Maroc : Yabiladi pleure sur les musulmans de France ? C'est bon signe pour nous

Ces espèces d’enfoirés de Marocains qui, de l’autre côté de la Méditerranée, voudraient nous donner des leçons me sortent par les yeux.

Les grands mots sont de sortie. On croirait, à les lire, qu’en verbalisant les femmes en burkini, la France a déclenché une nouvelle Saint-Barthélémy contre les musulmans.

L’article est intéressant puisqu’il véhicule tous les clichés tous les poncifs destinés… à accroître la haine de la France chez les immigrés musulmans qui lisent Yalibadi. Humiliation, démocratie bafouée (pour des musulmans fortement opposés à la démocratie, interdite par le Coran, c’est pas mal), accusation de faire le jeu du FN ou la course aux voix FN, victimisation des pauvres mamans musulmanes qui ne peuvent pas accompagner leur progéniture à la plage déguisées en Belphégor, dénonciation de l’Etat d’urgence qui ne servirait qu’à faire la chasse aux musulmans (qui, comme chacun sait, n’ont rien  à voir avec les terroristes, même si ces derniers sont enterrés dans des carrés ou cimetières musulmans), appel à la nation (laquelle ? la nation française ou la oumma ? )…

Il est évident que la violence des réactions ci-dessous envoie un signal fort à notre exécutif qui ne voudra pas le voir. Le voile c’est l’islam. Le voile accepté dans l’espace public c’est accepter que ce dernier soit ouvertement islamisé, c’est faire de la France une terre d’islam.

Et cela nous n’en voulons à aucun prix.

A aucun prix.

Les appels à la haine de Yabiladi n’y changeront rien, ils ne font qu’accélérer la venue du moment de l’affrontement inévitable. Ils veulent nous imposer ce que dont nous ne voulons pas, ils veulent au nom d’un prétendu vivre ensemble nous provoquer et insulter nos fondamentaux ? Tant pis pour eux.

France : L’humiliation comme système politique ? [Edito]

La France file un mauvais coton. Alors que la saison estivale touche à sa fin, les maires de plusieurs villes balnéaires ont décidé d’interdir le burkini ainsi que toutes tenues religieuses ostentatoires.
Une femme musulmane contrainte à enlever sa tunique qui n'a pourtant aucune conotation religieuse. / Ph. Agence Vantagenews

Une femme musulmane contrainte à enlever sa tunique qui n’a pourtant aucune conotation religieuse. / Ph. Agence Vantagenews
 

La police du textile a ainsi pour mission de traquer toutes tenues de plage non conformes. C’est ainsi qu’une jeune femme en short et t-shirt s’est vue verbaliser. On n’a donc plus le droit de jouer au concours de t-shirt mouillé sur les plages de la Côte d’Azur. Même sentence à Cannes pour une jeune maman voilée qui pourtant ne se baignait pas. Plusieurs policiers ont foncé sur la dangereuse touriste toulousaine pour faire respecter la loi, ou plutôt l’arrêté municipal d’un maire populiste qui fait la chasse aux voix FN comme votre gamin chasse les Pokemon. Fait remarquable, cette intervention policière s’est faite sous les applaudissements et vociférations d’une partie des plagistes. Encouragements à l’égard des policiers, peut-être les mêmes qui se sont fait huer quelques semaines plus tôt lorsqu’ils ont fait preuve d’incompétence en laissant passer le camion meurtrier de Nice alors qu’un arrêté municipal (encore lui) l’interdisait. On se rattrape comme on peut !
Mais tout va bien, la France reste LA patrie des droits de l’Homme. N’est-ce pas ce pays qui a donné naissance à la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen en 1789 ? Oui mais enfin pas sur cette plage niçoise où une dame se reposait tranquillement quand quatre policiers viendront troubler cette quiétude estivale. Portant un foulard, la dame sera sommée de retirer son haut -n’ayant pourtant aucune conotation religieuse- pour découvrir ses bras. Une injonction policière des plus étonnante, comme si la surface de peau visible était inversement proportionnelle à votre proximité terroriste. Comprenez les policiers, ils ne font qu’appliquer un arrêté qui à défaut de s’appuyer sur un article de loi, mélange confusément laïcité, bonnes moeurs, trouble à l’ordre public et soutien à Daesh.
Humilier pour soumettre ?
Mais la saison estivale prenant bientôt fin, quelle sera la prochaine étape ? Interroger les élèves de confession musulmane si leurs parents ont bien décorer le sapin de Noël, comme nouveau baromètre de radicalisation ? Faire un contrôle des langues des lycéens musulmans pendant le Ramadan pour s’assurer qu’ils ne jeûnent pas ? Je vous vois faire les gros yeux. Mes exemples sont débiles et exagérés me direz-vous ! Mais qui aurait imaginé il y a quelques mois que des femmes seraient interdites de plage en fonction de la longueur de leur vêtement ou de leur maillot/combinaison de bain ?
Si vous n’êtes pas convaincu du glissement, souvenez vous que c’est en France qu’un directeur d’école primaire a appelé la police pour embarquer un enfant de 8 ans (issu d’une famille musulmane évidemment) parce qu’il n’avait pas respecter la minute de silence en mémoire des victimes de l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo et de l’HyperCasher. C’est également en France qu’un malvoyant a vu sa porte défoncée par les policiers, son appartement perquisitionné, pour être ensuite emmener menotté au poste. Pourquoi ? Il était tout simplement victime d’une dénonciation de voisins qui, après les attentats de Paris, soupçonnaient une radicalisation de ce Français d’origine arménienne qui s’était laissé un peu trop poussé la barbe.
Engrenage de la haine
Voilà comment l’état d’urgence prolongé conduit à une démission de l’Etat au profit de l’urgence du tout sécuritaire. Voilà comment on humilie des citoyens français musulmans pour ne pas s’aliéner une partie de l’électorat de plus en plus radicalisée par les pompiers pyromanes identitaires. Or, l’humiliation n’a jamais permis de sauver la cohésion d’une nation. Pis encore, si elle devient systèmatique, elle contribue à faire le jeu des extrêmes. Si les parents musulmans se font humilier sur les plages par des fonctionnaires de l’Etat, comment croyez-vous qu’une partie de leurs enfants réagira dans dix ans, une fois adulte ? 
De toute évidence, la France a déjà du mal à prévenir la radicalisation et le passage à l’acte terroriste de quelques dizaines de ses concitoyens fragiles. Au lieu de tendre la main à la majorité des Français musulmans pour comprendre et combattre ensemble cette tumeur, certains élus (et non des moindres) leur crachent au visage et veulent les soumettre. On crie au communautarisme, on appelle au vivre-ensemble, mais on exclu ces populations des écoles, des plages, des mairiesdes hôpitaux et bientôt de tout l’espace publique. 
Un engrenage inquiétant s’est enclenché. Même pour les personnes voulant en découdre avec le burkini, les élections de 2017 risquent de se transformer en victoire à la Pyrrhus. Car sacrifier les valeurs démocratiques sous l’autel d’un agenda sécuritaire annonce des jours sombres pour toute la nation.
Article modifié le : 24 .08.2016 à 16h55

http://www.yabiladi.com/articles/details/46639/france-l-humiliation-comme-systeme-politique.html

 108 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Une musulmane qui se déshabille devant de sales kouffars ? Qui va avaler la couleuvre ?

  2. Il n’y a pas que le Maroc. Je trouve presque normal qu’un pays musulman s’offusque mais je m’indigne que des pays occidentaux nous critiquent : la perfide Albion et l’Amérique…
    Ce matin, dans le bus, le chauffeur écoutait la radio. Valls était l’invité de je ne sais quelle chaîne, avec une musulmane surexcitée à vouloir défendre son droit de porter le burkini, « parce que c’est son choix  » et tout le discours habituel de la victimisation… Valls lui a répondu que la France « ce beau pays de liberté », etc… Tout en restant calme il a voulu lui signifier, je pense, qu’elle avait la chance d’être dans un pays libre et qu’elle ne savait pas en profiter. Pour une fois, sa parole était audible. J’espère qu’en tant que 1er ministre il incitera le Conseil d’Etat à ne pas désavouer les maires qui ont pris des arrêtés contre ces uniformes de plage de soldates de l’islam.

    • en théorie il ne peut pas influencer le Conseil d’Etat… Notre ami Maxime nous a déjà expliqué que, en droit strict et nonobstant nos envies, l’arrêté anti-burkini n’est pas légal et ne devrait donc pas passer au Conseil d’Etat… Mais sous hollande la loi n’est plus la loi, donc tout est possible

      • Je croyais que le conseil d’état n’avait qu’un avis consultatif et ne faisait pas force de loi ?

        • consultatif pour le gouvernement mais recours ultime pour les jugements administratifs

  3. BRAVO UN VRAI DEMOCRATE rejettant LA CHARIA LOIS D ALLAH CONTRAIRES AUX DROITS DE L HOMME et militant pour la liberte de conscience pourquoi les enfants de musulmans seraient ils musulmans,,??? POURQUOI PAS ATHEES CHRETIENS OU BOUDDHISTES merci a ce journaliste de lutter contre l islam pour autoriser la liberte de conscience et REFUTER DE SUIVRE LE MODELE D UN PROPHETE FASCITE ET MULTIDELINQUANT BRAVO ENCORE

  4. 2017 contre tous les actes de barbarie et tous les signes d’asservissement de la femme

  5. Tout l’art des muzz pour se victimiser et faire passer les Français, de souches, pas eux, pour des bourreaux. Ce type fait de la propagande anti-blanc mais avant de se faire envahir par ces millions de métèques, en France il n’y avait pas ces problèmes. ON NE VEUT PLUS DE VOUS ICI .

  6. Allongée sur des galets, sans serviette, sans parasol, seule face aux méchants policiers… mais avec un photographe bien placé…
    Philippot et Dray ne s’y sont pas laissés prendre.

    • cette photo démontre bien que cette personne est là pour provoquer, sa position prouve qu’elle attend la police, avec la complicité de photographes

      • Oui. Celui qui a déjà vu une musulmane seule à la plage sans toute une smala avec elle et avec un tas de bardas, nous le dise

    • Elle nous fait le coup du petit Aylan sur la plage, pauvrette, sortons les mouchoirs.

  7. Pour le moment ce dont eux qui ont déclenché la st Barth
    Mais nous ne baisserons notre froc
    Qu’is ce le dise ils sont déjà allés trop loin.

Les commentaires sont fermés.