Pour la justice allemande, incendier une synagogue serait un acte critique justifié

On attend à présent que la justice française dise que mettre des têtes de cochon sur une mosquée ou l’incendier est un acte critique justifié.

Justice allemande : « incendier une synagogue n’est pas un acte antisémite »

Rien ne change, tout recommence.

Un tribunal allemand de la ville de Wuppertal a confirmé vendredi dernier une décision de première instance, qualifiant la tentative d’incendier une synagogue « d’acte critique justifié » et non d’acte antisémite.

Au cours de l’été 2014, trois « Allemands » palestiniens lancèrent des cocktails Molotov contre la synagogue de Wuppertal.

En 2015, la Cour jugea que ces trois hommes visaient par cet acte seulement à attirer l’attention sur le conflit Gaza-Israël. (En 2014, Israël lança l’opération « Bordure protectrice » pour arrêter la pluie de roquettes lancée par le Hamas sur le pays) Elle estima que cette attaque n’avait pas été motivée par l’antisémitisme.

La sentence fut dès lors très indulgente. Les trois « sensibles défenseurs » de la cause palestinienne, Mohammed E., 31 ans, Ismail A., 26 ans et Mohammad A., 20 ans, furent condamnés à une peine avec sursis.

A noter que les tribunaux allemands refusent fréquemment de communiquer les noms des criminels, afin de protéger leur vie privée. Circonstances atténuantes, les accusés avaient bu de l’alcool et aucune personne ne fut blessée à l’intérieur de la synagogue. C’est un jeune de treize ans, domicilié près de la synagogue, qui, apercevant des flammes, donna l’alerte.

Rappel historique troublant

L’ancienne synagogue de Wuppertal fut incendiée par les nazis dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, nuit funèbre, nommée « Nuit de Cristal », au cours de laquelle les pogroms lancés par les nazis contre les Juifs allemands embrasèrent l’Allemagne d’Hitler.

Après les nazis, les islamo-nazis essayent de perpétuer les traditions du Troisième Reich.

Quelques jours auparavant, Free Palestine, avait été tagué le mur de la synagogue.

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La justice allemande d’aujourd’hui rappelle singulièrement celle des années trente. Cette décision est l’apothéose de la bassesse politique de la classe allemande, qui s’agenouille devant l’islam et ses soldats, pour favoriser quoi, le « vivre ensemble » ?

Une tentative d’incendier une mosquée serait-elle justifiée par un tribunal allemand comme un acte critique pleinement justifié suite aux attaques terroristes islamistes dont sont victimes d’innocents civils allemands ? Evidemment non !

Cette décision de justice inique illustre la volonté désespérée des autorités allemandes d’apaiser leur population musulmane en croissance rapide et de plus en plus agressive.

Illusion des plus naïves.

Toutefois, cette décision aberrante et difficilement justifiable ne laissa pas Volker Beck, un leader des Verts, indifférent. Il déclara que l’attaque de la synagogue était bien motivée par l’antisémitisme :

« Cette décision est erronée. Vouloir incendier une synagogue en Allemagne à cause d’un conflit au Moyen-Orient ne peut être motivé que par l’antisémitisme. Les Juifs en Allemagne n’ont rien à voir avec le conflit au Moyen-Orient, tout comme les chrétiens, les athées ou les musulmans. L’ignorance du système judiciaire à l’égard de l’antisémitisme est une source d’inquiétude particulièrement alarmante pour les Juifs en Allemagne »

Pour un politicien lucide, combien d’aveugles ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © traduction et adaptation Rosaly pour Dreuz.info.

Sources : German court calls synagogue torching an act to criticize Israel – by Benjamin Weinthal, Jerusalem Post

http://www.dreuz.info/2017/01/14/justice-allemande-incendier-une-synagogue-nest-pas-un-acte-antisemite/

 118 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Il est claire que la classe politique et la justice un peu partout en Europe ne sont pas très nettes, apparemment le mur des cons est installé un peu partout en Europe, comme une seul famille et leurs ramifications.
    Ils agissent tous curieusement de la même manière, de mettre les gens les uns contre les autres, en prenant le soin de n’y être pas mêlé avec, mettre les gens sur le fait accompli en tirant l’épingle du jeux et en tirant profit de la situation, d’une manière ou d’une autre, par tous les moyens et c’est pas pour de l’argent, mais de la survie de leur système.
    Il est pas normal quand on veut protéger le peuple de le mettre en danger, en tous les cas les peuples les importent peu, ils ne sont que des pions dans l’échiquier, seul leurs existences aux pouvoirs importent.
    C’est claire qu’ils veulent le conflit en jetant leurs dernières forces contre quelque chose qui les atteints et plus fort qu’eux, mais l’effet de surprise ne marche pas, ils se font encore plus repérer et affaiblir, tout se retourne contre eux, car les peuples européens sacrifiés étaient leurs seuls soutiens.
    Pour la première fois depuis longtemps, ils sont obligés de jouer dans le jeux avec qu’ils ne contrôle plus et prit aux pièges dans leurs propres jeux.
    C’est la manière d’un système qui touche à sa fin et nous risquons de voir des belles surprises amis résistants.

  2. LES musulmans secte mondiale réagissent en groupe leur communaute etant l oumma donc cela EST UN ACTE JUSTIFIE POUR EUX mentalite communautaire du moyen age si les palestiniens etaient BOUDDHISTES ET les juifs hindouistes aucun interet pour eux ils ne manifestent pas contre les musulmans indonésiens massacrant les papous de nouvelle guinee par contre les juges allemands comme d autres sont stupides ils vont etre coinces entre le marteau et l enclume

  3. « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde ».
    1938-2017 : aucun progrès en Allemagne ?

Les commentaires sont fermés.