"Né en France d'un parent immigré" : l'étude qui fait froid dans le dos

Pour donner à réfléchir avant d’aller au vote:

Gatestone Institute

Le bel Avenir Démographique de l’islam en France
par Yves Mamou
28 février 2017
Traduction du texte original: France’s Muslim Demographic Future

La population musulmane de France pourrait rapidement atteindre 15-17 millions de personnes, mais seule une modification de la loi interdisant la collecte officielle des données ethniques permettrait de préciser ce chiffre.

Les données sur les immigrants actuels ne tiennent pas compte de la population musulmane qui a immigré en France en provenance d’Afrique du Nord dans les années 1960 et au début des années 1970. Combien étaient-ils ? Un million ? Deux ? Personne ne sait exactement. Pour les démographes, les petits-enfants et arrière-petits-enfants de ces immigrants ne sont plus considérés comme des immigrants. Ces musulmans demeurent sous le radar des statistiques.

De temps en temps, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) fournit un aperçu de la composition ethnique de la société française. L’étude « Etre né en France d’un parent immigré », publiée en février 2017, est l’un de ces aperçus.

Comme chaque fois lorsqu’il s’agit d’immigration, l’étude Insee ne propose qu’une vue partielle qui laisse sur sa faim. Une brochette de chiffres qui répondrait à l’éternelle question (que personne n’ose jamais réellement poser de crainte de commettre un délit) – combien-y-a-t-il de musulmans en France? – serait perçue comme discriminatoire et scandaleuse.

« Le modèle d’intégration » à la française – on se marie avec un indigène de l’Hexagone, on observe comment cet indigène se comporte, on l’imite et on devient Français – ayant cessé de fonctionner avec l’arrivée en masse des musulmans depuis cinquante ans, l’appareil statistique tricolore aurait dû s’enrichir de données quelque peu ethniques. Il n’en a rien été. Au contraire même pourrait-on dire. Par exemple, poser des questions sur la population sub-saharienne, son niveau d’éducation, le type d’emploi occupé, sa pratique religieuse, le nombre de fois où les hommes se rendent à la mosquée sur une année – ou en prison -, le type d’union matrimoniale qu’ils contractent… bref, cette curiosité-là est interdite.

L’étude sur les enfants de migrants nés en France fournit néanmoins quelques informations révélatrices. En 2015, 7,3 millions de personnes nées en France avaient au moins un parent immigré (11% de la population). Sur ces 7,3 millions de personnes, 45% sont d’origine européenne, enfants d’immigrants arrivés en France en provenance de l’Espagne (8%) ou en Italie (12%) dès les années 1930, ou du Portugal dans les années 1970. Bien que l’étude ne le précise pas, on peut supposer que ces personnes sont d’origine chrétienne.

Le second groupe en importance est composé d’Africains. 42% des 7,3 millions d’enfants nés en France d’un parent immigré sont originaires d’Afrique du Nord – Algérie (15%), Maroc (11%), Tunisie (5%) – et d’Afrique sub-saharienne (11%). L’étude ne le précise pas mais ils sont vraisemblablement massivement musulmans.

Un autre groupe, les enfants de migrants turcs, représente 4% des 7,3 millions d’enfants de migrants recensés par l’Insee. Originaires d’Asie, ils ne sont donc pas inclus dans le groupe africain. Ils n’en sont pas moins musulmans.

La conclusion s’impose donc, au sein des enfants de migrants le groupe musulman – 46% – est un peu plus important que le groupe chrétien – 45% -. Les 9% restants sont originaires d’Asie orientale ou d’Amérique.

Le groupe musulman est aussi infiniment plus jeune que le groupe européen.

L’étude de l’Insee « Etre né en France d’un parent immigré », publiée en février 2017 permet d’entre-apercevoir la réalité démographique ethnique de la France.
Michèle Tribalat, démographe, a regretté sur le site Atlántico que l’Insee n’ait pas publié de données sur au moins deux générations (enfants et parents issus de l’immigration). Mais, a-t-elle dit, il n’est pas difficile de reconstituer la chose.

« Si l’on ajoute les deux générations (immigrés et enfants d’immigrés), cela donne un total de 13,5 millions, soit 20,4 % de la population. On a donc un peu plus d’un habitant sur cinq d’origine étrangère sur deux générations en 2015. »

Interrogée par Gatestone pour savoir comment elle obtient ces 13.5 millions de migrants et d’enfants de migrants, Michelle Tribalat répond :

« Très simple. J’ai ajouté le nombre de migrants effectivement recensés en 2015 (6,2 millions) aux 7,3 millions d’enfants d’immigrants de l’Insee, et l’on obtient 13,5 millions de personnes. »

Dans son article d’Atlantico, Michèle Tribalat explique aussi que l’évolution des chiffres compte plus que la simple photographie des données sur la seule année 2015. Notre démographe rappelle ainsi qu’elle a elle-même fourni des estimations de ce taux de croissance, en prenant des points de repère sur les années 1986, 1999 et 2011. Ce qui donne des taux de croissance incroyablement rapides du nombre de migrants sur deux générations : les 13,2 millions de migrants de 2015 (20,5% de la population métropolitaine (hors territoires et départements français d’outre – mer), étaient un million de moins (12,1 millions) en 2011 et quatre millions de moins (9,8 millions) en 1999.

« La population d’origine étrangère sur deux générations aurait donc augmenté de 9 % entre 2011 et 2015, contre 2,6 ‰ seulement pour les natifs au carré » écrit Michèle Tribalat. Les natifs au carré sont l’expression choisie par la démographe pour désigner les Français nés en France de parents eux-mêmes Français. Et ces natifs au carré n’ont augmenté que de 2,6 pour mille (‰) sur la même période.

En d’autres termes, la population française n’a augmenté sur la période 1999 -2015 que sous la seule pression de l’immigration.

Mais quelle immigration ? Chrétienne et européenne ou musulmane et originaire d’Afrique et d’Asie ?

Michèle Tribalat ne pose pas franchement la question et par conséquent n’y répond pas. Elle donne néanmoins une indication.

« La population d’origine subsaharienne est celle qui croit le plus rapidement. En quatre ans (2015-2011), sur deux générations (immigrés, enfants d’immigré(s)) elle aurait ainsi augmenté de 43 %. Elle est extrêmement jeune. 80 % des enfants d’immigrés subsahariens ont moins de 25 ans en 2015. »

Autrement dit, compte tenu de l’extrême jeunesse de la population d’origine subsaharienne, nous sommes à la veille d’un baby-boom de cette population quand elle sera elle-même en âge de se marier et de procréer.

L’idée que le dynamisme démographique français provient de la seule immigration et surtout de la seule immigration musulmane est confirmée par une autre étude Insee, Démographie des descendants d’Immigrés), publiée en 2014.

« On constate de grandes disparités dans l’accroissement de la population de descendants suivant l’origine. La population originaire d’Europe est quasi stable. En revanche, la population d’origine turque ou des pays d’Afrique hors Maghreb croît sur un rythme extrêmement rapide (qui conduirait à un doublement en moins de 10 ans s’il se maintenait)… (souligné par l’auteur)

« … l’indicateur conjoncturel de fécondité des femmes nées en Turquie est d’environ 3, comme pour les femmes nées en Afrique hors Maghreb. Il est plus proche de 3,5 pour les femmes nées au Maghreb, tandis qu’il n’est que de 2 pour les femmes nées en Europe, notamment en France ».

L’Insee ajoute que la fécondité des femmes immigrées, une fois qu’elles sont installées en France, rejoint assez rapidement la fécondité des natives au carré et donc que le nombre de leurs enfants baisse en l’espace d’une génération. Mais comme le rythme migratoire ne faiblit pas et n’est pas freiné par une quelconque politique de contrôle, l’accroissement démographique reste significatif en raison du nombre des nouveaux arrivants.

En d ‘autres termes, si la population musulmane (toutes origines confondues) est estimée aujourd’hui aux environs de 6 millions de personnes, elle pourrait atteindre 12 millions d’ici 2020-2025.

Ces chiffres ne prennent naturellement pas en compte la population musulmane arrivée en France au début des années 1960 en provenance d’Afrique du Nord. Combien étaient-ils exactement ? Il semble qu’un peu plus de un million de maghrébins aient été recensés à la fin de 1979. Ces personnes ont ensuite bénéficié du regroupement familial et fait venir leurs femmes et enfants en France quand ils en avaient. Leurs enfants ont ensuite fait des enfants et sont eux-mêmes devenus grand parents, si bien que leurs descendants sont comptabilisés aujourd’hui comme des Français au carré. Ils sont musulmans, mais sous les radars statistiques.

Bien entendu, toute estimation est sujette à caution. Mais rien n’interdit de penser que, à horizon 2025, la France compte une population musulmane proche de 15 à 17 millions de personnes. Seules des statistiques ethniques menées sur une base scientifique, celle du recensement, pourraient permettre de vérifier ces estimations « à la louche ».

Ces questions ne sont jamais abordées directement en France, surtout en période électorale pré-présidentielle. Elles ne sont pas politiquement correctes. Mais compte tenu de la réislamisation galopante des Français musulmans, des tensions ethniques très fortes qui existent dans les métropoles, ces questions migratoires sont d’une brulante actualité et pèsent en faveur du vote Marine Le Pen.

Yves Mamou est journaliste et auteur. Il est basé en France. Il a travaillé pendant plus de deux décennies au journal Le Monde avant de prendre sa retraite. Son prochain livre « Infidèles Utiles », les collabos de l’islamisme en France » sera publié aux Editions du Toucan.

https://fr.gatestoneinstitute.org/9991/islam-demographie-france

————————————-
Mon choix est fait et je ne sais même pas si cela sera suffisant , mais il faudra entrer de toute façon en résistance!

 107 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. la fourberie des dirigeants visant à cacher les chiffres exacts, suffit à elle seule à prouver le complot…

  2. Très juste constatation de Nicolas F
    la remigration s’impose comme une absolue nécéssité

  3. Typique de la chute de Constantinople, société ouverte (si ma mémoire est bonne).

    • C’est juste, dans l’Empire Byzantin finissant , les turcs seldjoukides commencèrent à grignoter « pacifiquement » son territoire, puis vinrent les turcs ottomans qui lui infligèrent bien moins pacifiquement le coup de grâce.
      C’est ce qui nous arrive, ça peut commencer par des partitions ou cessions de territoire « pacifiques » (par lâcheté) et se finir par notre mort!

  4. il y’a juste a regarder autour de nous , dans nos villes ,nos rues … et la statistique est faite ! il est de notre survies d’envisager la remigration dans les temps a venir .

  5. Une seule chose peut mettre d’accord sur le nombre de musulmans en France :
    les prénoms !
    Et Robert Ménard l’a bien compris, lui qui va se retrouver au tribunal pour, justement, avoir compté les prénoms.
    Au bout d’une génération ( parfois de deux ) toutes les personnes  » issues de l’immigration  » donnaient naissance à des enfants qui avaient des prénoms français.*
    Ils étaient devenus des Français, ceux qui venaient de Pologne, de Russie, de Roumanie, d’ Espagne, du Portugal ou d’ Italie, de Hongrie, ou de …, et de plus loin encore .
    Souvent, ils étaient même plus Français que les Français.
    Quelle que soit la couleur de leur peau.
    Que chacun lise, dans son journal local, à la rubrique état civil, le registre des naissances et vous verrez l’étendue de la catastrophe !
    * je m’appelle claude

    • Pour voir vraiment ce qu’est la catastrophe, il suffit de prendre le métro ligne 2 entre Nation et Porte Dauphine, à Paris, ou bien d’aller en train de Paris Gare de Lyon à Corbeil ou Melun, d’aller visiter Evry, Grigny, ou Sarcelles, Saint Denis, et autres banlieues ou l’on parle plus de 50 langues étrangères différentes. C’est un superbe « melting pot » ou « vivre ensemble mélangés », en bon français!

  6. C’est incroyable que nos dirigeants, dans un pays libre et démocratique, se permettent de cacher les statistiques sur l’immigration et sur leurs origines!, avec des excuses bidons, avec toujours la même sérénade habituel, la discrimination, la haine des autres, le racisme, l’Islamophobie et bla, bla.
    Tout est caché derrière avec des prétextes bidons, mais! c’est de la malhonnêteté tout çà!.
    Pourquoi toutes ces cachotteries, ils ont un complot contre nous les peuples européens ou quoi?.
    Que cachent ils ces dirigeants encore avec tout çà?.
    Il y en à marre à la fin de leurs excuses bidons et c’est avec tout comme çà, tout!.
    C’est dirigeants, c’est toujours, mentir, mentir et encore mentir, manipuler, manipuler et encore manipuler, ce n’est plus supportable!, moi les coups fourrés dans le dos, çà suffit!
    Il est claire que les comportements de nos dirigeants ne sont jamais très claire, tout cela cache de la malhonnêteté derrière tout çà!, c’est toujours des surprises avec ces dirigeants là.
    Nous les peuples européens avons le droit d’avoir des inquiétudes et de savoir ce qui se passe, point barre!.
    Dans une démocratie le peuple a le droit de tout savoir, tout!, pas de sérénade à excuses bidons discriminatoires, du racisme à deux balles qui tien!.
    Les premières manques de liberté sont les excuses bidons pour nous refuser de nous consulter le peuple par référendum.
    Tout est décidé à notre place sans nous demander notre avis, croyez vous être encore libre dans tout çà?!.
    Avec ces gens là demain français, vous devrez porter un costume rayé, avec numéro dans le dos et un boulet pour pas vous évader, c’est pour votre bien!.
    Et merde à la fin!, arrêtons de se faire pigeonner, tout cela c’est de la mascarade, on vous raconte des couilles.
    Les pigeons c’était hier!.

  7. Les française ne font que 2 enfants parce qu’il est très difficile de :
    travailler,enfanter ,s’occuper de la maison,du mari (qui ne fout toujours rien à la maison ou si peu) ,très difficile au quotidien de mener tout cela de front.
    Les françaises actives (comme l’on dit,comme si élever des enfants correctement n’était pas une activité à plein temps) payent sur tous les tableaux: production de richesses,impôts,fatigue,moins d’enfants.
    Et ce sont elles qui mènent tout de front , et en fin de compte payent pour les femmes immigrées qui restent à la maison,enfantent,touchent les allocs et élèvent mal leurs enfants (jusqu’à leur inculquer le mépris pour le pays qui les accueille).
    Encore une fois ce sont les femmes françaises qui « trinquent » et à force de ne pas les protéger l’état français prépare un avenir qui ressemble au moyen âge.

    • Complètement d’accord, j’avais depuis longtemps repéré cette arnaque: les françaises de souche font carrière et se privent ce faisant d’enfants, quand leur carrière aura financé les enfants de celles qui ne bossenr pas. Pigeonnes et heureuses de l’être.

    • Doucement ! Les maris en font de plus en plus à la maison (et certainement pas « ne foutent toujours rien ») en raison d’une pression féministe de tous les jours et de tous les instants.
      Les femmes françaises (et occidentales plus généralement) préfèrent aussi leur boulot aux enfants et à la maternité et c’est la cause principale – devant l’augmentation du niveau de vie souvent évoquée – de la dénatalité qui nous a frappé de manière spectaculaire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
      Si vous ne me croyez pas, je vous invite à jeter un œil sur les courbes statistiques mettant en parallèle taux de fécondité et travail féminin à temps plein ; un coup d’œil suffit tant la corrélation est évidente.
      Il se trouve que l’immigration massive et son corollaire, l’islamisation, ne sont tout-de-même pas les seuls problèmes de la France aujourd’hui et que Clémenceau ne répéterait peut-être pas aujourd’hui, comme en 1919, que « les femmes françaises ont sauvé la France »…
      Mais je suis bien conscient que mes propos ne vont encore pas faie plaisir à tout le monde et je m’attends à me faire censurer, tant pis.

      • tout ça est exact mais là encore les merdias ont mis sur un piédestal la femme »active » comme ils disaient ; comme si s’occuper de ses enfants n’était pas une activité à plein temps;ils affichaient un certain mépris pour les femmes qui avaient plusieurs enfants ,allant meme leur reprocher de toucher des allocs; et meme encore maintenant.
        propos du style: »on a seulement les gosses qu’on peut assumer »; meme encore maintenant ça s’entend.
        seulement voilà ! les enfants ne sont pas des animaux de compagnie qu’on prend uniquement si on peut les nourrir, soigner….les enfants appartiennent à
        la Nation; c’est l’avenir d’un pays, d’un peuple;et favoriser la natalité dans TOUTES LES COUCHES DE LA SOCIETE était une belle chose créée après la derniére guerre. allocs et aides diverses pour tous, quotient familial intégral permettait à tout niveau de revenu, à un couple ayant des enfants de ne pas etre lésé par rapport à un couple qui n’en avait pas , ou moins.
        mais dans les années 70 ça ne plaisait pas surtout aux gauchiasses.
        et on a laissé à d’autres cultures le soin de faire des enfants à notre place.

    • j’en ai eu 3 tout en travaillant; et en aurais eu 5 volontiers; quitte à m’arreter queques années.mais avec les aides « en fonction du revenu » et le quotient familial toujours attaqué par les envieux si on veut profiter de l’argent qu’on gagne on ne peut pas avoir beaucoup d’enfants.
      et quand j’entends dire qu’il faut faire venir des migrants par déficit de démographie ça me met hors de moi.pourquoi n’ont-ils pas sollicité les femmes françaises? on nous conseillait d’avorter et maintenant on nous reproche de ne pas avoir eu assez de momes!!!!

  8. Je pencherai plus près des 20 millions que 13.5 millions , ce qui représente environ un quart de la population française sans compter les clandestins qui sont sur le territoire national .

  9. Aux alentours de 2050-2060, la population issue de l’immigration (nouveaux arrivants et progéniture de ceux déjà installés) sera égale à la moitié de la population totale en France.
    Le calcul – très fiable – a été établi par divers démographes français, Jean-Paul Gourévitch, Jean-Claude Chesnais, Jacques Dupâquier, et même des écononistes (Gérard Pince).
    Inutile de dire que nos merdias ne se sont pas empressés de relayer l’info…
    Il est vrai que nous avions déjà été prévenus : « le ventre de nos femmes nous donnera la victoire » (houari boumédiène).

  10. Les fautifs sont ceux qui les ont laisser rentrer dans notre pays !
    1) les financiers  » rapace des fianace et s’enfoute du pays et peuple Français !
    2) les Politiques qui sont tous des vendus et traîtres à la nation Française et à la République et avide du pouvoir et du fric .
    3 ) la haute Magistrature qui est leurs soutien pour faire aboutir la secte sanguinaire.
    4) Europe conseil et parlement de Bruxelles et Strasbourg qui trahissent tous la culture Judeo-Chrétienne et notre mode de vie et nos Entreprises familles Européenne.
    5 ) L’ONU traître qui est subventionner par les pays terroristes et islamistes qui veulent imposer leurs saloperies sous des rouages politiques et juridiques.
    donc les premier à punir pour haute trahison et de connivence avec l’ennemie qui soutien la secte sanguinaire sont c’est 5 positions !
    et j’en ait forcément oublier tellement de pourritures il y a actuellement en France. Bises Christine.

Les commentaires sont fermés.