Le Penelopegate téléguidé depuis l'Elysée, pour servir Macron ?

A qui profite le crime ? A Macron, c’est certain, comme nous le disions dès le premier jour.
Et qui est le délateur  de ce coup magnifiquement monté :

Roland Hureaux : J’attire cependant votre attention sur le fait qu’il s’agit d’un coup bien monté : dans les présidentielles françaises, c’est entre le 20 et le 30 janvier précédant l’élection que se font les mauvais coups : c’est dans cette fenêtre de tir que Chirac avait éliminé Barre en 1988 puis Balladur en 1995, je doute Dati ait pu penser toute seule à cela. D’autre part, cela tombe comme par hasard, juste avant le grand discours que Fillon doit prononcer à la porte de Villette le 29 janvier. Source Atlantico.

Atlantico publie un article fort bien fait qui examine toutes les possibilités pour les rejeter toutes sauf une.
Dati  ? Impossible malgré sa grosse colère. « Encore fallait-il qu’elle soit informée de la situation de Pénélope Fillon par un collaborateur un peu trop bavard ou une source fiscale. »
Henri Guaino ? Peu crédible. « Il nourrit une détestation qui relève de l’irrationnel à l’encontre de François Fillon, son frère en « séguinie ». Mais livrer ce type d’information au Canard Enchainé, serait signer son arrêt de mort politique! « 
Un autre candidat républicain ? Impensable, cela risquerait de faire reculer le candidat républicain à la troisième ou quatrième place.
Juppé  ? Il est hors jeu depuis la primaire.
Sarkozy  ? Cela ne lui rapporterait rien.
Buisson ? Impossible. Quel serait son intérêt de favoriser un candidat, Macron, encore plus aux antipodes de ses prises de position que Fillon ? Et puis, une alliance Buisson- Canard Enchainé, ça ne colle pas ! D’autant que des rumeurs évoqueraient un rapprochement entre lui et Fillon.
Le seul qui ait (eu) intérêt  à se confier au Canard enchaîné est…
Jean Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Elysée, proche et de Hollande et  d’Emmanuel Macron.

Roland Hureaux : Le secrétaire général de l’Elysée est d’abord proche  de son patron direct qu’il voit tous les jours, le président de la République. Hollande n’en est certes pas à un coup tordu près comme le montrent  plusieurs livres récents. Les rancœurs personnelles de Jouyet, je n’y crois guère. Ce grand chrétien de gauche doit savoir pardonner. En revanche toute manœuvre qui affaiblirait Fillon serait d’abord profitable à Macron, dont il est  un soutien actif. Si l’on  considère que ni le candidat socialiste (quel qu’il soit), ni Mélenchon ne seront au second tour – avec un doute sur le dernier -, et que Marine Le Pen y sera, quoi qu’on fasse dire aux sondages,  la course principale  est entre Fillon et Macron.

L’enjeu est essentiel. L’élection française arrive à un moment  crucial de l’histoire : le Brexit, l’élection de Trump, la montée en puissance de Poutine. Face à cela, l’Europe est bien mal en point: Merkel, Hollande, l’équipe Rienzi en Italie, Juncker, en fin de course, sont devenus des zombies. Pour ceux qui craignent une vaste remise en cause de l’ordre mondialiste et européiste, parmi lesquels il faut compter quelqu’un comme Jouyet bien entendu et d’autres en France et à l’étranger,  l’élection française représente un enjeu capital. Si le futur président français échappait au courant dominant, comme Trump, ce serait la fin d’un monde.

Ces gens là sont arrogants et aujourd’hui sur la défensive. Ils veulent une allégeance totale  éliminant tous les risques de déviance. François  Fillon a certes  donné des gages à ce courant, notamment par la place qu’a prise auprès de lui un  Henri de Castries ou encore par la rigueur, si débattue, de son programme. On n’imagine pas qu’il secoue comme Samson les colonnes du temple. On peut penser néanmoins que dans certaines officines, pas forcément françaises, il ne soit pas considéré comme un homme sûr, du fait en particulier de sa volonté d’améliorer les relations avec la Russie.   

Pas davantage que Valls ou Hamon qui n’avaient pas soutenu le oui au référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005. Marine Le Pen et Mélenchon sont des souverainistes. Fillon et le futur  candidat du  PS, quel qu’il soit, apparaissent comme des semi-souverainistes (comme dans les disputes théologiques du IVe siècle, on parlait de  semi-ariens). Pour un idéologue mondialiste intransigeant, seul Macron offre toutes les garanties de la  conformité. De là à ce que certaines forces aient conçu le projet de l’amener au second tour coûte que coûte sans regarder les moyens, on peut tout imaginer…

Ce serait, soit dit en passant, un jeu dangereux pour elles. Fillon-Le Pen au second tour, Fillon gagnera, je crois, sans coup férir. Macron-Le Pen, je ne  suis pas sûr du résultat : ce serait  un choc frontal entre les deux France, celle d’en haut et celle d’en bas d’une violence inouïe. D’un côté tout ce que les Français rejettent et qu’incarne Macron – les Français ne s’en sont  pas encore aperçus mais ça va venir -,  et  de l’autre,  une protestation radicale  avec un programme de rupture  forte incarnée par  Marine Le Pen. La bataille  serait terrible. Même s’il peut espérer ratisser large dans l' »arc républicain » (avec sans doute beaucoup de pertes à gauche), Macron n’a pas, à mon sens,  cette légitimité profonde qui lui permettrait de l’emporter. Macron, c’est une bulle qui éclatera mais quand ? Avant ou après le premier tour ?  

Anita Hausser : Crédible. Les faits remontent à 2014. A l’époque les deux hommes se sont fâchés. François Fillon a poursuivi Jean-Pierre Jouyet pour diffamation après que le secrétaire général de l’Elysée eut révélé que l’ancien Premier ministre avait déclaré à propos de Nicolas Sarkozy « mais tapez le, tapez le vite »! (afin d’écarter l’ex-président, son rival potentiel de la primaire, menacé par de affaires judiciaires). Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les deux journalistes du Monde avaient rapporté ces propos. François Fillon a non seulement démenti mais il a attaqué le secrétaire général de l’Elysée en justice pour diffamation. La polémique avait été très violente. Depuis, Jean-Pierre Jouyet a été relaxé par la Justice en première instance et en appel

Lire l’ensemble de l’article ici :

 http://www.atlantico.fr/decryptage/penelopegate-mais-ou-peut-venir-coup-contre-francois-fillon-et-qui-profite-crime-2946910.html#5sYDqPIGzMBPoaHW.99

 176 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Cet article , extrêmement bien documenté , a l’immense mérite de dissiper mes derniers doutes !
    Je reconnais ma faiblesse passagère , ayant consisté à adhérer , plus ou moins , à la thése d’une vengeance de la part de R DATI! ouvertement victime d’une trahison objective de la part du couple Fillon / NKM! Mais les éléments ici présentés m’aident considérablement à y voir encore plus clair, et évacuer toute hypothése de reglement de compte interne aux républicains !
    Nous sommes tous placés devant une évidence aveuglante ! cette magouille tellement grossiére ,ne peut parvenir que des salons feutrés élyséens , dont Macron- con est devenu le véritable cheval de bataille , dans la lutte à mort pour sauver le concept de mondialisation remplaçante , qui fut le véritable fil conducteur de la politique hollandesque de ces derniéres années !
    Quoiqu’on pense de Fillon, son discours de dénonciation contra la cabale élyséenne , uniquement éludée par les plus couillons des français, prend une légitimité particuliére !

  2. Toute l’actualité de ces jours concerne ce que les médias appellent le PenelopeGate ; En fait qu’avons-nous
    – une attaque directe par le Canard contre le candidat Fillon pour un présumé emploi fictif de sa femme comme collaborateur
    – un relai appuyé et orchestré par les journaux mainstreams dont on sait qu’ils sont diffuseurs de la propagande gouvernementale
    – et l’ouverture simultanée d’une enquête par le parquet (à la solde du pouvoir )
    Bref , une attaque en règle pour casser le candidat Fillon.
    On peut quand même se demander comment se fait-il que ces attaques arrivent juste avant les élections. Le régime PS avait 5 ans pour réglementer le statut des collaborateurs et plafonner leur rémunération.
    Il ne l’a pas fait. L’explication doit en être , que tout d’abord cela concerne un grand nombre d’élus, dont évidemment des socialistes.
    On peut penser à Bertolone par exemple , président des socialistes à l’Assemblée, qui fait de même avec sa femme et pourquoi pas évoquer le cas d’Hollande qui a embaûché son ex comme ministre
    Fillon n’a pas pris dans la caisse, ni même détourné de l’argent public, il a simplement utilisé l’enveloppe qu’on attribue à tout parlementaire à cet effet
    Pénélope fut son attachée , le mettre en doute signifierait que Fillon a mené toute sa carrière politique sans collaborateur . Alors si ce postulat est vrai, que penser des autres collaborateurs.
    Et si être fictif c’est ne pas avoir des horaires de salarié , alors que penser des députés et sénateurs réputés pour leur absentéisme et leurs siestes à l’assemblée.
    Si dans le programme de certains candidats , on voit une volonté de diminuer le nombre par 2 , cela signifie qu’en réalité , beaucoup ont des emplois fictifs et ne servent à rien.
    Le régime PS ne gagnera rien dans ce comportement scandaleux et antidémocratique , et ces coups bas, ne sont que l’expression d’un régime à l’agonie.
    On peut même craindre , qu’il fasse un coup d’Etat si le résultat des présidentielles ne convient pas à la lignée de ces oligarques mondialistes et européistes

  3. Pourquoi cibler essentiellement Fillon et sa Penélope Les autres personnes assujettis à ces m^mes avantages financier ne sont pas mentionnés par le Canard Enchainé.Du fait qu’ils emploient leu proches ou autres professionnels il sont alors employeurs, et devraient donc prélever des cotisations sociales pour l’état et la sécu/social et délivrer un bulletin de paye sur ces sommes extorqués aux contribuables.
    Les sommes attribués à ces collaborateurs sont elles déclarés à l’administration fiscales ( impôts sur le revenu )??
    Par ailleurs sur les sommes allouées et dépensées ou vas le surplus d’argent non dépensé, dans leurs poches, ou restitués à l’état??
    Nous sommes vraiment des pigeons, les politiciens ne pensent qu’à leurs bien-être personnel, Et c’est parti pour durer. Braves gens que Dieu vous bénisse. . .

    • nous avons déjà dit que le problème n’était pas que Pénélope travaille pour son mari mais que ce travail soit fictif puisque selon les propres paroles de madame elle est mère au foyer….

  4. Sûr que l’affaire sort à point nommé !
    De toute façon, il n’y a guère de politiques qui ne se soient laisser aller…
    C’est l’ambiance générale !
    En plus, l’argent étant le nerf de la guerre … politique pour se donner de l’apparence, on voit où cela conduit !

  5. Je ne suis pas « Fillonniste », puisque je vote FN mais ce que cet homme et son épouse subisse est vraiment une saloperie. Nous avons entretenu la maitresse et la fille de Mitterrand, les candidats PS l’encensent encore , nous avons entretenu celle de Hollande , et la seconde ???? On sait que l’on achetait les croissants ? !!!!!!!

    • Je comprends votre réaction, d’autant qu’on sait que cela a été arrangé pour Macron. Mais on ne peut pas, sous prétexte qu’il y a depuis des années des horreurs cautionner le fait que l’on distribue des salaires fictifs quand on est député

  6. Scoop ! Oui c’est assez évident que Hollande soutient Macron et tout le système également (banques, médias etc…).

Les commentaires sont fermés.