Le jour où je fis une terrifiante rencontre au camping de Marrakech…

Publié le 27 décembre 2018 - par - 12 commentaires

Pas la peine de « trekker » si loin, il suffit de passer au camping de Marrakech :

Marrakech. La perle du Sud, la mariée du Sud, arousat el Janoub, comme ils disent les gens.
C’ est beau de loin, cette ville, rougissante, avec l’Atlas et sa neige qui se dessine en horizon.
Allons y, Jema el Fna, la place renommée, tous les touristes qui en veulent apprécier.
Un vague ramassis de serpents désorientés, singes faméliques, autres montreurs, arracheurs divers. Mais harcelé de toutes parts, à ne pas en pouvoir être libre de sa direction. Et puis cette litanie épuisante, « arra, donne, flouze, dirham ».
Le sommet, c’ est le mélange des odeurs, tellement réputé dans les guides touristiques, au rayon épice. La réalité, c’ est les grands taxis, diesels tout moteur grondant, les petits taxis qui s’en mêlent, et les groupes électrogènes japonais pour faire marcher une ampoule, la dernière mode, pas plus grand qu’une valise, mais tournant au mélange essence huile, tous en ligne, nous crachant toutes leurs déjections mécaniques en pleine face, à hauteur de narine. Une touche poétique, écologique on dirait maintenant : les mulets tout pelés, usés jusqu’au sang, qui tirent les calèches bringuebalantes, faut bien qu’ils se soulagent de leur souffrance, rajoutant à l’olfactive sensation.

Le camping de Marrakech, il a pas changé. Un vague terrain caillouteux, trois eucalyptus ombrageant les panneaux solaires des deux cahutes où il est inscrit « Saniteres ». Plein de caravanes, tentes diverses, le besoin grégaire des humains.

Une place tranquille je repère, juste faire gaffe, pas écraser le chien qui dort devant le bivouac.
Il est bizarre, ce clébard, le museau noir, la robe rouge. Race inconnue pour moi. Va me falloir étudier ça. Et puis en plus, qui tremble. C’ est vrai, il fait froid le soir, à Marrakech, sur les cailloux, mais il devrait être habitué.
En approchant, je comprends. Cette tignasse frisée tampon jex, cette clarté de dentition dans un essai de sourire, et des yeux effrayés malgré, la lune qui aide, un voile rouge jeté par dessus.
Elle a pas huit ans, cette grelottante. Une petite bonne, comme on dit ici.
Je vais faire quoi ? La faire dormir au confortable dans la voiture ? Risque d’accusation d’enlèvement de personnel, détournement de mineure, pédophilie certainement.
Allez, bon coeur, ma couverture, je l’enveloppe, et puis, un mot gentil.« Kalispèra »
Elle en est toute sourire, de cette vieille langue, qu’elle a saisi dans sa beauté.

Fais froid encore plus, le matin. J’en serais presque à regretter ma couvrante. Le soleil à peine il se pointe. Tout embroussaillé, un coup de regard à l’extérieur.
Déjà, elle fait la vaisselle, transporte des seaux plus lourds qu’elle.

La tente voisine qui s’ouvre, ses patrons. Une phrase, en français : « Rex, au pied »
En sort un magnifique chien loup, crocs luisants, bien reposé au chaud.
Agaçant, cette manie de parler en français aux chiens de race, même aux bergers allemands.
Et insulter la petite en dialecte, celle qui n’ est pas assez rapide à amener l’eau pour les ablutions matinales.
Toutes façons, elle doit pas trop comprendre, elle qui doit connaître que le Tamazight.

Print Friendly, PDF & Email

12 réponses à “Le jour où je fis une terrifiante rencontre au camping de Marrakech…”

  1. Avatar Mateo dit :

    Personnellement je ne mettrai pas un euro dans ces pays qui ne nous aiment pas
    Il y a tellement d’autres pays plus attirants

    • TEMPLIER TEMPLIER dit :

      moi non plus….de toute facon,je ne suis pas du tout attiré ni par le maroc, ni par le maghréb,ni aucun pays musul….il y a bien d autres endroits dans le monde qui sont mille fois mieux….a commencer par notre pays…..

  2. Avatar palimola dit :

    C’est pas des humains !!

  3. Avatar Machinchose dit :

    tiens! ce « style littéraire » me rappelle quelqu un …. 😆

    i opoía eínai ó, ti ????

    • Avatar Machinchose dit :

      Ayé!! j’ ai trouvé!!

      un vieux cheval de retour 😆

      mais quelles lettres de noblesse!

      «  » »

      Sans doute descendant du cheval de Solutré, l’Ardennais est l’une des plus anciennes races de chevaux de trait en France.

      «  » »

  4. Avatar LANKOU DU dit :

    Mais comme beaucoup de politiques Français ont des « riad » le Maroc reste pour EUX un haut lieu de civilisation (islamiste ) bien sûr !

  5. Avatar palimola dit :

    Perso je préfère le parc des Cévennes !

  6. Avatar Révolution dit :

    Raconté comme ca on s’y croirait et bof pas terrible le bled
    car ca vous fait passer l’envie d’y aller , enfin encore faut il en avoir l’envie
    ou alors il faut aimer l’ambiance d’Ali Baba et les quarante voleurs
    mais pourquoi donc certain veulent aller dans ces pays ?
    Sont maso ou quoi ?
    Laissez ces pays de côté et vous verrez comment les maghrébins vont pleurnicher et finiront par vous supplier de revenir
    ce sera comme les égyptiens
    Moi de toute façon je n’irai jamais dans ces pays
    un jour on me l’a proposé et j’ai refusé
    Sage décision , mais je n’ai sans doute aucun mérité car je n’aime pas ces pays là ,les paysages ni le désert
    Tandis que le soleil et les montagne on les as aussi en France pas besoin d’aller si loin

  7. Avatar durandurand dit :

    Rien à foutre de ces pays muzz , ou des ces souks ils cherchent à vous arnaqués en vous flattant avec de faux sourires exagérés .Pour rien au monde je mettrai les pieds des ces pays muzz .

  8. Avatar sitting bull dit :

    moi je mettrai jamais les pieds dans ces pays la , ils y en a assez ici des muzz , j en suis dégouté

  9. Avatar Joël dit :

    Finalement, vaut mieux rencontrer le cafard de Machinchose. MDR

  10. Avatar bm77 dit :

    Ah Bon? Je croyais que seuls les Français étaient des esclavagistes qui devraient renier leur passé et s’inspirer de l’immigré plein de compassion pour ses semblables?
    Uns personne de ma famille m’a vanté l’accueil Marocain qui est bien meilleur que celui des français, le problème c’est que le Français est trop occupé à travailler pour financer sa générosité envers les nouveaux arrivants qu’il n’a pas le temps de faire des salamalecs !

Lire Aussi