Les épargnants, petits et grands, craignent la sortie de l’euro. Ont-ils raison ?

Bruno Lemaire, économiste, ancien doyen associé d’HEC

Q. J’ai quelques économies en euros, que vont-elles devenir avec un franc nouveau ?
On devrait plutôt parler d’un euro français séparé de l’euro allemand, mais par simplicité on parlera ici du franc nouveau, ou du franc Marine.
Cela étant précisé, l’impact de l’euro français ou du franc Marine va dépendre de ce dont on parle, en particulier du niveau de ces économies, ainsi que du mode de vie des personnes concernées.

Q. Comment cela ?
Si vous avez entre 1000 et 50 000 euros d’économie, voire un peu plus, et si toutes vos dépenses se font en France, vos économies ne seront absolument pas affectées. Ce qui coûtait avant 1 euro vaudra un euro français, ou franc Marine, vos vacances en Dordogne ou en Corse ne seront pas affectées, vous paierez en euro-franc ce que vous auriez payé en euro ancien.

Q. Et si je veux aller à l’étranger ?
Le pouvoir d’achat de vos économies diminuera de 20% si vous allez en Allemagne, de 5 ou 6% si vous allez aux USA, mais augmentera sans nul doute si vous choisissez l’Italie et encore plus l’Espagne, qui seront à peu près sûrement obligés de déprécier leur monnaie, non seulement par rapport à l’euro actuel, mais aussi vis-à-vis de cet euro-franc, de ce franc Marine.
Notons que, vis-à-vis des USA, cela s’est déjà passé ainsi, quand l’euro vis-à-vis du dollar est passé de 1.55 à 1.06, pour se stabiliser provisoirement autour de 1.10

Q. Et personne n’a rien dit ?
Bien au contraire, certains se sont réjouis de la baisse relative de l’euro vis-à-vis du dollar.

Q. Ok pour les « petits épargnants ». Mais qu’en serait-il pour ceux qui auraient davantage d’économies, disons au-dessus de 100 000 euros ?
Il faut déjà qu’ils sachent que grâce à, ou à cause de, deux mesures récentes, le MRU de l’union bancaire et la loi Sapin2, leurs économies sont déjà très menacées.

Q. C’est-à-dire ?
En cas de défaillance de votre banque, le MRU (Mécanisme de Résolution Unique) vous transforme, vous simple client, en associé « malgré vous », puisque, après les actionnaires classiques, vous pourrez être sollicité pour renflouer à perte la banque concernée. C’est ce que l’on appelle le « bail-in ». Dans ce cas l’épargnant, évidemment non responsable, sera déclaré coupable ! C’est ainsi qu’un Italien s’est pendu de désespoir en novembre 2015 après qu’on lui ait pris ses 110 000 euros d’économie, pour sauver diverses banques dont Banca Marche et Cassa di Risparmio diFerrara.
Avoir mis ses économies dans divers paniers ne les a donc pas sauvées, hélas.

Q. Et la loi Sapin2 ?
Un peu plus subtile, mais aussi néfaste pour les épargnants. Elle peut empêcher les tenants d’un patrimoine en assurance-vie de récupérer leurs fonds s’ils souhaitaient en disposer par anticipation.

Q. Pourquoi cela ?
Ces fonds sont souvent placés sur 10 ans à un taux voisin de 2%, ce qui n’est pas si mal, sauf si les taux remontaient, ce qui est plausible, sinon probable. Dans ce cas, les rendements actuels des assurance vie ne seraient plus suffisants, et beaucoup d’épargnants voudraient sortir en même temps de ces contrats, ce qui ruinerait ici les assureurs (et pas les banquiers). Les « assurances-vie runs » remplaceraient les tristement fameux « bank runs » des années 1929.

Q. Si je comprends bien, notre épargne va déjà très mal !
Oui, et cela ne s’arrangerait pas si la politique actuelle continuait, qu’elle soit incarnée par F. Fillon ou par E. Macron. En fait, plus généralement, l’épargne d’une nation est gagée par la santé, bonne ou mauvaise, de son économie. Si la France va mieux, ce qui sera le cas avec Marine Le Pen et ses projets de réindustrialisation et de « produire et consommer français », son épargne ira elle aussi mieux.
Par ailleurs avec Marine Le Pen, la priorité ne sera pas donnée aux banquiers, comme avec Macron, ou aux assureurs comme avec Fillon, mais au peuple. Il est hors de question de privatiser les profits et de socialiser les pertes, comme ce fut pourtant le cas depuis des années, que ce soit sous N. Sarkozy ou sous F. Hollande. C’est aux vrais responsables de payer, pas à ceux qui ont cru que leur épargne était conservée en de bonnes mains.

http://monnaiepublique.blogspot.ru/2017/04/les-epargnants-petits-et-grands.html

 52 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Il faut surtout se méfier des financiers qui nous mènent à la ruine, et essaient de nous faire peur pour continuer à profiter sur notre dos

  2. Je me rends compte avec satisfaction, que la pensée unique sur l’euro par des économistes aux ordres, n’a pas de prise, sur bon nombre de lecteurs de RR. Beaucoup de retraités ont peur de la sortie de l’euro. J. Sapir, a ,je l’espère convaincu ces personnes.Il faudrait, que J. Sapir parle du devenir de la dette abyssale, laissée par les cancres qui nous gouvernent. Cette dette inquiète également beaucoup les personnes âgées .

  3. On dirait qu’il vaut mieux investir dans la pierre ou dans les lingots, quoi.

    • Oui, en France l’immobilier est à la hausse en ce moment, la demande est plus forte que l’offre. Cela prouve que nombre de nos compatriotes craignent la venue au pouvoir de Marine Le Pen. Ce qui est un bon point pour nous, le peuple ressent qu’elle est bien plus haute dans les intentions de vote que ce que racontent les médias.

  4. Comment entendre et faire confiance aux politiques collabos, corrompus, sur les néfastes conséquences de notre sortie de l’€.
    Quand des quidams comme hamon, sapin, cambadélis, le roux et bien d’autres vous parlent d’économie alors qu’ils sortent de l’éducation nationale, ont un niveau réel de licence, voire sortent pour certain de l’ena, il est évident que leur compétence dans ce domaine complexe, n’arrive pas à la cheville d’un économiste de valeur représenté par Jacques SAPIR.

  5. la parité franc/Euro était d’un peu plus de 6. Au passage des francs à l’euro je n’ai pas été 6 fois plus riche !!! Pourquoi serais je 6 fois plus pauvre dans le sens inverse ?
    La monnaie n’est d’autre qu’un OUTIL.
    Avec des taux d’intérêts négatifs notre épargne va mal, très mal, rien ne peut être pire que de rester dans l’europe et dans l’euro. Le livret A = rendements nets quasi-nuls !!! Assurance vie = rendements nets quasi nuls !!!
    Dire que cela sera la catastrophe si on revient au franc c’est se moquer du monde. La catastrophe elle est déjà là : elle s’appelle EU, Euro, Macron, Hollande, Hamon, Fillon, Juppé , Bayrou, Mélanchon, CGT, CFDT, CFTC, MEDEF, JUSTICE, MEDIAS, MERDIAS, SOCIALOPES, PUJADAS, FRANCE INTERr, France culture, EXCEPTION CULTURELLE, LIBÉRALISME, ISLAM, etc….

    • ouais bien écrit VILLENEUVE….
      PARCE QUE C EST COMME CA QU IL FAUT LE DIRE…..

    • Je suis tout à fait de votre avis , quant on entend que des pays qui ont gardés leurs monnaies nationales s’en sortent cent fois mieux que les pays ayant l’euro , tous ces technocrapules tremblent à l’idée que l’euro monnaie mondialiste vole en éclat , et c’est ce que je souhaite l’implosion de l’euro et vive le Franc .

  6. C’est exactement cela ; sauf que nombre d’économistes, et non des moindres, parlent d’une future parité à moins 20 % ; ce qui placerait le Franc 2017 à environ 4,50 francs de 1999 ou à 7,90 francs 2017 par rapport à l’euro, (6,56).
    Ce sera supportable si la parité et les taux de change sont respectés par rapport aux autres pays qui conservent l’euro, ainsi que les Etats-Unis par exemple et tous les autres pays du monde.

  7. Berlin (enfin cette stasi de Merkel) veut une europe de « régions » avec Berlin comme capitale,Francfort comme « city » du fric et s’entendra avec Londres (ça,on ne sait pas faire) pour que Londres devienne le Paradis fiscal de l’Allemagne. Cela va se passer dans les prochains 24 mois.
    Si Macron ou fifi passent,la France de la finance suivra le mouvement.
    Les petits seront broyés dans le système ,probablement ruinés en quelques mois.Travailler,faire des boulots de m…..traités comme de la m……,paye de m…..non,l’esclavage est loin d’être aboli.
    Il faut sortir du Mark-Euro ,du plan diabolique de Merkel,et le plus vite possible.
    Yen a qui hésitent encore ?……..
    PS /OK,les anglais ont bien fait de sortir de l’euro mais il ne faut pas oublier que ce ne sont pas nos amis et que la perfide Albion ne nous fera pas d’état d’âme pour se remplir les poches. C’est pas des idéalistes.
    Les allemands non plus. Donc ,nous les fromage qui pue,faut qu’on se fasse la malle fissa ,sans état d’âme . De toute manière les carottes sont cuites,on a plus le choix .

  8. en 2007 lorsque j’étais au Canada avec mon euro, j’avais un dollars 50 cents je pouvais acheter un tee shirt fabriqué en Malaisie 1 dollars 50 cents que les canadiens avaient acheté 50 cents…Revenu en France je voulais acheter le même tee shirt malaisien Mais qui coûtait 5 euros, sans taxes douanières l’entreprise française dont son chef d’équipe délocalisé pour faire travailler les mineurs dans les caves lui revenait à 90 cents… alors le chômage en France il s’en tape….

  9. J’ai compris……je place mon fric en Allemagne. Je vote le Pen et je gagne 20%.Merci Monsieur Jacques Sapir……

Les commentaires sont fermés.