Le musulman n’est pas dominé, il est arriéré parce que victime de ses croyances islamiques


Le musulman n’est pas dominé, il est arriéré parce que victime de ses croyances islamiques

La  langue de l’ennemi : du concept de « domination ».

Nous sommes bombardés dans les médias de mots qui sont autant d’armes visant à détruire notre civilisation.

Parmi ceux-ci, ceux, omniprésents dans les médias, de « domination », de « dominants », de « dominés ».

A ne pas confondre avec le concept d’exploitation développé par Marx qui, lui, était argumenté et soutenu par une analyse irréfutable (ce qui ne valide pas les solutions de Marx qui ont été une catastrophe humaine admise par tous). D’ailleurs Eric Zemmour se réfère souvent à Marx : peut-être est il, sinon le seul marxiste, du moins le seul marxien de notre classe journalistique se revendiquant, pourtant, de la Gauche ?

C’est, en partie, pour cela que ces gens le détestent : il est le miroir où ils contemplent leur trahison.

Marx montrait les mécanismes économiques qui étaient à l’œuvre, dans l’exploitation, par une démonstration quasi-mathématique. La situation faite à l’ouvrier dans l’usine de Manchester parlait d’ailleurs d’elle-même.

La néo-Gauche, la Gôche a, justement, balancé tout cela aux orties et ne se réfère plus qu’au concept de « domination ». L’avantage, pour la Gôche, de ce concept, tiré de Bourdieu, c’est qu’il est extraordinairement flou, qu’aucun mécanisme n’est vraiment exhibé pour l’étayer.

Ainsi nous aurons, par exemple, les équations suivantes, à la base, entre autres , de la prose abjecte des prétendus « Indigènes de la République » :

Blancs = dominants.

Musulmans = dominés.

Aucun mécanisme n’est donné pour illustrer cette prétendue vérité.

En quoi le Blanc domine-t-il le musulman algérien qu’il soit en France ou chez lui ?

Mystère et boule de gomme.

La vérité, c’est que le musulman n’est pas dominé, mais arriéré et pourquoi est-il arriéré ?

Parce qu’il est victime de ses croyances islamiques.

Le musulman n’est pas dominé, il est, comme disait Térence, « un bourreau de lui-même ».

Merveilleux moyen que ce concept de domination pour culpabiliser le « Blanc » qui n’est pour rien dans l’idéologie arriérée que se donne le musulman.

La prochaine fois qu’un jounaleux nous lance ce mot piégé à la figure, pensons-y !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




17 thoughts on “Le musulman n’est pas dominé, il est arriéré parce que victime de ses croyances islamiques

  1. Avatarmarco13

    L’islam est une prison mentale, une camisole.
    impossible de s’en échapper, c’est pour cela qu’ils sont arriérés par rapport aux autres religion.
    Leur cerveau tourne à vide, comme un disque rayé. Poussé à l’extrème, ce lavage de cerveau donne le résultat actuel.

  2. AvatarABEL

    Dans la même veine, de la victimisation, avec trois exemples :
    1er : En Français, on dit :  » Je me suis cogné contre le mur « , et en
    Arabe,on dit :  » Drabni l’het  » ce qui veut dire  » Le mur m’a frappé  » !
    Conclusion, si l’on interprête la phrase en Arabe : Ce n’est pas lui qui s’est cogné contre le mur, c’est le mur qui l’a frappé !!!

    2ème : En Français on dit :  » J’ai raté le train  » et en Arabe on dit :
     » Mcha liya l’train  » ce qu veut dire : Le train m’a laissé !
    Conclusion : Ce n’est pas lui qui a loupé le train, c’est le train qui l’a laissé ! Le pov !!!

    3ème : En Français on dit : J’ai attrapé froid ! » et en Arabe on dit :  » Drabni l’bered  » ce qui veut dire  » Le froid m’a frappé !!!

    MORALITE, dans la langue Arabe,  » il  » n’est jamais responsable de ses actes, c’est les actes qu’il entreprend qui sont le  » bourreau  » et lui la victime !
    Vous comprenez maintenant pourquoi le Musulman qui parle arabe se pose toujours en victime ? C’est dans ses gênes, dans ses us et coutumes, dans son langage courant qui lui apprend qu’il est toujours victime de quelque chose,sinon des Autres !!!

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Merci de ces informations très intéressantes.

      Le musulman est puissamment secondé dans sa stratégie de victimisation par cette idéologie de la domination d’inspiration occidentale , très en vogue en sociologie.

    2. AvatarARDECHOISE

      Abel, avec votre explication je comprends mieux leur machiavélisme je comprends mieux leur esprit tortueux, leur esprit de victimisation !
      Décidément, leur culture n’est pas la nôtre …

    3. Avatarmyosotis75

      J’avais laissé passer ce message ; c’est extraordinaire. Tout est expliqué en quelques mots: la langue informe la pensée! Superbe

  3. AvatarRIXO

    Heureusement de plus de plus de musulmans prennent conscience de leur enfermement. Appelons les à se déterminer clairement, omme ces intellectuels ex-musulmans courageux qui affirment désormais haut et fort leur mécréance…

  4. Avatarencore et encore!

    Abel

    si je dis, en glissant sur la neige

    « el thèlj taya7ni » la neige m’ a fait tomber, et non j’ ai glissé sur la neige, est ce que j’ ai bon ? 😆

  5. SarisseSarisse

    Le communisme arrivait à la rigueur à construire des automobiles civiles de mauvaises qualités Trabant ou Lada un peu meilleures , rustiques et polluante,l’islam lui ne produit rien, absolument rien sauf de la mort et de la terreur.

  6. Avataryoniii

    hi

    complement

    http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2016/09/le-philosophe-egyptien-mourad-wahba-le-fondamentalisme-islamique-jouera-un-role-dans-la-destruction-des-etats-unis.html

    Le philosophe égyptien Mourad Wahba : Le fondamentalisme islamique jouera un rôle dans la destruction des Etats-Unis

    Le philosophe égyptien Mourad Wahba a donné son opinion sur les dangers inhérents à l’intégrisme religieux dans deux interviews télévisées diffusées le 8 août 2016. Sur la Première chaîne égyptienne, il a affirmé que la culture arabe était « arriérée » et que la mentalité égyptienne devait se « libérer » du fondamentalisme religieux présent à la fois dans l’islam et dans le christianisme. Dans une interview sur Mehwar TV, Wahba affirme avoir averti des dangers du fondamentalisme islamique dans les années 1980, lorsqu’il avait prévu qu’il participerait à la destruction de l’Union soviétique et plus tard des Etats-Unis. « Il y a une prise de conscience insuffisante aux États-Unis des dangers inhérents à l’intégrisme », a-t-il dit.

    Extraits :

    http://www.memritv.org/clip/en/5655.htm

    Mourad Wahba : Notre culture est arriérée.

    Journaliste : Exact.

    Mourad Wahba : Je généralise. Notre culture est arriérée. D’abord, notre culture est hostile à l’Occident, et s’efforce de se distancier de l’Occident, sous prétexte d’exception [culturelle], d’identité spéciale. Ce caractère exceptionnel…

    Journaliste : Mais cela n’a pas de sens.

    Mourad Wahba : Evidemment. De quel caractère exceptionnel peut-il bien s’agir, quand la civilisation dans son ensemble se développe ? […] Afin de déterminer dans quelle mesure une civilisation est progressiste ou arriérée, je vois à quel niveau elle se trouve entre la pensée mythologique et la pensée rationnelle. Si une civilisation est plus proche de la pensée rationnelle, je la considère comme progressiste, et si une civilisation est éloignée du progrès, je la qualifie d’arriérée. Je suis arrivé à la conclusion que notre culture est arriérée. La mission de tout intellectuel aujourd’hui est de déclencher une révolution culturelle pour créer un changement.

    D’autre part, l’école de pensée dominante est l’école de pensée fondamentaliste religieuse, tant dans le monde islamique que chrétien. Ici, en Egypte, le fondamentalisme chrétien et islamique contrôle l’esprit égyptien. La question est de libérer l’esprit égyptien du fondamentalisme religieux. Il nous faut des intellectuels révolutionnaires pour faire face à ce problème. […] Il y a un dicton souvent répété par le Président Abd Al-Fattah Al-Sissi. Il semble exprimer une évidence, mais c’est une révolution qu’il faut. Il dit : «Il n’y a pas d’Egyptien musulman ou d’Egyptien chrétien. Il n’y a que des Egyptiens, et nous sommes tous des Egyptiens. »

    Journaliste : C’est la notion de citoyenneté.

    Mourad Wahba : Comment pouvons-nous tous être égyptiens, sans mentionner…

    Journaliste : la religion…

    Mourad Wahba : … quand notre religion est mentionnée sur nos cartes d’identité ? […]

    Mehwar TV (Egypte)

    En 1986, ou plutôt, avant 1988, le philosophe américain John Somerville m’a dit qu’il voudrait que nous organisions une conférence internationale ensemble, que nous y invitions des philosophes soviétique et américains, car le monde était sous la menace d’une guerre nucléaire. L’idée m’a plu, et nous avons organisé une conférence à Saint-Louis, aux États-Unis. Lors de la conférence, j’ai dit aux philosophes que je prévoyais que le fondamentalisme religieux, en particulier le fondamentalisme islamique, jouerait un rôle dans la destruction de l’Union soviétique, et ensuite, dans la destruction de l’Amérique. Cela laisserait la place sur la planète Terre à [la création d’]un califat islamique. C’est l’opinion que j’ai exprimée à St. Louis en 1986, auprès de philosophes soviétiques et américains. On m’a dit que j’étais un pessimiste, et que cela ne pourrait pas se produire. Puis, en 1991, le bloc communiste est tombé, et en 2001, l’Amérique a commencé à s’effondrer avec la destruction de…

    Journaliste : du World Trade Center…

    Mourad Wahba : Exactement. Depuis ce jour – et vous pouvez le voir par vous-même – l’Amérique est en proie à une lutte interne, et elle continuera à faire face à des difficultés, car elle ne saisit pas la violence du fondamentalisme religieux. Au temps d’Obama… J’ai écrit un article sur Obama, intitulé : « Un fondamentaliste à la Maison Blanche », où je considère Obama comme un fondamentaliste, vu que six de ses conseillers sont des Frères musulmans. A présent que les Etats-Unis se sont réveillés, on assiste aux luttes internes, aux bombes humaines… Tout cela en raison d’une conscience insuffisante aux États-Unis des dangers inhérents à l’intégrisme.

    by

  7. AvatarArmor

    c’est pour cela qu’ils s’érigent en victimes et pleurnichent partout ,

    ( les traductions du commentaire plus haut sont très parlantes )

    bon dimanche pour tous

    kénavo

  8. Avatarlucifer

    Qui se ressemble s’assemble, dit-on? qui les soutient? sinon LA gauche et l’extrême gauche . Donc cette partie de la société est aussi arriérée que les muz qu’ils soutiennent ,surtout après les multiples attentats, avec leur « pas d’amalgame ».J’en veux aux « français »qui votent pour des gens qui ne se cachent même plus et qui prennent parti pour les muz « malgré tout ». Ce sont des traitres…

  9. Avatarericalex

    Bravo Abel ,
    Du quel coté es tu ? . Quant à moi j’ai choisi mon camp . Ich bin deutsch , ich bin PEGIDA, le Front National allemand . Je suis pour le moment pacifique et non violent . J’ai le droit de m’exprimer . De plus je connais des musulmans qui n’aiment pas la politique des vendus socialos et autres . Ils ont raison . Ils m’on déjà parlé de leur pressentiment sur des attentas avenir . Ils ont la peur au ventre . Leur souhait c’est que les vendus socialos et autres soient jugés au tribunal de La Haye . Ils ont raisons . Enfin ont continue à Subir . Voici 2 livres à lire attentivement : Apprendre à vivre avec les attentats ( comprendre et surmonter le stress post-traumatique – Sylvie TENEBAUM . NE PAS SUBIR petit manuel de résistance en temps de guerre Terroriste de Philippe LOBJOIS et Michel OLIVIER . Quant à certains qui sont aux gouvernent n’ont pas honte de dire , d’ici quelques jours il y aura de nouveau des attentats . Ce mec s’en réjouit d’avance avec l’autre c.. BC . J’ai l’impression qui jubile pour des futurs morts . Je ne suis pas d’accord de leur politique funèbre . Vivement 2017 avec la Marine pour en finir de ces conn.. socialos et autres . Eric Der Grosse

Comments are closed.