Hôpital de Saint-Denis : un bouddhiste a grièvement agressé un médecin urgentiste

Nulle part il ne sera écrit que les deux individus sont des musulmans, de ces arabo-musulmans agressifs qui se sentent à présent assez forts pour grièvement blesser un médecin urgentiste de l’ hôpital de Saint Denis
Saperlipopette !!!
DEHORS !! A coups de pompes sur la tronche… le cul ils ne leur sert qu’à insulter la face de Dieu en le lui présentant 5 fois par jour.
Est-ce le personnel qui se plaint sans évoquer les responsables des agressions ou le journaliste qui censure ?
Bref, des gens violents au point de briser les poignets d’un urgentiste… ça pue l’islam.

Un médecin violemment agressé aux urgences de l’hôpital de Saint-Denis

VIDÉO – Jugé en comparution immédiate ce vendredi, l’agresseur a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès. Il encourt cinq ans de prison pour avoir brisé les poignets d’un urgentiste mardi soir.

L’agression était d’une violence rare. Mardi soir, un médecin a été grièvement blessé lors d’un affrontement avec l’accompagnant d’un patient aux urgences du centre hospitalier de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. L’agresseur s’en est violemment pris à cet urgentiste en lui assénant des coups de pied. La direction de l’hôpital a précisé que le médecin a eu les poignets brisés et a été «pris en charge par des chirurgiens spécialisés». L’agresseur, qui accompagnait son frère aux urgences, a été arrêté dans la foulée. Il a été présenté ce vendredi en comparution immédiate au tribunal de Bobigny. Il encourt cinq ans de prison, a précisé le parquet au Figaro.

«Je regrette mon geste, je voulais arranger les choses, j’ai fait qu’empirer», a déclaré ce vendredi à la barre le jeune homme de 21 ans, qui a été placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès, renvoyé au 4 novembre. Le parquet a précisé qu’il avait déjà été condamné dans le passé, et était connu des services de police pour des délits mineurs.

Selon le parquet de Bobigny, le médecin s’est vu notifier une interruption temporaire de travail de 48 jours. Outre cet urgentiste, deux infirmiers qui se sont interposés «ont également été victimes de coups et blessures» avant d’être soignés par leurs collègues.

 

Un agent de sécurité disposé aux urgences la nuit

«Il a fallu que des mains soient brisées»
Un collègue de l’urgentiste blessé

L’hôpital, qui s’est porté partie civile, a annoncé aux personnels qu’un agent de sécurité serait disposé «en permanence aux urgences la nuit». «Il a fallu que des mains soient brisées» pour qu’un agent de sécurité veille sur le service, a déploré un collègue de l’urgentiste qui a requis l’anonymat. Il estime que «la dégradation des conditions de travail s’accompagne d’une dégradation des conditions de sécurité» avec une «montée en puissance de l’agressivité du public». Il évoque des «agressions verbales quotidiennes» et des «agressions physiques quasi-hebdomadaires».

Contacté par Le Figaro, l’établissement s’est pourtant refusé à tout commentaire. «Pour le moment, nous gérons l’aspect émotionnel qu’a eu cet incident dans tout un service», a précisé l’hôpital.

Le centre hospitalier de Saint-Denis est au cœur d’une zone densément peuplée de l’est de la Seine-Saint-Denis, l’un des départements qui concentrent le plus de difficultés sociales.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/09/16/01016-20160916ARTFIG00234-un-medecin-violemment-agresse-aux-urgences-de-l-hopital-de-saint-denis.php

 231 total views,  1 views today

image_pdf

36 Commentaires

  1. le jour où lles urgentistes de tous les hopitaux feront une manif pour exprimer bien clairement ce qui se passe ( devant la T) il y aura une réaction sinon cela ne risque pas de s’arranger

  2. Les médias taisent l’origine ethnique, la confession religieuse, le nom de famille des agresseurs. Il tentent de diminuer le racisme alors qu’ils ne font que l’augmenter. En cachant ces informations la population fini par penser qu’on leur cache sciemment ces informations parce que les agressions ont le même type d’auteur, quand bien même ce ne serait pas le cas.
    Les médias amplifient l’amalgame chaque jour par leur maladresse et leurs mensonges.
    Quand, sur trois 3 agresseurs, on ne donne qu’un seul nom de famille parce qu’il a une sonorité française, on se doute de la provenance des deux autres.
    Etre honnête avec ses lecteurs rendrait service à tout le monde, sans exception.

  3. Pour rebondir sur le bouddhisme, j’ai retrouvé ça, en date de 2012 :
    http://www.directmatin.fr/france/2012-07-20/moussaoui-contre-la-mention-de-la-religion-en-cas-dagression-51194
    On y trouve entre autre l’utilisation du mot « jeune ». J’ai trouvé ça assez drôle, comme quoi le ridicule ne tue pas :

    Il ne faut « pas confondre des jeunes qui peuvent être désoeuvrés et qui commettraient un acte délictueux, inacceptable » avec l’ensemble des jeunes, et il ne faut pas « que leur origine religieuse soit mise en avant et que des généralisations quelquefois approximatives soient faites », a ajouté M. Moussaoui.

    Donc jeune voulait dire musulman, CQFD !!!

  4. J’en ai plus que marre. Je ne peux même pas verbaliser mon sentiment. Jusqu’à quand subira-t-on. Ils se croient tout permis et ils ont raison : tout leur est permis.

  5. Christine, je me permets de vous dire que j’aurais préféré que vous mettiez « bouddhiste » entre guillemets… J’ai énormément de respect pour les adeptes de cette philosophie/religion. Cela peut créer l’équivoque… Si on ne lit que le titre…
    Par ailleurs, les musulmans ne méritent pas qu’on les ménage !
    Dès l’annonce du fait divers à la radio, surtout en Seine-Saint-Denis, il était clair que l’auteur de cet acte abominable ne pouvait être qu’un adepte d’allah, lui !
    Depuis l’intervention de BH Levy, sur l’anonymat, on peut observer, en effet, que les noms des agresseurs ne sont plus cités, que les visages sont floutés.

  6. Que des copiés -collés, ou presque, de l’AFP dans toute la presse…
    AFP : Association Française de Propagande !

  7. « Nulle part il ne sera écrit que les deux individus sont des musulmans, de ces arabo-musulmans agressifs qui se sentent à présent assez forts pour grièvement blesser un médecin urgentiste de l’ hôpital de Saint Denis
    Saperlipopette !!!
    DEHORS !! A coups de pompes sur la tronche… le cul ils ne leur sert qu’à insulter la face de Dieu en le lui présentant 5 fois par jour.
    Est-ce le personnel qui se plaint sans évoquer les responsables des agressions ou le journaliste qui censure ?
    Bref, des gens violents au point de briser les poignets d’un urgentiste… ça pue l’islam.
    xxxxxxx
    chère Madame Tasin
    je suis trés heureux de constater que nos styles rédactionnels sont EXACTEMENT les mêmes
    Genius génium fricat 😆
    j’ ai beaucoup aimé l’ emploi de « Saperlipopette » que connaissent bien tous mes proches et amis !!

  8. Qu’on le veuillent ou pas notre système de santé va à grands pas vers un système à 2 vitesses.
    Nos politiques ont détruit le système de santé ! En premier la loi de travail ne met pas le cadre. Savez – vous que dans l’hôpital le travail est à la carte? Résultat : par pressions immenses, de sales coups, réprimandes fabriquées certains médecins sont obligés de travailler en comble de la rigolade en 2 places en même temps pour que d’autres puissent faire d’une demi-journée à quelques heures seulement (2-3) par jour ?
    D’autre part, ces malheureux qui crèvent à l’hôpital doivent répondre à des demandes complétement insensées sans être couvert par aucune loi. .
    Il ne faut pas un coup de ballais à la santé publique mais une bombe atomique !

    • Bonjour,
      Tout devient à deux vitesses en France.
      L’Ecole en particulier.
      C’est une honte au moment où nos dirigeants se gargarisent d’égalité, de citoyenneté, de République.

      • Oui mais comment se nomme là Ministre de l’Education Nationale?
        Ecole à deux vitesses oui, bientôt la langue arabe obligatoire et ne comptons sur Mr Alain Juppé si par malheur il est pour abroger cette option.

  9. Ils sont dans une haine totale et agressent et insultent tous les blancs. Mais si ils n’aiment pas les blancs pourquoi ils viennent se faire soigné par les blancs. Qu’ils retournent chez eux, les soins sont forcément mieux en musulerie.

    • Une des particularités de l’Islam et qui la sépare des autres religions/systèmes de pensée est l’absence de réciprocité.
      P.ex. judaisme et christianisme ont fait leur cette injonction :
      « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ».
      Cette évidence est totalement absente du mode de fonctionnement musulman.
      Ceci explique cela : ils doivent recevoir des Blancs soins et bienfaits de la civilisation occidentale, mais sans réciprocité : ils paient en retour par la violence.

      • Bonjour,
        Les généralistes sont souvent douteuses, pourtant :
        L’absence de gratitude est totalement absente.
        Je crois que je n’ai JAMAIS vu un musulman (modéré ou pas) remercier la France pour son accueil.
        Le retour sur soi n’existe pas plus : je n’ai jamais vu un musulman regretter que ses pères aient massacré Français dans les années 60.
        Bien au contraire on vient en France exiger son pain et injurier le « colonialisme français » du même pas.

  10. tout ça par la faute de nos politiques dans des temps pas si lointains ça marché normalement les hopitaux etais pas remplis de gens qui acceptent pas nos coutumes et nos régles
    mais ça c’etais avant.

  11. Un adepte du taoïsme qui trouvait qu’on ne laissait pas assez de place à la médecine chinoise dans nos hôpitaux.
    C’est sans doute ça, rien d’autre ne me vient à l’esprit.

  12. Ah l’hôpital Delafontaine, et sa population bigarrée….
    Lorsque j’habitais à ST-Denis, j’ai parfois eu besoin de me rendre dans cet hôpital. En règle générale, 9 fois sur 10 le personnel soignant y est compétant et travaille d’arrache pied, au milieu d’une population aussi pauvre financièrement qu’intellectuellement et moralement.
    Petits souvenirs:
    Mon fils de deux ans vient de s’ouvrir profondément sur le haut de la pommette et a urgemment besoin d’ être suturé. A la vue du visage sanguinolent du petit nous sommes immédiatement pris en charge, à la grande colère d’une famille qui attend depuis déjà un bon moment. Le père se lève et harangue le médecin qui me guidait vers une salle de soins. Le médecin soupire et hausse le ton:  » Que faites vous encore ici ? Votre petit n’a rien de grave, juste un énorme rhume. Et je ne l’ausculterai pas encore une fois et je ne vous prescrirai pas d’antibiotiques. Les médicaments ne sont pas des bonbons ou des philtres magiques que l’on peut consommer sans raison. Maintenant laissez moi passer, car l’enfant de cette dame a, lui, réellement besoin d’être soigné. »
    Quand je suis ressorti avec mon fils pansé dans les bras, la famille était toujours là. Le médecin a tourné les talons et décidé d’appeler la police.
    Mon aînée fait une grave crise de ce que nous pensons à tort être de la simple spasmophilie, les pompiers convoqués par le médecin de garde, nous emmènent aux urgences. Ils sont à la fois professionnels et si gentils que la crise semble s’atténuer. Nous attendons au milieu de la plus grande détresse humaine. La salle d’attente est bondée, certains pleurent, d’autres cris ou sont prostrés. Soudain, un jeune homme arrive en hurlant car il a très mal à la jambe. Ma fille pliée en deux par la douleur lui demande d’arrêter de hurler, car cela dérange tout le monde, dont la petite jeune fille assise près de nous le visage enfouie dans les bras de sa mère. Le type lui rétorque qu’il a très mal et qu’il souffre. Mais c’est juste une crampe, lui rétorque ma gosse qui a remarqué sa tenue de sport .Le gars s’apprête à répondre quand un médecin arrive pour nous prendre. Nous préférons qu’il s’occupe de la petite jeune fille au visage caché, car nous soupçonnons une méningite au vu de ses symptômes. Quand le médecin reviendra pour prendre cette fois ma fille en charge, il demandera au vigile de foutre le gars hurlant dehors et soupirera  » si seulement, ils étaient comme vous. Je leur demande pas d’être des lumières, ni de connaître le Vidal par coeur. Non juste d’être un peu attentif à l’autre.  »  » Ca docteur c’est une question d’éducation et quand vous avez été élevé comme un petit roi, en voici le résultat.  »
    J’en ai des tonnes comme celles-là.
    Mais je vous en fait grâce.
    PS : Si vous devez aller aux toilettes des urgences, abstenez vous : au choix murs repeints à la merde ou au sperme.

    • Et j’en rajouterai une louche pour avoir été confrontée 2 fois à ce genre d’énergumène excité je vous suis dans votre commentaire . Le problème c’est le système qui a trop laissé les urgences devenir sujets à consultations GRATUITES . Si l’acte était payant facturé au tarif de nuit néanmoins remboursé par l’assurance maladie par la suite . Il y aurait moins de clients issus de la diversité et les urgences redeviendraient ce qu’elles étaient avant sans ce tsunami de personnages à qui tout est dù !
      Quand vous faites appel à un médecin urgentiste à domicile , ses honoraires sont en conséquence , s’il y a lieu de vous diriger vers un hôpital celui-ci fera les démarches nécessaires pour vous accueillir en urgence . Vous pouvez constater aux urgences que la majorité des patients n’est pas couleur locale .
      Je suis consternée par tant de lâcheté de nos politiques qui s’écrasent devant ces comportements insupportables et l’omerta liée à ces agressions quotidiennes cautionnée par les journalistes à la solde du gouvernement et du politiquement correct . Pourquoi ne pas avoir le courage d’annoncer l’origine de l’agresseur , d’ailleurs le fait de taire cette origine est révélatrice !

    • mais non mais non… quand la presse ne donne pas l’origine ou le nom c’est forcément un bouddhiste non ?

      • Ca me rappelle Vladimir le Ruskof ! Pas Poutine, non l’autre Vladimir, celui de l’AFP !!!
        🙂

        • J’oubliais son copain Kevin.
          Pour paraphraser Colbert :
          « Vladimir et Kevin sont les deux mammelles des médias ».

      • Christine,
        vous aviez publié mon anecdote en 2014 je crois : menaces de mort de jeunes « martiens » ou « esquimaux » plutôt à l’accueil de l’hôpital de Rochefort 17. Voici l’anecdote qu’un ami a vécu et m’a raconté.
        « A partir de maintenant, VOUS ALLEZ SOIGNER QUE DES ARABES..VOUS ENTENDEZ ? QUE DES ARABES !!!!
        SINON…ON VA REVENIR VOUS EGORGER !!!! »
        Ce dimanche-là, il n’y avait plus aucune voiture sur le parking visiteurs de l’hôpital, et pourtant c’est un jour de visites important.

  13. un adepte de la philosophie de BOUDDHA ne commetrai pas ce genre d acte…
    je n ai pas cru une seule seconde l énoncé de l article…
    par contre…je sais que ce comportement inadmissible envers le personnel soignant ne peut venir majoritairement que…toujours des memes….
    LES MUSULMANS…

  14. Ce matin à la radio, à ce sujet, on passe l’intervention d’Hamed qui dit que c’est pas bien tout ça et qu’il y a de l’insécurité…………..J’ai failli avaler mon café de travers….
    Connards de journaleux !! Ils attaquent très tôt, j’ai pas de temps de me réveiller qu’ils envoient l’argument « muzzos gentils pas méchants »…Pfffff !

Les commentaires sont fermés.