Un Mélenchon, issu de l’OCI, mouvance trotskiste, au second tour ? Ils sont fous les Français


Un Mélenchon, issu de l’OCI, mouvance trotskiste, au second tour ? Ils sont fous les Français

Mélenchon présent au second tour ? 

Et si les Français disaient « dehors les candidats qui ont trempé dans les vieux partis ».

Je lis dans votre article qu’il y a un fort taux d’indécis tiraillés entre la gauche, la droite et le supposé centre de Macron. Je me mets à la place d’un électeur de chez vous et je le comprends, vu les politiques et les gouvernances des anciens partis qui sont le PS = EM et LR (UMP). Je serais découragée, moi aussi, relativement à l’éventualité de revoir les mêmes faces PS (Macron par procuration de Hollande) ou LR (Fillon, ancien premier ministre de Sarko). Dans cette dynamique, mon point de vue est très extérieur à celui d’un Français et la distance m’aide peut-être à prendre une distance nécessaire pour essayer de voir toute la forêt et non pas seulement l’arbre qui bouche la vue, c’est-à-dire Macron. Il se peut fort bien que les gens dégoûtés de la politique décident de rester chez eux le jour du scrutin ou encore qu’ils aient une réaction contraire de révolte en se disant « fini les candidats qui ont trempé dans ces vieux partis » et qu’ils choisissent entre Le Pen et Mélenchon à la fin, pour avoir enfin du sang neuf au Gouvernement. Macron est une coquille vide faisant office d’un jeune vieux comme les autres plus expérimentés que lui, mais dont il copie les politiques sans que l’électeur sache lesquelles exactement. Macron et Fillon proviennent de vieux partis usés à la corde par le pouvoir. Ils en ont simplement changé les noms, comme une entreprise médiocre après une faillite frauduleuse.

Même Mélenchon provient aussi d’un vieux parti, le PC. En 1968, Jean-Luc Mélenchon rejoint l’Organisation communiste internationale, une mouvance trotskiste. Cela fait tellement longtemps que tout le monde semble l’avoir oublié. L’électorat ne s’en souvient plus, depuis le temps que Mélenchon milite dans le milieu politique de la France. Les électeurs sont déçus de constater que leurs élus PS ou LR ont pris l’habitude de manger dans les auges des uns et des autres depuis 30 ans. Par contre, puisque le PC n’a jamais pris le pouvoir en France, contrairement au PS (nouveau En Marche) et au LR, (ancien UMP), personne ne risque de reconnaître trop de noms sur les bulletins de vote ni de visages sur les pancartes électorales. C’est ce qui donne une chance à Mélenchon. Imaginez Mélenchon président avec une Assemblée nationale de députés PS minoritaires avec qui il est en compétition, pour l’instant, et une majorité de députés LR avec qui il est en opposition, pour l’instant aussi… Quel attelage disparate! Un cheval qui tire à hue et l’autre à dia. Aux élections présidentielles, si les électeurs pensaient aussi aux élections législatives les plus prometteuses en fonction du candidat à la présidence qui les rejoint le plus, cela les aiderait-il à se faire une idée ? Vous seuls le savez. Marine avec des députés de la droite, toutes tendances confondues ou Mélenchon fortement minoritaire avec sa famille de gauche noyée dans une majorité de droite. Ouf! La France serait-elle gouvernable ? Vous seuls pouvez le dire.

Il est écrit dans cet article que « Le Figaro envisage également un désistement de Hamon qui permettrait la présence de Mélenchon au second tour.» Hollande va certainement intervenir « officiellement » dans l’élection présidentielle, du haut de sa présidence, pour influencer nettement le vote des socialistes. Il a avoué que le but de ses derniers mois de règne est d’empêcher Marine Le Pen de gagner les présidentielles. Une obsession chez Hollande ou une réalité inéluctable de l’élection ? Dans ce dernier cas, il serait alors logique, dans les tractations de la gauche, que Hamon se désiste à la suite d’un ordre reçu des « instances » de son parti, surtout si ce même parti constate une perte de vitesse de son véritable poulain Macron. Ajouter un troisième lièvre dans la course, afin de disperser la poursuite de la droite. Hollande doit se décider vite et très vite. Après le premier tour, il sera peut-être trop tard pour ses manœuvres et ses discours que plus personne n’écoute. Le peuple n’écoutera pas ses directives pour le second tour et l’enverra paître en votant Marine. La seule prise qui reste dans les mains de Hollande est sur son parti, les médias et l’appareil administratif de l’État. Il est déculotté face à l‘électorat, mais un tout nu peut toujours agir surtout quand il n’a aucune pudeur. Quand va-t-il arrêter ses magouilles et laisser le peuple décider seul de son avenir ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Cécile Comeau

L’ancêtre de mon père est arrivé de France en Acadie en 1632. Celui de ma mère est arrivé en 1671 en Nouvelle-France (Québec). La famille de mon père a quitté l’Acadie conquise par les Anglais pour la Nouvelle-France (Québec). Elle refusait de vivre sous un régime anglais. La pauvre, l’histoire l’a rattrapée en 1759. Nous résistons depuis au Québec...


5 thoughts on “Un Mélenchon, issu de l’OCI, mouvance trotskiste, au second tour ? Ils sont fous les Français

  1. Avatarcayssials

    j’espere que non deja on est foutus avec ceux là
    avec ces merdes de gauchos collabos qui aime pas les petits blancs
    ce tordu de mélenchon qui vit avec une nommé jawa
    non monsieur veut pas de michelle de bernadette de cécile de marie encore moins
    ça fait trop francais a ses yeux a ce connard qui crache sur marine et la france
    ce renéga de gauchos qui la ferme pour les attentas a croire qu’il est d’accord avec ça
    et d’ailleurs au lendemain des attentats du bataclan si je me souviens bien ,pas de fleurs ni courronnes et il c’est même pas déplacer cette ordure lui et ces pots con bendit poutou et d’autres du méme accabit
    Et des francais osent voter pour ça
    quelle honte
    j’espere que marine sortira au 1ER TOUR sinon on est foutus.

  2. Avatarrosace

    En effet, les Français ont complètement sombré.

    Tous les vrais Français sont morts à Verdun, aux Eparges et au Chemin des Dames.

    Après il n’y a plus rien eu d’autre que cette décadence française qui a démarré à partir de 1919 et qui se poursuit aujourd’hui en prenant de plus en plus de vitesse et de plus en plus d’ampleur.

    Aujourd’hui, il reste encore la Tour Eiffel et les Champs-Elysées mais c’est tout. Si les Français ne s’en sont pas encore rendu-compte (pas étonnant, ils sont tellement cons !), les étrangers, eux, le savent très bien. Parlez de la France à des luxembourgeois, des allemands, des Russes, des Américains, vous verrez ce qu’ils vous diront ! Réponses édifiantes !

  3. AvatarChristian Jour

    Et le problème c’est qu’il y a des Français pour aller le voir et pour voter pour lui. Certain Français son inconscient et veulent du bâton pour se faire battre. Bande de bas du plafond.

  4. AvatarXtemps

    Les dictature n’aiment pas quand le peuple puisse décider, et tous les partis europhiles sont liés à l’union soviétique de Bruxelles dictatorial, comme avec le méluche.
    C’est à la rareté du référendum que nous reconnaissons les dictatures, ensuite vient les insultes et les violences, contre tous ceux qui ne vont pas dans leurs droites lignes politiquement correct, qui ne sont rien d’autres que des comportements de Fasciste.
    Il faut que les gens comprennent que c’est le seul peuple autochtone qui est souverain pas les élus, ni aucun Roi, et a tous les droits.
    Et c’est le peuple autochtone qui décide par référendum pas les élus, et forcément imposer est interdit en démocratie, seuls les propositions doivent être tolérés et au peuple autochtone de disposer librement aux décisions, de les accepter ou pas.
    Les élus pour le peuple autochtone ou de souche légitime et par le peuple autochtone qui leur donne mandat aux élus de le représenter, pas celui des autres peuples qui ne les regardent pas, et qui n’ont pas voté pour les élus du peuple autochtone.
    Le racisme et autres excuses bidons d’escrocs dictateurs, ne sont que des bâillons pour faire taire le peuple autochtone, qui sont interdits en démocratie d’empêcher le peuple autochtone de s’exprimer.
    Un peuple qui ne peut s’exprimer par consultation populaire référendaire, n’est plus dirigé par des démocrates, mais par des dictateurs.
    En démocratie rien ne peut se faire sans le peuple autochtone et seul souverain, qui a toutes autorités sur toutes les décisions, comme tous les peuples en démocratie dans le monde, ont droit à l’autodétermination pour leurs avenir.
    Je m’incline devant le vote, la volonté du peuple, pas devant les dictatures.

Comments are closed.