Déjà 227.000 nouveaux emplois aux USA sous la présidence Trump

Le premier rapport du ministère américain du Travail sous la présidence de Donald Trump montre un grand essor du marché: excepté l’agriculture, tous les secteurs de l’économie gagnent un grand nombre d’emplois supplémentaires.

Le marché du travail américain sous la présidence de Donald Trump connaît un essor important : selon le rapport du ministère dédié, excepté le domaine agricole, tous les secteurs de l’économie ont bénéficié de 227 000 emplois supplémentaires. Un tel essor est enregistré malgré toutes les prévisions.

« La confiance du consommateur augmente, c’est une réponse à la politique encourageante de Donald Trump », a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer.

L’Onu sceptique face à l’idée de Trump de créer des «zones de sécurité» en Syrie

Pour la Maison Blanche, ce sont des résultats inattendus : les prévisions donnaient le chiffre de 175 000 nouveaux emplois. Par exemple, l’indice du mois de décembre était de 156 000 nouvelles embauches.Donald Trump lui-même, en évoquant les chiffres du marché du travail, a constaté « une approche puissante » dans le pays.

« Nous sommes très heureux de voir ça. Je crois que, de manière générale, l’essor continuera », a signalé le président.

Le début de l’année 2017 était prometteur pour le marché du travail américain, signale l’économiste principal de Northern Trust Carl Tannenbaum dans son commentaire pour le New York Times.

U.S. President Donald Trump delivers remarks at the National Prayer Breakfast in Washington, U.S., February 2, 2017.
© REUTERS/ CARLOS BARRIA

Par ailleurs, selon le quotidien, ces chiffres de l’emploi en date du mois de janvier représentent une base qui sera utilisée pour évaluer la politique économique de Donald Trump.Cette augmentation considérable et inattendue du nombre d’emplois pourrait symboliser la confiance du marché à l’égard des propositions du président concernant la baisse des impôts et l’assouplissement des procédures de règlement, signale le journal Politico.

La création de nouveaux emplois est une des promesses principales de Donald Trump, qu’il a répétée le jour de son investiture. Selon la Maison Blanche, l’administration actuelle compte créer 25 millions d’emplois.

https://fr.sputniknews.com/economie/201702041029942391-usa-trump-nouveaux-emplois/

 81 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Huit ans sous la coupe d’un muzz, la démocratie allait se réduire comme peau de chagrin

  2. En 15 jours ! bravo mister Trump !
    Comme quoi, un président qui veut, peut…
    contrairement à hussein, qui n’a rien fait que lancer son slogan, lequel s’est fini en eau de boudin yes, we can, beuff…
    je vois que la maison blanche dément les infos que nous avons eues hier, sur 2 grandes chaines nationales, selon lesquelles je cite  » Trump prenait un virage à 180°
    Comment peuvent-ils se permettre de lancer des fakes aussi éhontés,
    Faire de telles grosses bourdes, c’est pas croyable !

  3. Tiens, bizarre mais cela, nos médias ne le disent pas. Par contre, pour relayer qu’un psychiatre a déposé une énième pétition pour faire destituer Trump, ou qu’une bande d’imbéciles à Paris a manifesté contre Trump, ça ils le disent. Tous des pourris. J’espère que Trump va non seulement résister, mais aussi qu’il sera réélu à la fin de son mandat, rien que pour e**erder ces foutus bobos bien-pensants.

  4. En ce qui concerne la démocratie aux Etats Unis, l’indice de démocratie à diminué sous Obama. Les Etats Unis en 2016 sont passé d’une Démocratie Pleine à une Démocratie Imparfaite (Il y a 4 niveau d’indice de démocratie, Les Démocraties Pleines, Les Démocratie Imparfaites, les Régimes Hybrides et les Régimes Autoritaires).
    Le politiquement correct veut nous faire croire que c’est à cause de Trump que la démocratie a diminué aux US. Sauf que l’élection de Trump n’est pas la cause du recul de la démocratie, mais bel et bien une réponse à ce recul.
    Le message que le peuple américain a voulu faire passé en votant pour Trump, était qu’ils en avaient justement ras le bol de ce politiquement correct qu’on leurs a imposé depuis des années.

Les commentaires sont fermés.