Pise : ils veulent construire une mosquée à côté de la tour…

Italie : la population de Pise ne veut pas de mosquée à proximité de la célèbre tour penchée

A Pise, les citoyens se mobilisent contre un projet de mosquée à moins de 400 mètres de la tour penchée qui attire les touristes du monde entier. Pour les opposants, il s’agit d’éviter que la tour ne devienne le minaret de la future mosquée.

Selon un sondage conduit par l’institut de sondage italien ISPO, 57% des habitants de Pise sont contre le projet de construction d’une mosquée à proximité immédiate de la célèbre tour penchée de Pise. «Nous devons arrêter la construction de nouvelles mosquées afin d’empêcher que l’Italie ne devienne une banlieue islamique et afin de préserver notre identité», explique Daniela Santanche, députée de droite au parlement italien.

Rendu d'architecte du projet de mosquée à Pise
                                                                                                                  Rendu d’architecte du projet de mosquée à Pise

Selon l’agence de presse Ruptly, des centaines de résidents se sont rassemblés ce samedi 20 août pour manifester contre le projet. «Nous ne savons pas qui exactement viendra prier dans la Mosquée. Et le problème est qu’on ne comprend pas l’arabe et qu’on ne pourra pas savoir de quoi ils parlent», s’inquiète ainsi une habitante.

Magdi Allam, un citoyen italien d’origine égyptienne a même lancé une pétition demandant l’annulation du projet de mosquée.

Capture d’écran 2016-08-25 à 19.35.56

Selon Magdi Allam, la commune de Pise aurait cédé le terrain à l’Union des communautés islamiques italiennes (UCOII), qui s’avère représenter idéologiquement, en Italie, la mouvance radicale des Frères musulmans. Les financements proviendraient d’une fondation basée au Qatar, la même, selon Magdi Allam qui a versé par le passé 25 millions d’euros pour la construction de 33 mosquées.

Le nombre de signatures nécessaire pour déclencher un référendum local a déjà été atteint et la commune de Pise pourrait être forcée de procéder à une consultation populaire dès novembre.

https://francais.rt.com/international/25386-italie-population-pise-mosquee

 78 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. La décision de construire la Mosquée de Paris, première mosquée construite en France métropolitaine, se concrétise après la Première Guerre mondiale pour rendre hommage aux dizaines de milliers de morts de confession musulmane8 qui avaient combattu pour la France9,10. Cette décision remonte plus précisément au lendemain de la bataille de Verdun lorsque la Société des Habous, association créée spécialement à cet effet en 1917, est chargée de construire la mosquée.
    Aucun de ces mercenaires analphabètes n’ont eu la moindre nationalité française même à titre posthume.
    Financée par l’État français (loi du 19 août 1920 qui accorde un crédit de 500 000 francs pour la construction d’un Institut Musulman regroupant une mosquée, une bibliothèque et une salle d’étude et de conférences), elle est bâtie sur l’emplacement de l’ancien hôpital de la Pitié et voisine du Jardin des plantes de Paris. La première pierre est posée en 1922. Les travaux sont réalisés par Robert Fournez, Maurice Mantout, et Charles Heubès d’après les plans de Maurice Tranchant de Lunel. Elle est inaugurée le 16 juillet 1926, en présence du président Gaston Doumergue et du sultan du Maroc Moulay Youssef.
    Doumergue célèbre alors l’amitié franco-musulmane scellée dans le sang sur les champs de bataille européens et affirme que la République protège toutes les croyances. La veille de l’inauguration, Messali Hadj tient le premier meeting de l’Étoile Nord-Africaine, et critique cette « mosquée-réclame ».
    Le financement public de la mosquée indigne de nombreux catholiques français, qui y voient un traitement préférentiel.
    Depuis lors, c’est une quotidienne marche forcée et à pas cadencés pour convertir à l’islam la France et ses institutions en attendant le jour sa maturation en une monarchie arabo-islamique au nom d’Allah le très grand
    bienfaiteur des monarques, rois, dictateurs, altesses, et leurs descendances de bâtards d’aristocrates déguisés en démocrates seront toujours les premiers démagogues depuis 1789… Aux armes citoyens, la république est toujours en danger.

  2. Ils feraient bien mieux de construire cette mosquée carrément à côté du
    Vatican histoire de faire mourir de rage et de haine les fondamentaliste
    de l’islam et autres djihadiste de l’E.I.
    Ils vont considérer à juste titre que c’est là encore une concurrence déloyal
    dans l’édification de leur califat. Maudits koufars corrompus par les infidèles
    qui empêchent encore les islamistes de tourner en rond à la Mecque, centre
    du monde islamique faute de mieux…
    Craignons donc que cette mosquée ne soit un jour réduite à un vulgaire tas
    de cendre au nom du fondamentalisme des salafistes. Toutes les mosquées
    illicites construites en dehors d’un état islamique seront tôt ou tard détruites.
    Tout ce qui ne tue pas l’islam le rend fort de son expériences et ce depuis 14 siècles.

  3. 57% des habitants de Pise sont contre… donc 43 % sont pour?
    Bon ils ont déjà le minaret, un peu tordu…comme l’islam quoi!

  4. Putain l’islam est un cancer qui ronge tout. virer l’islam et la paix reviendra.

  5. Décidément personne ne veut de l’islam chez lui, l’Islam de la haine dehors.
    Les italiens ils peuvent savoir qu’ils ont tout notre soutien pour lutter contre l’islamisation de l’Europe.

  6. Oui pas de mosquée en europe ! point barre !! c’est simple ! est ce qu’on a le droit de batir des églises en pays musul ???

Les commentaires sont fermés.