Ma sympathie va aux seuls Palestiniens chrétiens, qui, eux, ne sont pas venus en envahisseurs


Ma sympathie va aux seuls Palestiniens chrétiens, qui, eux, ne sont pas venus en envahisseurs

Source de l’illustration : http://www.atlasinfo.fr/Des-Palestiniens-et-des-pelerins-chretiens-commemorent-la-passion-du-Christ-a-Jerusalem_a51811.html

Même si la Palestine n’était pas un Etat souverain (aucun pays de la région ne l’était, pour cause de domination ottomane pendant 4 siècles, puis mandat anglais à la fin de 1ère guerre mondiale), on ne peut pas dire que la Palestine n’a jamais existé.
Et on ne peut pas dire non plus que la création de l’Etat d’Israël est la seule omelette de l’histoire qui s’est faite sans casser des oeufs.
Bien sûr que de centaines de milliers de Palestiniens, musulmans et chrétiens, ont dû quitter leur pays et aller trouver refuge dans les pays voisins, ou plus loin.
Néanmoins, je n’ai AUCUNE sympathie pour les Palestiniens musulmans, et je n’ai aucune envie de les soutenir ou de les aider. Car je ne crois pas en la moindre possibilité de « vivre-ensemble » avec les musulmans, qu’ils soient Palestiniens, Trucs, ou Tchétchènes. Nous avons des siècles de recul pour en juger.

Ma sympathie va aux seuls Palestiniens chrétiens, qui eux ne sont pas venus sur cette terre en envahisseurs comme les musulmans, et qui ont donc des droits sur cette terre,. Eux n’élèvent pas leurs enfants pour en faire des terroristes qu’ils qualifient de « martyrs ». Eux subissent des pressions insupportables de la part de leurs compatriotes musulmans pour se convertir à l’islam, tandis que leurs compatriotes juifs ne cherchent pas à les convertir, ni de gré, ni de force.

C’est ridicule de dire qu’il n’y a pas de peuple palestinien, et que les Arabes présents en Palestine sont en fait des Arabes venus du Liban, d’Egypte, et d’autres pays voisins.
C’est le contraire qui est vrai: des centaines de milliers de Palestiniens (reconnaissables à leur accent tout à fait typique, et un accent ne s’acquiert pas après un court séjour dans un pays donné) ont été dispersés dans les pays Arabes, les plus instruits d’entre eux (souvent des chrétiens) ont refait leur vie en Occident.

Il n’y a plus aujourd’hui suffisamment de chrétiens dans les territoires palestiniens, et un chrétien est beaucoup plus en sécurité dans un territoire régi par Israël que par les autorités palestiniennes.
On aura beau me dire que le Hamas et compagnie, c’est relativement récent, et qu’avant, dans les années 70-80, les Palestiniens n’étaient pas intégristes.
Il n’empêche que Yasser Arafat et ses sbires, même s’ils n’avaient pas l’étiquette « islamistes », ont néanmoins agi en islamistes, et ont massacré énormément de chrétiens, notamment au Liban, seul pays à avoir accepté d’héberger l’OLP quand le roi de Jordanie (Hussein à l’époque, le père du roi actuel) les a chassés hors de Jordanie pour les punir d’avoir tenté de le renverser.

En résumé, il ne faut jamais faire confiance aux musulmans. Un musulman peut être fiable, à titre individuel, s’il ne pratique pas les préceptes de l’islam. Mais l’histoire nous preuve que dès que les musulmans ne sont plus extrêmement minoritaires, ils deviennent allergiques au vivre-ensemble avec les non-musulmans, qui est d’ailleurs interdit dans le coran comme dans les hadiths.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Eva

J'ai choisi pour me représenter un « noun » (la lettre N en arabe), que les musulmans peignent sur les portes des maisons des « Nazaréens » (chrétiens d’Orient) afin que leurs hommes de main passent les piller et les brûler.


76 thoughts on “Ma sympathie va aux seuls Palestiniens chrétiens, qui, eux, ne sont pas venus en envahisseurs

  1. pikachupikachu

    Au modérateur,
    J’ai lu cet article en bouillant. Il contient effectivement quelques vérités, mais son postulat de base est faux. Je demande donc un droit de réponse qui consistera en un article sur l’histoire de cette terre. Il ne s’agira que de faits établis, et connus (normalement) des chrétiens ayant étudié l’histoire sainte au catéchisme. Je ne veux pas créer de scissions entre Chrétiens et Juifs, mais je devrai, dans cet article, parler aussi du différend religieux entre Chrétiens et Juifs, c’est un point central pour expliquer l’apparition de la Palestine, puisqu’il est lié à la vision messianique juive qui entraina la Grande Révolte qui mit un terme à la souveraineté juive sur la terre d’Israel.
    A bientôt pour cet article.

    1. AvatarAsher Cohen

      @pikachu
      La Palestine a été crée en 135, en tant que province romaine à population majoritairement Juive et donc des institutions Juives..Il n’a jamais existé de Palestine chrétienne.

      1. pikachupikachu

        @Asher Cohen

        Je compte écrire un article pour mettre les choses au point sur la prétendue Palestine, qui aurait été une Nation. La Palestine est dans l’empire ottoman, ce que la Camargue est à la France. Attesté par Chateaubriand et Mark Twain, entre autres. Ceci étant, il est capital de comprendre pourquoi les Juifs refusèrent Jésus pour comprendre la naissance de la Palestine. Je serai plus explicite dans l’article annoncé.

      2. EVAEVA

        Certes, mais la composante chrétienne ne peut pas être niée sur une terre où le christianisme existe depuis 2000 ans.

  2. pikachupikachu

    @Eva
    Admettons que le peuple palestinien ait existé, comme vous le dites et que la Palestine ait existé, comme vous le dites.
    J’ai une question pour vous, en tant qu’Arabe qui parle donc nécessairement arabe. Comment pouvez prononcer le mot de Palestine dans votre langue qui ne connaît pas la lettre « P ». Pour les lecteurs de RR, il faut savoir qu’un Arabe dira « shamBoo », pour dire « shampoing » par exemple : ne pouvant prononcer la lettre P, ils la remplacent par B. J’entendais un migrant en Suède, scander « Free, free, Balestine !! « .
    Comment donc, expliquez-vous que les Palestiniens soient le seul peuple qui ne puisse dire le nom de leur pays ?
    C’est tout à fait incroyable. Comme si les Français disaient  » je suis Grançais ».

    D’autre part, Palestine vient du sémite « P-L-SH » qui veut dire justement « envahir » (cf. les PhaLaShas, Juifs éthiopiens, appelés ainsi parce qu’étrangers à l’Ethiopie et donc, envahisseurs. Les Juifs éthiopiens eux-même s’appellent Beta-Israël, parce qu’ils refusent ce nom péjoratif de Phalashas), Palestine, désigne l’ancien peuple de marins, venu vraisemblablement de Grèce, et ayant envahi le littoral sud d’Israël, tout comme les Danois ont envahi la côte française et sont aujourd’hui les Normands. Les Pelishtims (Philistins) ne faisaient pas partie des sept peuples cananéens dont parle la Bible et dont les terres deviendront la terre d’Israël.

    Je reprendrais dans un article à part, la chronologie de la « Palestine » pour démystifier cette légende qui a la peau dure.

        1. EVAEVA

          Mais oui, un arabe ne peut pas prononcer la lettre P, c’est bien connu.
          J’ai dû subir une opération de la langue et des mâchoires pour pouvoir prononcer le P aussi bien que je le prononce aujourd’hui.
          Les Espagnols veulent aussi subir des opérations de ce type pour pouvoir arrêter de dire: « Il faut boir les deux aspects de la bie: il y a le trabail, mais il y a aussi les bacances ».
          Vous êtes marrant !

          1. Avatarpikachu

            Absolument, un arabe ne peut pas prononcer la lettre P, comme un français ne sait pas prononcer la jota espagnole ou le « th » anglais.
            C’est vous qui êtes marrante Eva, parce que vous le reconnaissiez dans une de vos précédentes réponses dans laquelle vous établissiez une distinction entre « arabes monolingues » et ceux ayant appris des langues étrangères.

    1. GammaGamma

      @pikachu

      Ils disent Falastine en arabe. Voilà comment ils le prononcent. Ca vous va ?

      Par ailleurs, si je devais suivre votre raisonnement, les juifs – les Hébreux -proviennent de Sumer. Vous cherchez à nous prouver quoi ? Mais beaucoup de peuples proviennentt d’un endroit et tendent vers un autre dans l’antiquité. Et l’on peut continuer comme celà ad vitam aeternam….

      1. AvatarAsher Cohen

        @Gamma
        Le Mythe des Patriarches a été construit durant l’exil à Babylone pour raffermir et préciser la définition du Peuple Juif. Il n’est pas prouvé que les Hébreux viennent de Summer. Mais dans tous les cas, l’Histoire démontre objectivement que depuis au moins 3 millénaires, ils sont toujours restés attachés à leur Terre Promise.

        1. gammagamma

          Il va falloir savoir où vous vous situez, sur le plan Biblique ou historique. Si vous parlez de terre promise vous remontez à Sumer – puisque en Mésopotamie – c’est obligé . Si vous parlez d’histoire on ne parle plus d’Hébreux d’orgine mésopotamienne mais d’autochtones, preuve en est, vous même vous utilisez le mot « Mythe »

          1. AvatarAsher Cohen

            @gamma
            Je fais passer les preuves historiques objectives avant tout. Je ne cherche pas à essayer de prouver la véracité de la Bible, donc je parle de mythes fondateurs construits des siècles après les faits supposés.

            L’ethnogénèse du Peuple Hébreu remonte à l’Âge du Fer. On parle d’Habiru dans les textes de Mari et d’Apiru dans les lettres diplomatiques de Tell el Armana (Egypte). Ensuite la stèle de Merneptah précise bien le nom d’Israël situé dans les hautes terres de Judée-Samarie. On sait qu’il y a un Peuple avec une entité politique, situé sur une unité géographique, mais il n’y a aucune preuve qu’ils seraient venus de Summer. Il y a plusieurs hypotyhèses mais rien ne permet de trancher la question.

      2. pikachupikachu

        @Gamma,
        Quand un arabe vous dira un jour, qu’il est « Barisien » et qu’il a donc droit à votre jardin (en supposant que vous eussiez une résidence avec jardin dans la capitale ;-), vous comprendrez l’arnaque.

        ils disent Falestine comme vous dites « saink you », parce qu’en tant que Français vous avez du mal avec le son « th » de « thank you ! ». Le mot Palestine n’est pas un mot arabe mais romain, construit sur le nom d’un ancien peuple biblique, les Pelishtims. Pelishtims avec un P, comme tous les mots hébreux qui débutent par un Pé. En hébreu, p.ex. « philosophe » s’écrit « Pilosophe », aucun mot hébraique ne débute par le son F, c’est une bizarrerie, mais c’est l’hébreu. Les Pelishtims sont donc le peuple ennemi d’Israël que les Romains exhumèrent des poubelles de l’histoire pour humilier la Judée vaincue.
        Comme si l’Algérie écrasait la France et décidait de la rebaptiser la Prusse pour humilier la France en souvenir de l’ennemi de la Grande Guerre.

        Donc ils disent Falestine parce qu’ils sont justement incapables d’exprimer cette sonorité non-arabe, mais le monde non-arabe a gardé le son et la graphie P, parce que c’est Rome qui a rebaptisé ainsi cette terre.

    2. AvatarXtemps

      Chère pikachu.
      Eva n’a jamais dit que la Palestine avait existé, surtout quand elle dit que la Palestine n’est pas une Nation et n’a pas droit a un état.
      Maintenant dans la confusion que nous connaissons, de façon provisoire, pour ne pas se contre dire, est de présenter ces chrétiens là comme palestiniens provisoirement, pour explications et pour ne pas se tromper avec d’autres ethnies des environs, car des arabes, il y ‘en a un peu partout à ces endroits là, et pour préciser ces chrétiens là et pas d’autres, faire la différence entre les communautés chrétiennes et musulmanes en ces endroit là et pas ailleurs.
      Que l’on soi musulman pose toujours problèmes, quel que soit l’appartenance ethnique dans le monde entier de tout de façon, est là l’explication d’ Eva.
      Je pense aussi que si tous les soit disant palestiniens ne seraient que des chrétiens, les Israéliens ne les refuseraient pas, mais alors comme Israéliens chrétiens avec déjà une Nation existante et l’avantage d’être mieux protégé.
      Ce que je conseillerai à ces chrétiens là de faire, pour contre carré ces musulmans là de leurs malhonnêtetés et les juifs de les faire reconnaître comme étant des arabes et pas des palestiniens et de les jeter dehors du pays d’ Israël et plus de Palestine et palestiniens bidons qui tient, car Israël n’est pas un pays arabe.
      Bien sûr si tous les arabes seraient des chrétiens, mais alors là les problèmes seraient inexistants là où ils sont et les questions de sécurité ne se poseraient plus.
      Les musulmans ont toujours volé les terres des autres par les conquêtes et ruses, avec des excuses bidons partout ailleurs de toutes façons, et même transformer les églises en mosquées s’ils ne les détruisent pas avant, comme bien des savoirs, des arts et des sciences ont bien disparu, expliqué par le Dr Bill Warner et si cela vous intéresse « Sources du coran par le frère Bruno Bonnet-Eymard » qui démontre bien la supercherie de l’Islam.
      Que nous les Occidentaux voulons épargner bien des malheurs des musulmans en Occident, à nos générations futurs et à nous mêmes, un travail que normalement qui devrait être fait par nos dirigeants, pour protéger toute l’Europe de l’Islam qu’ils ne font pas et dans l’indifférence total, en nous mettant encore plus en danger par leurs entêtements imbéciles et stupides.

      1. pikachupikachu

        @Xtemps

        Je vous ai bien lu, et sachez que votre propos était celui des premiers dirigeants israéliens, il ne parlait que d’Arabes, pas de Palestiniens, jusqu’à ce que l’URSS invente le nationalisme palestinien (l’OLP a été mise sur pied par la Roumanie, pays satellite de l’URSS, voir le livre « Soleil rouge » d’Ilon Pacepa, ancien chef des services secrets roumains).
        Golda Méir ne parlait que d’Arabes donc, parce que les Arabes se voyaient ainsi : Arabes. Le nationalisme arabe vint plus tard. Etonnamment, ce fut l’oeuvre d’un arabe chrétien. Il fonda l’idéologie du panarabisme, (concrétisée dans le parti Baas) qui fut l’idéologie d’Etat de l’Irak, de la Syrie et de l’Egypte, mais cette idéologie nationaliste était en fait « antinationaliste », il s’agissait d’unifier les divers pays arabes en une seule nation arabe, sublimant les pays et les religions.

        1. EVAEVA

          C’est un mensonge éhonté. Les Arabes ne se voient pas tous comme Arabes, ce sont les musulmans qui disent faire partie d’une seule et même « Oumma », la nation musulmane, qui exclut les chrétiens arabisés (mais non islamisés) par les envahisseurs arabes venus de la Péninsule Arabique.
          Vous refusez aux Palestiniens le qualificatif « Palestiniens » et les appelez « Arabes » pour pouvoir dire:
          « Il y a plein de pays arabes, alors que les Palestiniens aillent s’installer dans l’un de ces pays, puisqu’ils se voient comme Arabes ».
          J’imagine la tête que ferait un Européen si on lui disait: il y a plein de pays européens, laissez-nous la place et allez vous installer dans un pays voisin.

          Ensuite, l’Arabe chrétien (Michel Aflak) qui a tenté l’aventure du panarabisme l’a fait pour laïciser le monde arabe, pour éviter l’application de la charia: son crédo était de mettre la religion de côté, pour qu’Arabes chrétiens et Arabes musulmans soient régis par les mêmes lois laïques.
          Mais la laïcité et l’islam, ça fait deux.
          D’ailleurs l’Arabe chrétien en question a fini par se convertir discrètement à l’islam. Son fils a confirmé que son père a été enterré dans un cimetière musulman, or les musulmans n’enterrent pas des « mécréants » parmi les « croyants ».

          Si vous étiez honnête, vous auriez mentionné que l’initiative n’a pas été uniquement celle d’un Arabe chrétien, mais une double initiative issue d’un Arabe musulman et d’un Arabe chrétien.
          Vous avez mentionné uniquement le fondateur chrétien, et passé sous silence le fondateur musulman, pour faire croire que les Arabes chrétiens se sentent comme les musulmans.
          C’est faux: les Arabes chrétiens détestent être qualifiés d’Arabes, car leurs ancêtres n’étaient pas Arabes, ne parlaient pas l’Arabe, n’étaient pas nomades comme leurs envahisseurs arabes bédouins, musulmans et illettrés.
          C’est comme si dans quelques dizaines d’années, les descendants des Français de souche européenne étaient qualifiés d’Arabes, parce-que l’islam s’est entretemps imposé en France, et que la langue arabe a été déclarée la langue officielle de la France.
          Cela n’empêchera pas que la France, à la base, n’était pas un pays Arabe, et que c’est injuste de mettre dans le même sac les descendants des Français de souche Européenne et leurs envahisseurs arabo-musulmans.

      2. EVAEVA

        On ne peut pas dire que les habitants du Proche et Moyen-Orient sont des Arabes, sans préciser à quel pays ils appartiennent, car ces pays sont très différents les uns des autres, sur le plan culturel, historique, linguistique, géographique.
        Je ne crois pas que le fait de refuser aux Arabes de Palestine l’appellation « Palestiniens » va plaider en faveur de la non-existence d’un peuple connu sous le nom de Palestiniens, vivant sur une terre que la puissance mandataire anglaise appelait PALESTINE, et que l’Empire Ottoman appelait PALESTINE aussi.
        Précisons que l’Empire ottoman a autorisé les juifs à venir s’installer en Turquie, et dans tous les pays voisins d’Israël, mais il empêchait les juifs de venir s’installer en Palestine, car les Turcs étaient au courant du projet sioniste, et en bons musulmans, ils étaient contre.
        Donc les juifs comme Malek Halter qui ne tarissent pas d’éloges sur la » Turquie amie de toujours des juifs » devraient mieux s’informer.
        Les Israéliens aiment dire qu’ils sont un rempart contre l’islamisme, alors qu’ils se sont débarrassés de centaines de milliers de Palestiniens musulmans en les chassant vers les pays voisins. Le Liban voisin, pays à majorité chrétienne, a payé un lourd tribut à la création de l’Etat d’Israël, son équilibre démographie en faveur des chrétiens a été rompu, avec les conséquences dramatiques que l’on connaît.
        Et les Israéliens n’ont pas chassé que les Palestiniens musulmans, mais aussi des Palestiniens chrétiens. Ils n’ont pas fait de différence entre islam et christianisme, au moment de créer l’Etat d’Israël.
        Si aujourd’hui les chrétiens sont mieux traités que les musulmans en Israël, j’en suis ravie, et je trouve ça justifié, car les chrétiens ne posent pas de bombes, et ne croient pas qu’ils iront au paradis pour avoir tué des juifs.
        Mais qu’on ne me dise pas qu’Israël s’est construit sans léser personne, ou en ne spoliant que des musulmans. Si seuls les musulmans avaient été spoliés, ça ne me ferait rien du tout, les musulmans ayant envahi le Proche-Orient et s’y étant imposés par l’épée.
        Mais telle n’est pas l’histoire des chrétiens sur cette terre, où ils ne sont pas venus en envahisseurs, et où ils sont chez eux au même titre que les juifs.
        Donc si les juifs comptent les traiter comme des invités sur leur propre terre, et leur demander de raser les murs ou marcher sur la pointe des pieds, et demander aux parlementaires chrétiens de mettre un sapin de Noël dans leur bureau mais pas devant la Knesset, alors je crois qu’ils n’auront pas le soutien des chrétiens. Israël a besoin du soutien des non-musulmans, à commencer par les chrétiens, qui je le rappelle, sont plus nombreux que les musulmans dans le monde.

  3. AvatarSabrauclair

    Un chrétien, fût-il arabe, ne posera aucun problème d’intégration chez nous.
    Parce qu’il vivra comme nous: il mangera du porc, boira (modérément) de l’alcool, se vêtira comme nous (sans sac poubelle sur la tête), respectera la mixité des lieux publics, etc…

    Mais SURTOUT: un chrétien ne cherchera pas à s’imposer dans le pays hôte. Il ne passera pas son temps à revendiquer et à se victimiser. Il n’agressera pas son entourage au nom de sa religion.

    Ce n’est donc pas une question ethnique, mais bien une question religieuse qui pose le principe de l’incompatibilité des musulmans au sein de l’Occident chrétien.

  4. Avataremile enrico

    attention l auteur preche pour sa paroisse ,,,pour noyer le poisson ,,,,en oubliant que la Terre renommee palestine par les romains etait PROVINCE JUIVE ,,,,,rien a faire avc les Chrétiens et encore moins les arabes????? a cette epoque surtout ,,,les romains combattaient bien les Juifs qui s etaient Revoltes contre eux et refusaient d etre Esclaves encore chez eux !!!!!! alors Eva peut encore s instruire , il n est pas trop tard

    1. EVAEVA

      Si Emile veut redessiner la région comme au temps des Romains, il y a du boulot en perspective ! Et beaucoup de conflits, aussi. C’est pas beau d’escamoter deux millénaires de christianisme…
      Les juifs croient pouvoir compter sur les chrétiens en leur niant leurs droits sur la terre qui a vu naître le christianisme ?
      Réveillez-vous, Israël est entouré par un océan de musulmans, qui sont assurés d’aller au paradis s’ils tuent des juifs. Et les Etats-Unis, qui ont longtemps été un soutien indéfectible pour Israël, ne le sont plus autant.
      Car les Etats-Unis voyaient Israël comme un rempart contre le communisme au temps de la guerre froide. Mais la guerre froide est loin, et Trump mange en ce moment des Pirojkis avec Poutine.
      Si Israël pense pouvoir se passer du soutien des chrétiens, je lui souhaite bon courage.

      1. AvatarAsher Cohen

        @EVA
        Le christianisme a certes fait du bruit sur cette terre, mais d’abord il n’est pas né du Judaïsme et vient plutôt de mythes du Monde Assyro-Babylonien, et ensuite il n’est probablement pas né sur cette terre de Palestine. De plus, les dogmes chrétiens ont mis près de 5 siècles pour se fixer. Vous ne pouvez pas parler de 2 millénaires de christianisme en Palestine.

        1. pikachupikachu

          @Asher Cohen

          Il est impossible de dire que le christianisme n’est pas né du judaïsme, même s’il s’est nourri d’autres influences.

          Je lis l’Evangile de Saint-Marc et je retrouve ces phrases que tout Juif connaît par coeur. Il s’agit des deux premiers versets de la prière du Shema et de la phrase centrale de la Thora (centrale au sens propre, pas figuré). C’est un simple copier-coller, ce qui prouve que Jésus était un Juif bien au fait de sa religion.


          12.28
          Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s’approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements?
          12.29
          Jésus répondit: Voici le premier: Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur;
          12.30
          et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.
          12.31
          Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.

          (https://www.info-bible.org/lsg/41.Marc.html#12)

          Dans la Thora on trouve les versets que Jésus a cités:

          4 Ecoute, Israël: l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est un! 5 Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir.
          (http://www.sefarim.fr/Pentateuque_Deut%E9ronome_6_4.aspx)

          18 Ne te venge ni ne garde rancune aux enfants de ton peuple, mais aime ton prochain comme toi-même: je suis l’Éternel.
          (http://www.sefarim.fr/Pentateuque_L%E9vitique_19_18.aspx)

          Donc, non, impossible de dire que le christianisme ne soit pas issu du judaïsme !

          1. AvatarAsher Cohen

            @pikachu
            Ce n’est pas parce qu’on trouverait 2 phrases du Shema dans un texte chrétien qu’on pourrait prétendre que le christianisme viendrait du Judaïsme. Par exemple le concept de mystère avec la mort et résurrection d’un Dieu ne peut pas venir du Judaïsme, mais plutôt des cultes à mythes orientaux du Monde Assyro-Babylonien que les Romains avaient remis au goût du jour à l’époque. On a, par exemple le mythe du Dieu Tamuz qui meurt l’Hiver et renaît au Printemps. De plus le christianisme est un mouvement messianique influencé par la Philosophie Grecque de type Platonicienne et le Logos. Or la grande majorité des Philosophes rationalistes Juifs Médiévaux sont qualifiés de Néo-Aristotéliciens. De tels écarts montrent bien que le christianisme ne peut pas être venu du Judaïsme.

          2. AntiislamAntiislam

            Bonjour,

            Ce que vous dites est très discutable.

            Il est plus que probable que la nombreuse communauté juive qui vivait à Alexandrie au premier siècle a été influencée par le Platonisme.

            Il en est, d’ailleurs, un excellent exemple avec Philon qui développe justement cette idée de « Logos ».

            « Ou Platon philonise, ou Philon platonise » (Saint Jérôme).

            Il y a cette pasionnante biographie:

            https://www.amazon.fr/Philon-dAlexandrie-penseur-en-diaspora/dp/2213617406

            D’ailleurs la préférence pour Aristote, bien plus tard, au Moyen-âge, est le fait aussi bien du Christianisme que du Judaïsme de cette époque.

          3. pikachupikachu

            @Asher Cohen

            Je suis désolé mais votre démonstration n’en est pas une. Vous trouvez au christianisme des racines multiples : assyro-babyloniennes, grecques platoniciennes. Très bien, mais si vous acceptez le principe que le christianisme est donc une forme de « syncrétisme » qui fédère divers mythes, croyances , rites, etc… alors acceptez que dans ce court-bouillon, il y ait aussi des épices « judaïques », pas parce que je vous l’ordonne, mais parce que l’évidence, le bon sens, et les textes fondateurs du christianisme le prouvent !
            Jésus parle dans la langue du Talmud, qui est alors la langue des Juifs d’Israël, l’araméen, il cite des versets de la Thora et fait de l’amour du prochain l’alpha et l’oméga du christianisme. L’amour du prochain étant le commandement central de la Thora. Dans le judaisme, la résurrection est bien présente (cf. Vision des ossements desséches d’Ezechiel). La seule bizarrerie, pour un Juif, est un homme fait Dieu ou une femme mariée fécondée par Dieu, le judaisme pragmatique aurait aussitot fait condamner un tel Dieu pour adultère et aurait donc déclaré un tel enfant bâtard puisque son père ne l’est pas (et la virginité de la mère serait alors un facteur agravant : elle n’aurait pas eu commerce avec son mari !!!). mais à part ces quelques bizarreries, pour un juif, la proximité est évidente : monothéisme, même la trinité, dans son acception néo-platonicienne est cachère (la Kabbale accepte ce principe « spirituelle » avec le systères des 10 sphères (on a alors bien dépassé les trois « entités » de la trinité)), jour de repos hebdomadaire (qui était le chabat jusqu’au Concile de Nicée au 5ème siècle), dix commandements mosaiques acceptés, le christianisme est un judaisme light, exactement.semblable au judaisme libéral moderne : une religion qui se serait largement dépouillé dela lettre pour ne retenir que l’esprit.
            C’est d’ailleurs historiquement la vocation originelle du christianisme. Quand on lit les histoires du Talmud de Babylone, on voit l’attrait que le judaisme exerce sur les romains. Antonin est le frêre de lait de Rabbi Yehouda Hanassi et ils étudient ensemble la Thora. Rabbi Yossi répond aux interrogations d’une matrone romaine. Onkelos (le traducteur de la Thora) est un romain converti.
            A cette époque, le monde antique commence à réaliser l’arriération profonde du paganisme et se tourne naturellement vers le seul monothéisme existant pour y trouver des réponses. Le judaisme est alors pour le romain éclairé, ce que le Boudhisme est aujourd’hui pour les bobos modernes.
            Seulement, le judaisme fait peur, la simple circoncision suffit à refroidir les plus ardents chercheurs de vérité.
            Le christianisme mis en place par Saint-Paul (et non par Jésus) est la solution : un judaisme light qui permet enfin d’accéder au monothéisme sans la lourdeur des rites judaïques. Pas de cacheroute, pas de circoncision, pas de règles de pureté de la femme, pas de cheveux coupés en quatre pour savoir si on a mangé plus ou moins que le volume d’un oeuf etc… etc…
            Le génie des premiers chrétiens aura été de vendre le concept du peuple déicide : Non Romains, ne vous en faites pas, ce n’est pas vous qui avez tout bousillé en tuant Jésus, ce sont eux les salauds (les Juifs). Pas de repentance donc, pas de culpabilisation et dès lors Rome va acheter le produit.
            Bref, il est absurde, je pense de dénier le caractère Juif du christianisme au motif que d’autres influences y sont aussi présentes.

        2. AvatarLavéritétriomphera

          @Asher Cohen,
          « Le christianisme vient plutôt de mythes du monde assyro-babyloniens » (?).
          Il n’existait aucun juif avant Abraham, ce dernier est d’après l’ancien testament originaire d’Ur en Chaldée. Les juifs sont donc originaires de mésopotamie et on retrouve sans difficulté des mythes sumériens dans leur religion comme l’histoire entre autre du déluge http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/l-arche-avant-noe_21621.
          Les sumériens étant les ancêtres et des juifs et des assyro-chaldéens, il est donc normal que l’on retrouve dans le judaïsme et le christianisme des mythes du pays d’entre les deux fleuves.
          @pikachu,
          Quand vous lirez l’évangile de Jean, je vous conseille de vous informez sur la philosophie grecque. Le christianisme a été créé par des péres de l’église qui tel qu’Origène se sont inspirés des envolées sublimes de cette philosophie http://philosophieancienne.over-blog.com/page-5277580.html.
          Le christianisme a donc probablement plusieurs origines. L’influence indo-européenne ne peut être niée, ainsi Dieu le père se dit en latin Deus Pater ou Jupiter, en grec Zeus Pater et en sanskrit Dyaus Pitar https://fr.wikipedia.org/wiki/Dyaus_Pitar.

        3. EVAEVA

          Que le christianisme prenne du temps pour se fixer est une chose, mais il date quand même d’environ 2000 ans, car il a commencé à se répandre dès la mort de Jésus.
          Considérer que le christianisme n’a pas sa place en Israël est une erreur, car elle privera Israël du soutien des chrétiens dans le monde.
          Ca ne veut pas dire que ces chrétiens vont soutenir les musulmans palestiniens, (il faudrait être idiot pour les soutenir) mais juste qu’Israël sera toujours vu comme usurpateur des droits des chrétiens sur cette terre.
          Mais si les Israéliens se fichent d’être mal vus, c’est leur droit.

          1. AvatarLavéritétriomphera

            Asher Cohen a raison le christianisme est une religion qui prend sa source entre autre dans la civilisation gréco-romaine dominante à l’époque. L’influence probablement déterminante du philosophe pythagoricien Apollonius de Tyane ne peut plus être ignorée http://spfc441.blogspot.com/2014/05/apollonios-de-tyane-et-le-crepuscule-du.html.
            Le christianisme a certainement connu plusieurs fondateurs appartenant à des courants religieux et philosophiques divers.

    2. Avataremile enrico

      oser ecrire que nous Juifs voulons Nier des droits ,,,,,,,alors que vous etes PROTEGES EN ISRAEL en ayant ttes les libertes tant que vous vous comportez comme nous on le fait chez vous ,,,,,, vous ne manquez pas d air Eva .rien a faire avec vous

      1. pikachupikachu

        @emile enrico

        Sans vouloir être désagréable envers Eva, même si ce que je vais dire va évidemment sembler être une attaque ad hominem. Je suppose qu’Eva a du grandir dans un pays arabe et venir sur le tard en Europe. Elle a donc grandi au milieu de toute cette propagande décrivant Israël comme l’ennemi cosmique, le mal incarné, l’assassin d’enfants palestiniens et le violeur de femmes palestiniennes.
        J’espère que je me trompe, mais ses propos sur les réfugiés palestiniens et le fait que « Arafat n’aurait jamais pu être né au Caire » me confirment cette idée. Un peu comme les communistes français qui virent leur monde s’effondrer quand ils découvrirent que le « paradis sur terre communiste » était en réalité un lieu d’opression féroce. Derrière la propagande, la réalité était toute autre.
        Eva, mon but n’est pas d’être cassant, mais je pense qu’il faut que vous étudiez la question plus en profondeur, en recherchant les faits réels, pas l’histoire officielle telle qu’on la raconte dans les pays arabes.

        1. EVAEVA

          Oui, Pikachu, j’ai grandi avec des parents qui m’ont convaincue que les juifs mangeaient les enfants. Les enfants non-juifs, évidement.
          Ce que vous pouvez être ridicule ! Des millions de personnes qui n’ont pas grandi au Moyen-Orient partagent mon opinion.
          Pensez-vous qu’ils devraient se faire soigner, ou bien préférez-vous reconnaitre qu’Israël n’a pas pu être créé sans léser dans une certaine mesure les populations non-juives qui y vivaient depuis des siècles ?

          1. pikachupikachu

            @Eva,

            J’ai adoré votre phrase, je l’ai tout simplement adorée :
            « Des millions de personnes qui n’ont pas grandi au Moyen-Orient partagent mon opinion. »
            Je vous en remercie parce qu’en la lisant je suis profondément heureux d’être Juif. Nous sommes les hébreux, tout l’inverse de votre réflexion. Les hébreux, sont l’antithèse de votre phrase. Le mot Hébreu vient du mot ‘E-V-R, qui signifie  » sur l’autre rive », parce qu’Avraham était seul d’un côté et le monde de l’autre.
            La vérité va très rarement de pair avec la foule. Ce que vous décrivez est le consensus, la vérité n’est pas le consensus. C’est d’ailleurs une des raisons de l’eternité de l’antisémitisme. Les Juifs sont des empêcheurs de tourner en rond et le seront toujours. Penseurs de gauche, quand le consensus (ou la bienpensance) est à droite, Penseurs de droite, quand le consensus et l’ordre moral est désormais à gauche. C’est notre identité profonde : nous ne sommes pas des adorateurs d’idoles, quelles que soient ces idoles, et la bienpensance en est une sacrée.
            Donc, non, les millions de personnes qui se font leur opinion en lisant les dépêches de l’AFP, on se moque profondément de leur manque d’esprit critique.
            Ces mêmes millions d’abrutis étaint de votre opinion en Allemagne, de 33 à 45. Ils étaient de votre opinion en croyant béatement aux lendemains qui chantent et qui accouchèrent de fleuves de sang. On s’en carre de votre consensus Eva, nous n’adorons pas les idoles et le consensus est notre ennemi. C’est le Canada Dry de la Vérité : il en a le goût, et la couleur, mais ce n’en est pas.
            Tiens, le consensus, il y a quelques années, avait accouché d’un esprit grandiose, un monsieur Hessel, son oeuvre époustouflante, lui valut quelques millions d’exemplaire. Monsieur Consensus qui se trouva, du fait de sa consensualité panthéonisé. Encore une idole, bien éphémère celle là.

            Merci de m’avoir boosté Eva, par ces temps de grisaille vous m’avez remonté le moral : je suis si fier de n’adorer aucune idôle, d’être un Juif.

      2. EVAEVA

        C’est vous qui ne manquez pas d’air, Emile, quand vous estimez que les chrétiens n’ont rien à exiger de plus sur la terre de leurs ancêtres, celle qui a vu naître le christianisme il y a 2000 ans, alors que des juifs, il n’y en avait pas qu’en Israël, il y en avait un peu partout en Orient.
        Donc nous aimerions avoir le droit de mettre un sapin de Noël devant la Knesset sans avoir à demander la permission, qui a d’ailleurs été refusée.
        La ménorah est la bienvenue dans les lieux publics en Israël, mais pas le sapin, en tout cas pas devant la Knesset. Le parlementaire chrétien qui a demandé à mettre le sapin de Noël s’est vu enjoindre de la mettre dans son bureau, ou dans son domicile.
        En France, nous avons bien mis une ménorah géante sur le champ de Mars. Alors pourquoi pas un sapin de Noël devant la Knesset ? C’est un crime ?

    3. GammaGamma

      Désolé cher Emile. C’est à vous de vous instruire. Encore un qui fonctionne en binaire. Que l’on soit sympathisant d’Israel ne veut pas dire revoir l’histoire à sa façon. Vous ne connaissez que Massada. Massada par-ci Massada par là. Bref ! Il n’y avait pas que des Juifs en terre de Falastine à l’époque. Nous n’allons pas étaler des siècles d’histoires sur le site, mais donnez vous la peine de lire la géopolitique de l’époque afin de sortir de cette vue conditionnée.
      PS : Vous ne faites que répéter ce qui est mentionné sur d’autres sites et à tort.
      Je cite : « attention l auteur preche pour sa paroisse ,,,pour noyer le poisson…. »
      Et vous vous prêchez pour les ignares qui ne peuvent contrôler vos arguments.

      1. AvatarAsher Cohen

        @Gamma
        Il n’y a pas que des Juifs à l’époque romaine sur cette terre, c’est sûr, mais il n’y a que des institutions juives chapeautées par des romains, et ce au moins jusqu’à l’arrivée des conquérants arabes en 632-638.

        1. gammagamma

          Totalement d’accord avec vous Asher Cohen. Ce que je critique est cette façon binaire de voir l’histoire. Dans cette contrée ii y eut pas mal de mouvements. Les peuples se sont rencontrés. Je ne regarde pas le passé que du point de vue Biblique, mais aussi à la loupe de chercheurs et archéologues dont des Israéliens.Je ne comprend pas cette guéguerre sur le mot Falastine, Philistin, Philistie ou Palestine. Chaque langue le prononce à sa façon. Bref ! Et comme je l’ai précisé dans mon post précédent, si l’on commence à parler des origines des peuples on verra que les Hébreux aussi sont venu d’ailleurs. Alors qui est le propriétaire ? Bien à vous cher ami.

      2. pikachupikachu

        @Gamma

        Vous fumez quoi ? Où lisez-vous « Massada par ci, Massada par là » chez Emile.
        Avant que de raisonner, ayez le respect minimal consistant à le lire avant de le contredire. Vous lui faites tenir des propos qu’il n’a pas tenu. Soit c’est de la malhonnêteté, soit c’est un problème de santé mentale.

        De plus, Emile a completement raison quand il a écrit :
         » la Terre renommee palestine par les romains etait PROVINCE JUIVE ,,,,,rien a faire avc les Chrétiens et encore moins les arabes????? a cette epoque surtout « . Vous osez le traitez d’ignare sans apporter la moindre contradiction étayée par des arguments ou des faits historiques (vous seriez d’ailleurs bien en peine).

        1. GammaGamma

          Je vois qu’il ne sert à rien de dialoguer avec quii ne veut pas entendre. Lorsque j’ai cité Masada c’est juste imagé. Quand à ce que je fume, cela ne vous regarde pas.Ne vous en faites pas, je lis consciencieusement les posts. Je m’en contrefiche de vos standards historiques servis pour une convention donnée. Mois je tire mes informations des chercheurs et non de la Bible. Si cela vous chante basez cous sur le religieux, mais j’ai appris, dans ma vie, à remettre tout en question. Je n’ai pas non plus parlé d’un état palestinien, alors pourquoi vous me ressortez ce que vous aviez déjà dis :la Terre renommee palestine par les romains etait PROVINCE JUIVE ,,,,,rien a faire avc les Chrétiens et encore moins les arabes…Et Blablabla ? J’ai bien dit dans un post sur un autre article que les Philistins occupaient la bande de terre de Gaza à Haïfa. Alors, de là à renier l’évidence même des archéologues…
          Pour finir, les émotions sa se controle. Ce n’est pas la peine de bouillonner et de s’énerver. Ici on discute. Relisez mon post car manifestement vous avez du mal à déchiffrer, je n’ai pas traité Emile d’ignare. Relisez le post. J’ai bien dit qu’il prêche pour les ignares. Alors s’il faut vous expliquer en plus le sens, je le fais volontier : Ma phrase veut dire que les gens qui ne connaissent pas, n’ont pas le moyen de contrôler ce qu’il dit tant que toutes les références ne sont pas présentées.
          Pour terminer mes référence sont un croisement entre la Bible et les recherches actuelles.

          Cordialement

          1. pikachupikachu

            @Gamma, vous avez raison et je me suis trompé, vous n’avez pas écrit qu’Emile était ignare mais qu’il préchait pour les ignares.
            Ok.
            Ceci étant, cela n’enlève rien à la véracité du propos d’Emile.
            A l’époque, la Palestine n’existe pas, elle sera renommée ainsi par les Romains, bien plus tard (en 135). C’est pourquoi le mot Palestine n’apparait pas dans les Evangiles. Au moment de l’occupation romaine, les Philistins n’existent plus, ils ont disparu de la scène de l’histoire. quant à la localisation des Philistins à Haifa, elle est fausse, ils sont à Gaza et Ashkelon, mais pas à Haifa qui est le territoire de la tribu de Zebulon (et donc appartenait précédemment à un des peuples cananéens et non pas aux Philistins).
            Vous mélangez des zones, et des époques là où Emile introduit de la chronologie.

      3. EVAEVA

        Ca c’est bien dit, Gamma.
        C’est quand même incroyable qu’on ait besoin de préciser que le christianisme est né sur cette terre également.

  5. EVAEVA

    Vous me faites rire, Pikachu, avec la lettre P qui n’existe pas en arabe !
    Remarquez, vous n’êtes pas le seul à utiliser cet « argument », que vous n’utiliseriez pas si vous aviez pris la peine d’en discuter avec un ou une arabophone.
    Palestine se dit « FILASTINE » en arabe, donc la lettre P n’est nullement nécessaire pour que la Palestine ait existé. Mais bien sûr il ne s’agissait pas d’un Etat au sens où on l’entend aujourd’hui, car (je le répète) sous domination ottomane, puis sous mandat anglais.

    Et non, tous les arabes ne disent pas ShamBoo pour dire shampoo. Ils disent shamBoo quand ils sont monolingues. Les Arabes qui parlent une langue occidentale comportant la lettre P savent dire shampoo (ou shampoing en français).
    Ce n’est pas parce-que vous avez entendu un Palestinien monolingue ou quasi-monolingue dire « Balestine » que cela veut dire que les Arabes ne sont pas capables des prononcer la lettre P. Je la prononce très bien, car je l’ai apprise dans mes cours de français, tout comme j’ai dû apprendre dans mes cours de grec à prononcer des lettres qui n’existent pas dans l’alphabet français.

    Dire que les Palestiniens sont venus des pays arabes voisins pour s’installer en Palestine après 1948 est ridicule. Les Palestiniens ont un accent très typique, différent de celui des Arabes des pays voisins de la Palestine.
    Dès la première phrase, vous pouvez savoir si votre interlocuteur est Palestinien, ou Syrien, ou Egyptien…
    Vous n’allez pas nous faire croire que des peuples venus de différents pays voisins de la Palestine se sont donnés le mot pour acquérir tous le même accent en un temps record ?
    Et les Palestiniens que certains membres de ma famille allaient visiter en Palestine, c’étaient des Egyptiens ou des Syriens déguisés en Palestiniens ?
    Et la frontière sur laquelle étaient postés des soldats anglais, à côté de grandes pancartes sur lesquelles était écrit « PALESTINE », c’était pour faire joli ?

    En résumé, vous faites partie des personnes qui veulent faire croire que la création de l’Etat d’Israël n’a lésé personne, que ça s’est fait dans la joie et l’allégresse, que la Palestine était un terrain vague, inoccupé, et que donc les juifs nouvellement arrivés d’Europe après la seconde guerre mondiale n’ont pris la place de personne.
    Désolée, mais ça ne s’est pas passé comme ça, et quand on est l’ami d’Israël, on ne dit pas des choses qui discréditent Israël. Car personne de sensé ne croit à la thèse du « terrain vague », ni à celle des Arabes non-Palestiniens qui ont brusquement afflué en Palestine APRES 1948. Je veux bien croire que ce phénomène a eu lieu, mais pas dans le proportions massives que lui donnent les partisans du terrain vague et de l’inexistence du peuple palestinien.
    Comment peut-on croire que tous les pays de la région étaient peuplés d’Arabes, SAUF la Palestine ?

    Pour la crédibilité d’Israël, il vaut mieux admettre qu’il y a eu des spoliations, des gens qui ont été chassés de chez eux, d’autres qui ont été tués, et cela, certains juifs l’admettent, fort heureusement. Au lieu de nier l’évidence et tenter désespérément de faire croire à l’omelette magique qui s’est faite sans casser des oeufs, mieux vaut à mon avis admettre les injustices commises, et lutter pour démontrer que le vivre-ensemble avec les musulmans n’ayant jamais été possible, Israël s’engage à traiter les Palestiniens chrétiens le mieux possible, mais sera intraitable avec les musulmans.

    Considérer les Palestiniens musulmans comme des usurpateurs, ce n’est pas faux, dans la mesure où les musulmans sont venus en envahisseurs, il y a des siècles, dans une Palestine juive et chrétienne. Mais je trouve scandaleux de prétendre que les Palestiniens chrétiens sont de nouveaux venus sur la terre qui a vu naître le christianisme. (Vous ne l’avez pas dit, mais l’Abbé Arbez, du site Dreuz, l’a dit. Et ce n’est pas un rabbin, c’est un prêtre !)

    1. pikachupikachu

      @Eva
      Vous posez la question :
      « Comment peut-on croire que tous les pays de la région étaient peuplés d’Arabes, SAUF la Palestine ? »
      La réponse est évidente: parce que la Palestine était un désert.
      Les Juifs qui arrivèrent massivement d’Europe au XIXème silècle (en plus de la population juive locale) se tuèrent à assainir les marécages infestés par le paludisme.
      Un arbre que l’on trouve d’ailleurs fréquemment en Israël, est l’eucalyptus (venu d’Australie) parce que l’on pensait à l’époque que cet arbre avait la capacité d’assainir les marécages.

      Renseignez-vous Eva et vous verrez bien.

      1. EVAEVA

        « La réponse est évidente: parce que la Palestine était un désert ».

        Sans blague ? Un terrain vague, la Palestine, jusqu’à l’arrivée des juifs ?
        Les Ottomans, qui contrôlaient la région, ne laissaient pas passer les juifs dès la fin du 19ème siècle, quand ils ont eu vent du projet sioniste.
        Heureusement qu’il y a suffisamment de récits de voyageurs, notamment occidentaux, datant de ce temps-là, qui décrivent ces villes côtières, peuplés d’Arabes (chrétiens et musulmans) et aussi de juifs. Ces villes avaient une activité commerciale, et des pèlerins qui affluaient nombreux pour visiter le Saint-Sépulcre et autres lieux saints.
        La partie désertique, c’est dans le Neguev, mais toute la Palestine n’était pas un désert !
        Quand Napoléon 1er a demandé l’aide du Wali de Saint-Jean d’Acre, vous croyez que ce dernier habitait sous une tente ?
        En résumé, votre manière de trafiquer l’histoire d’un pays et de ses habitants se retournera un jour contre Israël, car même lorsque vous direz la vérité, votre parole sera mise en doute.
        Donc mieux admettre certaines choses déplaisantes, et sauver sa crédibilité, plutôt de de refaire l’histoire à votre sauce et être vus pour toujours comme des menteurs.

  6. pikachupikachu

    @Eva,

    Votre argumentation est fausse, complètement fausse. Et j’espère que cette erreur est de bonne foi.
    Personne ne dit, ne prétend, même dans la droite la plus nationaliste en Israel que les Palestniens sont venus en Israël APRES 1948 comme vous le dites.
    Ce qu’ils disent, c’est qu’ils sont venus AVANT 1948 et cela fait une énorme différence !
    J’écrirai un article pour remettre un peu d’ordre dans ce désordre, mais je vous laisse d’ores et déjà profiter de cette vidéo en arabe:
    https://youtu.be/-ZtiUdl9Cd0
    Vous pourrez nous la traduire.
    Quant au Falastin arabe, ce nest pas le nom de la Palestine en soi, mais la transcription du « Palestine » occidental, du fait de l’incapacité, justement, à dire Palestine. Palestine est en effet un mot romain (tiré de la Bible), mais bel et bien romain, pas arabe.
    J’en reparlerai.

      1. pikachupikachu

        Le mot Philistin vient de la Bible, c’est de l’hébreu. En hébreu, la lettre P est la lettre Ph, comme la lettre S est la lettre Sh (je crois que c’est la même chose en arabe: la lettre sin est la lettre shin)
        Seulement, Philistin en hébreu est Pelishtim, avec le son « P » parce qu’en début de mot, les lettre à double son B-G-D-P-T ont la sonorité dure : « P ».
        Falastina n’est donc pas Philistin, mais bel et bien l’incapacité à dire Palestine.
        De plus, les Palestiniens n’ont absolument rien à voir avec les Philistins : ces derniers ont disparu déjà du temps de Jésus : on voit alors des Samaritains, des Judéens, mais pas de Philistins. Disparus de l’histoire.
        Les Palestiniens sont des arabes stricto sensu.

        1. EVAEVA

          Vous avez adopté une langue qui vous a été imposée par des envahisseurs musulmans, et où la lettre P n’existe pas ?
          Sortez d’ici, vous n’êtes pas chez vous: des juifs fraichement venus de Russie, de Pologne, et d’un peu partout sont chez eux, car eux sont juifs, on ne va pas leur demander de savoir prononcer la lettre P.

          Israéliens, j’ai pitié de vos enfants, car vous construisez au-dessus de leurs têtes un édifice bien fragile, car cousu de mauvaise foi.

  7. pikachupikachu

    @Eva, @tous les chrétiens du site,

    Je suis Juif et je vais vous faire plaisir, très plaisir même. Je viens de commencer à lire les Evangiles, je suis au tout début deuxième chapitre (ici :
    https://www.info-bible.org/lsg/40.Matthieu.html#2).
    Le premier évangile, selon Saint Matthieu est extrêmement politiquement incorrect, et je demande qu’on le censure.
    Il dit p.ex. ces phrases inacceptables :
    « Jésus étant né à Bethléhem en Judée » (Mathieu 2.2)
    ou encore,
    « Et toi, Bethléhem, terre de Juda,  » (Mathieu 2, 6)
    Pire :
    « Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et va dans le pays d’Israël, » (Mathieu 2, 20)
    Et là, le blasphème total lorsque le père de Jésus (Joseph) se prépare à quitter l’Egypte :
    « Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère, et alla dans le pays d’Israël. »
    Je vais me faire les 4 évangiles en connaissant déjà le résultat : le mot Palestine n’y apparaît pas une seule fois.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Pas un Chrétien ne peut oublier cela.

      Tous les Chrétiens devaient être horrifiés par la décision de l’UNESCO qui adopte, DANS LES FAITS, la position musulmane qu’il n’y rien eu avant l’Islam, que tout ce qui rélève du Judaïsme, du Christianisme est nul et non avenu …

    2. EVAEVA

      Donc si les Evangiles ne parlent pas de la Palestine, cela veut dire que les chrétiens palestiniens n’ont jamais existé par la suite ?
      Quelle mauvaise foi tout de même !

      1. pikachupikachu

        Si les Evangiles ne parlent pas de la Palestine, c’est que les Evangiles appellent cette terre la Judée ou la terre d’Israel.

        En gros, ça vous permet de faire une datation : du temps des Evangiles, la Palestine n’existe pas encore, cela permet de faire de l’ordre dans la chronologie. Si on veut cerner un problème, on doit le définir, lui fixer un cadre. La Palestine commence son histoire officielle en 135, et c’est le nom d’une région, pas celui d’un peuple, ,ni celui d’un Etat.
        Alors la question se pose ?
        Quand l’Etat Palestinien, s’il a jamais existé, a-t-il démarré ?
        Quand le Peuple Palestinien a-t-il démarré son existence ?
        En 800 ?
        En 1300 ?
        En 1700 ?
        Et quel a été son acte fondateur. Par exemple, la France naît avec le baptème de Clovis, le 25 décembre 1998. Clovis est le premier roi Franc (tribu germanique). Qu’en est-il du Roi de Palestine ? Quand a-t-il été couronné ? Quel était son nom ?

        1. EVAEVA

          Vous avez raison, les Palestiniens chrétiens ne sont pas en Israël depuis des siècles, ce sont des usurpateurs.
          Et le christianisme est né au Vietnam.
          Israël n’a pas été peuplé de manière récente de juifs venus d’ailleurs.
          Vos mensonges, ce sont vos enfants qui les paieront.
          Car le jour où vous coudrez enfin dire la vérité, et faire la part des choses, personne ne vous croira, car vous aurez trop menti.
          Si vous aimiez vos enfants, vous ne prendriez pas le risque de mentir d’une manière aussi éhontée, ni de léser autrui.
          Il y a une manière d’assurer un avenir décent pour vos enfants, qui consiste à admettre vos propres torts aussi, et pas seulement à signaler le tort qui vous a été fait.

    3. AvatarXtemps

      Je trouve cela très bien de pouvoir échanger des points de vue de chacun avec respect, en oubliant pas notre combat principal pour la liberté de tous et de toutes.
      En passant que cela nous divise surtout pas pour des points de vue, mais que cela nous enrichissent tous mutuellement en bonne entendeur et en bon terme.
      Pour moi il y a déjà un point commun parmi d’autres, c’est que Jésus était juif pour nous les chrétiens, lui même n’avait jamais critiqué la religion juive, que nous chrétiens appelons l’ancien testament, qui n’est rien d’autre que la partie Juive, il reprochait certains de ses semblables de ne pas respecter les écrits bibliques, mais çà, il y aura toujours des points de divergence avec certains sujets et il y a toujours des personnes mal intentionnés, même dans les siens.
      Mais ce que je retiens c’était la bonté de ce juif nommé Jésus, comme bien certains juifs de cette époque là pouvait être bon et honnêtes, comme encore certains d’aujourd’hui, comme par exemple, ces médecins juifs qui arrive encore à soigner des palestiniens, malgré les dangers qu’ils peuvent présenté, comme il existe aussi chez nous.
      Oh! bien sûr, vous allez me dire qu’il y a des bons et des mauvais partout, même dans sa propre communauté, j’en conviens.
      Notre civilisation Judéo-chrétienne ont été porté par ces deux religions en partie, et combien de savant juifs, musiciens et autres disciplines nous avons eu en Europe et qui avaient pu se développé en Europe, comme quoi notre civilisation Occidental est porteuse, mais aussi notre civilisation est Gréco- Romaine, en oubliant pas Gauloise et bien d’autres partie qui complète la civilisation Occidental.
      Je crois que vous comprendrez qu’il y a que les gens civilisés qui se reconnaissent et qui se comprennent qu’entre eux, dont un des points commun que nous avons est aussi le libre arbitre, qui n’existe pas et qui manque cruellement avec l’Islam, un des points important pour apporter une civilisation, que les musulmans n’auront jamais et même ils représentent une vraie menaces pour les vraies civilisations, même les chinois en seraient menacés.
      Bien à vous et bon combat pour la suite, la solidarité et encouragements sont important dans ce combat.

  8. AvatarLavéritétriomphera

    Le monde musulman est en guerre contre la terre entière semble t’il : juifs chrétiens, hindous, bouddhistes, taoïstes, athées, zoroastriens, animistes …
    Si on découvre qu’il existe une humanité sur une autre planète, les islamistes déclareront la guerre aux extra-terrestres pour peu que ces derniers refusent (par radio) la religion dite de paix et de tolérance.

  9. AvatarAsher Cohen

    @Eva
    Après la Révolte de Bar Kochba et donc la bataille de Bétar en 135, les Romains ont fait de Jérusalem une ville Romaine qu’ils ont baptisé Aelia Capitolina et remplacé le nom de Judée par Syria-Palestina, terme emprunté à Hérodote et au géographe Grec Strabon. Jérusalem a certes été interdite aux Juifs sauf pour le 9 av, mais vous ne pouvez pas prétendre qu’elle aurait-été alors une ville chrétienne. Jusqu’à l’édit de Constantin en 313 il n’y a pas de politique chrétienne dans cette zone. On a certes construit la basilique de Jérusalem et des églises en Palestine, mais cela reste une province de l’Empire Romain avec des institutions Juives. Il n’y a pas de Palestine chrétienne. Le fait que de nombreux empereurs romains aient persécuté et infériorisé les Juifs sur cette terre. montrent combien elle reste alors essentiellement Juive. D’ailleurs, après la conquête Perse de la Palestine en 614, Jérusalem est administrée par des Juifs et non des chrétiens, et ce, jusqu’à la conquête arabe de la ville en 632. A partir de la conquête Ottomane la zone est sous administration Turque, puis à partir de 1922 la Grande Bretagne a eu mandat d’administrer la région en vue de la recréation d’un Etat Juif. Il y a alors 122.000 Juifs, 486.000 musulmans et 71.000 chrétiens. Hormis la période des croisades, il n’y a jamais eu de gestion chrétienne de la région. A cela, ajoutons qu’en 1881, début de la première alyah juive venue de Russie, il n’y a pas 200.000 habitants sur tout ce territoire. A partir de là, comment pouvez-vous parler d’un « peuple palestinien chrétien »? Même au moment des croisades les chrétiens qui géraient cette terre venaient d’ailleurs.

    Nous n’avons jamais prétendu que la Palestine n’aurait jamais existé. Elle a certainement existé à partir de 135, mais comme terre Juive sous domination étrangère, et ce, jusqu’en 1948. Il n’y a jamais eu de Palestine arabe, musulmane, ni chrétienne. La quasi-totalité des chrétiens sur cette terre sont venus d’ailleurs. Comment pourriez-vous prétendre qu’ils y auraient de Droits? Oui, la majorité des arabes, musulmans et chrétiens, sont venus de pays arabes voisins en palestine, non pas après 1948, mais attirés, après 1881, par l’essor économique dû aux alyoth Juives. Très peu d’arabes peuvent remonter leur généalogie sur cette terre avant 1881.

    1. EVAEVA

      « La quasi-totalité des chrétiens sur cette terre sont venus d’ailleurs ».

      D’où ces chrétiens sont-ils venus pour peupler la Palestine ?
      Comment se fait-il que la terre qui a vu naître le christianisme n’ait pas vu les chrétiens y faire souche ?
      Vous rendez-vous compte du ridicule de votre déni ?

      1. pikachupikachu

        @Eva

        Votre démarche démonstrative est étonnante. Vous n’apportez pas de données, mais seulement des objections censées se suffire à elles mêmes pour démontrer votre thèse.

        Je vous cite :
        – « Arafat n’est pas né au Caire, les Palestiniens n’en auraient pas fait leur chef autrement. »
        Vous pensez donc démontrer la Palestinité d’Arafat sur cette objection ? Sans fournir la moindre preuve ? Ne vous vient-il pas un instant à l’esprit que pour démontrer qu’il était Palestinien il vous faudrait nous donner son lieu de naissance : Naplouse, Nazareth, Um el Fah’m, par exemple ?

        – « Comment peut-on croire que tous les pays de la région étaient peuplés d’arabes SAUF la Palestine ? »
        Rebelotte, vous ne démontrez pas que la Palestine était peuplée d’Arabes, mais vous vous contentez de dire que « ce n’est pas possible autrement ».
        Une objection qui suffirait à servir de preuve.

        Et maintenant la même démarche :
        « Comment se fait-il que la terre qui a vu naître le christianisme n’ait pas vu les chrétiens y faire souche ? »
        Prouvez nous plutôt qu’ils y ont fait souche !

        Je vais donc vous donner un exemple de démarche démonstrative, et je sais que je suis prétentieux, mais au moins cela aura le mérite de la cohérence.

        Voici ma thèse :
        Entre la destruction de la Judée, par les Romains et les immigrations juives du XIXème, la terre d’Israël ou la Palestine si vous préférez, fut un désert.

        Démonstration :
        En 1811, Chateaubriand publie « Itinéraire de Paris à Jérusalem », dans lequel il couche sur papier un voyage effectué en 1806-1807.
        On y lit ceci concernant la ville de Jérusalem :
         » Dans cette contrée, devenue la proie du fer et de la flamme, les champs incultes ont perdu la fécondité qu’ils devaient aux sueurs de l’homme; les sources ont été ensevelies sous des éboulements; la terre des montagnes, n’étant plus soutenue par l’industrie du vigneron, a été entraînée au fond des vallées, et les collines, jadis couvertes de bois de sycomores, n’ont plus offert que des sommets arides.  »

        En 1869, Mark Twain décrit son voyage en Israël dans le livre « Innocents abroad ».
        On y lit ceci :
        “There is not a solitary village throughout its whole extent [valley of Jezreel] — not for 30 miles in either direction… One may ride ten miles hereabouts and not see ten human beings. … For the sort of solitude to make one dreary, come to Galilee … Nazareth is forlorn … Jericho lies a moldering ruin … Bethlehem and Bethany, in their poverty and humiliation… untenanted by any living creature… A desolate country whose soil is rich enough, but is given over wholly to weeds … a silent, mournful expanse … a desolation … We never saw a human being on the whole route … Hardly a tree or shrub anywhere. Even the olive tree and the cactus, those fast friends of a worthless soil had almost deserted the country … Of all the lands there are for dismal scenery Palestine must be the prince. The hills barren and dull, the valleys unsightly deserts [inhabited by] swarms of beggars with ghastly sores and malformations. Palestine sits in sackcloth and ashes … desolate and unlovely …”

        Donc voilà, je vous ai démontré que la terre d’Israël est un désert au XIXème siècle. Les fameux « palestiniens » sont donc arrivés massivement en Israël après cette date. Qu’est-ce qui les a donc fait venir, à votre avis ?
        Que se passe-t-il sur cette terre à cette période ?
        Je vous mâche le travail : le sionisme.
        Des Juifs retournent en masse en Israël à cette période et font refleurir le désert. Ce dynamisme économique va créer un appel d’air et c’est ce qui nous créa le fameux peuple palestinien.
        Une autre preuve, c’est un ministre du Hamas qui le dit lui même. Ecoutez-le :
        https://youtu.be/-ZtiUdl9Cd0

        Il le dit lui-même les Palestiniens ne sont pas des « de souche », mais un peuple importé.

        En France aussi, après guerre, on a dû reconstruire le pays. Les trente glorieuses, avec une forte immigration car il y avait du boulot. Maghrébins, Portugais entre autres. Alors comparez ça, à la construction économique phénoménale d’un pays qui sort du néant : Israël.
        Même aujourd’hui, les Palestiniens, incapables de rien faire, vivent du dynamisme économique d’Israël et viennent travailler en Israël.

        1. EVAEVA

          Vous n’avez pas apporté des preuves que Yasser Arafat est né au Caire.
          On sait qu’il a étudié au Caire, mais vous n’avez pas prouvé qu’il est né au Caire. Cela dit, comme il n’est pas à un mensonge près, il est possible qu’il ait également menti sur son lieu de naissance. Simplement je vous demande de le prouver, ce dont vous êtes incapable pour l’instant.

          Ensuite Yasser Arafat n’est pas tous les Palestiniens, et même s’il a menti sur son lieu de naissance, ça ne fait pas de tous les Palestiniens des menteurs.
          Nos dirigeants mentent tout le temps, cela ne fait pas de nous des menteurs.
          Je trouve qu’au contraire ce sont les juifs qui vivent aujourd’hui en Israël qui pour leur majorité n’y sont pas nés, et dont la famille a émigré en Israël depuis bien moins de temps que la plupart des Palestiniens.
          Un enfant saurait qu’il est impossible qu’un nombre aussi important de familles juives débarquent sur une terre déjà peuplée (de juifs mais aussi de non-juifs) sans qu’il y ait du grabuge.

          Je ne crois que vous réussirez à faire croire que les Palestiniens sont venus tardivement en Palestine, et qu’ils l’ont quittée de leur plein gré.
          Je n’ai pas l’impression, personnellement, que cette thèse est partagée en Occident, y compris par des philosémites sincères.
          D’ailleurs ceux qui aiment Israël ne sont pas nécessairement ceux qui se taisent quand les Israéliens racontent des mensonges. Se taire dans de telles circonstances n’est pas un signe d’amitié, c’est un signe d’indifférence quant aux conséquences que ces mensonges auront sur l’avenir des enfants israéliens.

    2. AvatarXtemps

      Les premiers chrétiens étaient d’abords juives avant de devenir chrétiens M. Asher, mais sous l’administration Romaine.
      C’est pour cela que tous les chrétiens présentent la nativité et lieu de naissance de Jésus de Nazareth, qui était d’abords juif de Galilée lui même et de père, et de mère Juifs, Marie et Joseph, d’autres juifs étaient devenu chrétiens par la suite, mais aussi des arabes qui étaient devenus chrétiens, qui c’était répandu dans une bonne partie du moyenne Orient , Jésus parlait l’araméen, l’hébreu et aussi le romain, l’arabe, l’Islam et les musulmans étaient inexistant à cette époque là.
      Au contraire des musulmans, les chrétiens n’ont jamais revendiqué une nation chrétienne ou état comme les arabo palestiniens musulmans l’exigent aujourd’hui et donc comme vous dite a toujours été juive, même pour les chrétiens d’aujourd’hui.
      Saint Jean Damascène né à Damas en Syrie de famille arabe et chrétienne, mort en 750, ne connaissait déjà pas les musulmans à son époque et ne faisait pas le lien avec Islam et muslim dans ses écrits, mais connaissait très bien les Islamaëlites qui était une hérésie chrétienne.
      Les fils d’Ismaël et D’Isaac pour reprendre la bible au départ.
      Maintenant Jésus est une prononciation français, je pense que Jésus en hébreu c’est » Jésuha ou Josuha  » si je ne me trompe pas, en arabe c’est  » yassou  » et les musulmans C’est  » Îsâ « .
      Bien à vous.

  10. AvatarPouf

    Ouah ! Voilà un sujet hautement sensible !!!…et hautement complexe vu que sur une telle durée, les changements ont été multiples !
    J’ai un ami juif qui m’avait passé un magazine Historia ( je crois me souvenir ) voilà 20 ans déjà, qui faisait une étude fouillée de la région et surtout montrait quelle était la situation sur ces terres au moment de la création d’Israël. J’ai surtout retenu qu’en fait de Palestiniens ( ceux qui vivaient en 1947 sur place ), c’était approximativement 500 000 personnes, essentiellement nomades… Quand on voit le nombre actuel, on peut se poser des questions ! D’autre part, personne n’était vraiment prié de partir ailleurs…
    Dommage, j’ai demandé à cet ami s’il avait encore cette revue ou les références, mais hélas non !
    Souvent je me pose la question : cette guerre à Israël, en dehors de la lutte exigée par l’islam conquérant, n’a-t-elle pas pour raison l’extrême jalousie face à un pays qui a su transformer des terres pratiquement désertiques en territoires riches ???
    À noter que les différentes confessions peuvent exister en Israël…

    1. EVAEVA

      Israël n’était pas un désert quand les juifs y ont débarqué massivement à la fin de la seconde guerre mondiale.
      Et oui, les musulmans sont jaloux des non-musulmans, surtout quand ces derniers sont aussi talentueux que les juifs.
      Mais les Allemands étaient bien plus en avance que les Français dans certains domaines quand la France fut envahie par l’Allemagne. Cela ne fait pas de la France une propriété allemande.
      Bien mal acquis ne profite jamais. Il vaut mieux que les Israéliens reconnaissent leurs torts, et commencent leurs relations avec les non-musulmans Palestiniens sur de nouvelles bases:
      1/ Prouver (et c’est assez facile) que le vivre-ensemble avec les musulmans n’a jamais existé.
      2/ Prouver leur bonne foi en traitant les Palestiniens chrétiens comme ils traitent les juifs. Les chrétiens sont chez eux sur cette terre qui a vu naître le christianisme. Contrairement aux musulmans qui y sont venus en envahisseurs.

  11. AvatarPernot .B

    La palestine est une invention Romaine et elle n’a jamais existé seule la Judée Samarie existe et elle est Juive et pas Chrétienne ni musulmane d’ailleurs Jésus leur dieu était Juif pas Chrétien …

    1. EVAEVA

      Oui, tout a été inventé, rien n’existe à part le judaïsme. Le christianisme a vu le jour au Vietnam, et les chrétiens ont déferlé sur Israël en envahisseurs.
      En résumé: heureusement que le ridicule ne tue pas !

  12. EVAEVA

    Pikachu, je vous réponds ici car il n’y a pas de bouton-réponse sous votre post.
    Vous dites:

    J’ai adoré votre phrase, je l’ai tout simplement adorée :
    « Des millions de personnes qui n’ont pas grandi au Moyen-Orient partagent mon opinion. »

    Quand vous cherchez à me rabaisser par des attaques personnelles, en disant que j’ai subi un lavage de cerveau anti-israélien car je suis née dans un pays arabe, je suis bien obligée de vous répondre que de très nombreuses personnes, nées en Occident, partagent mon opinion. Vous me niez toute crédibilité parce-que je suis Arabe, et quand je parle des Occidentaux qui pensent comme moi, vous raillez encore.
    Comme avec tous les manipulateurs, quoiqu’on vous dise, on a tort.

    « C’est d’ailleurs une des raisons de l’eternité de l’antisémitisme. Les Juifs sont des empêcheurs de tourner en rond et le seront toujours. Penseurs de gauche, quand le consensus (ou la bienpensance) est à droite, Penseurs de droite, quand le consensus et l’ordre moral est désormais à gauche ».

    Pourtant vous ne contredisez pas les personnes qui se fichent ouvertement de vous en prétendant que la Palestine était un terrain vague et quasi-inhabité quand les juifs y ont débarqué. Là, Pikachu, on ne vous voit pas nager à contre-courant, du moment que ça vous arrange.
    Calmez vos envolées lyriques, et admettez que les juifs peuvent aussi commettre des erreurs, et que c’est leur devoir de les admettre, afin que leurs enfants ne paient pas le prix de leur déni.
    D’ailleurs il y a de nombreux juifs qui admettent en toute honnêteté qu’Israël n’a pas pu se construire sans léser personne, et que ce n’était pas un désert, qui a sagement attendu jusqu’au 19ème siècle pour que les juifs viennent l’aménager.

    « Donc, non, les millions de personnes qui se font leur opinion en lisant les dépêches de l’AFP, on se moque profondément de leur manque d’esprit critique ».

    Ridiculiser ceux qui ne sont pas d’accord avec vous ne servira pas Israël. Je suis native de la région, et des familles chrétiennes palestiniennes, j’en connais. Mes grands-parents et arrière grand-parents connaissent leurs villes et leurs demeures en Palestine, j’en ai vu des photos, et je ne peux pas croire une seconde qu’ils ont quitté de leur plein gré une vie aussi confortable pour venir s’entasser dans des camps hors de leur pays. Je ne peux pas croire que leurs oliviers ont poussé en une nuit, et leurs maisons en pierre de taille édifiées en toute hâte. Je ne peux pas croire qu’ils se sont tous donné le mot pour acquérir ce typique accent palestinien tout en ayant grandi en Egypte, en Syrie ou au Liban.
    Et ça, je vous rassure, l’AFP ne le dit pas.

    « Ces mêmes millions d’abrutis étaint de votre opinion en Allemagne, de 33 à 45. Ils étaient de votre opinion en croyant béatement aux lendemains qui chantent et qui accouchèrent de fleuves de sang. On s’en carre de votre consensus Eva, nous n’adorons pas les idoles et le consensus est notre ennemi ».

    Dire que les chrétiens de Palestine sont chez eux sur la terre qui a vu naître le christianisme fait de nous des nazis ? C’est la meilleure.
    Pour votre info, les non-juifs n’adorent pas nécessairement les idoles. Et sans consensus, vous disparaitrez.
    Si vous vous « carrez » du consensus que les non-juifs vous proposent, alors ne vous étonnez pas de l’indifférence des non-juifs à l’égard du harcèlement que subissent les juifs dans plusieurs pays d’Europe de la part des musulmans.
    Vous n’êtes pas sans savoir que de nombreux juifs quittent la France car ils ne s’y sentent plus en sécurité. Qui les retient, malgré leurs talents évidents ?
    Qui s’est scandalisé du fait que des écoliers juifs ont été froidement exécutés par un musulman à Toulouse ?
    Continuez à vous « carrer des consensus » comme vous dites. Allez vous agglutiner dans un même pays, réalisant ainsi le rêve de tout pays musulman désirant votre regroupement en un lieu unique pour vous anéantir plus aisément.

    « Merci de m’avoir boosté Eva, par ces temps de grisaille vous m’avez remonté le moral : je suis si fier de n’adorer aucune idôle, d’être un Juif ».

    Vous êtes un juif qui ment. Mieux vaudrait adorer les idoles mais sans mentir.
    Par chance, il y a des juifs qui admettent qu’Israël n’est pas la seule omelette de l’histoire qui s’est faite sans casser des oeufs.
    Les juifs sont comme nous tous, ils peuvent commettre des erreurs. En les niant perpétuellement, vous ne passerez pas pour des anges, vous deviendrez la bête noire de gens qui à la base n’avaient rien contre vous, et vous admiraient pour votre dynamisme et vos autres qualités.
    Si tel est votre choix, alors ne vous lamentez plus.

    1. pikachupikachu

      @Eva

      vous alléguez sans prendre la peine de démontrer. Il n’est donc pas possible de dialoguer avec vous.

      Vous dites que je suis un Juif qui ment, je prends pourtant la peine de fournir des preuves pour démontrer mes propos. Vous ne le faites pas.
      Je vous ai fourni un lien vers une vidéo : aucune réaction à ce sujet.
      George Deek ? « C’est ma parole contre la sienne. »
      Chateaubriand et Marc Twain : ils ne méritent pas le moindre commentaire.

      Il est impossible de dialoguer avec vous Eva, parce que vous n’argumentez pas, ce qui devrait être un minimum requis, argumenterj, n’est pour vous que superflu, parce qu’une opinion se vaut bien si elle est partagée par des millions. Donc, je m’arrête de dialoguer avec vous, c’est un jeu de dupes.

      1. EVAEVA

        Ceux qui liront vos posts et les miens savent lequel de nous deux a eu recours à des attaques personnelles, et à des insultes.
        Vous croyez m’intimider car j’ai commis le crime de lèse-majesté de vous dire que les chrétiens ont des droits sur Ia terre où le christianisme est né ?

    2. Avataralma

      EVA , je comprend votre point de vue que je partage car je sais que les sionistes en libérant la terre d’Israel , s’est d’une part , attiré la foudre des autochtones musulmans , et donc aussi chretiens (bien sure que les chrétiens ont une histoire en Israel et d’ailleurs ils vivent très bien là bas) et d’autres part a changé les rapports de forces.
      Je dis « et donc » , car il est connu de tous , que les chretiens en terre musulmane , ne peuvent suivre que les opinions de la rue arabe.
      C’est je crois , la peur de l’inconnu et la guerre , une guerre lente , qui ont envenimé les relations des juifs avec les chretiens alors que nous avons tant en commun;en plus , il y a pas mal d’eglises en Israel de toutes les epoques en ruines ou pas , qui prouvent l’existence quasi discontinu de chretiens ( je ne connais pas leurs differentes obediences) dans cette region.

      Il y a aussi un autre problème , c’est que les chrétiens dans cette region , ont toujours été les otages de leurs voisins arabes et personne ne s’est soucié d’eux , pas plus que les samaritains et les circasiens ( je l’ecris sans en connaitre l’orthographe).

      Je suis persuadé ( je connais Israel, parle l’hébreu couramment) que cette décision de ne pas laisser ce député mettre de sapin a été mue par l’installation d ‘un sapin géant déjà installer à Tel aviv.
      En plus de la menorah (chandelier) , cela aurait entrainer la demande des musulmans de mettre je sais pas quoi de plus grand à coté avec tous le pacifisme qui les défini.

      Je suis aussi désolé que vous de la tournure qu’a pris ce débat et vous pris de croire que je n’adhere pas aux propos de pikachu en ce qui concerne les invectives, les idoles etc etc .et cela ne me plait pas d’autant plus que j’ai toujours un grand plaisir à vous lire ( d ailleurs j’avais des questions sur le genocide que votre peuple a subi, si Christine peux vous donner mon email ça serait plus facile).
      a oui , dernière chose , je suis juif et je crois qu’on se trompe plus que les autres peuples , justement parce qu’on revendique le droit à la remise en question mais il y a un point où cette remise en question s’arrete : c’est la souffrance humaine .Dans tous les cas , bonne soirée.

  13. AvatarNarbe Bernard

    Si c’est ça résistance républicaine il y a comme un shmilblik car vous protégez votre état palestinien qui ne saurait tarder a vous envoyer a vous aussi les français ( pour vous avec un f non majuscule ) car des antisémites dans votre genre menteur en supplément ne la méritent pas la majuscule ..
    Allez soutenez les islamistes qui vous font des attentats vous le valez bien comme vos ancêtres les collabos ou vaillants prisonniers de guerre devenus résistants en 1946 valaient bien un mitterand ami le Laval et de Bousquet et Papon …Israël est le seul pays qui se défenbd pour de vrai contre ceux que vous faites semblant de combattre et avec qui vous êtes d’accord …
    Si c’est ça le FN alors il vaut mieux qu’il ne passe pas

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Je crois que vous nous avez mal lus, très mal lus, on se fait insulter à longueur d’année parce qu’on soutient Israël… Cet article est juste un témoignage d’une chrétienne d’Orient sur la présence lointaine en Palestine de chrétiens, présence contestée par Pikachu notamment qui a publié ce jour un article clair sur le sionisme. Si vous regardez le nombre d’articles que nous publions sur IsraËl, les titres et le contenu j’espère que vous allez vous excuser.http://resistancerepublicaine.com/search/Israël

  14. EVAEVA

    Oui, je parle de la présence ancienne, et pas lointaine, des chrétiens en Palestine. C’est une présence qui n’est pas récente, et qui n’a jamais connu d’interruption. Il y a eu une présence chrétienne importante sur cette terre depuis que le christianisme existe.
    Donc prétendre que les chrétiens sont venus récemment en Palestine, alors que c’est le pays qui a vu naître le christianisme, c’est ridicule.

Comments are closed.