3 coups bas contre Trump et le bras d'honneur qu'il leur fait en réponse

Premier coup bas : D’après cet article publié le 15 février (http://conservativepapers.com/news/2017/02/17/former-cia-analyst-former-obama-officials-directly-involved-in-effort-to-remove-flynn-ill-say-their-names/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+TheConservativePapers+%28The+Conservative+Papers%29 ), la démission du Général Flynn ainsi que les fuites vers la Russie seraient un coup monté, pour l’ancien analyste de la CIA, le Colonel et officier de réserve Tony Shaffer.

Coup monté par des personnalités de la précédente administration Obama, à savoir l’ancien patron de la CIA John Brennan, l’ancien Directeur des services de renseignements Jim Clapper, et l’ancien conseil adjoint à la sécurité nationale Ben Rhodes. Le Colonel Shaffer a ajouté que Flynn était suffisamment intelligent pour ne pas avoir discuté avec son interlocuteur russe des sanctions existant contre la Russie, comme la gauche le laisse entendre, sachant fort bien que ces types d’appels téléphoniques sont enregistrés et seraient éventuellement analysés. Le seul tort de Flynn est sans doute de ne pas avoir tenu le Vice-Président Mike Pence totalement informé du contenu de ces appels, ce qui n’était pas formellement illégal mais pouvait mettre le Vice-Président en mauvaise position.

Deuxième coup bas : Voici un article qui circule sur le Net (https://blog.shanesnow.com/donald-trump-and-the-definition-of-insanity-82ab6db008c4#.becv0wv61) détaillant l’analyse de 58 000 (pas moins !) professionnels de la santé mentale qui ont conclu que Donald Trump était trop instable pour être président. Trump serait donc atteint du type d’insanité souvent comparée au « manque d’honnêteté d’un alcoolique et de manque de contrôle de ses impulsions » (!!!) Dans des pétitions (https://www.change.org/p/trump-is-mentally-ill-and-must-be-removed?recruiter=21702147&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_for_starters_page&utm_term=des-xs-no_src-no_msg ) lancées sur Change.org par l’ancien professeur et représentant démocrate pour la Californie Johns Hopkins, la communauté psychiatrique a déclaré que Trump souffrait de « narcissisme malin », autrement dit d’une malignité découlant de « l’admiration de soi » (Petit Larousse). Un peu plus loin dans cet article, le psychologue John D. Gartner explique ce qu’est le narcissisme malin qui découlerait de trois maladies mentales qu’il résumerait ainsi dans le cas de l’actuel président : « Maladie de la personnalité d’un dictateur ».

Troisième coup bas. Bien que faisant partie de la fin de l’article précédemment cité, ce troisième coup bas est si important qu’il vaut le coup d’un paragraphe séparé. En effet, l’article suggère de faire examiner Trump par des psychiatres, ce qu’il refuserait certainement. Bref, l’article explique le 25ème amendement de la Constitution qui permet, à la majorité du Cabinet, de relever le président de sa charge et de le remplacer par le Vice-Président. Le problème pour les auteurs de l’article est que le Cabinet du Président est composé de membres choisis par Donald Trump en personne…

La presse dans tout ça. « Qui détient la presse détient le pouvoir » a dit à peu près je ne sais plus qui. La presse est évidemment un outil de grande manipulation si elle est orientée ou aux bottes du pouvoir (les Français en savent quelque chose). Trump définit la presse comme « l’ennemi du peuple américain ». « Fox News » est l’un des médias les moins agressifs à l’égard de Trump, penchant même assez souvent pour lui. Voici des sondages effectués par Fox News près du public entre samedi 11 et lundi 13 février, avant que Trump, durant sa récente conférence de presse de jeudi, ne dise aux journalistes : « Le public ne croit plus en vous. » : (http://www.foxnews.com/politics/2017/02/17/fox-news-poll-voters-divided-over-trusting-trump-or-media.html )

1) En qui faire davantage confiance pour dire la vérité : Trump : 45 % – Journalistes : 42 % – Aucun d’eux : 10 %. Le même sondage en 2006 accordait 40 % au gouvernement contre 25 % à la presse, 26 % ne faisant confiance à aucun d’eux.

2) Un autre sondage indique que 68 % des médias sont devenus plus agressifs à l’égard de Trump, 18 % des personnes interrogées disent le contraire et 12 % disent que c’est comme auparavant. 8 sur 10 républicains (81 %) ont davantage confiance dans l’administration Trump pour dire la vérité tandis que 79 % des démocrates croient davantage les journalistes. Quant aux indépendants, 52 % penchent pour Trump et 26 % pour les médias.
3) Un avis émis par le Sénateur républicain de l’Utah Orrin Hatch est que « le Président devrait choisir ses mots avec plus d’attention parce que le monde entier prête attention à ce que dit le Président des États-Unis », avis partagé par 71 % des électeurs de Trump. Toutefois, Orrin Hatch a ajouté : « C’est tout de même rafraîchissant qu’il n’accepte aucune ânerie de personne ».
 
Réflexion d’un électeur : « Avec Trump on sait exactement ce qu’on a. Avec Hillary, impossible de savoir ce qui est vrai ». (https://www.theguardian.com/us-news/2016/nov/09/why-did-people-vote-for-donald-trump-us-voters-explain ) Malgré le manque d’expérience politique, Donald Trump est devenu le 45ème Président des États-Unis d’Amérique. Certains de ses électeurs ne voulaient pas d’un(e) autre Clinton en charge du pays, d’autres en avaient assez de l’establishment. On pourrait ainsi résumer l’élection, selon le dire d’un de ses électeurs : « Je veux changer l’Amérique pour qu’elle serve le peuple au lieu d’avoir un système politique qui veut se servir lui-même »… « Il dit ce qu’il pense, à tort ou à raison, et je sais ce à quoi j’ai affaire ». Et maintenant ?
 

Et maintenant, avis à ceux qui croyaient tenir le bon bout : il ne faut jamais vendre la peau de l’ours…  – « Back in the saddle »… Trump contre-attaque. Diable d’homme ! Non, il n’a pas réuni la presse une fois de plus. Non il n’a pas convoqué les « politichiens » aux commandes comme les appelait de Gaulle. Non, il ne s’est pas adressé au Congrès. Il est reparti en campagne pour parler en direct au peuple américain, commençant par Melbourne, en Floride, où il a donné ce samedi 18 un vibrant discours qui a fait dire à un démocrate de la foule : « Je suis démocrate, mais les espions qui complotent contre Trump sont hors de contrôle ». Après une introduction par la Première Dame Melania Trump confirmant : « Je prends l’engagement de créer et de soutenir des initiatives chères à mon cœur, qui auront un impact sur les femmes et les enfants tout autour du monde », Donald Trump a pris la parole, entrant directement dans le vif du sujet : « Les médias font partie de la corruption » a dit Trump dans son discours, clamant devant une foule enthousiaste qu’il avait gagné aux primaires, qu’il avait emporté les élections et qu’il allait continuer à gagner, à gagner, à gagner… http://video.foxnews.com/v/5328502802001/?#sp=show-clips

 
 
 
 

 41 total views,  1 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. ah ! ils ont de la chance les américains, ils ont réussi à élire leur candidat, contre vents et marées, et quel candidat !
    je ne sais pas si chez nous, il y a suffisamment de gens capables,
    il y a trop de mollassons, de nuit debout et de trouillards

    • Oui sacré bonhomme, lorsque l’on sait toute l’adversité à laquelle il doit faire face, sans compter la difficulté de l’exercice présidentiel en soi.
      Les chaines américaines parlent d’espions russes toutes les 7 minutes alors que la preuve a été faite qu’il n’y a jamais eu aucun lien avec le renseignement russe.
      Oui, sacré président.
      Nous on a….hollande.

    • j’ai qd mm un petit espoir pour MLP mais le Français est tellement couille molle et soumis …

  2. La presse ne représente que les medias ,moyens de transmission entre le politique et le public .Pour ne pas dire le peuple car ce mot est trop noble pour eux.
    S’adresser directement au peuple,c’est carrément du génie.En campagne ?
    Mais bien sûr,en campagne et dans les campagnes.
    Tremblez,messieurs les touilleurs de m…. merdiatique ,à des fins lucratives,vous allez perdre des sacrés budgets de pub .Si Marine se met à parler directement aux français ,ce sera la fin des haricots pour vous et Dieu sait qu’un bon cassoulet c’est divin.

  3. C’est vraiment infect d’attaquer publiquement une personnalité sur le plan psychologique en dehors d’un espace professionnel privé, c’est même pervers et je me demande comment des professionnels de la santé mentale peuvent s’y prêter, où est leur déontologie ? Il est vrai qu’aux Etats-Unis, ils sont très comportementalistes…
    Ce ne peut être que de la supposition voire de la spéculation tant les comportements pris en eux-mêmes sans être replacés dans un contexte personnel, à la lettre donc, ne veulent pas dire grand-chose.
    Selon cet article, on pourrait dire que pas mal de nos politiques rentreraient dans ce cadre. Sans identifier précisément qui que ce soit, je me suis, pour ma part, souvent interrogée sur leur rapport à l’alcool… qui, comme on le sait, brouille la pensée et la réflexion.

  4. La presse est le quatrième pouvoir. Mais, comme les chiens, Donald Trump finira bien par la museler ! Gageons qu’il a plus d’un tour dans son sac, car il est sans doute beaucoup plus fin que les médias ne se l’imaginent.
    Qui a une idée, en France, du pouvoir des sectes? La Scientologie, comme d’autres, en plus d’effectuer un lavage du cerveau de ses adeptes, a noyauté nombre d’entreprises et même d’administrations, elle est au service de Rothschild, Rockefeller, etc. Grâce à cela, peu à peu, les esprits adhèrent à la Pensée Unique. Ayons les yeux , les oreilles, et les esprits ouverts, et soyons vigilants, si nous voulons conserver notre liberté !

    • Oui, se méfier des personnes au sourire figé comme Clinton, cela masque toujours de sordides intentions.
      Il y a sourire et sourire…
      Chouette photo d’illustration de Trump qui détonne avec celles que l’on nous présente partout et qui le montrent sous un air revanchard.
      En même temps, vu le job qui l’attend, et le nombre d’ennemis embusqués prêts à toutes les bassesses, si j’étais à sa place je n’aurais plutôt envie de montrer les crocs.
      Chapeau Trump, enfin un président digne de cette fonction, rare par les temps qui courent.

  5. Le Président Trump est au courant, il sait d’où vient la corruption, il sait que les merdias américains, tout comme leurs homologues merdias français et ailleurs, sont aux ordres de la finance apatride . Et la finance apatride veut faire tomber Trump pour garder le pouvoir qu’elle a volé pour la domination du monde, qu’elle ne veut pas rendre et qui pourrait bien lui échapper ! En France, cette même hydre propulse le macron si trognon (y’en a qui le trouvent si beau, si mignon ! Oups !) pour les mêmes raisons que cette hydre voulait killary à la Maison Blanche : avoir des marionnettes à leur botte à la tête de grands pays ! C’est pourquoi Marine est attaquée, Fillon aussi, d’ailleurs ! Ces immondes serpents ont planté leurs crocs venimeux là où ça fait mal et ils ne lâcheront pas…

Les commentaires sont fermés.