Pamela Geller poursuit facebook en justice pour violation du premier amendement

Responsables de Facebook et Loretta lynch, vous avez été prévenus. Pendant des années, j’ai révélé le caractère scandaleux de la politique biaisée de Facebook. Des centaines de lecteurs et d’abonnés à Facebook m’ont ​​écrit, désarmés parce que bloqués ou bannis pour avoir publié des articles ou des critiques sur le djihad ou la charia. Trop c’est trop. Nous poursuivons Facebook en justice pour violation du Premier amendement de la Constitution des États Unis.

Nous avons déposé cette plainte au nom de tous – épris de liberté pour tous les peuples – nous luttons contre la soumission implacable de Facebook à la charia.

« Pamela Geller (1) : pourquoi je poursuis en justice Facebook », 

Pamela Geller, Breibart, 13 Juillet 2016 :

Chaque jour, je reçois des courriels de lecteurs qui me suivent sur Facebook et qui me demandent de l’aide après avoir été bloqués pour avoir publié un article ou un commentaire qui pourraient contrarier les musulmans.

Nous sommes en Amérique, pas en Arabie Saoudite. Assez.

Je porte plainte.

L' »American Freedom Law Center(AFLC) [NDT : Centre Américain (de défense des) Lois sur la Liberté »] a déposé une plainte à la « Cour de district fédérale [US District Court] » District de Columbia, remettant en question l’article 230 de la « Communication Decency Act (CDA) [loi sur la décence dans les communications] », en vertu du Premier amendement de la Constitution des États Unis. dans un communiqué de presse, le porte parole de l’AFLC a expliqué que l’article 230 prévoit l’immunité quant aux plaintes contre Facebook, Twitter et YouTube, permettant ainsi à ces géants des médias sociaux de se livrer à la censure et à des pratiques discriminatoires sans poursuites judiciaires avec l’aval du gouvernement. La plainte a été déposée au nom de l' »American Freedom Defense Initiative (AFDI) [projet américain pour La Défense des libertés], de Pamela Geller, de Robert Spencer, et de Jihad Watch.

Comme l’AFLC l’a expliqué : « Pamela Geller et Robert Spencer, ainsi que les associations qu’ils dirigent sont souvent l’objet de censure et de discrimination de la part de Facebook, Twitter et YouTube, car ces derniers leur reprochent leurs convictions et prises de position qu’ils considèrent comme offensantes pour les musulmans. Cette discrimination, largement motivée par la religion et provenant du fait que ces entreprises californiennes privilégient les musulmans de préférence aux non musulmans, est interdite dans de nombreux états [constituant les États Unis], mais surtout en Californie de par la loi anti-discrimination de l’état, laquelle loi signifie au sens large que toutes les formes de discrimination sont interdites. Toutefois, en raison de l’immunité que leur a accordée le gouvernement fédéral, Facebook, Twitter et YouTube sont libres de se livrer à la discrimination par ailleurs illicite« .

Pendant des années, j’ai évoqué la scandaleuse politique tordue de Facebook au discours notoirement unilatéral. Ceux qui s’opposent au terrorisme djihadiste, soutiennent Israël, et s’érigent contre l’idéologie la plus brutale et radicale présente actuellement sur Terre (charia), ont été systématiquement bloqués et interdits par Facebook. Le mois dernier, le média social a retiré ma page et m’a bloquée, après qu’un fervent musulman ait ouvert le feu sur une boîte de nuit gay à Orlando, en Floride. Les responsables de Facebook ont dit qu’ils retiraient ma page, en vertu de leur règle de déontologie quant aux textes « haineux, obscènes ou menaçants ».

Mais ce n’est ni haineux, ni obscène ou menaçant, que de s’opposer à la terreur djihadiste, comme nous avons pu le voir à Orlando. La vérité n’est pas haineuse ou obscène. Est odieuse, obscène et menaçante l’attitude de Facebook visant à réduire au silence tous ceux qui parlent franchement de l’idéologie qui encourage ces attaques.

Après l’attaque djihadiste à Orlando, ces grands médias du web ont voulu exercer un contrôle total sur les retombées de l’attentat. L’agression à Orlando a révélé la nature même du djihad. Ils se sont évertués à occulter cette vérité et se sont assurés que les gens restent ignorants et complaisants sur la réalité et l’ampleur de la menace du djihad.

Ils ont également suspendu mon propre compte pendant trente jours. Ce qui m’était déjà arrivé, quand je suis trop proche d’une vérité qu’ils veulent occulter. Ils craignent que cette vérité soit révélée au grand jour, et que les gens se mobilisent pour éliminer les dirigeants ineptes et perfides qui nous ont placés dans cette situation difficile.

Et quant à ceux d’entre vous qui disent: « Oublions Facebook, nous ferons sans lui », je leur réponds par la négative. J’en ai assez et je suis fatiguée que notre parole soit censurée. Nous ne pouvons pas nous exprimer sur la place publique. Et oui, Facebook est un espace public; c’est un réseau où tous les internautes s’expriment. Nous devons nous battre pour qu’il en soit ainsi. Crier dans le désert, ce n’est pas exercer sa liberté d’expression. Ma page Facebook compte près de 300 000 sympathisants, à laquelle s’ajoutent mes pages (SIOA, SION, AFDI), ce qui fait 100 000 connectés de plus. Facebook est donc un réseau d’échanges important pour les internautes.

Facebook détient un pouvoir interactif immense : partage d’informations et échange de nouvelles entre amis et associés. Je dirais même que Facebook a trop de pouvoir. Les dirigeants du réseau essaient de duper les gens en limitant l’accès à l’information. Le journal Blaze a rapporté en mai dernier, que « les modérateurs de Facebook supprimeraient régulièrement des actualités importantes à destination des lecteurs conservateurs [NDT: de droite], et censureraient les informations « partisanes » publiées par certains journaux, dixit un journaliste et ancien agent de Facebook nommé Gizmodo« .

« Modérateurs de l’information » : Goebbels n’aurait pas dit mieux. 

Ceux d’entre nous qui se connectent sur Facebook connaissent ce mode de fonctionnement depuis des années. Nous en sommes les témoins. Nous le vivons. C’est la raison pour laquelle il est essentiel pour nos sympathisants qui se connectent sur le réseau, d’échanger des données à partir de nouvelles bases. Nous devons informer la population sur ce sujet.

Les pratiques discriminatoires illégales de Facebook ont ​​été commanditées au plus haut niveau. En Septembre 2015, la chancelière allemande Angela Merkel a instamment recommandé à Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, de censurer les messages critiquant l’invasion des migrants. La chaîne de télévision américaine CNBC a rapporté que Merkel était « furieuse lors d’un entretien avec le PDG de Facebook, suite à des billets incendiaires postés sur le réseau ». De quel genre de billets incendiaires s’agissait-il ? De messages pro-terroriste djihadiste ? Non : Merkel était en colère à propos de billets critiquant sa politique quant à inonder l’Allemagne avec des migrants musulmans.

Le rapport de CNBC se poursuit: « En marge d’un déjeuner aux Nations Unies samedi, Angela Merkel a été entendue grâce à un microphone actif [NDT : micro fonctionnant avec des piles], elle interpellait vigoureusement Zukerberg quant aux billets postés (publiés) sur les médias sociaux, évoquant la vague de réfugiés syriens entrant en Allemagne. Le PDG de Facebook a été entendu lui répondant que : ‘nous devons nous préoccuper du problème’, en limitant les messages anti-immigration évoquant la crise des réfugiés. Merkel a demandé en anglais : ‘faites-vous le nécessaire ?’, Zuckerberg a répondu par l’affirmative« .

Cette intervention est en parfaite adéquation avec la politique de nos élites. Elles contrôlent la politique, elles contrôlent les médias, elles contrôlent la culture – mais elles ne peuvent pas contrôler la population. Et cette situation les rend folles. Si elles le pouvaient, elles changeraient les gens.

Et elles essaient de changer les gens en limitant l’accès à l’information. Ma page sur « la haine islamique des juifs est inscrite dans le Coran », a été supprimée de Facebook parce que mes propos équivalaient à un « discours haineux », un discours haineux ? Vraiment ? La page faisait état des véritables textes et des enseignements coraniques lesquels appellent à la haine et à l’incitation à la violence contre les juifs. Alors, qui est vraiment responsable du « discours haineux » qui soi-disant se trouvait sur la page ?

Quand ils ont supprimé la page, les photos des musulmans comme celles-ci ont été retirées.

Il s’agit d’une vraie photo de musulman qui tient une pancarte disant « Mort aux juifs », lors d’un rassemblement anti-israélien à New York. La photo a été prise par mon estimée collègue Pamela Hall. Ceci est de l’information. La politique de Facebook dicte que la vérité est un discours de haine.

En dépit de son contenu purement factuel, la page a été retirée. En quinze jours elle a reçu 10 000 visites de sympathisants. Bien entendu, j’ai remis en ligne le texte : « l’antisémitisme islamique : c’est une réalité coranique » – comme je l’écris dans cet article. Mais je soupçonne que cette page ne restera pas longtemps sur Facebook non plus. Pourquoi Zuckerberg occulte t-il la preuve que les musulmans incitent les gens à commettre des actes de haine et de violence ? Pourquoi sa politique accepte-t-elle les messages tordus et les post-s contre l’existence d’Israël ? Mais le fait de mettre en évidence la réalité de cette haine islamique est-elle irrecevable ? Voilà ce qu’est la charia.

Une autre fois, j’ai reçu une mise en garde quant à notre page : Stop Islamisation of America (rejoignez-nous !) à cause de cette photo, une autre photo véritable de musulmans écrivant sur le mur d’un bâtiment « Tuez les juifs » et « djihad contre Israël ».

Je soupçonne que ces pages sont en instance d’être supprimées également. Mais les appels au « viol et à [me] jouer au dé » [NDT : comme un lot pour le gagnant] apparaissent régulièrement sur Facebook :

Dexter Van Zile, du Christian Media Analyst for the Committee for Accuracy in Middle East Reporting (CAMERA) [NDT: organisme américain pro-israélien, sans but lucratif de surveillance des médias] » a écrit: « Récemment, mes correspondants m’ont alerté quant à une autre page sur Facebook. L’URL de cette page se termine avec cette phrase : « la vérité sur les juifs » et la page elle-même plébiscite le meurtre rituel des juifs.

L’intitulé est : « Meurtre rituel du juif « . Cette page à elle seule est un résumé de tous les propos antisémites que l’on trouve sur Facebook. Elle contient 248 « Likes » et des libelles antisémites glanés partout dans le monde. La page comprend une clause de non responsabilité que est un pur non-sens : « Les spam-s et les commentaires injurieux, obscènes, vulgaires, qui n’ont rien à voir avec cette page seront supprimés ». La page entière est offensante et obscène. Et elle existe depuis mars 2012, elle est un exercice ordinaire d’antisémitisme.   

« Oui, les gens se sont plaints à propos de cette page. Et, encore oui, Facebook à répondu par l’intermédiaire de messages disant que cette page ne violait pas les règles émises par l’entreprise. Cette page sera-t-elle supprimée ? Probablement. Alors, pourquoi Facebook n’a-t-il pas effacé ce contenu à sa première parution sur leur site ? »

Pourquoi donc ?

Et ce n’est pas tout. Le journal Blaze a récemment rapporté que : « un groupe juridique a  accusé Facebook de favoriser l’antisémitisme suite à une expérience [menée par le journal]. Le groupe juridique a créé deux pages sur Facebook avec un contenu presque identique, avec une permutation des mots ‘juifs / Israéliens’ et ‘arabes / Palestiniens’ « .

L’ONG Shurat HaDin a posté une vidéo intitulée « La grande expérience de Facebook », mettant en évidence l’antisémitisme du média social et son parti pris pro-palestinien. La page pro-israélienne comprenait un post disant : « Mort à tous les arabes », alors que dans l’autre page pro-palestinienne, on lisait : « Mort à tous les juifs ».

Puis ils ont posté les deux pages sur Facebook. La page pro-israélienne a été supprimée. La page pro-palestinienne est restée.

Nitsana Darshan-Leitner de l’ONG Shurat Hadin a déclaré : « La direction de Facebook doit prendre des mesures immédiates contre l’hostilité évidente dont les juifs et les israéliens sont victimes depuis des années sur le réseau social dont elle est responsable. L’enquête en profondeur que nous avons menée, prouve sans l’ombre d’un doute, que la revendication égalitaire des [responsables de Facebook], au regard de leurs agissements envers les personnes ou les communautés, est au mieux erronée, ou fausse dans le pire des cas ».

Darshan-Leitner conclut :  » On ne peut tolérer qu’en 2015, une société commerciale, cotée en bourse, mette en œuvre une politique raciste, qui de toute évidence, discrimine certains et en favorise d’autres « . L’enquête que nous avons menée prouve qu’en effet, il existe une préférence en faveur d’un groupe social, et un préjugé contre les israéliens et les juifs en particulier. Juifs et israéliens à travers le monde devraient particulièrement se préoccuper des résultats de l’enquête et comprendre que le plus important réseau social dans le monde, travaille activement pour les palestiniens « .

Facebook fait de plus en plus le jeu de voyous musulmans tordus et partisans du suprémacisme islamique. Chaque semaine, je reçois un certain nombre de courriels de musulmans habitant un pays islamique et qui ont quitté l’islam. Ils vivent dans la terreur et la peur d’être découverts. Ils demandent de l’aide et des conseils.

Un groupe d’arabes ex-musulmans, après avoir à plusieurs reprises eu leur pages supprimées par Facebook, a préparé une pétition demandant aux responsables du média social d’arrêter de censurer les arabes athées et les partisans de la laïcité. Voilà la pétition, signez là.

Franchement, la situation est terrible et elle empire. Elle est de plus en plus étendue et oppressante, la gauche évolue sur un terrain miné. Nous connaissons bien la finalité cruelle d’un tel cheminement. Cela doit cesser maintenant.

(1) Pamela Geller est la présidente de l' »American Freedom Defense Iniative (AFDI) [Initiative  américaine pour la défense de la liberté] et l’auteur du guide pratique de la résistance : « Après la présidence d’Obama » : Guerre de l’administration d’Obama contre les États-Unis et Stop à l’islamisation de l’Amérique.  Suivez son exemple, informez vous sur tweeter, et comme elle l’a fait dans cet article sur Facebook. 

Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.

Source : http://pamelageller.com/2016/07/we-are-suing-facebook.html/

 102 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Bravos Pamela! il faudrait faire la même chose contre nos odieux escrocs dirigeants et l’union d’escrocs de Bruxelles, de couvrir les obscénités et crimes haineux de l’Islam.
    J’ai signé.

    • Moi aussi j’ai signé, car comme le dit Pamela Geller : « ‘modérateur d’information’ : Goebbles n’aurait pas dit mieux. La liberté d’expression est le pire ennemi des dictatures. Merci à Pamela Geller, à Robert Spencer et l’AFLC.

  2. NE RÊVONS PAS !!!!!
    JE SUBIS DES CLÔTURES DE COMPTES face de bouc à répétitionssssss.
    J’ai écrit des courriers recommandés A.R. à face de bouc Europe, sans aucun résultat, SANS AUCUNE RÉPONSE, ou alors juste des emails standards copiés / collés
    J’ai déposé plusieurs plaintes au pénal (PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE)
    R.I.E.N n’est fait
    rien nada nothing niente

  3. Bravo. Plus il y aura de plaintes dénonçant la favorisation de l’islam, plus les gens se rendront compte et se rebelleront.

  4. OUI J’EN AI FAIT LES FRAIS MOI AUSSI
    DANS NOS PAYS SOIT DISANT DEMOCRATIQUE ON PEUT PLUS DIRE CE QU4ON A A DIRE CONTRE CETTE INJUSTICE ET LA CATASTROPHE QUI EST A NOS PORTES
    SANS VOULOIR INSULTER MAIS JUSTE DIRE CE QUI VA PAS ET TOUTES CES INJUSTICES

  5. Pamela Geller est ce sacré bout de femme qui est au USA comme est notre Christine en France et j’adore ces deux femmes qui disent la vérité toute les deux ! BRAVO a Pamela Geller et BRAVO à Christine Tassin.
    Il faut dire les mauvaises choses dans la vie mais aussi les bonnes choses est ces deux femmes mérite un coup de chapeau et de moi de grosses Bises .
    Roland L’Alsacien …

  6. Bien sur excellente initiative de Pamela Geller , qui réclame de notre part un soutien totalement inconditionnel !

Les commentaires sont fermés.