Migrants : le bras de fer entre la Hongrie et la dictature de l’UE se poursuit


Migrants : le bras de fer entre la Hongrie et la dictature de l’UE se poursuit

Chacun campe sur ses positions.

D’un côté, la Hongrie persiste et signe, elle conservera sa politique restrictive sur les migrants :

« La Hongrie conservera sa législation stricte en matière d’immigration et maintiendra la clôture le long de sa frontière sud, malgré la demande du Parlement européen d’abrogation des lois restreignant le droit d’asile. Le ministre de la chancellerie du Premier ministre hongrois l’a annoncé ce jeudi. »

http://www.ouest-france.fr/europe/hongrie/la-hongrie-conservera-sa-politique-restrictive-pour-les-migrants-5000479

De l’autre, le Parlement européen lance contre la Hongrie une procédure de sanction qui amènerait ce pays à être privé de vote au Conseil européen, comme on prive un gamin de confiture pour le punir…

Le Parlement européen dénonce la dégradation de l’état de droit en Hongrie. Les députés ont adopté une résolution qui ouvre la voie au déclenchement de l’article 7 du traité de Lisbonne. Cette procédure évalue le risque de violation des valeurs de l’Union européenne. Mené à son terme, ce processus peut entraîner une suspension du droit de vote au Conseil, l’institution qui représente les États membres

Bien évidemment, Orban persiste et signe :

« La résolution votée hier par le Parlement européen traite de questions qui, à notre avis, ne relèvent en rien de l’Union européenne ou du Parlement européen », a rétorqué János Lázár, ministre de la chancellerie du Premier ministre hongrois, lors d’une conférence de presse.

« Le gouvernement hongrois ne donnera pas satisfaction à la demande du Parlement européen d’abroger les barrières juridiques et physiques à la frontière », a-t-il ajouté.

La crise des migrants amène une crise à Bruxelles. On ne peut que s’en réjouir.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




17 thoughts on “Migrants : le bras de fer entre la Hongrie et la dictature de l’UE se poursuit

  1. Avatarcoco

    Et on attend avec impatience de voir si Bruxelles va virer la Hongrie de l’europe si elle continue à lui tenir tête…..

  2. AvatarClaude

    ……Pour une nouvelle insurrection de Budapest……que la Hongrie face jouer la menace d’activer l’article 50 de la constitution de l’UE pour sortir de l’UE….et que les autres pays du groupe de Visegrad lui emboîte le pas…..et le reste suivra !

  3. AvatarCasagrande

    Les hongrois feraient mieux de demander UN honxit.
    Ils on deja connu la domination mus,!!!!

  4. AvatarLavéritétriomphera

    On doit craindre l’instauration d’un gouvernement européen mafieux à la soviètique.

  5. AvatarXtemps

    Bravos!, çà c’est un homme libre, un des rares et en vrai Président qui préside librement encore en Europe pour son pays, il dit merde et ne se plie pas aux dictateurs Fascistes de Bruxelles.
    Et que la Supra gouvernement Fasciste de Bruxelles et ses lois liberticides ne tire pas trop, çà pourrait être la Hongrie exit.
    Et un peu de liberté pour un pays européens, c’est tellement bon.
    Désolé, j’aime les gens libres, les Présidents toutous cadors vient chercher ton nonoscar et bibiches, sont lamentables pour moi.
    Pour être des pays libres, ils nous faut des Présidents libres, pas des toutous obéissants aux pouvoirs de nos pays, vient chercher bibiche à tes Maîtres de Bruxelles.
    Vive les Présidents de la liberté!.
    Cessons de dire Présidents pour les chiens de gardes de Bruxelles, un vrai Président doit être libre et désobéissants aux dictatures pour être un pays libre.

  6. AvatarJF

    Bravo M.Orban, vous avez le soucis de votre peuple loin de ceux qui nous gouvernent et qui nous entraînent dans le chaos et la déshumanisation de notre nation. Continuez M. Orban de combattre cette UERSS en espérant que l’Europe va se réveiller et que tout ces fossoyeurs mondialistes adeptes de l’islamisme seront bien détrônés du siège qu’ils ont volé au peuple français

  7. AvatarFallaci

    ACCUEIL › POLOGNE › MALGRÉ L’ULTIMATUM DE L’UE, LE CHEF DU GOUVERNEMENT POLONAIS ASSURE QU’ELLE « N’ACCUEILLERA AUCUN MIGRANT »

    Malgré l’ultimatum de l’UE, le chef du gouvernement polonais assure qu’elle « n’accueillera aucun migrant »
    PAR GUERRECIVILEENEUROPE le 18 MAI 2017 • ( 2 )

  8. frejusienfrejusien

    Je reprends la question de Spartac
    POURQUOI L’ UE NE DIT PAS CLAIREMENT LES RAISONS DE SON OBSTINATION A ISLAMISER L’ EUROPE ?????
    QUEL EST LE BUT DE CETTE IMMIGRATION VOULUE PAR ELLE ????

    1. AvatarWoxBo

      Le but, il est simple : enrichir le Capital auquel est entièrement soumise l’UE :

      immigration=casse sociale en Europe (salaire à la baisse, employés dociles…)+ terrain libre en Afrique (pillage des ressources naturelles et minières, plus d’opposition puisque plus de forces vives…) Tout bénef’ pour les riches et perdant-perdant pour les peuples européens et africains.

      L’immigration est un drame pour les peuples des pays d’accueil et des pays d’origine mais une aubaine pour le grand Capital et pour l’Empire… En fait, les gauchos-bobos-mélenchonistes font le jeu du capitalisme… Et c’est pour ça que le communisme originel était anti-immigration (cf. Georges Marchais dans les années 70).

  9. Avatarzipo

    Bravo ,l’on n’est pas obligé de se laisser envahir par des peuples dont la religion prone notre extermination NON!
    Bravo a la hongrie qui se souvient de l’empire ottoman et de tous les morts que cela a occasionné.
    Dieu merci il y a encore des pays ou l’on apprend l’histoire !!
    Il faut revoir notre programme scolaire et supprimer tout ministre dont la religion est l’islam ou la fréquentation des mosquées ne pose pas de problèmes !
    Apprenons la vraie vie de Mahomet afin de voir que entre lui ou Hitler il n’y a pas grande différence!!Un permis de tuer tout simplement!La religion ou le dogme pour les assassins!

  10. Avatarmaury

    L-uerss totalitaire montre le dents !!elle est composées de nantis non élus par les peuples européens grassement payés pour nous asservir !Qu’est ce qu’on attend pour les chasser à coups de pied au c…..

  11. Avatarle vieux Calgues

    Les reproches faits a l’égard de la Hongrie relevent de l’absurde.Même selon les accords de Schengen et de DublinII, il est obligatoire pour chaque demandeur d’asile de faire sa demande dans le premier pays européen ou il met ses pieds. En l’occurrence, c’est la Bulgarie, la Grece, l’Italie ou l’Espagne, puisque c’ est par ces pays-la que les « réfugiés extra-européens » entrent. Si, dans un de ces pays, sa demande d’asile a été déboutée, il doit quitter l’Europe.
    Alors, juridiquement, la Hongrie n’est nullement tenue d’accueillir des gens-la.La législation hongroise en matiere d’immigration est parfaitement conforme aux lois de l’UE et ce n’est pas en Hongrie que l’état de droit se dégrade, mais dans l’UE puisque c’est elle qui, en violation de ses propres lois, veut contraindre les Hongrois a ne plus s’opposer a l’immigration illégale et clandestine.

  12. AvatarFallaci

    Après la Tchéquie, la Pologne préfère payer que de recevoir des clandestins.

    Après la Tchéquie, la Pologne s’est aussi rendu compte qu’il n’y pas de prix trop élevé pour sauver son propre peuple. Elle continue à refuser de façon véhémente d’accepter les quotas de clandestins que l’institution supranatationale de Bruxelles veut lui imposer.

    http://unser-mitteleuropa.com/2017/05/21/nach-tschechien-nun-auch-polen-lieber-sanktionen-als-fluechtlinge/

    Traduction (Claude Haenggli) : La menace de l’Union européeene est claire : il s’agit de vendre son propre peuple. Celui qui ne paie pas sera remplacé. Mais selon le ministre de l’intérieur polonais Marius Blaszczak, la Pologne n’est pas prête à accepter des viols de masse, des meurtres, des attentats terroristes et des troubles violents dans ses banlieues, simplement pour éviter des amendes.

    Claude Haenggli, 22 mai 2017

Comments are closed.