Hommage à Max Gallo qui vient de nous quitter


Hommage à Max Gallo qui vient de nous quitter

Un grand patriote nous a quittés hier, sans faire de bruit. Il nous laisse une oeuvre littéraire axée sur l’histoire de France. Socialiste puis souverainiste, il était le fils d’un immigré italien ayant fui le fascisme dans les années 1920.
J’ai toujours admiré ce grand homme qu’était Max Gallo. Il était profondément patriote et souverainiste puisqu’il rallia Chevènement et Nicolas Sarkozy.

Max Gallo a marqué notre Histoire en parlant des grands personnages qu’il admirait : les rois de France, le général De Gaulle, Napoléon Bonaparte, Jeanne d’Arc…

Voici un petit poème que je mets en ligne :

Max Gallo était un ami de la Nation,
Dont il conservait une vraie Passion,
Il détestait toujours la Trahison,
C Ȏtait un homme de Raison.

Max Gallo aimait la France,
Son Histoire et ses souffrances,
Ses moments de gloire et de chance,
Sans oublier les malchances.

Max Gallo était d’origine italienne,
Et s’avouait européen,
Sans être paîen,
Il était pour la civilisation chrétienne.

Max Gallo a choisi de naître Français,
A Nice, ville éprouvée par le malaise,
Du terrorisme islamique dont il réprouvait,
Les atteintes à la nation française.

Max Gallo nous a quittés hier,
On peut être fier
De son oeuvre littéraire si chère,
Et racontant les combats des Glières.

Il aimait les enfants des maquis,
Il appréciait les petits marquis,
Des temps anciens et d’aujourd’hui,
De l’Elysée à l’Académie.

Max Gallo a servi Mitterrand,
Il fut porte-parole du gouvernement,
Puis rallia Chevénement,
Après avoir été un bon servant.

Max Gallo a combattu les eurocrates,
Qui se prétendaient démocrates,
Alors que c’étaient des technocrates,
Devenus de vrais bureaucrates.

Max Gallo a été socialiste,
Puis est devenu souverainiste,
Patriote et Nationaliste,
Il incarnait une France réaliste.

Max Gallo est parti rejoindre ses héros,
De l’histoire dont on veut en faire des zéros,
Saint-Louis, Jeannde d’Arc, Napoléon, Oh,
Que tout cela reste pour nous des Héros !

Monsieur Max Gallo, la France ne vous oubliera pas,
Monsieur Max Gallo, la France ne vous reniera pas.

Monsieur Max Gallo, vous êtiez un patriote,
Monsieur Max Gallo, nous sommes tous vos compatriotes.

Sylvie

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “Hommage à Max Gallo qui vient de nous quitter

  1. AvatarPierre

    Bonjour Sylvie,
    Sur Max Gallo j’ai, contrairement à vous, un avis mitigé. C’était en effet un polygraphe, caractérisé donc par l’abondance de la production écrite. Mais je ne suis pas sûr que la qualité était toujours à la hauteur de la quantité.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Max Gallo ne prétendait pas faire de l’Histoire universitaire.

      Ses livres étaient très agréables à lire.

      Une anecdote touchante.

      Il racontait qu’allant chez ses cousins italiens, avant guerre, ceux-ci lui chantaient « Nice redeviendra italienne ! »

      Et lui faisait le coup de poing en leur répliquant: « Nice restera française ! ».

  2. Avatarjolly rodgers

    bonjour @ sylvie, j’irais pas jusque a dire qu’il fût un grand patriote , mais un historiens honnête et qui aimait l’histoire de sa (notre) civilisation . j’avais apprécié: fier d’être français , les chrétiens (les 3 volumes) . un grand historien qui viens de disparaitre et même si il ne viens pas de notre famille politique , lui au moins rendait hommage a notre histoire et nos héros , pas comme Alain de Benoit qui remet en cause la bataille de Poitier et la bravoure de Charle Martel . toujours dommage quand une belle plume nous quitte .

  3. AvatarRabarabé

    Celui ci au moins sortait du peuple!
    Il s’est construit avec force volonté. Passer d’un CAP à une agrégation, bravo.
    Il faut un but, du courage, et une tête bien remplie.
    Encore bravo.

  4. AvatarAbou dner

    Perso, je trouvais qu’il écrivait vraiment avec ses pieds… Puis rejoindre Sarko, c’est impardonnable.

  5. Avatarpaul

    Il était profondément patriote et souverainiste puisqu’il rallia Chevènement et Nicolas Sarkozy…hum, je ne dois pas comprendre là ?

  6. AvatarSabrauclair

    Je considérais Gallo comme un gauchiste, mais cela ne m’empêchait pas d’aimer sa plume où l’amour de l’histoire le disputait à l’amour de la France.

    Certes ses livres étaient toujours un peu romancés par endroits, mais c’était une façon de rendre l’histoire plus vivante et plus attractive.

    Aujourd’hui, je lui rends hommage, car lui au moins ne nous a pas sali (et c’est si rare à présent).

  7. La moutarde me monte au nezLa moutarde me monte au nez

    Je dois avouer que je détestais Max Gallo à l’époque où il s’acharnait contre Jacques Médecin.
    J’ai changé d’avis à son sujet le jour où je l’ai entendu dire à la radio que nous avions acquis la laïcité à coup de hache dans les portes des églises et qu’il n’était pas question de la remettre en cause pour l’islam.
    J’ai alors considéré qu’il était  » un honnête homme » au sens voltairien du terme, malgré que nous ne soyons pas du même bord.
    Je me suis mis à le lire et j’ai beaucoup aimé son Louis XIV, son Napoléon et son Fier d’être Français.
    Nous perdons un homme de valeur.
    Malheureusement, c’est le destin actuel de notre pauvre pays:
    Les bons s’en vont, les nuls arrivent…

Comments are closed.