A 2 heures du matin, que fêtaient les dealers de mon quartier à coups de "pétards bison "?

Profil du tueur, franco tunisien trentenaire ayant eu affaire avec la justice pour des problèmes de droit commun et des violences.
En gros une racaille de banlieue qui a vécu jusque là dans l’impunité la plus totale et la grande bienveillance et l’excuse des juges, des partis de gauches des journalistes et la couardise des politiques et des élus locaux lrps.
Quand une guerre est menées contre des actes d’une telle cruauté, il faut qu’elle soit totale et qu’elle s’attaque à la racine du mal.
Il faut utiliser les méthode des services de renseignement Israéliens qui sont confrontés au même problèmes depuis des décennies.
Sauf qu’en France, en pleine période de plan d’urgence vous avez des quartiers où les forces de police ne peuvent plus rentrer quand ce n’est pas les élus locaux qui les en empêchent, pas pour préserver la paix sociale mais une paix ethnique et religieuse il faut bien le dire!
J’habite dans un de ces quartiers qui fleur bon le deal, deal qui devait être démanteler depuis 3 ans dixit l’inspecteur du poste de police de l’époque.
Qui l’en a empêché? C’est pourtant sur ce terreau que poussent les futurs assassins Pensons aux enfants qui vivent dans ce contexte et avec cet environnement.
Cette nuit j’ai été réveillé à 2heure du matin par des explosions de « pélots »
ces pétards gros comme des bâtons de dynamite, qu’un « type » balançait doctement ensuite toutes les minutes. Et plus loin d’autres déflagrations
Que fêtaient-ils, le 14 juillet?

 121 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Apparemment dans beaucoup de villes, ça été le cas.
    Près de chez moi aussi, vers 3h, 3h30 du matin
    À Paris, dans le 19ème, certains citoyens pensent qu’il y a eu des « affrontements » avec les forces de l’ordre, expliquant ces bruits de tirs.

  2. Bien sur que non, il ne fêtait pas notre 14 juillet mais peut être qu’il fêtait l’attentat.

    • Hier soir je regardais le film « le parrain » que je n’avais jamais vu et j’entendis ces gros pêtards (dans le quartier de la future mosquée (ZUS). Plusieurs je suis sorti, croyant au traditionnel feu d’artficice. Rien de tout cela. A la fin du film, j’ai zappé sur BFMTV pour apprendre la nouvelle horreur islamique.
      Automatiquement, je me suis connecté sur FB BFM, et là ce fut la rencontre avec les islamophiles. Jusque 4h du mat, nous échangèrent des sourates d’amour et des « islam c’est pas ça » etc.

Les commentaires sont fermés.