Fossoyeur de la France, Hervé Morin veut que les immigrés qu'il fait venir parlent français au boulot

Cela s’appelle l’arroseur arrosé.

Nous pensions tous, naïfs que nous étions, qu’en France on doit parler français, notamment dans les entreprises, par souci de cohésion – jusqu’à preuve du contraire on est en France, non ? – et pour éviter la Tour de Babel qui empêche les échanges et toute compréhension…

Pendant ce temps, nos élites, que ce soit Chirac, Jospin, Sarkozy ou Hollande, que ce soit les députés et sénateurs PS,   LR, Modem, Centre, EELV… ont voté les directives européennes et le Traité de Lisbonne avec leurs clauses de concurrence libre et non faussée et notamment la fameuse directive Bolkestein  ( ou directive services ) qui a pour résultat qu’un patron français peut employer des ouvriers d’autres pays européens, appelés « déplacés » au salaire minimum français mais… sans les taxes françaises... ( voir note 1 ).Ajoutez à cela l’immigration débridée qui nous tombe dessus et vous avez ce paradoxe. Hervé Morin, du Centre (tendance plus qu’européiste…) qui découvre que sur les chantiers de Normandie il n’y a plus de Français (quid des millions de chômeurs chez nous ? ) et que l’on n’y parle pas français.

Comme on est en période électorale, comme le Président du Conseil régional de Normandie soutient Fillon, comme la tendance est au retour aux valeurs et couleurs nationales, Morin se fait de la pub en signant une Charte avec 4 fédérations professionnelles du Bâtiment pour exiger que l’on parle français sur les chantiers de Normandie..

Poudre aux yeux et manoeuvre politicienne, parce que personne n’empêchera les ouvriers des pays de l’Est sur les chantiers de parler dans leur langue entre eux. Personne n’empêchera les ouvriers maghrébins de parler entre eux en arabe sur les chantiers. Qu’est-ce qu’il croit Morin ? Que  les contre-maîtres n’ont que ça à faire, surveiller ce que disent les ouvriers ?

Qu’est-ce qu’il croit Morin ? Que les Français vont croire à ses manipulations d’européiste convaincu, de fossoyeur de la France ?

Pour Hervé Morin, les ouvriers sur les chantiers de Normandie doivent parler français

Dans une charte signée avec quatre fédérations professionnelles du bâtiment, la Région souhaite que les salariés présents sur les chantiers parlent français, pour la « sécurité ».

Mise à jour : 22/11/2016 à 21:07 par La Rédaction

(Photo © CD/Normandie-actu)Hervé Morin a mis en place une nouvelle charte de bonnes pratiques avec les fédérations professionnelles du bâtiment. (Photo d’archives © CD/Normandie-actu)

La Région Normandie a signé, le 28 octobre 2016, une charte de bonnes pratiques avec quatre fédérations professionnelles du secteur du bâtiment : Bâtiment et travaux publics (BTP), la Fédération française du bâtiment (FFB), la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB), la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) et l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (UNICEM) de Normandie.

> LIRE AUSSI : Hervé Morin se plaint de la météo en Normandie… Evelyne Dhéliat lui répond

Un mois plus tard, le 21 novembre, lors de l’assemblée plénière de la Région Normandie, le nouveau président de Région, Hervé Morin, a fait part de sa volonté de favoriser l’économie locale.

« Évaluée entre 300 et 400 millions d’euros par an, la commande publique régionale doit aller en priorité aux entreprises normandes, a-t-il ainsi déclaré. Je souhaite que la nouvelle politique d’appels d’offre de la Région soit un levier de l’économie locale. C’est pour cette raison que nous avons décidé d’intégrer de nouvelles clauses dans nos marchés. »

Parler français « pour la sécurité »

Effectives à compter du 1er janvier 2017, ces nouvelles mesures ont pour objectif « d’encourager l’apprentissage, simplifier les procédures de réponse aux marchés publics pour les entreprises, notamment les TPE/PME, améliorer la trésorerie des entreprises attributaires de marchés normands et lutter contre la sous-traitance abusive ».

> LIRE AUSSI : Ligne Paris-Granville. Hervé Morin demande à la SNCF d’agir contre les feuilles mortes

Afin de « limiter le recours à des sous-traitants étrangers et d’ancrer ainsi les savoir-faire professionnels sur le territoire normand », la Région a donc décidé d’intégrer des clauses spécifiques dans ses marchés. Parmi elles, l’obligation pour les ouvriers de parler français :

  • « Les salariés des différentes entreprises présentes sur le chantier devront parler et comprendre le français. Des pénalités incluses dans le marché viendront sanctionner le non-respect de cette clause » ;
  • « Les entreprises devront assurer elles-mêmes les travaux relevant de leur cœur de métier. Des clauses interdisant de sous-traiter les parties essentielles du marché seront insérées. Seuls les travaux connexes pourront être sous-traités », précisent ainsi les clauses.

Cette nouvelle politique régionale d’appels d’offre au service de l’économie normande a été adoptée, lundi 21 novembre 2016, lors de l’assemblée plénière de la Région Normandie.

http://www.normandie-actu.fr/herve-morin-ouvriers-chantiers-normandie-doivent-parler-francais-securite_243924/

Note 1 

« En théorie, avec la mise en échec du principe du pays d’origine que prévoyait initialement la directive Bolkestein, le cadre juridique de référence est principalement celui du pays d’exercice de la prestation. Mais en même temps, la libre prestation de services et le détachement permettent des contournements et des dérogations (directive de 1996). Et le nombre des détachés a sensiblement augmenté en France au cours des dernières années, mais aussi depuis la France, ce qu’on évoque moins souvent.

Peut-on réellement parler de concurrence déloyale alors que cette directive de 1996 prévoit qu’un salarié détaché soit payé selon les minimas du pays d’accueil, seul le régime social du pays d’origine continuant de s’appliquer ?

Les limites à la concurrence entre pays de l’Union européenne restent très fortes dès lors que des mouvements transfrontaliers de main-d’œuvre sont impliqués dans l’activité concernée. Ce qui est bien sûr le cas dans le bâtiment et beaucoup d’autres secteurs pour lesquels les prestations ne peuvent s’exercer à distance, au moins pour l’essentiel. Ainsi, pour le droit du travail, non seulement le cadre légal national du lieu où l’activité est réalisée est opposable, mais celui des conventions collectives également. Et en France, ce n’est pas rien ! En fait, la France se retrouve confrontée dans ce dossier à ses rigidités et lourdeurs, notamment du fait d’un système de charges sociales patronales qui n’a pas d’équivalent hors de nos frontières. Ce qui conduit aux tentatives de contournement et aux abus de toute nature. Encore plus quand il s’agit de secteurs marqués par un corporatisme exacerbé. Il n’y a qu’à voir la pétition que vous évoquez, qui commence par une demande d’information et de contrôle par les caisses de congés payés du bâtiment ! C’est-à-dire le symbole d’un corporatisme dénoncé régulièrement, y compris par des sociétés purement françaises du secteur… »

Lire la suite  :
http://www.atlantico.fr/decryptage/directive-bolkestein-dans-faits-realite-dumping-social-en-europe-jean-charles-simon-907639.html#Kq0Zetrm8yFCSX0v.99

 155 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Dernière nouvelle, la France offre 2500Euros aux migrants pour rentrer chez eux. Pour des personnes ayant fui la guerre : il faudra que l’on m’explique; car j’ai dû louper quelques épisodes de la saga

  2. pauvre con !!
    est ce que tes chevaux au Haras du Pin et du Boursin, tu leur as appris a hennir en Français ???

  3. Pour illustrer le propos de Christine Tasin, ce petit témoignage :
    Dans le cadre de l’obligation, pour la Société d’économie mixte de la ville de Sèvres, le bailleur,la SEMI fit un appel d’offre pour la réhabilitation d’une des résidences d’habitat social dont elle est propriétaire, au moins pour partie.
    À de rares exceptions près, tous les ouvriers que nous avons rencontrés au cours de cette longue et pénible réhabilitation, pour les locataires résidents, étaient étrangers !
    Seule,l’entreprise chargée de remplacer les huisseries vétustes nous a envoyé du personnel parlant correctement le français.
    Le chantier s’étale sur plus d’un an et lorsqu’il s’agit de poser un flocage pour l’isolation des caves alors là, ce fut la chienlit totale: l’entreprise responsable employa des gars ne parlant pas un mot de français, parfois agressifs,ne portant aucune protection réglementaire et couchant parfois dans le local réservé aux containers à ordures et recyclage !
    Sans doute,pour éviter de coûteux frais de transport à l’entreprise…
    Cette première équipe qui venait de pays de l’Est, d’Ukraine, probablement, ( j’ai cru reconnaître l’accent d’un de mes oncles polonais du sud) fit un travail si catastrophique que l’entreprise dut en changer rapidement.
    La seconde équipe, tout aussi étrangère, semble s’en tirer un peu mieux, mais le mal est fait: un travail bâclé avec tout un cortège de nuisances et dégradations de biens entreposés.
    Nous avons donc affaire à une Société d’économie mixte,pilotée par la Mairie de Sèvres, qui a bel et bien,aux dires du maître d’ouvrage négocié les prix de cette calamiteuse réhabilitation énergétique, aux moindre coûts.
    Quel dommage, que sous couvert de Développement durable, les édiles de terrain, comme peuvent l’être les maires, montrent un si mauvais exemple de patriotisme économique !
    S’il y a bel et bien là, une opportunité formidable pour le BTP,en terme de marchés et de créations d’emplois ,nous devons veiller à ce que l’hypocrisie mercantile et ultra libérale ne dévoie les grands principes affichés de manière si tonitruante,par les acteurs de la COP 21.
    J’engage fortement Hervé Morin à téléphoner à Grégoire de la Roncière et à notre Présidente de Région…

    • Bonjour,
      Pour ma part, suite à un dégât des eaux, l’entreprise conseillée par la compagnie d’assurance m’a envoyé deux « peintres » ne parlant pas un mot de français et incapables d’effectuer le travail.
      De pauvres gars, visiblement des clandestins, sous la coupe d’un véritable marchand d’esclaves.
      Mais ces patrons crapuleux, comme ce chef d’entreprise, ne sont jamais sévèrement punis par la loi pour de tels faits, comme ils le devraient.

  4. durandurand salut mon ami !
    pour être bref comme pépin le bref !
    il faut évacuer ce gars dans les chiots un traître reste un traître ..
    tous des pourritures les politiques …

    • Bonsoir mon ami Roland , effectivement c’est inimaginable le nombre de traîtres que comporte notre Patrie , amitiés mon ami Roland .

  5. Surtout ne jamais faire confiance à cet iconoclaste de morin , un traître reste un traître !

  6. Depuis dimanche soir Morin sent d’où vient le vent. Il fait semblant de découvrir la Lune. Je suppose qu’il est en train de prendre ses marques dans l’espoir de décrocher un quelconque Secrétariat d’Etat l’an prochain.

  7. Quels bande d’hypocrites !
    Rien ne les arrête!
    Les seules convictions qu’ils portent,ces messieurs de la  »Droite molle », pardon,du  »Centre », sont celles entraînant quelques prébendes.
    Je me souviens d’un Hervé Morin,reçu en grande pompe à Clamart, par l’ancien maire,devant tous les musulmans du coin,ceux la même qui prient très pieusement dans cette fichue mosquée, réputée salafiste!
    Je n’ai pas le temps de développer,dommage,mais mes précédents articles archivés pourront être consultés.
    Quant à la filière du bâtiment, j’y reviendrai pour vous faire part de mon e expérience personnelle…

  8. Ils sont en train de crever le travail des Français de souche. Que se soit dans l’industrie automobile ou dans le bâtiment, la voirie, ou dans l’administration, ils crèvent l’emploi des Français qui se retrouvent sur la touche. Nos élus avec le medef et la complicité des envahisseurs œuvrent pour le grand remplacement. Désolé morin mais si tu veux que l’on parle Français il faut d’abord embaucher des ouvrier Français de souche. Connard t’a rien compris, Abruti en embauchant en priorité des étrangers tu fait de la discrimination avec les Français de souche, mais tu est trop con pour t’en apercevoir.

    • Oui comme la centrale nucléaire de flamenville, toute la main-d’oeuvre et étrangères , pour ma part contrairement aux tunnel sous la manche, je n’ai jamais vue une annonce d’offres d’emploi concernant la construction de la centrale de flamenville,même en interim.

Les commentaires sont fermés.