Quand ils parlent de l'islam, les dirigeants occidentaux sont des menteurs ou des imbéciles

25 juillet 2016, par Raymond Ibrahim

http://www.raymondibrahim.com/2016/07/25/when-it-comes-to-islam-western-leaders-are-liars-or-idiots/

Quant on en vient à la connexion entre l’islam et la violence contre les non musulmans, un fait doit être compris : la majorité de ceux qui détiennent les commandes et l’autorité en Occident sont soit des menteurs, soit des imbéciles, voire les deux.

Il n’existe aucune autre alternative.

 La raison de cette affirmation peu charitable est simple : si l’islam se trouvait à un moment loin de nous, une quelconque religion exotique, aujourd’hui nous entendons des appels pour la violence et subissons des actes de violence, une violence commise à peu près chaque jour en son nom, ou au nom de sa déité « Allahu Akbar ! ». Nous sommes nombreux qui possèdons encore « des oreilles qui entendent et des yeux qui voient ».

Ce n’est pas un secret : les musulmans du monde entier et de toutes occupations, pas simplement les « terroristes » ou « ISIS », proclament sans équivoque que l’islam leur ordonne de haïr, de soumettre ou de tuer quiconque leur résiste, notamment les « infidèles » non musulmans.

C’est la position officielle de plusieurs gouvernements musulmans, en ce compris les plus proches « amis et alliés » de l’Amérique, comme l’Arabie Saoudite et le Qatar ; c’est la position officielle des institutions islamiques de tous niveaux, des lycées du Bangladesh à l’université d’Égypte Al Azhar, l’université islamique la plus prestigieuse du monde ; et c’est la position officielle diffusée en de nombreuses langues sur les chaînes satellites islamiques écoutées dans toutes les maisons musulmanes du monde.

En bref, il n’y a de nos jours aucune excuse pour l’ignorance de l’islam, en particulier pour ceux qui occupent des positions de dirigeants et de pouvoir. Pourtant, ce sont ceux-là qui rejettent avec véhémence toute connexion entre l’islam et la violence.

Pourquoi ?

L’exemple le plus récent (c’est à dire, au moment où j’écris cet article) remonte au 18 juillet dernier en Allemagne. Un réfugié musulman muni d’une hache a attaqué un certain nombre de passagers dans un train, blessant gravement trois d’entre eux. Bien qu’un drapeau ISIS ait été trouvé dans sa chambre, bien qu’il ait demandé la mort de tout musulman qui ose quitter l’islam, bien qu’il ait crié « Allahu Akbar », le cri de guerre non équivoque de l’islam, les autorités  ont déclaré « qu’il était trop tôt pour spéculer sur les motifs de l’agresseur ».

L’évêque catholique de Würzburg, Mgr Friedhelm Hofmann, où l’agression s’est produite, était  confondu : « On est sans voix à un tel moment. On ne peut pas comprendre un tel geste ». Au lieu de surveiller les migrants musulmans, il a suggéré : « Peut-être devrions-nous aider davantage les jeunes réfugiés non accompagnés et les aider à surmonter leurs propres traumas ».

Environ un mois plus tôt, toujours en Allemagne, une scène semblable s’est déroulée. Tout en criant « Allahu Akbar » et « les infidèles doivent mourir », un autre musulman dans une autre gare a tué un homme à coups de couteau et a blessé trois autres personnes. Et, une fois encore, les autorités allemandes n’ont « trouvé aucune preuve de motif islamique ».

En France, où se trouve la plus importante minorité musulmane d’Europe, et qui est en outre (est-ce une coïncidence ?) le pays le plus menacé, cette séquence d’évènements (un musulman attaque au nom de l’islam, les autorités prétendent qu’il est difficile de trouver un « motif ») devient endémique. Le 19 juin, un musulman en promenade avec sa femme enceinte et ses enfants à poignardé une femme et ses trois filles parce qu’elles étaient trop court-vêtues. La plus jeune, 8 ans, a été sérieusement blessée au poumon.

Bien que cela soit chose commune dans le monde musulman, de nombreuses musulmanes portent le hijab précisément parce qu’elles savent ce qu’elles risquent à ne pas le porter en public. Et bien qu’une chaîne télévisée française ait indiqué que cet homme, du nom de Mohamed B, 37 ans, « pourrait bien avoir agi pour des motifs religieux », le maire local, Edmond Francou, a dit qu’il préférait « ne pas spéculer sur le motif de l’attaque ».

Quelques jours plus tôt, un musulman criant « Allahu Akbar » a tué 84 personnes à Nice. Mais,  selon le Ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve, « les motifs du tueur n’ont pas encore été établis ». Quand on lui a demandé s’il pouvait au moins confirmer que les motifs de l’agresseur étaient liés au jihadisme, il à répondu : « Non ». L’Agence de presse Reuters a même écrit un article rejetant le blâme sur la France pour la montée du terrorisme dans son propre pays.

Aux États-Unis, on trouve la même attitude au travail. Récemment, quand un homme s’est rué dans un cabaret d’homosexuels à Orlando, tuant 49 personnes, et malgré le fait que ISIS tue régulièrement les homosexuels et que le tueur, qui récitait des prières à Allah pendant l’attaque, faisait vœu de fidélité envers ISIS, le Procureur général Loretta Lynch a dit que « l’enquête n’était pas terminée et qu’un motif restait à établir » alors que « le FBI était déconcerté sur le motif de Omar Seddique Mateen ».

Un peu plus tôt cette année, Edward Archer, converti à l’islam, a tiré sur un policier à Philadelphie, Jesse Harmett, et l’a blessé. Il a bel et bien expliqué son motif : « Je suis un fidèle d’Allah, j’ai fait vœu de fidélité à l’État islamique. C’est pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait ».

Et pourtant, après avoir montré une vidéo de surveillance révélant Edward Archer vêtu à la mode islamique et tirant sur le policier, le maire de Philadelphie, Jim Kenney, a énergiquement déclaré : « Personne dans cette salle, en aucune manière et sous aucune forme, ne croit qu’islam ou l’enseignement de l’islam ait quoi que ce soit à voir avec ce que vous avez vu à l’écran… C’est odieux. C’est terrible et cela ne représente pas la religion ou l’un quelconque de ses enseignements. Il s’agit d’un criminel qui a volé une arme et a essayé de tuer l’un de nos policiers. Cela n’a rien à voir avec le fait d’être musulman ou un fidèle de la foi islamique ».

On pourrait continuer et continuer encore. Rien qu’en Californie :

  • Bien que toutes les preuvesexistent que le ménage musulman qui a massacré 14 personnes à San Bernadino était motivé par les enseignements islamiques du jihad contre « l’infidèle » haï, Obama a affirmé : « Nous ne connaissons pas leurs motivations ». Chris Hayes et la chaîne télévisée MSNBC étaient tout aussi déconcertés dans leurs recherches d’un motif.
  • Malgré les nombreuses indicationsque l’étudiant musulman qui, jouant du couteau, a blessé quatre personnes à l’Université de Californie Merced (Santa Clara, Californie, avant de se faire descendre par la police), était décrit comme « fervent musulman », possédait un drapeau ISIS et faisait l’éloge d’Allah dans un manifeste, les autorités locales et fédérales ont insisté sur le fait que Faisal Mohammad, 18 ans, avait fait cette attaque vicieuse parce qu’il avait été chassé d’un groupe d’étude ».
  • Bien que cet homme du nom de « Jihad » se soit rendu dans un commissariat à El Monte,  il a employé le mot « jihad » plusieurs fois tout en menaçant d’une bombe, la police « n’a jusqu’à maintenant pas trouvé de motif ».

La plupart des politiciens, pratiquement tous les démocrates mais aussi une majorité de républicains, à l’exception notable de Donald Trump, disent la même chose. À commencer par le Président des États-Unis, Barack Obama, qui insiste que l’État islamique n’est pas islamique, qui demande que les non musulmans rejettent la notion d’ignorance qui met sur le même pied l’islam et la terreur et qui a défini le massacre de Fort Hood (sur la base militaire de Fort Hood, Texas, par l’Officier psychiatre Nidal Hasan, qui a fait 13 victimes) comme une « violence sur le lieu de travail », malgré la preuve accablante qu’il s’agissait du jihad.

La candidate démocrate à la présidence Hillary Clinton nous a exhorté à nous convaincre que «  les musulmans sont des gens pacifiques et tolérants qui n’ont absolument rien à voir avec le terrorisme ». Des élus républicains bien connus tels que John McCain s’attendrissent sur « la religion de l’islam qui, sans équivoque ni le moindre doute, est une religion honorable et raisonnable. ISIS n’a rien à voir avec la réalité de l’islam ». Des orateurs « conservateurs » tels que Bill O’Reilly  rejettent le jihad de façon cavalière qui n’est « qu’une perversion de l’islam ; nous le savons tous ».

Que faire de toutes ces déclarations de nos « leaders », qui émergent face à la réalité ? Seules des personnes immensément dérangées ou immensément trompeuses peuvent prétendre qu’un musulman qui cite le coran et prie Allah n’agit pas au nom de l’islam.

À vous de décider, mais il n’existe pas d’alternatives. (Remarque : quand je dis cela, certains réfutent mon argument, disant qu’ il y d’autres alternatives, que certains ne sont que des poltrons qui ont été amenés et payés pour… etc. ! Ce ne sont là que des motivations différentes qui, de toute manière, tombent dans la catégorie des mensonges).

Quelle que soit la source des défenses de l’islam, stupidité ou fausseté, le même dommage est fait. N’oubliez pas ceci : l’islam ne menace pas l’Ouest à cause de ses propres capacités innées, mais parce que l’Ouest le lui permet.

La véritable bataille tourne donc autour de la vision de la réalité par l’Occident, une bataille qui implique le renvoi du gouvernement des menteurs et des imbéciles, la remise dans l’axe des médias, de l’éducation et d’autres positions d’influence, une tâche pour le moins herculéenne, considérant que le mensonge est désormais le politiquement correct et la vérité le démon.

Traduction Résistance républicaine

Pour soutenir Résistance républicaine financièrement, cliquez sur  http://resistancerepublicaine.com/don/  et choisissez le montant de votre don

 107 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. — les dirigeants occidentaux sont des menteurs ou des imbéciles —
    Les 2 n’est pas envisageable ?
    La sourate 9 ?
    9. Ils troquent à vil prix les versets d’Allah (le Coran) et obstruent Son chemin. Ce qu’ils font est très mauvais!
    — Quel est le message ? Qu’ils sont mauvais ? Nous le savions depuis longtemps.

  2. Exactement c’est à cause de nos politicos connards et traîtres qui se sont laissés corrompre par l’argent des pètro-dollars ,ils savent très bien ce qu’ils font ou alors ils sont fous , donc nos gouvernements tombent sous le coup de la Haute trahison pour collusion et intelligence avec l’ennemi de l’Occident ,
    et comme nous sommes en guerre manolo le chimique l’ayant annoncer plusieurs fois , c’est la peine capitale que méritent tous ces traîtres qui vendent leurs peuples .

  3. Ils ne sont ni des menteurs ni des imbéciles (la pire faute est de sous-estimer l’ennemi). Ils sont très conscients de la situation qu’ils ont volontairement créée. Que voudriez-vous qu’ils fassent, qu’ils se mettent à crier ‘islam-assassin’ et qu’ils déclenchent ainsi une guerre mondiale contre l’islam?
    Les dirigeants sont pieds et poings liés par leur propre politique. Seule solution, la fuite en avant, mais ils savent bien évidement qu’ils n’éviteront par la « guerres des mondes ».

  4. Le livre saint de l’islam est le coran ; et donc chaque musulman devrait s’y soumettre.
    Je voudrai que nos dirigeants (politicards et journaleux) le lisent (en particulier la sourate 9) et qu’ils aient ensuite le culot de nous sortir que l’islam c’est pas le djihad, c’est pas le terrorisme, c’est pas ça, c’est une religion d’amour.
    Lisez la sourate 9 et vous pourrez constater de vous même que l’islam c’est ça : une religion intolérante, sanguinaire et conquérante !
    Lisez aussi une rapide biographie de Momo et vous découvrirez que cette magnifique religion a pour prophète un psychopathe schizophrène et pédophile !

  5. non seulement ils sont menteurs et imbéciles, mais en plus se sont des criminels. Des assassins qui laissent faire l’invasion au mépris de leur peuples.
    Vendre sont son peuple à l’ennemie est passible de la cour martiale. Mais bon pour le moment ils s’en tirent encore bien.

  6. Il vous faut penser le contraire de se que c’est ordures vous raconte ainsi que des médias qui sont complices et vous aurez une grande part de véritée
    J’ai toujours fonctionné comme cela rarement je me trompe .

  7. Il y a un temps pour réfléchir, et je crois que nous avons tous compris. Le doute n’est plus permis. On a essayé de faire passer pour fous ceux qui voulaient s’opposer à l’islam. Au lieu de désamorcer la destruction de notre paix sociale, le gouvernement et ses maîtres de l’UE a donné carte blanche aux musulmans et à leur terrorisme ( que les criminels soient des déséquilibrés ou non ne change rien, tout émane des musulmans et c’est la preuve du pouvoir pathogène de cette religion sur les esprits ).
    Les frontières sont grandes ouvertes à la circulation sans entrave des assassins et la politique gouvernementale les encourage à passer aux actes.
    Maintenant il y a aussi un temps pour agir et nous savons que nous ne retrouverons jamais la paix dans notre pays sans en avoir chassé les musulmans et détruit toutes leurs mosquées. Décrété ces envahisseurs illégaux, qu’ils aient reçu ou non abusivement la nationalité française d’un gouvernement dévoyé ne respectant pas les intérêts de ses citoyens. La volonté de chasser l’islam de notre territoire est nécessairement à affirmer sans équivoque. Comme les Grecs ont eu besoin du Traité de Lausanne en 1923 pour se débarrasser de leurs musulmans et pouvoir retrouver la paix. Un préalable serait de cesser d’être victime des droits de l’homme qui ont été détournés à des fins criminelles.
    Il me paraît très utopique d’attendre les élections pour s’exprimer ou de s’accrocher au FN comme à une bouée de sauvetage : Le FN a semble–t-il trahi ses électeurs il y a quelques années. Cette paix à laquelle nous aspirons tous, aucun gouvernement ne la construira a la place de son peuple. Le socialisme français est devenu une imposture : son gouvernement n’est plus légitime aux yeux des français. Il ne respecte plus leur démocratie. Les français doivent nécessairement exprimer leur colère et se réapproprier leur nation. Chacun doit faire le peu qui lui est possible de faire.

  8. On ne peut rêver texte plus lucide !
    Dans la catégorie des incrédules il y en a de plusieurs sortes, c’est aussi ce qui rend la tâche de « déniaisation » très compliquée…
    On peut aussi se poser la question : quel intérêt à nier la criante réalité ?
    Pourquoi l’islam trouve-t’il autant de protecteurs ? J’imagine que les motivations sont diverses, mais à un tel degré on peut affirmer sans se tromper que la « désislamisation » sera le défi de notre siècle !

    • « quel intêrêt » chère Olivia ? les PÉTRODOLLARS ! La fondation Clinton reçoit des millions de dollars de l’Arabie Saoudite. Le Qatar achète tout ce qu’il veut en France et son avocat (De Villepin si je ne me trompe ?) reçoit des honoraires obscènes. Tous ces « élites » oublient que, si un jour l’islam contrôle nos pays, leurs peaux ne vaudront RIEN. Pas plus que la vie de ce brave Père Hamel qui avait offert un terrain pour construire une mosquée.

  9. Jack ! je te répond ,
    les dirigeants occidentaux sont des menteurs des traîtres des läches et des imbéciles ,voilà ce qu’ils sont tous suite avidité du pouvoir et du fric des pétro-dollars payer par les islamistes pour imposer la secte sanguinaire islam et c’est sa la destruction de notre culture et de l’Europe grâce à tout ces pourris de politiques hommes comme femmes et aussi grâce aux financiers qui ont placer ces pions politiques traîtres à nos valeurs judeo-chrétienne .

  10. Les dirigeants occidentaux sont des menteurs car ils ne sont pas censés ignorer, vu leur fonction, la realité de l’idéologie musulmane.

Les commentaires sont fermés.