EN DIRECT : Reconstitution historique spectaculaire de la bataille de Berlin de 1945 à Moscou

EN DIRECT : Reconstitution historique spectaculaire de la bataille de Berlin de 1945 à Moscou
https://francais.rt.com/international/37316-reconstitution-historique-spectaculaire-bataille-berlin-moscou
23 avr. 2017

VIDEO : Reconstitution historique spectaculaire de la bataille de Berlin de 1945 à Moscou:

Le dernier coup porté au régime nazi qui précipite la fin de la Seconde Guerre mondiale, la chute de Berlin, est reconstitué près de la capitale russe dans un grand spectacle militaire. Suivez en direct le déroulement de cette bataille cruciale.

Prise du Reichstag, duel entre le char soviétique T-34 et le Panzer allemand, combat aérien entre avions de l’Armée rouge et chasseurs nazis… Des centaines de passionnés participent à ces remarquables simulations de guerre dans la région de Moscou.

 99 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Les russes étaient considérés comme des « Untermenschen » par les nazis, il ne faut pas l’oublier, comme une autre idéologie considère, non sur le plan racial mais religieux mais avec un « racisme » aussi toxique, juifs et chrétiens et accessoirement zoroastriens comme des dhimmi(= untermenschen sur le plan religieux) et pire encore les hors « gens du livre » (hindous, boudhhistes par exemple) comme encore plus bas et voués à l’extermination (bilan pour les royaumes hindous d’Inde du Nord anéantis par les moghols musulmans 80M de morts sur un ensemble de 270M!).
    A l’Ouest ils ont subi puis vaincu le nazisme y laissant 20M de leurs enfants, à l’intérieur ils ont subi les purges du communisme et les famines, 20 M de morts supplémentaires, mais ils ont sauvé l’Occident malgré Staline.
    Mais on oublie qu’à l’Est ils nous ont aussi sauvé du déferlement de mongols convertis à l’islam et fanatisés à la bataille de Koulikovo, on ne remerciera jamais ce grand et brave peuple, un peuple de paysans peu guerriers au départ comme les germains ou les huns, les arabes ou même nos francs, mais capable pour sa patrie de devenir une masse de partisans acharnés (le puissant royaume polonais, les chevaliers teutoniques, le sultan moqué par les cosaques zaporogues, Napoléon et Hitler en savent quelque chose!)
    On parle souvent du malheur russe (sans les ponctions de ces guerres, régimes autocratiques, des famines et du communisme la Russie serait un géant démographique plus peuplé que toute l’Europe Occidentale, 600M d’âme au lieu d’un famélique 150M sur un territoire immense.
    Pas de débarquements réussis en Normandie comme en Provence, un victoire autrement plus difficile à obtenir sans l’effort russe, nous l’oublions trop souvent.
    La bataille de Koulikovo fut la croisade des russes face à un déferlement qui aurait pu dévaster l’Occident, les russes, descendant des sarmates de l’Antiquité n’ont rien à envier ni à nos grec ni à nos romains, ni à nos croisés!

    https://www.youtube.com/watch?v=W3GNqoknxdo

    https://www.youtube.com/watch?v=W3GNqoknxdo

    Les Russes ouvrent le chemin de notre libération, courage!

    • Pas de débarquements réussis sans les Soviétiques, mais l’inverse est vrai aussi. Les offensives des Occidentaux bénéficiaient aux Soviétiques, et vice-versa, sans oublier le land-lease qui a sauvé la peau à des armées soviétiques ravagées durant la première année de la guerre.

      De plus, la signature du pacte germano-soviétique, associé à la faiblesse des démocraties occidentales, a permis à Hitler de faire ce qu’il voulait. Le seul pacte de non-agression que l’on pourrait qualifier de positif fut celui signé avec le Japon, ce qui permit aux Soviétiques de transférer vers l’ouest des dizaines de divisions sibériennes et autres qui ont servi à endiguer l’avancée allemande, puis à la repousser.

      Selon moi, les Soviétiques étaient « mal partis » dans le seconde guerre mondiale à cause des calculs de Staline, mais, une fois en guerre légitime, le peuple soviétique a montré un courage inouï, une détermination sans faille, bref un patriotisme exemplaire.

  2. je vois qu’ils n’ont pas réussi à trouver des milliers de figurantes pour jouer le rôle des allemandes violées et re-violées par les troupes Russes à Berlin

    • Les viols des femmes allemandes par les Soviétiques sont indéniables, mais votre vision historique est limitée, voire sectaire. les Soviétiques ont rendu la monnaie de leur pièce aux envahisseurs allemands qui ont massacré et violé une bonne partie de leur territoire, ainsi que l’Europe occidentale. C’est bien beau d’être « anti-russe » par principe, mais la guerre est une monstruosité où les plus bas instincts se révèlent. Cela fait des millénaires que la guerre s’accompagne de son cortège de crimes envers les civils. Je vous conseille la lecture du chapitre troisième de « Candide » où Voltaire dépeint avec un humour noir d’autant plus cynique la guerre entre les Bulgares et les Abares.

  3. Nous, on nous fait mariner depuis des lustres dans la culpabilité des collabo-nazis, pour bien nous amoindrir et étouffer toute velléité de résistance

  4. Le plus important, dans ce genre d’événement, est le message envoyé au monde. Les Russes revendiquent l’héritage de la Grande guerre patriotique, même s’il s’agissait d’une URSS stalinienne. Le front de l’est fut le théâtre d’un carnage de militaires et de civils qui continue de hanter le peuple russe. Ce peuple est fier d’avoir écrasé les Nazis, malgré les exactions commises lors de l’invasion de l’Allemagne, car il considérait que ce n’était qu’un juste retour des choses face à la barbarie nazie. Je respecte profondément leur combat et leur sacrifice patriotique. A mettre en parallèle avec l’attitude des gouvernements français et des bobos pour qui toute évocation de la seconde guerre mondiale se résume à la débâcle de l’armée française et à la collaboration avec les Nazis. Nos armées se sont battues courageusement en 1940 ( quasiment cent mille soldats tués en 6 semaines, c à d autant qu’aux pires moment de 1914 !), mais il y avait trop d’incompétents parmi les politiques et au QG, trop de traîtres chez les socialo-communistes qui ont saboté le matériel au nom d’un pacifisme dicté par un Staline, alors allié aux Allemands. Je ne saurais trop conseiller à mes concitoyens d’aller à Saint Petersbourg se recueillir au cimetière de Piskarevskoïé pour mieux comprendre l’importance de cette guerre dans l’âme russe. Il est dommageable que ce devoir de mémoire envers nos glorieux combattants français n’ait qu’un caractère épisodique, voire ludique chez nos édiles…

Les commentaires sont fermés.