Un poème d’Apollinaire que Poutine pourrait envoyer à Erdogan …

Publié le 30 octobre 2016 - par - 7 commentaires

Les Russes ne sont pas des enfants de choeur, mais en revanche non seulement ils ont du coeur à défendre leur patrie et des choeurs pour le dire, comme les cosaques (Poutine a fait lever une armée de 400000 cosaques!):

Quant au néo -sultan Erdogan il fait très attention:

Extrait de la chanson du Mal aimé, chanté et dirigé par Léo Ferré.
Texte de Guillaume Apollinaire.Extrait de la chanson du Mal aimé, chanté et dirigé par Léo Ferré.

Et ça fait toujours du bien:

En 1676, alors que les Cosaques Zaporogues viennent de remporter une importante victoire contre les Turcs, le sultan Mehmet IV, empereur des Ottomans, leur adresse la lettre suivante :

« En tant que sultan, fils de Mahomet, frère du Soleil et petit-fils de la Lune, Vice-roi par la grâce de Dieu des royaumes de Macédoine, de Babylone, de Jérusalem, de Haute et Basse Égypte, Empereur des Empereurs, Souverain des Souverains, Invincible Chevalier, Gardien indéfectible jamais vaincu du Tombeau de Jésus Christ, Administrateur choisi par Dieu lui-même, Espoir et Réconfort de tous les musulmans, et très grand défendeur des chrétiens, J’ordonne, à vous les Cosaques zaporogues de vous soumettre volontairement à moi sans aucune résistance. »

L’armée cosaque répond :

« À Toi Satan turc, frère et compagnon du Diable maudit, serviteur de Lucifer lui-même, salut!

Quelle sorte de noble chevalier au diable es-tu, si tu ne sais pas tuer un hérisson avec ton cul nu ? Vomis du Diable avec ton armée dévorée. Tu n’auras jamais, toi fils de putain, les fils du Christ sous tes ordres : ton armée nous n’en avons pas peur et par la terre ou par la mer on continuera à se battre contre toi.

Toi, scullion de Babylone, charretier de Macédoine, brasseur de bière de Jérusalem, fouetteur de chèvre d’Alexandrie, troupeau de pourceaux de petite et de grande Égypte, truie d’Arménie, giton tartare, bourreau de Kamenetz, être infâme de Podolie, petit-fils du Diable lui-même, Toi, le plus grand imbécile malotru du monde et des enfers et devant notre Dieu, crétin, groin de porc, cul d’une jument, sabot de boucher, front pas baptisé !

C’est ce que les Cosaques ont à te dire, à toi sous-produit d’avorton ! Tordu es-tu de donner des ordres à de vrais chrétiens !! Nous n’écrivons pas la date car nous n’avons pas de calendrier, la lune est dans le ciel, l’année est dans un livre ainsi que le jour, et nous sommes chez nous ici comme toi là-bas et pour cela tu peux embrasser notre cul ! »

Complément de Claude TAL

le texte d’Apollinaire :

» Devenez mes sujets fidèles
Leur avait écrit le Sultan
Ils rirent à cette nouvelle
Et répondirent à l’instant
A la lueur d’une chandelle

– RÉPONSE DES COSAQUES ZAPOROGUES AU SULTAN DE CONSTANTINOPLE –

Plus criminel que Barrabas
Cornu comme les mauvais anges
Quel Belzébuth es-tu là-bas
Nourri d’immondice et de fange
Nous n’irons pas à tes sabbats

Poisson pourri de Salonique
Long collier des sommeils affreux
D’yeux arrachés à coup de pique
Ta mère fit un pet foireux
Et tu naquis de sa colique

Bourreau de Podolie Amant
Des plaies des ulcères des croûtes
Groin de cochon cul de jument
Tes richesses garde-les toutes
Pour payer tes médicaments  »

________________________

c’est tout l’islam qui est décrit dans  » la réponse des Cosaques Zaporogues  » !

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Un poème d’Apollinaire que Poutine pourrait envoyer à Erdogan …”

  1. AH AH AHHHH ! L’armée cosaque à très bien répondu !
    il est temps que les vrai Chrétiens et Templier reviennent et montrent à ces satans et serviteur de la secte sanguinaire islam qui sont les vrais Chrétiens et Templiers !…

  2. Avatar claude t.a.l dit :

    le texte d’Apollinaire :

  3. Sarisse Sarisse dit :

    Merci pour le rappel de ce texte qui a marqué mon adolescence grâce à un très vieux vinyll sur lequel il ya la voix du poëte, relu par un Jean-Pierre Marielle en verve, je le connais par coeur depuis, ah ces cosaques, quelle inspiration, que c’est stimulant!
    Poutine, lui, connaît le texte original.

  4. Avatar yoniii dit :

    hi

    certe l ennemi de mon ennemi est mon amie
    temporairement et pour plus longtemps

    ceci dit ; l honneteté histoirique est aussi de voir les avantage de l ennemi de mon ennemi . mais aissi les desaventage

    car l ennemi de mon ennemi peu ausii devenir mon propre ennemi a un moment ….

    les cosaque certe etaient connu pour leur bravour contre les muzz

    mais………..

    aussi pour leurs extrreme lacheté .. et inhumanité sur les autre minorité russe comme les juifs en terre russe

    les cosaques etaient connu pour

    leur bestialité et leur goue aux genocide ,

    aux pogrom , aux viole d enfants , femme ,

    a l eventrage de femme enceinte ,

    aux pogrom par le sabre , aux pogrom par le feu ,

    a l ecartelage de victime vivante avec des chevaux etc , etc….

    ce coté sombre n est pas non plus a oublier sous peine de devenir soi meme une de leur victime … demain

    les cosaque ont leur cotées sombres et il ne doit nullment etre neglgée car il fait partie de ce qu est un cosaque …

    by

  5. Avatar Fomalo dit :

    Succulent rappel :
    « Ta mère fit un pet foireux et tu naquis de sa colique.. »
    Alors les « nique ta mère » des racailles .. on peut en rigoler !
    . Je propose que l’on apprenne les vers d’Apollinaire à tous les petits élèves obligés en primaire de suivre des cours d’arabe!!! Du coup les manuels formule belcassine seront peut-être obligés d’intégrer les Cosaques.. et aussi le sens de « pet » et de « foireux ».. Longue vie à la poésie française!

Lire Aussi