Les policiers auraient dû faire comme les policiers américains en 2014, tourner le dos à Hollande et Valls

Un seul policier a refusé de serrer la main de Hollande et de Valls vendredi dernier, et encore, il avait des circonstances atténuantes, s’appuyant sur des béquilles.

Pourtant nos gardiens de l’ordre auraient eu mille raisons de donner à ce gouvernement de traîtres qui les envoie au casse-pipe un camouflet dont ils ne se seraient pas remis, en suivant l’exemple des policiers américains en 2014.

Merci aux policiers qui nous lisent de souffler à leurs collègues et syndicats de faire la même chose lors de la prochaine cérémonie d’hommage à l’un de nos policiers blessé ou mort dans l’exercice de ses fonctions. Nous espérons de tout coeur qu’il n’y en aura pas, mais nous voyons bien que toutes les conditions sont remplies pour que d’autres Jessica, d’autres Jean-Baptiste, d’autres gendarmes… tombent.

Alors il serait temps que nos forces de l’ordre tournent, à leur tour, le dos à ceux qui ne les protègent pas, ceux qui les exposent, ceux qui ne font pas ce qu’il faut pour mettre hors d’état de nuire les terroristes musulmans, ceux qui encouragent les plaintes contre eux, ceux qui les dissuadent d’utiliser leurs armes, préférant leur donner la légion d’honneur post mortem plutôt que de devoir gérer une émeute constituée d’éléments étrangers détestant la France pour la plupart d’entre eux…

 

VIDEOS. Après les critiques ayant visé la police américaine ces derniers mois, cette dernière a procédé à une impressionnante démonstration de solidarité lors des obsèques d’un des siens assassiné.

Leur attitude a été jugée « très inappropriée » par le chef de la police de New York, Bill Bratton. Samedi, des centaines de policiers ont tourné le dos au maire de la ville lors des obsèques d’un collègue assassiné pour protester contre son manque de soutien.

Des dizaines de milliers d’entre eux ont assisté aux obsèques de Rafael Ramos, l’un des deux policiers assassinés de sang-froid le 20 décembre à Brooklyn. Mais des centaines d’entre eux ont tourné le dos aux écrans géants sur lesquels ils suivaient la cérémonie à l’extérieur lorsque le maire Bill de Blasio a pris la parole. Il est très critiqué par certains policiers – l’accusant parfois d’avoir du sang sur les mains -, trouvant qu’il ne les a pas assez soutenus lors des nombreuses manifestations aux Etats-Unis depuis cet été contre les violences policières.

Ces funérailles étaient en l’honneur de l’officier Ramos, et faire de la politique ou faire entrer d’autres problèmes lors de cet événement, je pense que c’était très inapproprié, et je n’y apporte pas mon soutien », a déclaré Bill Bratton sur la chaîne de télévision CBS.

Bill de Blasio « est le maire de New York. Il était là pour représenter les habitants de New York et pour exprimer leurs remords et leurs regrets concernant cette mort », a poursuivi Nill Bratton. « En même temps, c’est malheureusement le reflet du sentiment de certains de nos policiers« .

Tensions raciales

Des manifestations, parfois violentes, se sont multipliées aux Etats-Unis après la mort cet été de plusieurs Noirs non armés tués par des policiers. Des événements qui ont ravivé les tensions raciales dans le pays.

« On ne peut nier qu’au sein de la communauté noire ces craintes existent », a déclaré Bill Bratton, sur la chaîne NBC. « Ça doit être évoqué lors d’un dialogue« , a-t-il poursuivi, estimant qu’il ne s’agissait pas simplement d’un problème racial mais également de pauvreté, de classe sociale et dechômage.

Rafael Ramos, 40 ans, et son collègue Wenjian Liu, 32 ans, ont été tués dans leur voiture stationnée dans une rue de Brooklyn, par un déséquilibré affirmant vouloir venger la mort de deux Noirs tués cet été par des policiers blancs, Michael Brown à Ferguson (Missouri) et Eric Garner à New York.

« De Blasio, nous t’avons tourné le dos« 

Le double meurtre de policiers, juste avant Noël, a profondément choqué New York et ses 35.000 policiers, et exacerbé les tensions entre le maire et sa police.

Certains policiers ont même accusé Bill de Blasio d’avoir du sang sur les mains, estimant qu’il s’était montré trop bienveillant envers les manifestants. Le maire de New York a publiquement indiqué avoir conseillé à son fils métis afro-américain d’être particulièrement prudent lorsqu’il entre en interaction avec la police.

Bill de Blasio avait demandé une trêve jusqu’aux obsèques mais en vain : vendredi, un petit avion a survolé le fleuve Hudson à New York, avec une bannière affirmant « De Blasio, nous t’avons tourné le dos », un acte revendiqué par un groupe de policiers et ex-policiers en colère. Et les manifestations ont diminué, sans pour autant s’interrompre.

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141228.OBS8917/new-york-des-policiers-tournent-le-dos-au-maire-pour-protester.html 

 161 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. C’est bien ce que j’avais dit qu’il avait des béquilles…
    Rendre hommage à nos soldats en se rendant au défilé du 14 juillet : OUI car ils le méritent et tourner le dos au passage de guignol, ça aussi c’est faisable et sans violence…
    Quant aux policier qui ne se mobilisent pas contre guignol et bien tant pis pour eux, il serait temps qu’ils réagissent et je ne veux plus les soutenir (même si je compatis à la douleur de leurs proches) car ils sont assez grands pour réagir… ils trouvent toujours le temps de s’en prendre aux innocents et de pactiser avec la vermine…Quand ils en auront marre de servir de cible, ils s’en prendront peut être aux responsables de leur situation et à la mise en danger de leur famille

  2. La police attend un soutien de la population, soyons à leurs côtés.

  3. Non, les policiers ne tourneront pas le dos à Hollande, Valls ou Cazeneuve (à l’exception d’un seul qui sera certainement puni pour son « manque de respect »). Non, vous ne verrez pas les troupes du 14 juillet ne pas saluer la tribune des traitres à la Patrie… Et tous les minables qui tiennent les commandes le savent parfaitement. Ah et puis, les vacances d’été approchent… Sur quelle plage va-t-on aller se faire dorer ?…

  4. Peut être la prochaine que les policiers auront à déplorer l’assassinat de l’un d’entre eux le feront ils. Je pense qu’il y aura encore des commémorations de
    ce genre, malheureusement. Et un policier qui hésite à se servir de son arme,
    nous protégera t’il ?

  5. De fait une splendide manifestation de policiers en colère au 14 juillet , serait une immense victoire morale et médiatique, cependant gardons surtout à l’esprit qu’une telle initiative serait un véritable suicide professionnel pour les intéressés , auquel ils ne sauraient véritablement se résoudre , au vu de leurs impératifs familiaux bien compréhensibles !
    Donc remettons les pieds sur terre,! et évitons d’assimiler la police française avec son alter égo d’outre atlantique , dont les capacités d’initiative dynamique sont bien supérieures à celle de nos fonctionnaires franchouillards , dont le comportement est surtout dicté tant par les soucis d’avancements, que par des textes administratifs d’une pesanteur à la limite du supportable
    Bien de pauvres flics français aimeraient tellement bénéficier de la latitude d’action de leurs collégues américains , tout en étant condamnés à une situation hallucinante les vouant à subir l’ignoble violence des racailles, et se faire rapidement botter le cul ! à la moindre réaction de défense un tant soit peu trop puissante!
    La police française est probablement celle étant la plus injustement brimée par le pouvoir politique dans toute l’Europe , mais elle est gérée par une caste de hauts fonctionnaires fort carriéristes , dont les priviléges sont directement dépendants de leur fidélité sans faille envers nos dirigeants gochos, ce qui les conduit à sanctionner sans retenue l’ensemble de leurs subordonnés , quand l’exécutif l’estime indispensable
    Toute manifestation de protestation publique au 14 juillet se traduira évidemment par une avalanche de mises à pied sans traitement, rétrogradations en série, mutations disciplinaires géographiques et autres joyeusetés administratives , propres à dissuader les esprits rebels les plus obstinés !
    Soulignons d’ailleurs que les grands chefs de la police, seront d’autant plus zélés à infliger des torrents de sanctions sur toute l’échelle de la hiérarchie, qu’ils seront bien sur prévenus que toute attitude d’indulgence , se retournera finalement contre eux également , considérés de fait comme complices des rebels protestataires , avec des conséquences dévastatrices pour les rêves de glorieux avancement , qu’ils avaient tous probablement un jour formulés mentalement, dans le secret intime de leur bureau feutré !
    Il n’y a vraiment rien de nouveau sous le soleil de l’administration policiére française ! et quant bien même accumulerions nous les cérémonies d’obséques de policiers abominablement assassinés par des djihadistes , jamais assisterons nous à d’invraisemblables séances de protestations revendicatives , qui demeureront éternellement à l’état de chimères intellectuelles !

    • Donc, ne faisons rien.
      Heureusement que les employés du privé sont un peu plus courageux quand ils font une grève, sachant qu’ils ont les mêmes contraintes familiales, un emploi encore plus précaire, et que participer à une grève entraîne le gel définitif du salaire (j’en parle en connaissance de cause pour l’avoir vécu).
      Tan pis pour la France, on ne s’en sortira jamais j’en suis définitivement convaincue désormais.
      J’arrête de suivre ce blog. De toute façon, ça ne sert à rien.

  6. On ne peut pas compter sur la police. Ni sur la gendarmerie.
    Il fautdra encore beaucoup de victimes dans leurs rangs pour qu’ils comprennent. Cela prendra beaucoup de temps, et pendant tout ce temps-là la submersion islamo-migratoire se poursuit. Dans quel état sera la France et qu’en restera-t-il quand on pourra compter sur la police, la gendarmerie et l’armée ?

  7. Montrer leur désaccord de la part des policiers et des militaires, serait une excellente démonstration de leur colère ! Mais…le feront-ils ? Si oui, j’ouvre le champagne…mais je crois, hélas…que je vais faire l’économie d’une bonne bouteille ! Enfin! L’espoir fait vivre !

  8. je propose mieux pour le défilé du 14 juillet, ne pas se déplacer! c’est la meilleure solution quant à nos policiers qui se font tuer je me demande ce que Cazevide compte faire, à priori, pas grand chose! le mandat de Hollande fut placé sur le laxisme et la porte ouverte aux terroristes, c »tait à prévoir, avec les socialistes au pouvoir, c’est la mort du peuple assuré!!!!!!!

  9. Le jet de tomates bien mûres serait également approprié dans ce genre de cérémonie menée par ceux la mêmes qui sont responsables de ce qui est arrivé .

  10. Eh bien, c’est simple : il y a un grand événement qui arrive très rapidement, c’est le défilé du 14 juillet. Je suggère aux corps d’armée de ne pas abaisser leur pavillon en passant devant la tribune de guignols qui sera au premier plan, et de tourner le dos au pantin quand celui-ci passera les troupes en revue. Ce serait un bon moyen de frapper fort vu que ce sera retransmis à la TV. Il est temps de montrer que les Français en ont marre. D’ailleurs, les Français devraient boycotter le défilé, au lieu de se presser pour essayer d’apercevoir Mou 1er.

    • oui c’est une excellente idée… s’ils en ont le culot et s’ils sont suffisamment soudés pour le faire tous

    • Oui tout à fait d’accord, j’y avait pensé également. Tourner le dos au passage du guignol n’est pas illégal, sans violence, sans provocation sans sifflet dans un silence mortuaire et en cas d’arrestation demander sur loi ou quel article.
      Si tous les français avait le courage de le faire, ce serait un gifle fatale pour notre guignol de service. Par contre une grande acclamation au passage de notre armée.

    • Voir le 46é RI qui avais défilé la crosse en l’air et qui c’est vue retirer la fourragère, mais cze n’est pas grave, ce qui compte c’est l’honneur et cela nos politique l’on vendue

Les commentaires sont fermés.