robert Mohr, le doyen et le président de l’université, ils sont remis à la Gestapo.

Conduite devant le « Volksgerichtshof » (« Tribunal du peuple »), elle est condamnée à mort après un procès mené en trois heures seulement.

C’est Roland Freisler lui-même, le chef du Tribunal du peuple, venu spécialement de Berlin, qui annonce la sentence pour faits de « haute trahison, propagande subversive, complicité avec l’ennemi et démoralisation des forces militaires ».

Elle sera guillotinée3 le jour même le à Munich à la prison de Stadelheim par le bourreau Johann Reichhart4, et cela malgré la législation allemande qui imposait un délai de 99 jours avant l’exécution d’un condamné. Selon le témoignage des gardiens de la prison, elle fait preuve de beaucoup de courage lors de son exécution4.

Elle est ensuite enterrée dans le cimetière proche de la forêt de Perlach, aux côtés de son frère Hans et de Christoph Probst, exécutés le même jour.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sophie_Scholl

Sophie Scholl a résisté au nom du Christianisme.

Sa foi lui a fait désigner le fascisme comme un ennemi mortel de la civilisation chrétienne.

Je la cite :

« Aussi faut-il que tout individu prenne conscience de sa responsabilité en tant que membre de la civilisation occidentale chrétienne ; qu’il se défende, en cette dernière heure, selon tous se moyens ; qu’il combatte ce fléau de l’humanité, le fascisme, ou tout autre système de dictature semblable. »

 

Pas de discours bisounours sur cette idéologie monstrueuse : c’est une ennemie, elle est désignée comme telle.

Or, de nos jours, nous sommes confrontés, à nouveau, à un totalitarisme qui comme tous les totalitarisme divise le monde en deux : les musulmans contre les non-musulmans.

Il serait bon de retrouver une saine appréciation de la situation et, cessant de larmoyer, adopter  l’attitude d’opposition, l’attitude de combat qui fut celle de Sophie Scholl et  de ses compagnons.

A commencer par  une Eglise catholique franchement absente, pour ne pas employer un qualificatif  beaucoup plus désagréable …

 184 total views,  3 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. On pourrait dresser toute la liste des victimes de la Terreur. Plus de 16 594.

    Madame Roland, Madame Royale, Marie-Antoinette, Charlotte Corday…

    Et n’oublions pas aussi les victimes de Vendée, les noyés de Nantes et de la Loire…

  2. Merci Antiislam pour ce rappel historique qui nous enseigne ce qu’est la dignité humaine face aux oppresseurs de tous poils, y compris ceux qui se présentent à nous aujourd’hui en laine de brebis alors qu’ils sont des monstres ! .

  3. Des Allemands Chrétiens anti-nazis dénoncés par un homme prénommé Jakob, cruel clin d’œil de l’histoire…

    • il avait saboté les barreaux de l’ Echelle !!

      mais comme chacun sait ce ne fut qu un rêve, et depuis cette date, les Africains adorent macher de la noix de Betel….

  4. Oui nos héros morts dans le combat contre les nazis seront toujours dans nos cœurs ,Ma mère , mes deux oncles et ma tante ont etes des résistants , ils ont étés arrêter en Savoie de retour du val d’Aoste ou ils étaient agent de liaison. Ma mère et un oncle ont réussi a s’enfuir de lieux de détention , mais les autres ont été déportés et ne sont jamais revenus, et maintenant je constate dans les médias que des sales traites français , belges engagés dans la w.SS ont perçus toutes leurs vies une pension militaire versée par Hitler. Une honte que Allemagne continue a verser celle-ci. Ces lâches auraient dû êtres tous fusilles a la libération. Le vrais visage de Allemagne qui bafoue la mémoire de nos valeureux morts , et des millions de déportés exterminés. Il est inadmissible accepter cela , Allemagne doit être sanctionnée .et virée de ONU.

Les commentaires sont fermés.