Ras-le-bol du boulanger : "Je suis prêt à faire de la prison pour défendre ma femme et mon magasin",

Insécurité: le cri d’alarme d’un boulanger azuréen

Artisan installé depuis quatre ans rue de France, Frédéric Roy, boulanger-pâtissier se plaint de la montée de l’insécurité ambiante et redoute de devoir… faire justice lui-même.

Fatigue, exaspération, colère… les sentiments se mêlent et s’entrechoquent chez Frédéric Roy, 44 ans, un boulanger-pâtissier de la rue de France. « Je suis installé ici depuis quatre ans. Mon commerce tourne bien mais l’insécurité ambiante devient insupportable », prévient l’artisan.

Samedi matin, peu après l’ouverture, vers 7h30, un homme du quartier, connu pour son intempérance, s’est présenté complètement ivre dans la boutique, bouteille de vodka à la main. Il a vomi sur le comptoir et menacé des clients. « La cerise sur le gâteau », ironise Frédéric Roy.

« L’ÉTAT DOIT NOUS DÉFENDRE »

La police est rapidement intervenue. Elle a embarqué ce singulier client tout en expliquant à Frédéric Roy qu’il était difficile de trouver une qualification pénale à ce comportement.

Une remarque qui met le boulanger hors de lui: « Moi, je ne demande qu’une chose: pouvoir travailler tranquillement. » Frédéric Roy, déjà victime d’un vol à main armée par le passé alors qu’il était boulanger à Arles, vit tout aussi mal l’insécurité au quotidien à Nice.

« Il y a un an, un individu m’a volé des pots de confiture posés sur ma machine à glaces avant de monter dans une Twingo qui attendait, raconte l’artisan. Deux personnes étaient dans cette voiture. Ils m’ont roulé sur le pied en s’enfuyant. Je me suis retrouvé à l’hôpital toute la journée et la vidéo n’était pas exploitable. »

Ses mésaventures se poursuivent avec une tentative de cambriolage il y a un an. « Par deux fois, dans la même une nuit, des inconnus ont tenté de pénétrer dans la boutique. Mon fils m’a alerté. Il avait entendu du bruit dans la cour. Or, on ne peut y pénétrer que par effraction. J’habite au-dessus de mon commerce. Je leur ai balancé des parpaings pour qu’ils s’enfuient. Quitte à les blesser. Mais quand on est excédé… »

Si Frédéric Roy a décidé de parler publiquement de ses problèmes, c’est avant tout pour alerter les autorités. « L’État doit nous défendre et s’il ne le fait pas, nous le ferons nous-mêmes. Il ne faut pas s’étonner ensuite que des commerçants s’arment. »

Lui qui travaille plus de 80 heures par semaine, prévient qu’il ne se laissera pas agresser une seconde fois sans réagir par l’individu menaçant de samedi matin. Quitte à se retrouver lui aussi en garde à vue: « Je suis prêt à faire de la prison pour défendre ma femme et mon magasin », prévient-il.

http://www.nicematin.com/vie-locale/insecurite-le-cri-dalarme-dun-boulanger-azureen-60553

On marche de plus en plus sur la tête. Il serait difficile de trouver une qualification pénale au comportement du quidam…

Vomir sur le comptoir, menacer les clients ? Pas prévu par le juge, circulez messieurs-dames…

Allez vomir sur le comptoir d’une boucherie hallal et menacer ses clients, et on va voir s’il n’y a pas de qualification pénale…

Quant au reste, voir un artisan travaillant comme un fou, deux fois plus que la moyenne de ses clients et agresseurs en être réduit à risquer la prison pour défendre ses biens et sa famille, en 2016, cela dit bien l’état de dégénérescence de la France et de la justice. Parce que, bonnes gens, les vomissures, ça n’est pas un délit. Les menaces ? C’est sous l’emprise de l’alcool ou d’une petite fumette, le quidam est donc irresponsable. Les prisons ? Engorgées, on ne va pas enfermer quelqu’un pour si peu. Il peut recommencer chaque jour… jusqu’à ce qu’un honnête travailleur pète les plombs et le massacre. L’on verra alors tous les politiques, les medias, les bobos lui faire la leçon et lui reprocher sa réponse disproportionnée. Réponse qu’il paiera, lui, de longues années au trou.

« Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !

Les collaborateurs à la lanterne.

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira !

Les collaborateurs on les pendra. »

Pierre Dac

Christine Tasin 

Pour soutenir Résistance républicaine financièrement, cliquez sur  http://resistancerepublicaine.com/don/  et choisissez le montant de votre don.

 103 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. dans les campagnes et le milieu paysan des cartouches chargées de grains de mais secs c’est comme de la chevrotine et ensuite avec la chaleur du corps il parait que cela germe avec des douleurs de ouf

  2. Je sais plus qui a sorti ça concernant la réponse lorsque sa vie ou celle d’un proche est menacée : il vaut mieux être vivant jugé par douze jurés que mort porté par six croques morts . a méditer )

  3. comme le disent plusieurs commentaires plus haut , les gens se plaignent mais ils votent toujours pour les mêmes calamantrans depuis des décennies , ( je ne dis pas que c’est le cas de ce pauvre boulanger ) pour changer les choses une seule solution VOTEZ MARINE !!! c’est la seule lueur d’espoir que nous avons sinon cessez de vous plaindre et apprenez a souffrir en silence !

  4. Bravo à ce boulanger!! j’aimerais tant que beaucoup réagisse comme lui
    Bien sûr il faut voter MLP

  5. cartouche gros sel calibre 12 11/50 EUROS LES DIX SUR WEB LARGEMENT SUFFISANT

  6. Viser les jambes 🙂 Soyons sérieux…
    Voici les conseils d’un flic (un flic australien):
    « Tu tires deux coups, le premier dans la poitrine, POUR TUER, le deuxième en l’air. Et à nous tu racontes que tu as tiré ton premier coup en l’air et comme le gars continuait d’avancer tu as paniqué et tu as tiré le deuxième droit devant. »

  7. La France aux Français, il faut voter en conséquence et non pour des guignols énarques…. s’armer ? j’y pense e plus en plus et ce serait justice ! mon conseil, si on est amené à tirer il faut viser les jambes, tuer ne sert à rien et surtout plaider la légitime défense en cas d’inculpation du tireur, si le voyou n’est pas tué il y a seulement tentative de meurtre au plus et des circonstances atténuantes. Je conseille de faire une main courante à chaque agression, cela servira par la suite….ce boulanger est courageux et je le soutien totalement. Il faut mettre en place un système de rapatriement immédiat contre tout étranger coupable (même naturalisé) dans son pays d’origine…. ou une peine, longue, 3 ans au moins, de travaux d’utilité publique (nettoyage routes et forêts par exemple) l boulet au pied et par tout temps…et cela d’office sans jugement…immédiatement…cela calmerait les ardeurs de beaucoup d’entre eux….. voilà …vive Marine !!

    • en cas d’attaque, à moins d’être sur entraîné avec des nerfs d’acier je pense que l’agressé tire dans viser dans l’affolement, alors penser à viser les jambes… j’y crois peu

  8. Ce brave homme a quitté Arles pour Nice, sans doute en croyant s’assurer une meilleure vie, plus de tranquillité… Mais, il se retrouve de Charybde en Scylla…Affligent et je compatis. Que fait M. Estrosi ???
    Ah ! Si Marion Maréchal Le Pen détenait la Région, je pense qu’il aurait eu une autre réponse que celle, débile et scandaleuse, qu’on lui a faite !

  9. Bon courage a ce brave boulanger. Je rejoints l’avis de Stanley, si les gens avaient bien voté depuis 40 ans, on en serait pas là. Si les Français ne se réveillent pas, ça continuera après 2017. Il faudra sortir l’artillerie.Votez Marine, en masse. La France aux Français, ( ça aussi, il ne faut plus le dire, il faut le crier). ON EST CHEZ NOUS.

  10. Ce phénomène concernant les plaintes classées par le Parquet est hélas de plus en plus courant… Et il ne fait qu’encourager la petite délinquance.
    Quant au risque supplémentaire de justice privée, ou d’auto-défense, on peut s’attendre à ce qu’il se développe de plus en plus…
    Quant à la reconnaissance de la légitime défense par les tribunaux, là aussi il y a quelque chose à revoir… Car les magistrats utiliseront à chaque fois leur couteau suisse en prétextant une riposte disproportionnée pour la récuser et condamner quand même la personne agressée…
    A savoir que cette surcharge d’incivilité est attribuable à 80 % à des immigrés, ou à leur progéniture… ou encore à des binationaux qui semblent souvent avoir gardé une manière de penser autre…
    Vivre sans se retrouver en prison pour avoir commis un acte de défense risque bien de devenir une loterie pour les honnêtes gens excédés…

  11. Quand je pense qu’il y a plus de trente ans j’avais de la famille justement dans cette rue, rue de France à Nice, et j’y allais souvent séjourner. On se promenait dans la rue et dans le quartier en toute tranquillité, on allait bien sûr chez le boulanger, et jamais on aurait imaginé un seul instant de ne plus pouvoir le faire. Il est vrai que tout le monde était blanc dans la rue, …oups, horreur, il est interdit de le préciser…

    • Pour info la rue de France n’ai pas une mauvaise rue il y a juste quelque typhus qui pourrissent tout un quartier.pour info c moi le boulanger

  12. je plains ce travailleur boulanger, je disais que, pour gagner leur territoire les mafieux doivent par tous les moyens faire partir les gens biens… Mais ! à tous les gens biens je dis << vous avez votés pour des Estrosis dans toutes les régions… vous ne pouvez que vous en prendre à vous même… VOUS savez ce qui vous reste à faire en 2017 Marine la seule qui pourra vous défendre et remettre avec bien du mal, il ne faut pas se voiler la face, une France Apaisée…

Les commentaires sont fermés.