Toutes les causes qui étaient défendues par la gauche progressiste reniées par la gauche de 2016

Comment des gens dits de gauche, ou du moins auto-proclamés de gauche, peuvent-ils dénoncer Theresa May parce qu’elle veut mettre fin à la libre-cicrculation thatcherienne ?
Il ne s’agit plus de simples divergences mais d’un revirement à 180° des valeurs !
En soi, ce n’est pas un problème dans le sens où nous en prenons conscience, et l’admettons!

Les écologistes et l’extrême gauche sont muets sur le CETA ou le TAFTA alors qu’il s’agit d’un désastre écologique sans précédent, d’un retour aux conditions ouvrières dignes du 19ème siècle. Rien sur le « salon de la femme musulmane », ni sur les affaires de viols massif. Une intolérance extrême, un déchaînement de haine envers tous ceux qui n’adhèrent pas au « vivre-ensemble », racisme anti-blanc, antichristianisme, antisémitisme de certains sites que l’on sent poindre là encore pour complaire aux musulmans:

Mais je n’en veux pas de cette gauche !  C’est Marine, qui encore une fois défend l’opposition au CETA pour ne citer que cet exemple.
Toutes, absolument toutes les causes que défendaient cette gauche « progressiste » sont désormais reniées.

Il y a les bobos pur jus:  » Tu sais, il s’agit de personnes comme nous! » m’a-t-on rétorqué plus d’une fois: « Ah bon, ai-je répondu, je ne savais pas, je croyais qu’ils grillaient les petits enfants pour les manger et découpaient les vieux pour en faire des sacs à main »!!…

Pour les autres il ne s’agit pas de crétins : il y a des philosophes, des chercheurs, des personnes cultivées et intelligentes parmi eux: on ne me fera jamais croire qu’ils ne voient pas l’incompatibilité absolue de l’islam avec cet esprit de liberté qu’ils revendiquent et le grave danger qui vient !

Alors que se passe-t-il ? Comment des esprits éclairés peuvent ils se mentir à eux-mêmes ? Mais surtout comment peuvent ils revendiquer cette liberté lorsqu’ils sont à ce point prisonniers d’une telle escroquerie intellectuelle ?

 37 total views,  2 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Très bonne émission
    sur lui tout un monde très intéressant
    maintenant à 16 h30

  2. Il n’y a pas d’esprits éclairés à gauche. Le socialisme (sous son acception large) est un totalitarisme et comme tout les totalitarismes, il est abrutissant. Ceux qui se réclament de gauche sont aussi lucides que les membres d’une secte. Il n’y a rien à attendre d’individus embrigadés jusqu’au fanatisme.

    • Ceci vaut également pour la droite.
      Enfin, pour certaines personnes à droite : il ne faut jamais généraliser.
      La preuve : l’auteur de cet article est de gauche… mais lucide.

    • Si vous parlez des partis de gauche comme le PS et son affairisme, le PC et sa rigidité bureaucratique et dictature stalinienne, l’extrême gauche pro-islam et son anti-christianisme, je suis entièrement d’accord avec vous, mais c’est le cas de tous les partis:
      Une étiquette a son utilité le temps d’un tournant historique, d’une action d’envergure, et sert à fédérer, après, il s’agit plus ou moins d’une secte, dont le but est de paralyser toute forme d’esprit critique:
      Il suffit de penser aux personnes de droite s’apprêtant à voter Juppé, ou Sarko, pro-européens et immigrationistes, fidèles à l’étiquette LR alors que Marine représente la véritable droite à laquelle ils aspirent.
      Si je me sens de gauche c’est d’une part, par opposition à cette droite spécifiquement affairiste du capital qui depuis le 19ème reste le principal vecteur de la misère par l’exploitation ou des conflits les plus sanglants.
      La gauche des « partis » à laquelle je suis complètement étranger n’est pas en reste, leurs méthodes sont simplement plus sournoises .
      Enfin, et surtout, je me réclame de cette gauche libre et progressiste en tant que conscience politique, jamais en tant qu’affiliation : Aucun parti ne peux la revendiquer, ce ne serait que de l’imposture grossière.
      Cette liberté je la revendique d’autant plus que je m’apprête à voter, sans une seconde d’hésitation, pour Marine aux prochaines présidentielles.

  3. Je suis de gauche, comme Louis (merci mon chéri pour ta demande en mariage via Résistance Républicaine !) et suite à une discussion avec une dame, lors de la manif de Montpellier, nous avions commencé un article sur ce thème. En effet, je me suis entendue répondre que je racontais n’importe quoi : on ne pouvait parait-il pas être « de gauche » et contre cette invasion, être « de gauche » et patriote !
    Or devant les événements majeurs qui bousculent notre société, l’étiquette politique nous semble très secondaire.
    Pire, le dogme du parti politique est préjudiciable car il empêche toute remise en question, ou plus simplement de se retrouver dans une communion d’idées.
    Je ne parle pas des idéaux, mais bien de l’opposition politique gauche / droite, extrême gauche / extrême droite qui aujourd’hui, au mieux ne veut plus dire grand chose, au pire sème la confusion la plus totale dans les esprits.
    La résistance en 39-45 n’a pas été initiée par des partis mais par des individus de toutes étiquettes politiques.
    Ci dessous le texte brut de Louis :
    Le Grand Remplacement,
    ou comment on assiste à l’inversion des valeurs politiques.
    Nous sommes de gauche, pour les valeurs que cette idéologie est sensée véhiculer : la solidarité, le respect du plus faible. Comme tous les « gochos », nous avons lutté contre le TAFTA, les OGM, Monsanto. Nous sommes pour la sortie de l’Europe inféodée aux USA : lutter contre la mondialisation c’est lutter contre l’ultralibéralisme qui entend remplacer, au prix d’une guerre de religion – mais ils n’en sont pas à ça près – des citoyens avec une histoire et une conscience par des consommateurs serviles : si ce n’est pas être de gauche alors je ne sais pas ce qu’est être de gauche…
    Mais les bobos socialistes qui ne sont plus à une énormité près, confondent sciemment « internationalisation révolutionnaire » et mondialisation.
    Et il se trouve que ceux que les bien pensants socialistes qualifient de fascistes parcequ’ils votent à l’extrême droite, sont aujourd’hui majoritairement opposés à l’Europe. Ils ont compris que cette dernière n’est que le bras armé des multinationales qui dirigent les USA.
    En s’opposant à l’immigration sous toutes ses formes, cheval de Troie de l’islamisme, ils refusent l’instauration programmée de la charia dans un pays où les femmes peuvent sortir le soir sans craindre de se faire violer, ou les pauvres, les accidentés de la vie peuvent être aidés. Ils refusent une religion « satanique » qui cherche à remplacer celle de leurs aïeux.
    Et ils sont traités de fascistes, alors que la gauche, en accueillant à bras ouverts ceux qui demain les réduiront, il n’y pas d’autre mots, en esclavage, fait le lit du fascisme islamiste !
    Vous comprenez, c’est tellement plus confortable d’être de gauche et d’être pour l’accueil des migrants ! Ça évite de penser, de prendre des risques, cela permet de briller dans les soirées ou avec les copines, quitte à renier sa conscience.
    Lorsque le parfait « gentil migrant » bien inoffensif sera enfin débusqué parmi la horde, il sera de bon ton de l’afficher dans les soirées. Mais pas trop ostensiblement !! Faut savoir rester… modeste…
    Plus difficile est-il de se heurter, d’un côté aux idées reçues de certaines personnes, comme ce samedi à Montpellier où ma compagne s’est entendu dire qu’elle n’avait « rien compris », après qu’elle eu le toupet de se dire de gauche mais partie prenante de la manif pour laquelle nous avions fait 200 km aller-retour, et de l’autre aux insultes des bobos pour qui défendre sa patrie, c’est être forcément fasciste…
    Autant l’inconstance politique sur le court terme est une trahison, autant l’obstination idéologique sur le long terme est un leurre : solidarité ne signifie pas ouvrir mon garde manger à tous les pauvres de ma ville alors que ma famille a déjà du mal à se nourrir.
    Avant 1968, la société semblait sclérosée, conformiste, coincée et l’ouverture vers l’émancipation à tous les niveaux était sans doute nécessaire.
    Aujourd’hui cette ouverture revendiquée par l’extrême gauche par idéologie et par les socialistes à des fins électorales, est celle des frontières et se révèle mortifère pour le pays.

    • Bonjour,
      Je pense que, chez Mélenchon par exemple, le doute sur cette politique folle d’immigration s’insinue : à preuve les accusations portées contre lui, face à son porte-flingue Corbière, par Benoît Hamon, sur BFM, ce dimanche à midi.
      Mélenchon n’est pas la moitié d’un imbécile. De plus il veut renouer la politique avec les classes populaires : il s’est vite aperçu que la politique migratoire actuelle est rejettée de plus en plus massivement par les électeurs qu’il convoite.
      Cela dit Méluche est encore au stade de la pensée intime : il y a encore du chemin avant de passer aux actes politiques et avant de rompre séchement avec l’idéologie médiatico-politique actuelle sur ce sujet précis.
      En aura-t-il même le courage ?

      • Bonjour Antiislam
        Le courage mais aussi la méthode: Les Français n’ont jamais accordé de crédit à la « vraie gauche » politque.
        Lorsque des ouvriers votent pour Giscard ou Chirac en se foutant de la gueule d’Arlette Laguillier, on se dit qu’on s’est peut-être trompé de planète.
        Mélenchon fait un score si faible que le rejet de cette bienpensance risque de lui coûter encore plus.
        Perso, je ne le pense pas, je crois au contraire que dans une telle catalepsie bienpensantesque, c’est le courage, la capacité à innover, à bousculer, à clamer, si nécéssaire, haut et fort: « Jusqu’à présent c’était comme ça, j’ai eu tort, désormais je prend cette voie » qui est susceptible de séduire, à juste titre, car la politique c’est aussi savoir être réactif à l’actualité.

  4. Je viens de visionner cette vidéo faite par des Allemands : https://www.youtube.com/watch?v=rPXI6tA31yI
    Je pense que nous devrions faire pareil, une vidéo avec les patriotes français, et tous les patriotes de tous les pays devraient faire la leur : Espagne, Italie, Pays-Bas… Et faire partager ces vidéos le plus possible.

  5. Avis au propriétaire
    tous ce que l.umps ne vous a pas dit et ne vous dira pas avant les élections
    une taxe pou les propriétaires habitants
    leurs bien
    alors votez marine

  6. Merci Christine !
    J’ajouterai que Marine est la seule à vouloir sortir de cette Europe, et ce bien avant qu’il n’ai été question de CETA, ou même de TAFTA.
    Lorsque l’on sait que la simple réglementation concernant un colorant alimentaire tient sur plusieurs dizaines de pages, alors que dans le même temps les états se trouvent démunis face au terrorisme et à la destruction programmée de leur culture, on saisit l’ampleur du malaise.
    Sans l’Europe, des pompes à subvention comme la FNSEA devraient faire face à leurs choix politiques, Xavier Beulin n’existerait même pas.
    Cette Europe là a clairement été mise en place pour favoriser et alimenter la corruption, asservir les états.
    Dans ce contexte, gauche droite ne signifie plus rien, il n’y a plus que le profit.
    Au 19ème siècle déja le socialisme servait de paravent aux classes possédantes, afin d’endormir le peuple.
    https://www.youtube.com/results?search_query=henri+guillemin+la+commune+de+paris
    Lénine a souvent dénoncé les social traitres.
    Je ne suis pas communiste, je ne me reconnais du reste dans aucun parti : Je distingue simplement ceux qui oeuvrent pour les citoyens, et ceux qui combinent pour l’oligarchie, même si rien n’est aussi simple.
    Indépendamment de la question du bien fondé de sa doctrine, il faut reconnaitre sa lucidité politique quand il appelait « le gauchisme, la maladie infantile du communisme »: Nous y sommes en plein :
    Ce gauchisme c’est la bienpensance actuelle clamée par l’intelligentsia, à condition, bien sûr qu’elle n’en soit pas « éclaboussée », faut pas exagérer non plus.
    Adoptée par les bobos et autres idiots utiles là encore, elle constitue le meilleur « médium » idéologique mondialiste : On est loin de l’internationalisme Trotskiste : Ce dernier prétendait asservir la finance et émanciper le peuple, l’actuel réalise exactement l’inverse.

  7. D’accord avec vous, ça fait longtemps qu’il n’y a plus de gauche! les idéaux de Liberté, Egalité, Fraternité sont tombés à l’eau depuis longtemps, la notion de Citoyen aussi. Moi je suis de gauche (contre le sur-pouvoir de l’argent, le poids des religions,pour une éducation forte, un état fort au service des citoyens etc…) et ben je me retrouve beaucoup plus proche de ce que vous dites que ce que raconte cette » gauche » mondialiste, traître à la défense de son peuple et de ses valeurs. Ca marche aussi pour LR qui abandonne l’idée de France, et pour nos bobos écolos végan qui veulent nous priver de nos traditions culinaires.
    Ben oui, je suis d’une gauche totalement républicaine, favorable à l’esprit critique et on m’a traitée récemment de raciste, facho, xénophobe réactionnaire!
    C’est vrai que parmi mes valeurs, il y a le respect et la tolérance, pour mon pays et ses CITOYENS.
    Et je ne suis pas tolérante au point d’accepter l’intolérable.
    Tuer le vieux continent, que ce soit par l’invasion ou les accords commerciaux, mais comment un homme politique peut-il ratifier ça ????

Les commentaires sont fermés.