Conférence d'Odon Lafontaine : les sources du Coran

Dans une conférence du 23 septembre 2016, Odon Lafontaine (dit :Olaf et auteur de : « Le Grand secret de l’islam ») nous propose d’étudier l’histoire réelle de l’islam pour comprendre le moteur profond de cette idéologie.

Au delà de la légende islamique officielle de Mahomet, les chercheurs occidentaux appliquent des méthodes d’analyse critiques et scientifique sur les sources l’islam. Depuis 15/20 ans les découvertes se succèdent et nous racontent une toute autre histoire :

Pour commencer, Olaf nous démontre que le lieu d’origine de l’islam n’est sûrement pas la Mecque.

Il nous montre aussi que Mahomet ne s’adressait pas à des bédouins polythéistes du désert,  mais à des agriculteurs, des éleveurs et des pêcheurs en mer.

Il nous parle des témoignages de moines chrétiens, contemporain de Mahomet, qui nous décrivent un Mahomet différent de la tradition (tardive) de l’islam.

Il explique comment la construction de l’islam débute bien avant Mahomet.

Il nous montre comment, un courant du judaïsme du premier siècle a dévoyé le message chrétien. Et comment cette déformation politique du message spirituel de Jésus ou  »messianisme politique global » a été porté par une secte post-chrétienne appelé les Judéo-nazaréens.

Il nous décrit comment, après le cataclysme de la destruction du temple de Jérusalem, les judéo-nazaréens entreprennent le projet de reconstruire le temple pour faire revenir Jésus afin qu’il prenne la tête d’une armée et soumette le monde à la loi de Dieu.

Ensuite, il nous raconte comment, les Judéo-nazaréens, partis en exil en Syrie, se rendent compte qu’il ne pourront pas réaliser leur projet sans l’aide de la tribu arabe des Corechites.

Enfin, il nous dit comment les Judéo-nazaréens transmettent aux Arabes l’espérance folle que le mal pouvait être vaincu en reconquérant Jérusalem. Ce qu’ils font en 638 en reconstruisant le temple ; mais Jésus ne revient pas …

Dans la dernière partie de sa conférence, Olaf nous donne quelques pistes de réflexions sur la dynamique profonde de l’islam et comment dialoguer avec les musulmans.

Il propose des sujets de questionnements :

Mettre à l’épreuve le  »rêve » musulman : pourquoi l’islam n’a jamais pu établir un paradis musulman sur terre ?

Souligner la fausse anthropologie qu’est la vision islamique d’une humanité séparée en deux (croyants/non-croyants).

Expliquer comment ils sont manipulés.

Il met aussi en lumière le rejet de l’islam qui se développe dans le monde arabo-musulman.

Enfin, il invite à interroger les musulmans sur leur fausses espérances en se servant des vérités historiques, pour leur permettre de se libérer de cette prison mentale où il sont à la fois les prisonniers et les gardiens.

Il conclut en nous invitant à nous reposer la question philosophique du mal. Enfin, il nous interroge sur notre rapport au autres et sur nos propres espérances.

_______________________

_______________________

Pourquoi j’ai aimé :

Cette redécouverte des débuts de l’islam nous montre que les fondamentaux historique de l’islam découlent de la dénaturation de l’espérance chrétienne du salut du mal en un messianisme politique global, visant à établir sur terre un monde parfait, délivré du mal. Ce qui induit une espérance pathologique et dangereuse.

L’analyse historique de la protohistoire de l’islam, au delà de la dénonciation des mensonges et des manipulations dont les musulmans ont été victimes, permet d’ouvrir des perspectives de dialogue avec les futurs ex-musulmans de bonne volonté. Car après les combats sanglants qui seront malheureusement inévitables, il faudra bien les aider à reconstruire une identité viable. Il faut aussi, dés maintenant, élaborer un contre-discourt pour miner les bases de la propagande islamique. Et même si cela peut sembler illusoire, il faut aussi tenter de siphonner l’islam de ses fidèles par une contre offre idéologique efficace. La résistance devra être guerrière, mais aussi idéologique et je crois que Olaf nous offre, dans sa conférence, les prémices de pistes de réflexions qui me semblent prometteuses.

 45 total views,  1 views today

image_pdf

24 Commentaires

  1. Justement je l’ai lu ! Et plus d’une fois, dans plusieurs traductions (ne me sortez pas qu’il faut le lire en arabe, l’arabe est une langue comme les autres, son sens est parfaitement traduisible !)
    Au lieu de nous prendre pour des imbéciles, regardez-vous !
    Sourate 2 verset 191 « l’association est pire que le meurtre »
    ==> appel au meurtre des non-musulmans !
    Sourate 9 verset 28 « les associateurs ne sont qu’impureté »
    ==> et ne nous sortez pas que c’est une histoire de contexte… Dans la religion la plus courante, celle qui a construit la France, les autres ne sont pas interdits de visiter les lieux pèlerinage parce qu’IMPURS !
    Sourate 3 verset 110 : Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes.
    ==> Quelle différence avec les pires système discriminatoire ayant multiplié les morts sur la planète ? Ici au lieu de s’appliquer à la race, cela s’applique à la croyance…
    Etc., les exemples tiendraient des pages…
    Et puis pas la peine de nous sortir des versets tronqués, sans référence indiquée, comme ce fut le cas du S5 v32 pour tromper les français suite aux attentats…
    Alors SVP, regardez vous un peu !

  2. Il est encourageant de savoir que des musulmans commencent à douter de leur religion. On peut espérer qu’au contact de l’Occident certains, les plus intelligents, réfléchissent…. D’autres se convertissent, à leurs risques et périls, notamment hors d’Europe…
    Il faut aussi savoir que des prêtres, en France, s’attèlent à évangéliser des musulmans, avec succès parfois.

    • L’abbé Pagès à converti des musulmans, pas si mal pour un prêtre catholique quand on sait que les évangéliques y parviennent mieux.
      Les orthodoxes sont plus réservés car leurs églises ont souvent un caractère ethnique ou national.
      Quant aux conversions à l’athéisme c’est souvent le fruit d’une très courageuse et radicale rupture avec des textes et des croyances invivables.

  3. Mahomet c’est une création des juifs pour contrecarrer le christianisme de Jésus.

    • Vous ne croyez pas fantasmer et jouer à l’antisémite !
      Essayez de faire le compte de toutes les sectes des premiers siècles, tant chrétiennes que juives, voire judéo-chrétiennes comme Olaf en décrit une…

  4. L’Islam est un immense pillage de propriété intellectuelle du Judaisme. Plagiarisme intégral. Par exemple aujourd’hui Yom kipour, jour d’affliction et de repentir, établi dans la Torah le 10 eme(Esra) jour du 1 -er mois de l’année (Tishri). Mais hier, et aujourd’hui c’est l’Ashura (qui veut dire 10 aussi comme Eser en hébreu) pour les Sunnites, aussi le 1-er mois de l’année (pour eux; Mah Aram), qui célebre entre autre, l’exode rédempteur du peuple d’Israel de l’Egypte oppressive. Je ne parle pas de l’Ashura des Chiites qui se flagellent le dos jusqu’au sang, le souvenir du meurtre de Husein, petit fils d’Ali et neveu de Mohamed. Mais il y a tellement de couper-coller qu’il n’y a pas besoin de chercher bien loin pour trouver les racines de l’Islam dans le plagiat.

  5. Odon, quel beau prénom, enfin un Odon qui ne se confond pas avec un autre, le dhimmi Odon Vallet!

  6. hi
    une piste a creuser mais>….
    quand on refuse de permettre a ses disiples de ce convertir a une autre religion ( non muzz, pour d ancien muzz ou des muzz )
    c est que de faite on sais que la sienne et faible
    c est bien une preuve de faiblesse
    et cette faiblesse en soi aneantie la caractere de  » religion  » de cete  » religion »
    car si la  » religion  » a peur de la posibilité de changement a une autre religion c est que cette  » soi disant  » religion  » n en n ai pas une
    en permettant aux muzz de changer de religion , on siffonera baeucoup d ancien muzz automatiquement
    by
    by

    • @Yoniii,
      Vous avez raison. Cette « religion » n’en est pas une. C’est une doctrine politique totalitaire qui ne souffre aucune critique ni remise en cause.
      Si elle acceptait que les gens puissent quitter cette « religion », elle disparaîtrait comme l’eau disparaît d’une baignoire qu’on vide.
      La comparaison est vite faite : d’un côté on a la création, l’égalité homme-femme, la liberté d’expression, d’écouter de la musique ,de prendre du plaisir, et, surtout, de critiquer (cette dernière liberté étant sérieusement mise à mal).
      De l’autre côté, tout est codifié jusqu’à comment vous devez faire vos besoins. Quant aux libertés, il n’y en a pas. Pour les femmes, c’est tout juste si elles ont le droit de vivre.
      Donc, il n’y a pas photo.
      Bien à vous.

  7. Quelle est la différence entre critiquer le coran et remettre en cause l’espérance des musulmans ? Les deux sont liés. Décrédibiliser le coran déstabilise l’islam http://islam-bibliographie.info/id49.htm.
    Je regrette que Olaf est fait l’impasse sur les origines « païennes » de l’islam, car à ma connaissance il n’existe pas de lien entre les judéo-nazaréens et le cinquième pilier de la religion musulmane : le pélerinage à la Mecque, la Kaaba, et la vénération de la pierre noire http://www.coranix.free.fr/101/kaaba.htm.

    • je publierai bientôt votre texte, sans doute vendredi afin de ne pas noyer nos lecteurs sous les textes sur les origines de l’islam

    • Vous avez Raison Lavéritétriomphera, Olaf n’est pas prolixe sur les influences païennes de l’islam.
      À ce sujet, j’en profite pour signaler une chaîne Youtube qui explore en détail l’imprégnation Sabéenne (Sumérienne) du coran :
      https://www.youtube.com/user/AliasVeritas/featured
      La forme est un peu surprenante au début (vous pourrez zapper l’introduction). L’auteur nous livre son analyse du point de vue judaïque. Et c’est une production avec un parti pris davantage théologique qu’historique. Mais il me semble que cela reste instructif.
      Si vous avez d’autres sources sur le sujet, je suis preneur.

      • @Nicolas,
        J’ai transmis un article à Christine sur le sujet, il va être publié bientôt. L’islam à mon avis n’est rien d’autre que le culte de Baal qui s’est prolongé jusqu’à notre époque. Les prêtres de Baal ont fait leur dieu unique, évitant ainsi la concurrence d’autres « dieux » et cultes. Des mafieux, conformément au projet qu’ils avaient mis au point, ont ainsi pu concentrer tous les pouvoirs économiques, législatifs et politiques entre leurs mains. Le peuple est devenu à nouveau l’esclave des puissants, chassant le christianisme qui en principe s’opposait à cette politique.
        J’ignore qui fut réellement Mahomet, et si il a réellement eu le dessus sur les soit disant « païens ». Je pense cependant que ses idées gênaient et que certaines personnes ont tout fait pour le faire taire, comme d’autres avant lui et ils ont par ailleurs probablement réussi. Il est certain cependant que Mahomet n’a jamais été l’homme que les musulmans d’aujourd’hui décrivent.

        • @ Lavéritétriomphera
          Merci pour cet éclairage, j’ai hâte de lire votre article.

  8. Le texte de ce témoignage est par trop imprécis ! et c’est regrettable .
    Quand nous parle de « moines chrétiens » décrivant un Mahomet concret différent de celui de la tradition officielle , pourrait on quand même obtenir des éclaircissements supplémentaires , qui nous proposeraient un personnage éloigné du fameux aventurier , tueur en série sadique et violeurs de gamines de 9 ans ?
    Pour ma part , j’attends toujours l’historien providentiel me démontrant comment ou comment pas cet individu nommé Mahomet a ou non matériellement éxisté et si oui, quel fut son comportement objectif !
    Jusqu’à présent je suis resté sur ma faim ,! mais les musulmans au contraire se fondent sur la figure officielle du Mahomet coureur de désert , dont les agissements criminel , et les comportement sexuels dégoutant sont authentifiés dans des documents canoniques , dont la vérité est unanimement reconnue, par les plus grands docteurs de cette « religion »
    Par contre est en contrepoint de ce texte , il est avéré que le polythéisme religieux était fort répandu dans cette arabie pré islamiste, car des idoles anciennes furent néttement identifiées !

    • Dans la mesure ou »Mahomet » n’a aucune historicité, on peut douter de son existence; il est quand même curieux que aucun écrit de l’époque ne fasse allusion à ce personnage, alors que, selon l’islam officiel, il est censé avoir été un chef de guerre contre les empires perse et byzantin. On ne trouve rien, mais rien de rien le concernant.

  9. Ce qui est certain, c’est que les musulmans devraient faire un examen complet de leur islam qui pose trop de graves problèmes, pour être certain des faits historiques, mais de façon totalement impartial et surtout à l’abris de certain dangereux.
    Pour être certain qu’il n’y a pas eu de récupération de certains criminels, des tyrans, dans le passé pour en tirer profit, qui n’ont fait que sacralisé l’esclavage, le crime, le vole permis, le viole et bien d’autres choses et normalisé au nom d’Allah.
    C’est le diviser pour mieux régner, égale l’esclavage, la soumission d’abuser les peuples de ses richesses.
    De savoir par qui réellement la parole de Dieu avait été récupéré, car de cette façon présenté l’Islam comme religion est impossible, les livres saints de l’Islam présentes trop de fautes historiques, qui n’ont aucun sens, c’est de l’urine de chameaux.
    Une véritable religion se discute et discutable et accepte les critiques sans blasphèmes, se propose et ne s’impose pas par la force contre la volonté des gens, çà n’existe pas.
    Une vraie religion nous libère et n’enferme pas dans une prison mental de croyances.
    Comme les vrais paroles de Jésus étaient l’amour libère, les croyances enferment et nous amènent aux dogmes totalitaires, avec des escrocs qui en profitent contre la volonté des peuples jusqu’à l’usure.

    • L’islam avec les textes qu’il se traîne est une véritable camisole, l’intérieur de cet édifice est tellement invivable qu’ils ont inventé des moucharabieh pour que des réformateurs, voire des schismatiques essaient de sortir la tête pour inhaler un air plus respirable que celui de cette maison de fous, un Al Hallaj à fini comme il devait finir car sa paroles entrait en contradiction avec ce qu’il se passait à l’intérieur de cette prison, même le shiisme, lui même schisme non moins violent et intolérant du sunnisme a connu ses échappés comme les babis et les ba’haïs qui ont finalement franchi le pas pour sortir la tête, puis tout le corop du moucharabieh pour s’en échapper.
      Une occasion pour évoquer au passage les persécutions subies par ces même ba’hais , plus durement réprimés que les chrétiens , les juifs ou les zoroastriens car considérés comme hérétiques de l’islam, hérétiques?on les comprends, ils en avaient marre d’égorger leur prochain au nom d’un prophète et d’un dieu de malheur.

  10. J’ai lu le livre d’Olaf « Le secret de l’Islam » et je le recommande vivement pour comprendre comment l’Islam n’est qu’une idéologie ayant pour seul but le pouvoir terrestre.

  11. « MAHOMET »un politique,guerrier sanguinaire,un opportuniste,qui c’est attribué les paroles dites par « DIEU »pour son propre compte, »UN ESCROC »comme nos pourritiques d’aujourd’hui,moralité »RIEN A CHANGER »les hommes utilisent le « DIVIN »pour dominer,manipuler leurs prochains,là et tout le secret des religions: »UNE VASTE ESCROQUERIE »..!!

Les commentaires sont fermés.