L'égérie belge de l'EI libérée bien que condamnée à 15 ans de prison…

La malheureuse aurait dû attendre sous les barreaux le résultat du pourvoi en cassation… Terrible !
Mais elle a promis, croix de boix croix de fer ( ça mange pas de pain, elle n’est pas chrétienne) qu’elle ne se sauverait pas et resterait à la disposition de la justice. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

L’égérie belge de Daech a été libérée!

Condamnée en avril dernier à 15 ans ferme, Fatima Aberkan demandait sa remise en liberté après quatre mois.

Le 14 avril 2016, la cour d’appel de Bruxelles avait condamné Fatima Aberkan à 15 ans de prison. Son avocat Me Cédric Moisse confirme la remise en liberté de sa cliente, sous conditions.

Le 29 avril, son avocat Cédric Moisse déposait un pourvoi en cassation. Le pourvoi ne sera pas examiné avant le 5 octobre.

Pour Me Cédric Moisse, du cabinet Sven Mary, plus de cinq mois d’attente pour l’examen d’un recours en matière pénale dépassait largement les délais raisonnables.

C’était le motif pour lequel Me Moisse demandait à la chambre des mises en accusation de libérer Fatima Aberkan en dépit de sa condamnation à 15 ans de prison ferme en avril dernier pour terrorisme.

Présentée comme l’égérie de Daech en Belgique, Fatima Aberkan était, selon l’arrêt de la cour d’appel, une femme qui « contaminait ses propres fils » et les poussait à « quitter ce pays de kouffars » pour les engager à « mourir en martyrs » en combattant dans les rangs de Daech.

Une figure marquante de l’islamisme radical belge, liée à Malika El Aroud – la veuve de celui qui tua le commandant Massoud en Afghanistan juste avant le 11 septembre. Engagée, selon la justice, dans le « radicalisme destructeur ».

Voilà celle dont l’avocat demandait donc la libération. Or, Me Cédric Moisse ne manquait pas d’arguments.

Il y avait ces délais trop longs d’attente pour l’examen du pourvoi en cassation.

Il y avait le comportement de Fatima Aberkane qui n’avait jamais cherché à se soustraire à la justice alors qu’elle en avait eu mille fois la possibilité.

Me Cédric Moisse ne manqueait pas de rappeler que le juge d’instruction n’a jamais placé sa cliente sous mandat d’arrêt et que celle-ci, qui était donc libre, n’avait jamais cherché à fuir.

Cédric Moisse pouvait ajouter que c’est Fatima Aberkan qui interjeta appel parce qu’elle trouvait trop lourde la première condamnation à 8 ans. Mauvaise idée qui lui valut de passer de huit à… quinze ans.

Quinze ans de prison motivés par le fait que, selon les juges, Fatima Aberkan avait exprimé à l’audience des « regrets » manquant de sincérité. C’est ce qu’elle contestait et qui formait la base du pourvoi que la Cour de cassation se proposait d’examiner en octobre prochain.

L’égérie belge de Daech, âgée de 55 ans, demandait donc ce vendredi sa remise en liberté sous conditions : Mme Aberkan promettait de fréquenter un centre spécialisé en matière de déradicalisation, de ne pas quitter le territoire belge, de ne pas consulter des sites pro-EI et de ne pas se rendre à Molenbeek.

http://www.dhnet.be/actu/faits/l-egerie-belge-de-daech-a-ete-liberee-57a3792635704fe6c1d0408c

 128 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. L’Arabie saoudite impliquée dans deux des derniers attentats – les médias ont été priés de se taire
    PUBLIÉ PAR MANUEL GOMEZ LE 7 AOÛT 2016
    L’Arabie Saoudite est directement impliquée dans les deux attentats qui se sont produits récemment en Allemagne.
    Selon l’hebdomadaire « Der Spiegel », cité par l’AFP, Riaz Khan Ahmadzai, ce jeune de 17 ans originaire d’Afghanistan qui a fait 5 blessés en attaquant à la hache, le 18 juillet, les passagers d’un train, aurait été conseillé par son contact au sein de la direction des opérations de l’Etat islamique.
    Il devait foncer avec une voiture, selon un scénario identique à celui du 14 juillet sur la promenade des Anglais à Nice.
    Ne possédant pas de permis de conduire, Riaz a proposé lui-même cette attaque du train à la hache.
    La conversation s’achève sur un « Nous nous verrons au Paradis d’Allah ».
    Riaz sera au rendez-vous puisqu’il a été abattu par la police.
    En ce qui concerne le syrien Mohamed Daleel, auteur de l’attaque avortée lors du festival de la musique à Ansbach, son contact, toujours de l’Etat-islamique, lui avait demandé de filmer l’explosion de son sac à dos et d’envoyer les images au groupe djihadiste.
    Il ne s’agissait donc pas d’un attentat suicide, d’autant plus que Daleel avait pour projet de commettre d’autres attentats.
    Daleel s’est probablement tué accidentellement par l’explosion prématurée de sa bombe.
    Il est intéressant de constater que les deux contacts « Etat Islamique » de ces terroristes étaient situés en Arabie Saoudite, les conseils ont été obtenus via un système de messagerie dont les numéros renvoient au royaume saoudien.
    N’est-ce pas justement au prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Nayef, que le président de la République François Hollande a remis récemment la légion d’honneur ?
    Il est vrai, comme l’a expliqué la présidence après le « tollé » soulevé, qu’elle est remise à n’importe qui, depuis quelques décennies.
    Manuel Gomez pour Dreuz.info.
    http://www.dreuz.info/2016/08/07/larabie-saoudite-impliquee-dans-deux-des-derniers-attentats-les-medias-ont-ete-pries-de-se-taire/

  2. C’est un gag, une histoire belge? Finalement je crois que l’occident mérite son sort.

Les commentaires sont fermés.