Hommage à notre ami Gérard Marin, de Radio Courtoisie, décédé hier

 Nous avons le cœur gros ce matin, nous venons d’apprendre la disparition du très grand journaliste Gérard Marin qui nous avait fait l’honneur de nous accorder son amitié.

https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Marin

 Et l’amitié pour cet  homme droit, ce n’était pas un vain mot.

Depuis l’apéro saucisson pinard du 18 juillet 2010 où il nous avait découverts, il nous invitait l’un ou l’autre ou les deux, régulièrement, à participer  au«  libre Journal de la Résistance française », qu’il animait le mercredi de 18 à 21 heures, une fois par mois, avec sa fidèle collaboratrice MichelleGérard, c’était d’abord une voix qui, telle celle d’un Jacques Chancel, immortalise un personnage.

 Lui qui fustigeait souvent la dhimmitude de l’Eglise catholique est mort le jour où un prêtre, à Saint-Etienne du Rouvray, était égorgé par un islamiste, dans son église. On devine l’émotion et la révolte, la dernière, qui a dû l’habiter, quand il a appris cette horrible nouvelle. 

L’actualité avait fait que nous avions été beaucoup en contact, ces dernières semaines.  

Gérard avait invité Christine à parler de l’arabe à l’école, le 29 juin dernier. 

Ironie de l’histoire, il avait invité Pierre ce mercredi soir, en compagnie de l’auteur de « Musulmans vous nous mentez », Hubert Lemaire. René Marchand devait intervenir au téléphone, et le Marquis devait nous faire profiter de son habituel billet mensuel iconoclaste. Ce lundi, à la veille de sa mort, Gérard n’avait pas caché sa joie quand le fondateur de Riposte laïque lui avait dit qu’il pourrait s’arranger, et être présent dans le studio. Ils avaient échangé longuement sur la situation politique de la France, et comment traduire cela dans le studio de Radio Courtoisie.

Quelques mois auparavant, Gérard avait invité Ghislaine Dumesnil et Christine Tasin, afin de présenter le livre « Mahomet au volant, la charia au tournant ».

 Le 13 juin dernier, il était fier d’avoir ses invités, derrière sa table, à ce qui sera sa dernière fête de Radio Courtoisie. De nombreux visiteurs s’arrêtaient, et discutaient longuement à son stand, pour le féliciter de tout ce qu’il leur apportait.

http://ripostelaique.com/fete-de-radio-courtoisie.html

« Le libre journal de la Résistance française » était très écouté. C’est que Gérard était un remarquable journaliste. Il préparait ses émissions avec un soin méticuleux, il lisait beaucoup, il choisissait avec professionnalisme  ses thèmes toujours d’actualité, ses invités, et, qualité rare, veillait à ce que chacun ait la parole aussi longtemps que nécessaire. Et le lendemain, il ne manquait jamais de nous rappeler, pour nous remercier de la qualité de nos interventions, avec un enthousiasme qui nous émouvait. Cette émission était sa vie.

 Qui eût dit que cet homme capable de colères, de révoltes, de cris du cœur, avec une telle maîtrise intellectuelle allait bientôt avoir 90 ans ? Nous l’avons connu malade, très diminué, avant une émission. Mais dès qu’il était au micro il redevenait jeune homme, impétueux, brillant, malgré ses ennuis de santé, malgré ses soucis familiaux…

 Quel homme ! Comme disait Brassens, il n’était pas du bois dont on fait les flûtes ! ( On était du même bois, un peu rustique, un peu brut, dont on fait n’importe quoi sauf naturellement les flûtes ).

Nous étions très proches, aussi, bien sûr pour tout ce que nous partagions, le même amour de la France et de la parole libre, le même mépris des collabos, le même rejet de l’islam.

Nous pleurons un homme qui faisait honneur au journalisme et un Résistant qui va nous manquer cruellement, dans une période qui confirme la justesse des analyses de Gérard Marin.

 Nous aurons une pensée pour lui à chaque fois que nous essaierons, humblement, de mener des actions au service de notre pays. 

 Christine Tasin et Pierre Cassen

 243 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. RIP Gérard Marin !
    Vous allez beaucoup nous manquer. Vos émissions sur la bonne radio étaient toujours très documentées, c’était toujours un grand plaisir de vous écouter. Je serai présente demain matin pour participer à la prière de vos funérailles.

  2. A sa famille et ses amis j’adresse mes sincères condoléances.
    La perte d’un patriote nous oblige à ne pas défaillir, Mr Marin peut aussi être inscrit au tableau des morts pour la France.

  3. Bel hommage à un homme exceptionnel que j’ai eu la chance de côtoyer.
    Mon coeur est en peine pour de nombreuses années
    Beatrice

  4. C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris le décès de Gérard Marin. Je ne le connaissais pas personnellement mais à travers ses émissions, j’ai ressenti un homme profondément gentil et attaché à la France.
    Il va sincèrement nous manquer.
    Je présente toutes mes condoléances à sa famille.

  5. Des personnes comme lui n’est pas seulement une perte pour la France, mais pour le monde libre.
    Cet homme avait certain age pour avoir connu et avoir vu à l’oeuvre la barbarie Nazi et le Fascisme, pour comprendre ce qu’est vraiment l’Islam aujourd’hui, un véritable fascisme vert et dangereux, comme Adolf Hitler aurait aimé avoir.
    Voilà l’exemple qu’il faut retenir de ce résistant, qu’il nous avait alerté du danger que représente l’Islam et les collabos du mépris, qui ne désigne jamais l’ennemi, et de leur haine véritable, pour l’avoir connu avec les Nazis et les Fascistes, et des personnes comme lui savait de quoi il parlait et que l’on trompait pas aussi facilement avec les sirènes du politiquement correct, déjà entendu quel que part, comme un retour du Nazisme, du Fascisme et de sa puanteur.
    Aujourd’hui l’ennemi a une carte d’identité et bien infiltré partout en Europe, donné par les traitre aux pouvoirs.
    D’abords tous les honneurs à ce combattant patriote émérite, qui avait fait honneur à sa patrie en combattant le Fascisme et sa tyrannie, et toutes mes condoléances à sa famille, et ils peuvent être fière d’ avoir eu un homme comme lui.
    Merci pour ton combat ami résistant.
    Le meilleur honneur que nous puissions faire à ce résistant et à tous ceux qui ont combattu, est de continuer le combat, pour que la liberté, la fraternité et l’égalité, ont encore un sens, sans la charia et la soumission au pays fondateur des droits de l’homme.

  6. Ses émissions comptaient parmi celles que j’attendais le plus sur radio courtoisie. G.Marin avaient des qualités rares pour une journaliste. Il avait une forme de bonté et d’attention envers tous ceux qu’il recevait, avec beaucoup d’ouverture. Il avait la volonté de rassembler beaucoup plus que de diviser.
    je suis triste, je m’interroge et me demande si les dernières décénies de modernité ont permis de forger des personnes de sa qualité.
    .

  7. J’ai appris la disparition brutal de notre ami Gérard Marin ce soir en écoutant l’émission de 18h. Je dis notre Ami car je ne le connaissais pas personnellement mais il oeuvrait avec talent, courage, volonté dans jamais défaillir son émission une fois par mois, consacré à l’information vitale sur l’islam et ces mensonges !!!! Je me joint à l’ensemble des patriotes et auditeurs de Radio Courtoisie pour présenter toutes mes condoléances à sa famille.
    j’ajouterais ceux ci :  » Mr Marin vous êtes parti trop tôt car le malheur qui frappe notre pays a cruellement besoin d’homme comme vous pour éclairer les aveugles et rendre l’audition aux sourds « . Nous, les patriotes de tout bord politique, continueront sans relâche pour votre mémoire le combat contre l’envahisseur qu’est l’islam !!!!
    Reposez en paix vous l’avez tellement mériter.

  8. Mauvais jour .Chez nous ,nous sommes tous très tristes .
    Nous vous prions d’accepter nos sincères condoléances
    Reconnaissance éternelle compatriote
    .

  9. Sincères condoléances à sa famille, à ses amis.
    Ce décès est bien subit, inattendu puisqu’il faisait des projets ces derniers jours… Ce monsieur a-t’il eu la grâce de s’éteindre dans son sommeil ?
    Quand la mort ne fait pas souffrir c’est toujours une consolation.

  10. Souvent je n’avais que peu de temps pour écouter radio-courtoisie, mais je m’efforcait à ne pas manquer Gérard Marin dont le talent, la verve et le courage me revivifiaient. Sa disparition est une perte immense, comme celle de Serge.
    Mes plus sincères condoléances à sa famille.
    Mme D. Alaphilippe

  11. Que ce Monsieur repose en paix. Sincères condoléances a sa famille et a ses amis.

  12. C’est toujours une injustice de perdre quelqu’un de cette valeur morale.
    Je suis extrêmement triste.
    Mes sincères condoléances à sa famille, ses amis et tous ses proches.

Les commentaires sont fermés.