Dix chrétiennes d’Orient bien entraînées peuvent réduire à néant des légions de bâchées

Publié le 9 août 2016 - par - 23 commentaires

Illustration : voir http://resistancerepublicaine.com/2015/07/10/une-jeune-chretienne-sur-le-point-detre-violee-par-cinq-musulmans-de-letat-islamique-les-abat/

Coco, à propos de la video ci-dessus où l’on voit des femmes de l’EI chanter les rapports sexuels qu’elles demandent, dit qu’elle ne peut pas comprendre que certaines femmes chrétiennes puissent s’affubler d’une burka.

Je crois que les femmes catholiques qui rejoignent l’Etat Islamique n’ont pas reçu une solide éducation religieuse, sinon elles ne pourraient pas supporter l’islam. Beaucoup de baptisés chrétiens ne connaissent pas bien leur religion, hélas.

Cela dit, j’ai failli m’étrangler de rire en voyant ces gourdes déguisées en sacs-poubelle piailler et glapir comme des volatiles impuissants vaquant dans leur basse-cour.

Par la manière dont elles défilent et dont elles tiennent leurs armes, on comprend qu’elles n’ont suivi aucun entraînement militaire digne de ce nom, y compris leur « cheftaine » qui se croit crédible car elle tire une salve. Elles ont été filmées à des fins de propagande, pour faire croire que l’Etat Islamique peut compter aussi sur des divisions militaires féminines. La bonne blague.
Dix chrétiennes d’Orient bien entraînées comme celles que j’ai connues dans mon enfance peuvent réduire à néant des légions de bigotes bâchées. Pareil pour les Occidentales ayant suivi l’entraînement approprié.
Les Arabes musulmans ne sont pas de bons combattants, et ils le savent, c’est pour cela qu’ils usent beaucoup de terrorisme et de raids nocturnes contre des populations civiles, et rarement de combats militaires loyaux, qui respectent les règles de la guerre.

Très jeune, j’ai compris que nos forces et celles des musulmans étaient inégales: eux étaient armés jusqu’aux dents et financés par les monarchies pétrolières musulmanes, et nous civils chrétiens avions commencé à nous défendre avec les fusils de chasse de nos pères. Nous avions ensuite commencé à acheter des armes de guerre petit à petit, difficilement, car les pays occidentaux ne voulaient pas nous en vendre.
Bien que peu armés, nous avions de meilleurs résultats : nos ingénieurs calculaient avec précision la trajectoire de chaque obus, que nous utilisions avec parcimonie, car nous n’en avions pas beaucoup en stock. Quand les musulmans nous bombardaient copieusement, ils faisaient moins de morts dans nos rangs que nous dans les leurs.
Même se cacher, fuir en cas de danger, les musulmans ne savent pas le faire correctement. Il y a souvent plus de morts par écrasement dû aux mouvements de panique plutôt qu’au danger qu’ils cherchent à fuir.
Les observateurs qui se sont penchés sur la question ont tous abouti à la même conclusion: les chrétiens se sont révélés mieux organisés, mieux préparés, mieux entraînés à résister en cas de guerre. Et les populations civiles chrétiennes plus aptes à fuir et s’abriter sans s’écraser les uns les autres.
Et contrairement aux musulmans, nous ne stockions pas d’armes dans nos appartements, écoles ou hôpitaux, et nous n’utilisions pas nos enfants comme boucliers humains, car nous y tenions. C’était à se demander si les enfants des musulmans étaient bien leurs enfants !!!

Nous avions aménagé nos caves et nos parkings souterrains en abris, avec des matelas, des toiles, des housses, des draps et des couvertures, pour que les enfants puissent dormir. Nous y entreposions à l’avance de l’eau potable et des provisions, des coussins, des lampes de poche et des éclairages d’appoint.
Et aussi une icône de la Sainte Vierge, cette créature de bonté qui écrase sans hésitation le serpent sous ses pieds.
Nous prenions des cours de secourisme, pour pouvoir soigner les blessés en attendant de pouvoir les transporter à l’hôpital. Nous comptions beaucoup plus de médecins et d’infirmières dans nos rangs que les musulmans dans les leurs. (1)

La guerre est une chose atroce, mais j’avoue que j’ai parfois passé de bons moments dans les caves. Il y a toujours des loustics parmi nous pour tenter de dérider ceux qui sont abattus. Car voyez-vous, nous n’avons pas le même état d’esprit au même moment: un jour, les uns sont déprimés, et le lendemain, ceux qui étaient découragés la veille vont tenter de remonter le moral de ceux qui en ont besoin.
Au début, mes parents prenaient sur eux pour nous cacher leur angoisse quand les bombes pleuvaient. Par la suite, ma fratrie et moi avons pris le relais. Nous faisions de notre mieux pour faire rire nos parents, car nous savions que s’ils nous voyaient faire de l’humour malgré les bombardements, ils se sentiraient moins accablés par notre situation, moins coupables d’avoir mis au monde des enfants dans une partie du monde où la tête des chrétiens est mise à prix.

Ma spécialité et celle de ma soeur Maya était les pièces de théâtre françaises:
– Rodrigue, as-tu du coeur ?
– Non Papa, mais j’ai du pique si ça peut te dépanner.
(Corneille, Le Cid, revisité par nos soins)

Ou bien:
– Votre père me charge de vous dire qu’il vous déshérite.
– Mais ce n’est pas concevable !
– Il ne m’a pas chargé de vous le faire concevoir.
(Marivaux, Les serments indiscrets, dialogue simplifié par nos soins)

Ou bien:
– Entendez-vous le latin ?
– En aucune façon.
– Vous n’entendez point le latin !
– Non.
– Cabricias arci thuram, catalamus, singulariter, nominativo hæc Musa…
(Molière, Le médecin malgré lui)

Nicolas et Maxime, mes frères cadets, imitaient à merveille le sourire lippu et le regard fourbe de Yasser Arafat, après s’être coiffés d’un torchon à carreaux.
Ils pouvaient aussi imiter l’air hagard de Mouammar al-Kadhafi haranguant les foules libyennes, ainsi que l’expression canaille de Saddam Hussein, attendu dans l’alcôve par sa masseuse japonaise.
C’était limité comme exutoire, mais mes parents étaient pliés de rire, c’était l’essentiel.

Philippe, mon frère aîné, aimait déclamer des vers en latin déguisé en bédouin.
Une fois mes quatre frères ont enfilé de longues chemises de nuit blanches, et après avoir posé sur leurs têtes des napperons blancs en crochet tricotés par ma grand-mère, ils ont entonné en choeur la gueulante lancinante que le muezzin pousse du haut du minaret, que nous connaissions par coeur. Ma mère a dû les arrêter, car mon père riait tellement qu’il était devenu rouge, avec une veine saillante sur le front. Nous avons cru qu’il allait avoir un malaise.
Depuis, nous nous déguisons en bédouins, mais jamais devant mon père, ma mère ne veut pas.

Pour en revenir aux pseudo-combattantes islamo-tarées de cette vidéo, jamais les musulmans n’assureront à leurs femmes une formation militaire digne de ce nom, avec un entraînement sérieux au maniement des armes de guerre. Il y aura peut-être quelques musulmanes qui bénéficieront d’un entraînement sommaire, mais ce ne sera jamais une décision générale.
Les musulmans savent que l’entraînement sportif et militaire aguerrit le caractère et renforce la confiance en soi. Et que travailler en divisions féminines renforce la solidarité entre femmes. Or leur hantise est que leurs femmes se liguent entre elles pour se libérer de leur tutelle, eux qui cherchent toujours à diviser les femmes pour mieux régner sur elles.
Donner à quatre femmes le même rôle dans la vie d’un homme, celui d’épouse, n’est-ce pas une manière de les diviser par la souffrance, et par la jalousie ?
Ensuite supposons que certaines de ces musulmanes obtiennent de meilleurs résultats que certains musulmans dans le domaine militaire ! Ca ferait mentir Mahomet, qui méprisait les femmes et les disait inférieures aux hommes.
Croyez-vous qu’un musulman qui bat sa femme souhaite qu’elle soit entraînée aux techniques de combat, pour qu’un de ces quatre matins, alors qu’il lui administre la raclée halalisée dans le verset 34 de la sourate 4 du coran, elle s’empare d’une arme à feu et le transforme en passoire ?

Mes parents ont connu un musulman qui cachait chez lui une arme de poing en haut d’une armoire. Son épouse a trouvé le revolver en nettoyant l’armoire. Il l’a surprise manipulant l’arme avec une certaine dextérité. Elle lui a expliqué que son père avait un revolver, qu’elle avait déjà utilisé. Glacé d’horreur, il n’a plus pu avoir de rapports sexuels avec sa femme, bien qu’elle soit jeune et jolie, et bien qu’il soit amoureux d’elle. Il a dû suivre une thérapie chez un psychiatre pour retrouver ses moyens.

Pour finir, il nous faut garder à l’esprit que les armes que les musulmans utilisent contre nous leur sont fournies par nous. Eux ne sont pas capables de les fabriquer.
Ne vous laissez pas impressionner: si les islamistes comptent utiliser ces gourdasses en linceul noir pour nous affronter, nous vaincrons ces minables, femmes comme hommes.
Notre foi et notre amour pour la France nous y aideront, ainsi que notre technologie occidentale, et le souvenir des ancêtres qui ont toujours bouté l’islam hors d’Europe.
——————————
(1) Je précise que TOUS les médecins et infirmières musulmans du pays sont formés dans nos écoles d’infirmières et nos facultés de médecine, fondées et gérées par des chrétiens.

Print Friendly, PDF & Email

23 réponses à “Dix chrétiennes d’Orient bien entraînées peuvent réduire à néant des légions de bâchées”

  1. Avatar Philippe le Routier dit :

    C’est ce que j’ai déjà dit il me semble, il faut cesser de fournir des munitions aux musulmans (une arme sans munitions c’est que de la feraille)

    Ensuite, on oublie les parachutages, qui sont forcément aléatoires, et on va livrer en convois les chrétiens d’Orient.

     » Et ne me dites pas que c’est impossible !  » (phrase préférée du Général Leclerc) qui avec du matériel pourri a traversé un désert et pris le fort de Kouffra aux Italiens alors que l’état major jugeait que c’était impossible.

    Je n’ai pas la célébrité du Général, et je m’en passe très bien, mais, dix fois dans ma carrière j’ai entendu des officiers supérieur me dire,
     » ce que vous proposez est infaisable !  »

    Ma réponse a toujours était la même,
     » c’est bien pour ça qu’on va le faire !  »

    Jamais je n’ai raté mon coup, car, l’impossible, l’infaisable, c’est justement ce a quoi l’ennemi ne s’attend pas, donc, quand ça lui tombe sur la djellaba… Il est cuit !

    • Laurent P. Laurent P. dit :

      > une arme sans munitions c’est que de la ferraille
      Je me permet de souligner un détail qui, bien compris et mis en oeuvre selon le principe de précaution, peut sauver la vie :
      « une arme A FEU sans munitions c’est que de la ferraille »
      Parce que une arme BLANCHE c’est AUSSI « que de la ferraille » MAIS :
      – ça n’a PAS besoin de munitions, JAMAIS
      – c’est TOUJOURS prêt à servir
      – AUTANT DE FOIS que nécessaire
      – que ce soit pour crever des pneus, percer une artère ou fendre un crâne.
      Pour la mise en oeuvre de précaution :
      http://resistancerepublicaine.com/2016/05/23/patriotes-vous-avez-le-droit-davoir-des-armes-blanches-elles-sont-redoutables/
      Les musulmans l’ont compris, qui attaquent désormais de plus en plus souvent au couteau et à la machette, cf l’égorgement du père Hamel dans son église, entre autres.
      La prochaine étape c’est votre égorgement chez vous, sauf… si vous avez une arme blanche plus longue et plus pointue que le fils d’Allah qui viendra vous chercher des noises.

    • EVA EVA dit :

      Je suis d’accord avec vous Philippe. Sans sous-estimer l’ennemi, je crois que nous sommes en mesure de faire face. Le seul problème est qu’aujourd’hui, la population civile française doit faire face à des attaques-surprise, ce n’est pas une guerre régulière.
      Et nos jeunes gens ne font plus le service militaire, et nous sommes tous maintenant habitués à sous-traiter notre sécurité à l’Etat, qui ne peut plus nous protéger par son laxisme. Nos policiers sont épuisés, de surcroît.
      Il va donc falloir s’adapter au type de risques auxquels nous sommes exposés.

  2. Laurent P. Laurent P. dit :

    Le titre de cet article est confirmé par un éminent militaire parfait connaisseur des musulmans car ayant de même vécu parmi eux :
    « [Une masse d’Arabes] n’était nullement formidable, car ils n’avaient ni esprit de corps, ni discipline, ni confiance réciproque. Ils n’agissaient efficacement qu’en petits groupes : plus l’unité considérée était faible, meilleurs étaient les résultats. (…) Napoléon avait fait la même remarque à propos des Mameluks. »
    Cet éminent militaire c’est Thomas Edward Lawrence, plus connu sous son surnom : Lawrence d’Arabie.
    On peut lire sa citation ci-dessus dans son livre « Les sept piliers de la sagesse » paru en 1936. Elle figure en page 122 de la réédition PAYOT de 1992.

  3. Antiislam Antiislam dit :

    Bonjour,

    Merci Eva pour ce beau témoignage.

    • EVA EVA dit :

      Oui Antiislam, ce sont mes souvenirs d’enfance.
      J’espère que les Français ne seront jamais exposés à ce genre d’épreuve..

  4. EVA EVA dit :

    Bonjour Laurent,

    J’ai les « Sept piliers de la sagesse » en anglais chez moi. Il écrit vraiment bien, Lawrence. Mais je n’aime pas trop sa fascination pour le désert, qui m’ennuie prodigieusement.
    Passer une demi-heure dans les dunes, ça va, mais après j’ai envie de retourner à la jeep.

  5. Olivia Blanche Olivia Blanche dit :

    Eva, après avoir su encourager les vôtres dans les moments les plus difficiles vous savez redonner du courage à la troupe des patriotes de RR ! Merci !

    Et nous attendons avec impatience le Recueil de vos souvenirs. En outre, un tel livre pourrait ouvrir les yeux de biens des gens !

  6. EVA EVA dit :

    Merci Olivia pour la patience dont vous faites preuve en lisant mes longs commentaires.
    Christine me fait la gentillesses de les publier, ce qui est un galop d’essai, en quelque sorte. Mes amis les lisent sur RR, et me disent quand c’est trop long, ou ennuyeux, pour que je rectifie.
    Une fois arrangés, ces textes vont dans un dossier dans mon ordinateur, pour que si je meurs avant d’avoir pu raconter mes souvenirs aux enfants de ma famille, ils pourront quand même les lire quand ils seront grands.
    Bonne soirée Olivia !

    • Olivia Blanche Olivia Blanche dit :

      C’est nous qui vous remercions. Vos récits ne sont jamais ennuyeux. Je suis sincère.
      Puisque vous stockez vos récits sur l’ordinateur je me permets de vous suggérer, si ce n’est déjà le cas, de prendre la précaution de les copier sur un disque de sécurité, pour le cas où le disque dur serait défaillant.
      Vos témoignages ont une valeur historique pour nous et les générations futures et sont donc précieux.

      • EVA EVA dit :

        Bonjour Olivia,

        Je copie mes textes sur une clé USB, je crois que c’est suffisant, non ?
        Qu’en pensez-vous ?

  7. EVA EVA dit :

    Ils PUISSENT quand même les lire.
    Et gentillesse sans S à la fin.
    Désolée, je suis un peu fatiguée en fin de journée…

  8. Avatar coco dit :

    Bonsoir chère Eva,

    Merci beaucoup pour votre réponse et aussi pour nous partager si souvent vos souvenirs d’enfance qui nous aident beaucoup dans notre lutte contre l’islam.
    J’espère qu’ils donneront aux français l’envie de se battre pour avoir un avenir.

    Depuis 40 ans, il a manqué aux chrétiens la souffrance pour continuer d’aimer Jésus Christ et de crier vers Dieu. Et même si l’histoire semble se répéter, c’est la grosse différence entre le Liban et la France.

    Puisse cette génération retrouver l’envie de vivre avant qu’il ne soit trop tard.

  9. Avatar Xtemps dit :

    Cela nous arrive à tous de faire des fautes à un moment de la journée, mais comparé au musulmans et leurs indisciplines, il y a pas photo, mais alors là, le musulman glacé d’ horreur de voir sa femme avec une arme, la confiance ne règne pas beaucoup entre eux, et tomber en panne avec sa femme, çà c’est le plus comique.
    Je l’avais déjà écrit dans un de mes billets, que les musulmans en général ne sont pas du tout de bon combattants, mais c’est toujours mieux quand des personnes comme Eva ou Philippe le routier et bien d’autres qui connaissent bien le terrain le confirme.
    Oui!, sans sous estimer l’ennemi, nous les européens sommes bien plus puissants et bien plus organisés que ces gens là, nous sommes simplement pas encore organisés pour le moment, mais le moment venu, nous verrons toute la différence.
    Et nous aussi, nous savons faire des attaques surprises et bien plus efficaces.

    • EVA EVA dit :

      Oui Xtemps, l’histoire du musulman en panne avec sa femme est hilarante, mais vraie. Cette homme n’arrivait plus à considérer sa femme comme une femme du moment où l’a vue manipuler un pistolet.
      Pour lui, une personne qui sait manipuler un pistolet est obligatoirement un homme !

  10. EVA EVA dit :

    Chère Coco,

    Merci à vous de lire mes souvenirs, ça me fait du bien de les partager.
    Et merci d’accepter de voir que la France se libanise petit à petit. Nombre de mes amis refusent de le voir encore aujourd’hui, alors que je le clame depuis ma prime jeunesse.
    Un ami à moi, lecteur régulier de R.R., m’a avoué que la découverte des sites de ré-infomration sur l’islam l’a aidé à comprendre qu’il n’était pas « paranoïaque », qu’il n’était pas le seul à voir ce que la France devient sous la pression de l’islam.

    Bonne soirée à vous Coco !

  11. Sarisse Sarisse dit :

    Quand je disais que cette fois-ci les musulmans n’ont pas intérêt à nous refaire le coup des » protecteurs » de nos églises avec leurs miliciens après chaque attentat, nous avons les nôtres, l’église catholique romaine si elle avait enfin quelque-chose dans le ventre devrait recruter d’anciens combattants maronites ou melkites flairant le djihadiste à des kilomètres , les grandes synagogues parisiennes sont protégées par des réservistes de tsahal et surveillées par leurs propres agents eux ils ont compris.
    L’église russe de Paris n’à pas que des servants de messes et d’anciens spetznatz en gardent les entrées.
    Ça s’appelle tout simplementdu réalisme pour que restent impénétrables les voies du Seigneur.

    • EVA EVA dit :

      Nous sommes au service de la France, Sarisse.
      Mais aujourd’hui, avec les Français de souche convertis à l’islam, c’est plus difficile d’intercepter les terroristes à l’entrée des lieux de culte.

  12. Avatar BUTTERWORTH dit :

    BEUH ET CELLES LA IRANIAN S NINJA WOMEN KUNOICHI cela depend de leur instructeur un test pour elles ou vous prenez une epee de duel19 eme tres pointue vous mettez la poignee contre un mur donc il faut deja une pression contre votre abdomen puis vous pliez la lame en avancant

  13. Avatar Armor dit :

    merci pour ce très bel article
    moi aussi je crois en nous les femmes , quand vraiment , nous toutes les Françaises comprendrons quelles peuvent résister avec les armes quelles ont , , quelles ferons comprendre aux envahisseurs que se retrouver devant une femme de France déterminée , ( le paradis promis ne leur sera plus accessible )
    (mais les attaques surprises dans les lieus très fréquentées sont désastreuses , la c’est difficile , d’en être préparés)

    pour moi il n ‘y aura pas d’ armes à feu ( en tant que bonne cuisiniére j’ ai ma batterie ) et en tant que Breiz mon penbaz
    et hauts les cœurs pour nous tous
    kénavo

  14. Avatar Lavéritétriomphera dit :

    Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort. À mon avis une idéologie qui prône le suicide a perdu d’avance. L’Occident devra tôt ou tard se rappeler de ses origines chrétiennes, le christianisme enseigne la lutte pour la vie et ne glorifie pas la mort.

Lire Aussi