Allah akbar en plein Paris avec un dégénéré qui sera sans doute bientôt libre

Les juges vont-ils considérer que le regard d’halluciné du faux demandeur d’asile sera le témoignage d’un simple dérangement du cerveau ou celui d’une aliénation définitive due à l’islam  faisant de l’homme un irrécupérable qui devrait d’urgence nécessiter la peine de mort ?

Nous connaissons la réponse, hélas, et comme il n’a pas « encore » tué et qu’en Etat de droit comme le dit si bien Cazeneuve on  ne peut pas condamner préventivement, il va rester l’hôpital psychiatrique quelques mois… Et on va retrouver le quidam dans la nature incessamment sous peu. Bien que clandestin, il ne sera même pas expulsé et si, par miracle il l’était, il rentrerait par la petite porte grâce à Schengen, grâce aux bons soins des « no borders » et autres droidelhommistes.

Entre les assignés à résidence, les fichés S surveillés ponctuellement de loin, les faux demandeurs d’asile, les terroristes en dormance qui cachent bien leur jeu, on pourrait se croire mal barrés, mais Cazeneuve veille, dormez sur vos deux oreilles, bonnes gens.

Une fois encore il nous appartient de mettre la pression auprès de nos politiques pour qu’un Guantanamo français soit installé d’urgence et qu’y soient regroupés fichés S et assignés à résidence  pour liens avec djihad et terrorisme. En attendant de s’en débarrasser en les parachutant dans leurs pays d’origine, avec ou sans l’accord de ces derniers. et pour les Français, tant que les politiques ne voteront pas le droit de les ostraciser, la mort. Officiellement avec le vote d’une loi ou par les bons soins de services spéciaux. C’est nous ou eux, on n’a pas le choix. On n’a pas à tergiverser.

L’arrestation de l’afghan dénoncé comme préparant un attentat en direct, comme si vous y étiez.  

 160 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Ce que je remarque sur la vidéo c’est que les flics prennent soin de ne pas bousculer ce clando allogène , que si cela avait été un franchouillard patriote , auraient ils agis de même , j’en doutes .

  2. Nous combattons une idéologie comme nous avons combattu le communisme, le fascisme et le nazisme, mais cette idéologie, plus ancienne, historiquement parlant, est un prototype pérenne(par l’alibi religieux) de tous les autres.
    Il sera vaincu de la même manière, inutile de faire un dessein, ni un dessin.

  3. Plutôt que de vous promener avec un couteau dans la poche ou toute autre arme, promenez-vous avec un Pittbull ! Récit ci-dessous :
    « usa : Alors qu’une Géorgienne se faisait agresser par un délinquant armé d’un couteau, un pitbull errant, désormais renommé Hero, a pris cinq coups de lame pour lui venir en aide. L’animal a dû être amené d’urgence chez le vétérinaire. Heureusement, ses jours ne sont plus en danger.
    Nous sommes le 22 juillet. Tout semble aller pour le mieux dans les rues de Baldwin en Géorgie. Malheureusement, une pauvre dame va faire une très mauvaise rencontre… En effet, cette dernière croise le chemin d’un malfaiteur qui l’agresse et la menace d’une arme blanche. Personne ne semble vouloir la défendre.
    Elle reste alors démunie, terrorisée, face à un individu qui semble lui vouloir grand mal. C’est alors qu’un pitbull, un chien errant, vient à la rescousse de la victime. L’animal, au cœur de l’altercation, reçoit pas moins de cinq coups de couteau. Pendant, ce temps, la dame réussit à s’enfuir et à trouver de l’aide.
    Lorsque les policiers arrivent sur place, ils trouvent un chien en très mauvais état. Les forces de l’ordre décident d’amener la pauvre bête chez le vétérinaire le plus proche. Après une opération des plus risquées, l’animal est sorti d’affaire.
    Le pitbull Hero à adopter
    C’est au refuge de Knoxville, dans le Tennessee que l’animal âgé de sept ans se remet , doucement mais sûrement, de sa mésaventure. Une fois la forme et la santé retrouvées, Hero sera proposé à l’adoption. Il ne reste plus qu’à espérer que le toutou trouve une famille aussi aimante et dévouée que lui.
    Cette histoire n’est pas sans rappeler de nombreux autres incidents criminels, qui ont notamment eu lieu sur le territoire américain et au cours desquels des pitbulls n’ont pas hésité à risquer leur vie pour sauver celles d’êtres humains.
    Le pitbull : un chien aimant avant tout
    Une fois de plus, les faits prouvent que le pitbull n’est pas un animal de nature dangereuse. Bien au contraire. Même si le pitbull est le résultat de multiples croisements, il reste un chien avant tout. Les maîtres et leurs méthodes de dressage sont les seuls responsables de l’agressivité d’un animal. Et cela, qu’elle que soit sa race.
    Malheureusement, les pitbulls sont souvent jugés et pointés du doigts de par les contextes dans lesquels ils sont utilisés. En effet, ce type d’animal est souvent amené à participer à des combats de chien, à être entraîné à l’attaque ou à se montrer agressif. En réalité, les maîtres sont seuls coupables de l’attitude hostile de leur animal. Le chien, lui, ne demande rien à personne. Ce dernier souhaite seulement être aimé. Les humains utilisent les chiens puissants tels que les pitbulls à mauvais escient. Les canidés méchants ne sont pas une légende, toutefois, les préjugés continuent d’impacter la vie de ces animaux et d’entretenir le mythe du pitbull : « un chien agressif et dangereux ».

    • Il faut adopter des cochons de lait comme animal de compagnie maintenant. Ils auront peur d’avoir le sang du porc sur eux. Même chez vous, ayec un cochon comme animal de compagnie.

  4. Mais que vous êtes méchants, avec ce pauvre immigré c’est juste un « DISIKILIBrI en FRONCE », CLANDO / MIGRANT / RÉFUGIÉ, qui veut juste nous assassiner

  5. Mais que vous êtes méchants, avec ce pauvre immigré c’est juste un « DISIKILIBI en FRONCE », CLANDO / MIGRANT / RÉFUGIÉ, qui veut juste nous assassiner

  6. Un remède rapide, efficace et très peu onéreux !!! Une balle dans sa tronche de cake et hop « terminé ». Au suivant !!!!

  7. À mètre dans le premier avion ,qu’il gueule c’est merde à Kaboul retour à l’envoyeur à c’est frais où dans la soute

  8. UN PETIT CONSEIL:
    au vu de ce qui ce passe désormais en France, on ne peut plus penser que çà n’arrive qu’aux autres, cela peut nous arriver n’importe où n’importe quand.
    Ne comptez pas sur du secours, il n’y en aura pas.
    Quand aux pouvoirs publics ils y a de grandes chances qu’ils arrivent à temps pour apporter des chrysanthèmes…
    AYEZ TOUJOURS SUR VOUS UNE REVUE UN PEU ÉPAISSE ET BIEN RIGIDE ROULLEE BIEN SERRÉE SOUS VOTRE BRAS OU DÉPASSANT DE VOTRE SAC À MAIN.
    c’est tout à fait légal de se promener avec une revue, mais c’est une parfaite MATRAQUE qui pourra vous protéger des coups d’un agresseur, peut être même parer un coup de machette au moins une fois.
    Avec un peu de chance et d’habilleté c’est peut être vous qui mettrez votre agresseur KO.
    entraînez vous chez vous à trouver la revue, la rapidité et la force qu’il faut pour éclater une pastèque ( j’allais dire autre chose mais ça aurait pu être mal interprété)
    FORTITUDE, BRAVITUDE ( comme elle disait ) ET COURAGE,
    NOUS RESTERONS MAÎTRES CHEZ NOUS.
    parce que s’il fallait devenir migrants à notre tour, pour nous ce serait trés dûr,
    L’Amérique ( de Trump) ou la Russie c’est loin…

    • Mettez une bouteille de champagne vide ou pleine d’eau dans votre sac.Elle est plus solide que le autres bouteilles.Pourquoi pas votre rouleau de patissier.

  9. La mort, la mort, vous allez un peu vite en besogne.
    Quant à un Guantanamo, la version américaine a montré que c’était plus un problème qu’une solution, comme pour le bagne de Cayenne que certains veulent rouvrir alors qu’il a été abandonné car on a pu constaté son inefficacité.
    La solution ? Mais tout simplement laisser les pays musulmans s’entre-détruire et expédier les musulmans dans ces pays dès qu’ils font un pet de travers, un coup l’un un coup l’autre, pour équilibrer les forces afin que l’auto-destruction soit équitable de part et d’autre.
    La situation actuelle vient de notre intervention pour arrêter la guerre Iran-Irak des années 70 et qui était de type tranchées 14-18. On s’est apitoyé sur les enfants qui, vers la fin, étaient envoyés faire exploser les mines des champs de mine une petite clef autour du cou (on leur disait que c’était la clef du paradis). Ils avaient essayé d’envoyer les animaux mais… ils n’obéissaient pas ! Donc : les enfants et la petite clef.
    Au bout de 8 ans de massacres Iran ET Irak étaient économiquement et socialement à genoux. Nous avons eu la STUPIDE idée de les aider à arrêter le massacre. Résultat : L’Iran a pu exporter la révolution islamique et l’Irak a attaqué le Koweit, se désignant comme ennemi des USA, qui ont détruit l’irak ce qui a amené la création de l’Etat Islamique.
    Et tout ça parce qu’on s’est apitoyé sur des petits musulmans envoyés déminer avec leurs pieds !
    Vous savez ce qu’ils sont devenus, les gosses qui n’ont pas été déchiquetés grâce à nous ? Ils sont devenus parents des jihadistes qui maintenant ne rêvent que de détruire l’occident !
    L’enfer est pavé de bonnes intentions.
    Alors stop à notre bêtise : comprenons une fois pour toutes que l’islam EST la guerre, éternelle, alors laissons les musulmans s’entretuer comme ils l’ont toujours fait, soutenons TOUS les camps en les armant identiquement, et consacrons tous les budgets d’aides stupides que nous leur octroyons à la protection de nos frontières pour leur renvoyer leurs rejetons.
    Pourquoi perdre notre temps à nous salir les mains chez nous quand ils seront heureux de faire le sale boulot chez eux entre eux pour nous ?!

  10. >
    Jamet le dimanche !
    Un bain à remous
    Dimanche 7 août
    Dominique Jamet, vice-président de Debout la France depuis 2012 mais également journaliste depuis… toujours tient chaque semaine sur le site de Debout la France une chronique où il commente très librement l’actualité politique.
    « On voulait juste passer une bonne journée, entre femmes, avec nos enfants. »
    Qui parle ainsi ? Mme Melisa Thivet, fondatrice et trésorière de SMILE 13 (Sœurs marseillaises initiatrices de loisirs et d’entraide). Et de quoi s’agit-il ? De la journée de baignade collective et récréative que son association avait programmée pour le samedi 10 septembre dans l’enceinte du Speedwater, parc aquatique en vogue, sis, comme son nom ne l’indique pas, à Plan de Campagne, dans les Bouches-du-Rhône.
    Une initiative à première vue aussi anodine que sympathique ? Sans doute, si ce n’est que les femmes qui y étaient conviées étaient également invitées à « profiter des jeux et des activités du parc en portant des vêtements couvrant leur corps, de la poitrine aux genoux » et que les garçons âgés de plus de dix an s’en voyaient interdire l’accès. En clair, SMILE 13 organisait une journée burkini et jilbeb réservée aux femmes de confession musulmane (au moment où, piquante coïncidence, le burkini vient d’être interdit dans les piscines de Marrakech). D’où quelques remous dans l’eau du bain.
    Le parc aquatique retenu étant privatisé pour l’après-midi, cette journée ne constituait en aucun cas un délit, précisons-le. Peut-on pour autant, au bénéfice du doute, faire bénéficier Mme Thivet de la présomption d’innocence et admettre, comme elle le prétend, que c’est en toute candeur qu’elle soumettait, l’espace d’une journée, une portion de notre territoire à des lois et des mœurs qui ne sont pas les nôtres ? La foi, parfois, n’exclut pas la mauvaise foi.
    Convertie à l’islam, mais française de nationalité, de naissance et peut-être même d’origine, Mme Thivet serait-elle si mal informée sur le pays qui est le sien qu’elle ignore que la mixité des sexes y est la règle, à l’école, au travail et dans les espaces publics ? Ignorerait-elle également qu’il n’est pas dans nos usages que les femmes s’y enveloppent d’élégants sacs-poubelles, ou revêtent, de leur vivant, de seyants linceuls, et qu’elles n’y sont pas contraintes de dérober leur corps, leur peau, leurs cheveux et jusqu’à leur visage, sources d’autant de tentations malsaines, à l’odieuse concupiscence des mâles. Sous couleur, comme l’affirme le fils de la présidente de SMILE 13, d’inciter « les femmes voilées à sortir un peu de chez elles », la manifestation prévue le 10 septembre, n’est-elle pas au contraire de nature à les enfermer dans leur différence et à se plier aux contraintes d’un communautarisme qui, en les ramenant aux siècles obscurs où elles n’étaient pas émancipées de l’antique esclavage machiste, les exclut de la collectivité nationale.
    Marseillaise, vivant à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, en France, en août 2016, comment Mme Thivet pourrait-elle être à ce point ignorante du contexte tragique que nous connaissons qu’elle ait méconnu que sa « journée burkini » ne pouvait être perçue que comme une insolente provocation et un crachat sur les tombes toutes fraîches des dernières victimes du fanatisme islamiste ?
    Des voix s’élèvent pourtant pour défendre Mme Thivet. Mme Samia Ghali, sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône, que l’on a connue mieux inspirée, « se dit écœurée par une polémique politique visant encore à stigmatiser les musulmans ». « De quel droit, ajoute-t-elle, empêche-t-on les gens de se baigner comme ils veulent ? » Il n’est pas question ici de droit, mais de comportements non seulement contraires à nos coutumes mais incompatibles avec nos valeurs, incompatibles avec une vie sociale harmonieuse et apaisée, incompatibles avec une cohésion nationale plus nécessaire que jamais.
    Si Mme Thivet ou Mme Ghali vivaient au Yémen ou en Arabie saoudite, auraient-elles l’idée d’y ouvrir une plage nudiste, fut-elle privée, ou d’y organiser, fût-ce dans un lieu clos, une petite Gay Pride de derrière les fagots ? Non, bien entendu, et pas seulement par peur de choquer les naturels de ces heureuses contrées mais parce que chacun sait que là-bas, contrevenir à la charia est plus durement châtié que faire chez nous quelques entorses à la laïcité.
    Les baigneuses en burkini que Mme Thivet comptait réunir en Provence le 10 septembre prochain ont-elles besoin de cours de natation ? Il serait sûrement plus urgent et plus utile de leur donner des leçons de français.
    Dominique Jamet
    Vice-Président de Debout la France

  11. En guerre tout se joue. Pourquoi, dans la lutte, les femmes « françaises » ne montreraient-elles pas plus de courage que les hommes et se
    rendraient ce jour là, toutes en bikini, devant ce parc aquatique ?
    Risque d’émeutes ? Alors que les hommes courageux s’y rendent également pour les protéger !
    Quand va-t-on arrêter d’avaler toutes les couleuvres ? Il faudra bien qu’un jour il soit mis fin à la dhimmitude qui se met
    en place sans aucune réaction.
    Au-delà des spécificités marseillaises, c’est la stratégie des disciples de l’islam qui mérite de retenir l’attention.
    >
    > Une association de femmes des quartiers nord de Marseille, Smile13, propose, le 10 septembre prochain, d’organiser, dans un parc aquatique aux périphéries de la ville, une journée burkini, où le bikini serait interdit. Les dames sont sommées de se cacher cheveux, épaules, cou, bras, poitrine, ventre, cuisses, mollets. On ignore si leur bouche, leurs mains et leurs pieds échapperont au regard impudique des hommes… Ces derniers sont priés de rester chez eux, sauf s’ils sont encore des enfants de moins de 10 ans, ou des maîtres-nageurs.
    >
    > Les arguments utilisés (permettre à des femmes pudiques musulmanes de sortir de chez elles) sont les mêmes que ceux qu’employaient Martine Aubry et les siens, à Lille, il y a plus de dix ans maintenant, pour justifier les piscines communautaristes. Apparemment, des élus LR et FN montent au créneau, et la journée pourrait être annulée.
    >
    > Il serait intéressant de savoir qui finance Smile13, et le montant des aides dont bénéficie cette association. Rappelons que, le 10 février 2012, le procureur de la République, Jacques Dallest, avait considéré que l’élue socialiste de Marseille, Sylvie Andrieux, était intervenue « très concrètement » pour attribuer des subventions à des associations inexistantes et qu’elle était au centre d’un « clientélisme politique » destiné à une « fidélisation de l’électorat et d’intérêts politiques ». Le détournement de fonds publics, de 2005 à 2009, se montait à 700.000 euros, prix à payer pour cette élue des quartiers nord pour obtenir le vote des cités.
    >
    > Mais au-delà des spécificités marseillaises, c’est la stratégie des disciples de l’islam qui mérite de retenir l’attention. Smile13 organise des cours d’arabe (en lisant le Coran) et des ateliers de cuisine ramadan. Comment ne pas voir, dans l’organisation de cette journée, la volonté, de la part de ses animatrices, d’imposer à notre pays les « bonnes » pratiques musulmanes, au détriment de nos principes laïques et républicains, marqués notamment par la mixité, la privatisation du fait religieux et l’égalité hommes-femmes ?
    >
    > Comment ne pas y voir la poursuite de la conquête de l’espace public – certains diraient la guerre sous d’autres formes – par les voiles, de plus en plus nombreux dans nos rues, mais aussi dans nos universités, les qamis, les djellabas, les barbes, les boucheries halal, les mosquées et autres marqueurs visibles de l’offensive de l’islam ?
    >
    > Certains pourraient s’indigner de l’indécence d’une telle requête, dans une période où des adeptes de cette religion ont déjà tué 250 personnes sur le sol français, en dix-huit mois, et que deux d’entre eux viennent d’égorger un prêtre dans une église.
    >
    > Pourquoi se gêneraient-ils ? Les socialistes sont tellement paniqués qu’ils sont prêts à toutes les concessions avec de prétendus musulmans modérés. Ceux-ci, adeptes de la taqîya, vont leur promettre que l’islam de France sera une arme efficace contre le terrorisme, mais que cela a un prix. Exit, donc, entre autres, notre laïcité, bradée par Cazeneuve et Valls, qui sont prêts à ce que nos impôts paient le salaire des imams !
    >
    > Seul problème, chez les soldats d’Allah : tout compromis est compris comme un signe de faiblesse qui va les encourager à exiger toujours davantage.
    >
    > Aujourd’hui, c’est le burkini dans des piscines marseillaises. Demain, ce seront d’autres revendications politico-religieuses communautaristes. La multiplication de ces requêtes n’a qu’un but : accélérer la soumission de la France à la charia. Comme quoi il n’y a pas que les attentats qui sont des actes de guerre.
    >
    http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/burkini-obligatoire-a-marseille-cest-aussi-cela-la-guerre,275852
    >

  12. Il criait son allah machin merdique ! Quand on vous dit que les muzz sont décérébrés par l’islam qui est une drogue pire que le L.S.D ! Quant à un Guantanamo, Christine, il est fort possible qu’avec ce gouvernement de repris de justice, il y en aura bien un…mais les premiers à y être internés, ce sera vous, Pierre et tous les patriotes ! Ne rêvons pas, hélas ! Pas tant que cette clique sera au pouvoir !

  13. vous avez sans doute raison CHRISTINE,bonjour…
    le faux demandeur d asile afgan va etre interné un certain temps en psychiatrie probablement,puis relaché dans la nature et,dans l attente de l etude de son dossier(qui pourrai durer des années),il devrai etre soumis a etre cachetonné de psychotroppes si,celui-ci veut bien les prendre régulièrement….

Les commentaires sont fermés.