De Rugy (nommé pour légaliser le cannabis ? ) remplacé par Ferrand, porte-flingue de Macron ?

Franchement, passer du perchoir au Ministère fantoche de l’écologie, ça vous dirait, vous ? Même Hulot, sans charisme, sans envergure, sans avenir s’en est lassé.

Alors, De Rugy… 

Ça ne peut être qu’encore une manip foireuse de Macron. De Rugy est l’homme idéal pour ça, ambitieux, malléable…

Ecolo ? Certes, ou plutôt peut-être. Parce que le bonhomme navigue à vue entre les écolos, le PS ou LREM. Hamon un jour, Macron le lendemain, il a la réputation d’être volatile et achetable…  Epoux à la ville d’une journaliste de Gala, c’est d’ailleurs un monsieur qui aime les salons, l’entregent, l’entre-soi…

Il habite à Nantes, a deux chauffeurs à son service et avait demandé à en avoir un troisième…

Et pragmatique : « la seule ligne politique que je suis, c’est celle qui permet d’avoir un poste ». Il a au moins le mérite de ne pas avancer masqué.

C’est un vrai écolo à la Cohn Bendit, libéral libertaire, favorable à la légalisation du cannabis ( et à celle de l’euthanasie et du suicide assisté,  là j’applaudis des deux mains, depuis le temps que j’attends, mais je ne me fais pas d’illusions, ils ne la voteront pas et de Rugy ne s’en occupera pas, d’ailleurs ce n’est pas son rôle d’écolo).

Résumons : ambitieux, malléable, sans éthique dévorante, servile pourvu qu’il y trouve son compte ou qu’on lui promette des lendemains qui chantent, De Rugy avait tout pour remplacer Hulot. Et puis, être Ministre… quel rêve pour le petit De Rugy qui n’a pas encore réussi à s’imposer comme quelqu’un d’important !

 

Bon, il paraît que le Ministre des sports, Laura Flessel a elle aussi démissionné « pour raisons personnelles » et a aussi été remplacée… Je ne sais ce qu’il leur fait ou ne leur fait pas, Macron, mais c’est l’hécatombe dans le rang des Ministres…

Je ne sais trop à quoi ça sert, un machin comme le Ministère des sports, grand bien leur fasse, à l’ancien et au nouveau. Pour nous, contribuable, c’est juste un poids financier supplémentaire, les frais du nouveau et la retraite de ministre des anciens…

 

Tout cela ne changera pas grand-chose à notre vie, mais il reste une question en suspens. De Rugy a-t-il été sommé de laisser la place libre au perchoir pour Ferrand, âme damnée de Macron ? Ce serait gonflé mais c’est tout à fait plausible.

D’ailleurs il a déjà demandé la place et les journaux le déclarent favori…

Ferrand, Ferrand… Très proche de Macron, surnommé « porte-flingue » de Macron, secrétaire général de En Marche… mérite la récompense suprême. Propalestinien et antisioniste selon Taguieff, il aurait utilisé sa réserve parlementaire pour financer, entre autres, le mouvement BDS ( Boycott Désinvestissement Sanctions ) qui réclame la suppression du Hamas de la liste des organisations terroristes….

C’est lui qui a vraisemblablement mis en oeuvre la manipulation visant à faire croire que la Russie aurait téléguidé des hackers pour attaquer le site Internet de En Marche… jusqu’à ce que les adresses IP des dits Hackers montrent que ces derniers étaient basés en… Ukraine.

C’est encore lui qui a distillé à coups de petites phrases perfides une véritable campagne contre Fillon…

Et, comme De Rugy, il navigue à vue, quittant tous les partis pour celui qui lui rapportera le plus. Il a une sale réputation partout où il est passé…

Elu Président du groupe LREM à main levée, les observateurs parlent d’un score digne des Soviets… Il faut dire que Macron lui avait demandé de démissionner de son poste de Ministre pour prendre cette présidence.  Quand on a un objectif et qu’on s’appelle Ferrand, tous les coups sont permis, n’est-ce pas ?

C’est pour ses bons services que Macron va peser de tout son poids pour que Ferrand soit le prochain maître du perchoir… Parce qu’en ces temps difficiles, il lui faut absolument, à l’Assemblée, son porte-Flingue…

Et pourtant, Ferrand traîne quelques casseroles, si l’on en croit sa fiche wikipedia. Ma foi, la moralisation de la vie publique et la morale de ses ministres et bras droits n’a jamais été un souci pour Macron :

En mai 2017, Le Canard enchaîné, Le Monde et Mediapart révèlent que les Mutuelles de Bretagne (MDB) ont été subventionnées69 lorsque Richard Ferrand les dirigeait dans les années 2010. Selon eux, son ex-femme Françoise Coustal, artiste plasticienne, a facturé aux MDB des travaux d’aménagement d’un Ehpad, situé à Guilers, qui a bénéficié d’une subvention de 1,66 million d’euros69 du Conseil départemental du Finistère, dont Richard Ferrand était alors vice-président. Les MDB ont ensuite fait effectuer d’autres travaux, pour 184 000 euros, dans un local appartenant à l’avocate Sandrine Doucen, sa compagne et mère de sa fille70, qui a par ailleurs facturé régulièrement aux MDB des services de conseil juridique. Plus anecdotiquement, selon ces mêmes médias, Richard Ferrand a, une fois élu député en juin 2012, conservé un poste de chargé de mission des MDB, rémunéré 1 250 euros71 par mois ou 1 547 euros par mois, selon les sources, et embauché comme assistant parlementaire Hervé Clabon, compagnon de son ex-adjointe puis son fils70. Ces révélations ont déclenché une polémique nationale, le Front national demandant sa démission du gouvernement, LR la saisie du Parquet national financier, et le 1er secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis à l’exécutif de s’exprimer72. Le , Éric Mathais, procureur de la République de Brest, ouvre une enquête préliminaire, confiée à la police judiciaire de Rennes73.

Selon Le Monde les MDB ont payé des travaux facturés par la société de son ex-femme Françoise Coustal, artiste plasticienne, pour l’aménagement d’un Ehpad, à Guilers, qui a bénéficié d’une subvention de 1,66 million d’euros69 du Conseil départemental du Finistère, dont Richard Ferrand était alors vice-président69. Françoise Coustal a répondu qu’elle a eu d’autres contrats avec les MDB après le départ de son ex-mari de la direction.

Richard Ferrand affirmera qu’il n’était « jamais intervenu pour qu’elle obtienne un quelconque contrat » et que « la première fois que les Mutuelles ont fait appel à ses prestations, c’était en 2002, donc 8 ans après notre divorce »74.

Le 75, Richard Ferrand signe un compromis de vente avec une clause suspensive en cas de non-location ultérieure par les Mutuelles de Bretagne76, pour un local de 379 m277, 2 rue George-Sand à Brest78.

Le , le conseil d’administration des Mutuelles de Bretagne choisit à l’unanimité la proposition de la Saca, une SCI qui « n’a pas encore d’existence légale » et « n’est même pas encore propriétaire des surfaces qu’elle propose » comme le rappelle Le Canard enchaîné79. Sur le procès-verbal de la réunion du conseil d’administration à aucun moment n’est mentionné le nom de Sandrine Doucen79.

Le 80, Sandrine Doucen créée la Saca, une SCI, dont elle détient 99 % des parts.

Le 79, la SCI la Saca achète 402 000  frais de notaire inclus77, grâce à un crédit remboursable sur quinze ans du Crédit agricole qui finance intégralement l’achat, sans aucun apport, « traitement réservé aux acquéreurs qui disposent d’un locataire dont les revenus sont garantis »81. Revenus garantis par les 42 000  de loyers annuels versés par les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand est le directeur général.

Puis, les Mutuelles de Bretagne ont effectué peu après, sans contrepartie, pour 184 000 euros de travaux dans le local acheté par Sandrine Doucen. Quelques années plus tard, la SCI de Sandrine Doucen est valorisée, lors d’une transaction, à 3 000 fois le montant du capital initial de 100 euros soit 300 000 euros82. Avocate, Sandrine Doucen a par ailleurs facturé des conseils juridiques83 aux Mutuelles de Bretagne en matière de gestion des ressources humaines.

Selon la défense de Richard Ferrand, l’opération n’a « rien d’illégal »84,85 : la démarche « respectait la procédure »[réf. nécessaire] et l’entreprise de sa compagne offrait « le meilleur prix » parmi les réponses à l’appel d’offres86. Richard Ferrand a rappelé que s’il était directeur général de l’établissement mutualiste à l’époque, il ne siégeait pas à son conseil d’administration. Richard Ferrand argue qu’il n’est ni marié ni pacsé avec Sandrine Doucen, qu’ils ne vivent pas sous le régime matrimonial et n’ont pas de patrimoine commun et conclut qu’« on peut se séparer demain, chacun gardera ses biens »87. Et l’actuelle directrice des Mutuelles de Bretagne, Joëlle Salaun, confirme qu’il n’existe pas de « lien juridique ou patrimonial » entre Richard Ferrand et Sandrine Doucen79Or Médiapart découvre dans « les statuts de la SCI mis à jour en février 2017, qu’un Pacs aurait été conclu entre Richard Ferrand et sa compagne en janvier 2014 »88,89. De plus, Louise Ferrand, la fille du couple, née en 2004, est détentrice de la SCI à 1 % qui est selon Médiapart, représentée devant le notaire, par sa mère et son père, « agissant en tant qu’administrateurs légaux des biens de mademoiselle ».

Le , Benjamin Griveaux, porte-parole de La République en marche affirme sur France Info qu’il n’y avait « pas (eu) d’argent public » dans cette opération immobilière90, mais deux semaines après, le 8 juin, BFM TV révèle que 55 000  d’argent public a servi à installer les Mutuelles de Bretagne dans le bâtiment loué à la compagne de Richard Ferrand91. Benjamin Griveaux rétorque que ces subventions ont servi à acheter de l’équipement, comme « de la bureautique, des blouses, du matériel informatique »92.

Me Alain Castel, ancien bâtonnier du barreau de Brest, qui a suivi la transaction à l’époque des faits, déclare que « Richard Ferrand allait louer l’immeuble à la mutuelle et il allait s’enrichir avec tous les travaux à la charge de celle-ci. Il faut appeler un chat un chat ». Selon lui, « la vraie question, c’est pourquoi Richard Ferrand n’a pas fait acheter l’immeuble par la mutuelle. C’était l’intérêt de celle-ci ». Il souligne que le procès-verbal de la réunion du conseil d’administration de la mutuelle du 25 janvier 2011, ne mentionne nulle part que Sandrine Doucen sera la gérante de la SCI alors que selon l’article L. 114-32 du Code de la mutualité : toute convention à laquelle « un administrateur ou un dirigeant opérationnel est indirectement intéressé ou dans laquelle il traite avec la mutuelle, union ou fédération, par personne interposée est soumise à l’autorisation préalable du conseil d’administration »93.

Face aux accusations de Me Alain Castel, les MDB répondent dans Le Figaro avoir « fait le choix de gestion de privilégier l’investissement dans l’outil de travail plutôt que dans l’immobilier »94. Selon Joëlle Salaün, qui a succédé à Richard Ferrand à la tête des MDBaprès avoir été son adjointe : « Sauf siège social, une mutuelle n’a pas vocation à investir dans l’immobilier. En cela, nous ne faisons d’ailleurs que suivre les préconisations du conseil départemental. Cette manière de fonctionner nous permet de conserver une souplesse que nous n’aurions pas si nous étions propriétaires. Si le local ne convient plus, s’il n’est plus adapté ou si cela ne fonctionne pas, ou si notre activité est en régression ou au contraire en augmentation, on peut ainsi réagir et changer rapidement. »95. Renaud Lecadre écrit dans Libération que « La comptabilité financière peut justifier ce choix (le non-achat du local), qui reste néanmoins discutable »96.

Le 31 mai 2017, l’association Anticor porte plainte au parquet de Brest contre X pour délit d’abus de confiance en visant « Richard Ferrand, mais également les membres du conseil d’administration des Mutuelles de Bretagne [qu’il dirigeait] ainsi que la bénéficiaire de l’opération, à savoir la compagne de monsieur Ferrand ». Jérôme Karsenti, l’avocat de l’association Anticor motive cette plainte en déclarant que « la question est de savoir si la convention de bail qui liait les Mutuelles de Bretagne à la compagne de M. Ferrand à travers une SCI a été réalisée ou conclue dans l’intérêt des Mutuelles ou dans l’intérêt de cette proche en violation des droits des adhérents qui versent des cotisations, ce qui serait constitutif d’un enrichissement personnel »97.

Le 13 octobre 2017, l’affaire est classée sans suite par le parquet de Brest. Celui-ci considère que, faute d’un préjudice avéré, les infractions d’abus de confiance et d’escroquerie ne sont pas avérées, et que l’infraction de prise illégale d’intérêts, sur laquelle la jurisprudence ne permet pas de statuer avec certitude, est de toutes façons prescrite, aucun élément de dissimulation avérée n’ayant été mis à jour par les investigations98.

Cependant, en novembre, l’association Anticor dépose une nouvelle plainte afin de relancer l’enquête, elle s’inscrit en effet en désaccord avec l’analyse du procureur ayant conduit à la prescription du délit de prise illégale d’intérêts. Pour Anticor, celui-ci n’a pas tenu compte de la dissimulation des liens qui unissaient Richard Ferrand avec la propriétaire du local, et donc de sa volonté de dissimuler ce conflit d’intérêt. Pour l’association anti-corruption, le délai de prescription concernant cette affaire devrait donc commencer à courir à partir de la date de la parution d’articles dans le Canard enchaîné, soit le 24 mai 201799.

Le 30 mai 2017, Le Monde révèle que Richard Ferrand est resté chargé de mission des MDB, rémunéré 1 250 euros par mois, pendant tout son mandat de député, après avoir cosigné en octobre 2012 une proposition de loi PS visant « à permettre aux mutuelles de mettre en place des réseaux de soins », aux tarifs avantageux réservés à ses adhérents8. Jean-Louis Span, président de la Fédération Diversité Proximité mutualiste, explique le même jour que c’est « lors de l’adoption la loi Le Roux sur les réseaux de soins mutualistes que Richard Ferrand endossait véritablement un rôle de lobbyiste »100, tandis que Catherine Lemorton, présidente PS de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, dénonce, également le 30 mai, les « liens d’intérêts qu’entretenait » M. Ferrand avec les MDB101. Le Canard enchaîné du 7 juin affirme à son tour que Richard Ferrand n’aurait « cessé de veiller aux intérêts de son employeur, les MDB »102.

Richard Ferrand précisera que la Haute autorité à la transparence de la vie publique avait connaissance de son emploi. Concernant son rôle dans les débats sur une proposition de loi concernant les Mutuelles, il ajoute que « Cette proposition a été déposée par le président du groupe SRC [le groupe du PS à l’Assemblée, NDLR] et l’ensemble des députés qui le composent, conformément aux engagements de campagne de François Hollande, assure l’intéressé. Si je suis intervenu en Commission et en séance pour défendre les principes de ce texte »103.

Richard Ferrand dit qu’il n’a déposé aucun amendement sur ce texte de loi103. Cependant, le , Bernard Accoyer accuse Richard Ferrand de « conflit d’intérêts », et ajoute que ce dernier « qui n’était plus directeur général mais chargé de mission » des Mutuelles de Bretagne, a « déposé une première proposition de loi (…) visant à permettre aux mutuelles de mettre en place des réseaux de soins »104.

De plus, dans un article daté du 7 juin 2017, le magazine Marianne note les échanges du député Richard Ferrand alors siégeant à la Commission de Défense, avec Guy Delcourt, député PS et membre de la Commission des Affaires sociales, « chaque fois qu’il en a eu besoin pour se rendre à la commission des Affaires sociales »105. La première fois eu lieu le et y reste pendant 20 jours, alors que la commission des Affaires sociales examine une proposition de loi en faveur des mutuelles. À cette occasion, Richard Ferrand défend farouchement la gestion des mutuelles face au député UMP Dominique Tian106 qui dénonçait le pouvoir donné « aux mutuelles de moduler les taux de remboursement à leurs adhérents selon qu’ils consultent ou non un praticien conventionné107 ». Richard Ferrand retourne à la Commission des Affaires sociales pour deux jours car selon le magazine Marianne « l’examen des textes sur les mutuelles est repoussé, pas besoin de s’attarder… »106. Le 27 février, Richard Ferrand revient à la commission des Affaires sociales et ce jusqu’en juillet 2014107, pour être présent lors des débats sur le projet de loi rendant l’affiliation à une mutuelle obligatoire. En 2015, Richard Ferrand, est nommé comme l’un des rapporteurs d’un projet de loi relatif à la santé pour faire voter un amendement qui « restreint aux établissements de santé non commerciaux la possibilité de gérer des centres de santé ». Toujours selon Marianne, c’« est encore loin de déplaire aux mutuelles ». Enfin, toujours selon Marianne, « le « chef d’œuvre » du Breton reste toutefois la loi Macron, dont il était le rapporteur général au sein d’une commission spéciale : le texte final inclut notamment l’autorisation faite aux mutuelles de déroger au monopole bancaire »106.

Le 13 octobre 2017, l’affaire est classée sans suite, invoquant la réalité des prestations et activités de Richard Ferrand

Richard Ferrand a employé comme assistant parlementaire Hervé Clabon, compagnon de son ex-adjointe à la direction des MDB108, où elle lui a succédé. Hervé Clabon est ensuite remplacé par Émile Ferrand, le propre fils de Richard Ferrand109, durant cinq mois110,111 du au 112. France Info précise : « Pour ces tâches, le fils de Richard Ferrand a perçu les salaires suivants : 776,03 euros net en janvier pour 27 heures par semaine, 1 266,16 euros net en février, mars, avril pour 35 heures par semaine et 2 222 euros en mai. Ce dernier montant, plus élevé, s’explique par le solde de tout compte : congés, prime de précarité, 13e mois. Au total, Émile Ferrand a donc touché 6 796,51 euros nets, soit 1 699,13 euros par mois en moyenne. « Rien de mirobolant », estime le cabinet du ministre. »113. Richard Ferrand regrette en disant que « si c’était à refaire, je ne reprendrais pas pour quatre mois, payés au smic, mon fils pour travailler114 ». Toutefois le journal Le Monde rappelle que le SMIC de l’époque, environ 1 133  par mois, était inférieur au salaire perçu par Émile Ferrand115.

Pour la défense de Richard Ferrand, le cabinet du ministre nie tout emploi fictif : les tâches consistaient à la rédaction de la lettre d’information bimestrielle de son père, la mise à jour de son blog ou son compte Facebook et la réservation des billets de trains116. Selon France Info, le cabinet ajoute qu’« en Centre-Bretagne, ce n’est pas simple de trouver un jeune, volontaire, pour travailler cinq mois, qui sait lire et écrire correctement, aller sur Internet »117. Richard Ferrand réagit à cette phrase et déclare : « Je condamne fermement les propos honteux parus dans un article publié par France Télévisions et qui sont attribués à un membre de mon cabinet ». « Je m’attache personnellement à vérifier l’exactitude de la citation. Si un membre de mon équipe a effectivement employé de tels mots, des sanctions seront prises immédiatement »118.

En septembre 2016, Richard Ferrand a revendu aux socialistes du Finistère pour une somme de 40 000 , alors qu’il était déjà secrétaire général d’En marche, une partie de sa permanence achetée en 2012 peu de temps après son élection de député. Mediapart se demande si le député Ferrand a remboursé les 150 000  d’emprunt contracté pour l’achat de cette permanence avec son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM d’un montant total de 5 372,80 ), c’est-à-dire sur fonds publics119.

Ce procédé, légal pendant des années et notamment lorsque Richard Ferrand a acheté ce local, permettait aux parlementaires de devenir propriétaires de leur permanence achetée grâce à de l’argent public. Mais depuis février 2015, l’Assemblée nationale interdit l’utilisation de l’IRFM pour « toute dépense afférente à une nouvelle acquisition de biens immobiliers, qu’ils soient destinés à héberger la permanence ou à tout autre usage »120.

Mediapart conclut que Richard Ferrand « aurait ainsi réussi une sacrée culbute : acquérir un bien immobilier avec l’aide de fonds publics, en conserver une partie à la fin de son mandat, en revendre une autre à des concurrents politiques »121.

En 2000, alors qu’il est conseiller général et, à ce titre, gestionnaire du château de Trévarez, Richard Ferrand obtient de l’institution un « petit job » pour sa compagne Sandrine Doucen. La même année, Richard Ferrand offre à Sandrine Doucen le poste de directrice du personnel dans les Mutuelles de Bretagne. Elle exercera une activité au sein des Mutuelles de Bretagne jusqu’en 2004, date de sa prestation de serment d’avocat122. L’information a été révélée par le Canard Enchaîné123.

Le 13 octobre 2017, l’affaire est classée sans suite, invoquant la réalité des prestations et activités de Sandrine Doucen.

 

Hypothèse folle : et si tout cela avait été organisé par Macron ( démission de Hulot compris ) pour obtenir ce qu’il voulait, Ferrand au perchoir ?

 76 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Conclusion, (s’il fallait une démonstration): arrêter de porter l’étoile de David au cou ou la kippa sur la tête.Plus de papiers d’identité ou de CB sur soi. Porter des sweats à capuche, éventuellement une barbe, des baskets de contrefaçon Nike, mais surtout plus de papiers d’identité ou de CB juste quelques euros sur soi, mais avoir un iphone quasi vierge avec une vidéo porno bien chelou, et porter plainte en franco anglais en exhibant un papier d’adresse d’une « ONG » réputée vous loger comme jeune mineur d’Erythrée de Syrie ou Chrétien d’Orient, à la famille massacrée. Là votre agression par quatre fachistes blancos, relatée avec mimes et en très mauvais français vous vaudra une écoute attentive et la bienveillance des flics de permanence..et peut être un hébergement insolite et gracieux pour la nuit….

  2. A DIFFUSER

    un jeune homme juif se fait attaquer, volé,blesser sur le pont Alexandre 3 par des ARABES !!
    il va se plaindre aux flics du commissariat le plus proche qui l’ envoient balader
    il retourne leur demander d’ alerter les pompiers pour lui donner des soins et………..il s’ entend menacer par le poulet de faction

    http://www.liguedefensejuive.com/agression-antisemite-sur-le-pont-alexandre-iii-temoignage-de-la-mere-sur-lattitude-de-la-police-2018-09-04.html#comment-136198

    GRANDIOSE!! et pourtant Ramadan est derrière nous….

    • C’est complètement dingue, cette situation, ça ne peut plus continuer comme ça,

      Les flics sont en dessous de tout, la France est pourrie jusqu’à la moelle
      Faut organiser des représailles en règle, on verra si ça bougera le curseur

  3. « VIDEO. Regardez le discours de Nicolas Hulot, ému aux larmes, lors de sa passation de pouvoirs »

    oui! il a pleuré!!

    j’ ai oublié d’ être ému! trop bouleversé de voir un « homme » de cet âge chialer comme une lavette ………et pour ça !!

  4. sacré Dumont avec son pull rouge!!

    il aurait pu finir comme Ranucci !

    merci d’ avoir démystifié l’ icone

    t ‘aurais pas un lien ?

  5. SCOOP

    Agnes Saal vient de confirmer sa liaison avec Dara Khosrowshahi

    vous saurez sur google que ce type n’ est pas un inconnu 😆

  6. Pour rigoler « En fait, François de Rugy est le fils de deux enseignants qui, jadis, ont soutenu Michel Rocard puis René Dumont, qui fut en 1974 le premier candidat écologiste à une élection présidentielle. »
    Extrait de :
    https://www.francetvinfo.fr/politique/ps/primaire-a-gauche/primaire-de-la-gauche-cinq-choses-que-vous-ignorez-peut-etre-sur-francois-de-rugy_2009700.html
    Pour info, René Dumont a écrit sous Pétain dans un journal collabo agricole, « La terre française » je crois. De ce fait il fut un idiot utile du PCF (avec chantage au rappel de son passé !). Il a ainsi produit un livre désormais impossible à retrouver vers les années 1960, prédisant que l’URSS allait dépasser les USA en matière agricole…
    Vous pouvez même chercher dans la liste officielle des publication de Dumont !

  7. Ce type, le freluquet adore s’entourer de personnages louches, pour ne pas dire plus … ce n’est pas de l’inconscience, c’est parfaitement orchestré ! On est de plus en plus sûr que ce freluquet devient chef de bande organisée, et c’est pas pour le bien de la France et des français ! Aucune honte, de l’arrogance et du mépris !

  8. décidément!!

    les casseroles au cul font a Macron un gros « charivari »

    pas volé! le « charivari » sanctionnait dans notre monde rural le mariage d’ une fille jeune et modeste avec un vieux riche

    ça semble jouer dans le cas inverse….un p’tit jeune qui épouse une vieille riche industrielle en chocolats….

    xxxxx

    «  »La ministre des Sports a annoncé son départ mardi pour «des raisons personnelles». Selon Mediapart, la Commission des infractions fiscales de Bercy a été saisie pour des manquements la concernant.

    Comme une malédiction. Alors qu’Emmanuel Macron affronte actuellement l’une des pires crises de son quinquennat (mauvaise conjoncture économique, impopularité record, bras de fer avec Gérald Darmanin), une mauvaise nouvelle vient de s’ajouter à cette liste déjà très longue: la démission surprise de Laura Flessel. Une semaine tout juste après son collègue Nicolas Hulot, la ministre des Sports a révélé sa décision dans un communiqué publié ce mardi matin.

    xxxxxxx

    je commence a rêver d’ un Roi, du genre Despote éclairé…….qui nettoie cette chienlit dont les effluves diarhéiques nous empestent de plus en plus..

    les écuries d’ auchiasse fuient de partout…on ne croise plus que copains, coquins, co-pines , Vous en êtes un autre….quelle époque formidable!

  9. Et debbouze ? Et nabila ? Et christine angot ?
    Et le pauvre benallah ?
    Y’a rien pour eux ?

  10. Ferrand ?? ce serait son bâton de Marechal……

    ce genre de pourri mériterait bien une bonne grosse ruade dans la gueule!

    on dirait qu il n’ a jamais été condamné…..pas bon ça en Macronie…comme en politique d’ ailleurs

    lassant, fatiguant ces même brigands qu on balade dans toutes les foirailleries

    alors que leur meilleure place serait aux abattoirs

  11. Quel palmarès, hein, le Ferrand ! Christine je sentais ça venir avant ce midi, sans vraiment y croire. Ce serait quand même trop gros. Comme je l’ai écrit, ce sont les dernières cartouches du maqueron. Attendons-nous donc au pire s’il est désigné, ou si c’est un autre du même tonneau, ce qui est probable. J’attends avec impatience les révélations du Canard de demain qui, s’il ne fait pas forfait à sa réputation, devrait être aussi fort que pour Fillon!

  12. Ferrand hummm ce n’est pas celui qui était ministre et qui a du dégager pour une sombre histoire de factures louches dans la mutuelle qu’il dirigeait en Bretagne… Macron aime décidément qu’on lui lèche le derrière et ce petit Richard semble s’y connaitre en léchage mais après avoir lécher on peut aussi lyncher. En tout cas moins il y a de probité plus il y a de promotion canapé en macronie.

  13. Ce sont des gens malhonnêtes et le parquet est très prudent car il veulent avoir de l’avancement, ni plus ni moins…!

Les commentaires sont fermés.