Nicolas Gardères : « niquer la police fait partie de notre identité »

Publié le 4 juin 2016 - par - 20 commentaires

Bistro Libertés du 3 juin, à partir de 1h22

L’avocat verdâtre ne s’arrange pas. Et vert il l’est à deux titres. Le militant vert – libertaire liberticide comme ses copains-  a aussi choisi de défendre la peste verte en la personne de Achoui, l’avocat marron, surnommé l’avocat des voyous, défenseur acharné de l’islam et de ses pompes. Le même Nicolas Gardères qui se targue de ne pas accepter de défendre un négationniste comme Faurisson mais ne voit aucun  problème à défendre ceux qui, en France, interdisent la liberté d’expression, celle de critiquer l’islam et veulent faire disparaître la laïcité.

http://resistancerepublicaine.com/2015/08/24/christine-tasin-a-nicolas-garderes-espece-de-saucisson-oui-tu-es-un-traitre/

Apparemment Nicolas Gardères est gêné par la prétendue violence de nos policiers mais pas par celle de ses amis islamiquement corrects. Cherchez l’erreur…

On fera la part des choses, Nicolas Gardères est le gauchiste de base, invité à TV Liberté pour fiche la pagaille et donner des envies de tuer, également, au « facho » qui sommeille, forcément, en tout spectateur de la dite chaîne. Il a donc fait son boulot de clown triste, bien en-deçà de celui de fou du roi car ce dernier avait l’art et la manière de dire le vrai au milieu de ses provocations.

Qu’il pense ou pas ce qu’il a dit, peu importe. Ce qui compte c’est qu’il contribue, par ses prises de paroles, à justifier la violence des anars, des antifas, des casseurs en tous genres en y mêlant de pseudo-références culturelles pour épater la galerie et se donner le rôle de celui qui sait.

« Niquer la police fait partie de notre identité, niquer la police fait partie de notre culture. François Villon (pas Fillon, les jeunes, cultivez-vous, lisez François Villon ça vous rendra moins con), Georges Brassens… qui, ici viendra dire que Georges Brassens n’incarne pas l’identité française, dès qu’il s’agit de rosser les cognes tout le monde se réconcilie« . Comment un prétendu intellectuel peut-il faire l’amalgame entre le mythe et le réel, entre le règlement de comptes par chanson ou poème interposé avec un système social coercitif dont la police est le symbole, à des époques où l’on ne badinait pas avec l’ordre et la violence brutale de dégénérés sans science ni conscience qui ne pensent qu’à détruire l’ordre et donc, ceux qui sont censés le maintenir ? Quel affront fait à l’auteur du Testament et à celui de l‘Auvergnat, pleins de commisération pour les pauvres, les oubliés de la vie, ceux qui essaient de survivre malgré une société inique et féodale ! Quel affront fait à Villon et à Brassens, usant, simplement,  de la langue pour ironiser et dénoncer  que de les mettre sur le même plan que de pauvres types haineux, casqués, déguisés, incapables d’assumer leurs haines du policier, de l’Etat et de l’ordre !  Villon et Brassens construisaient, du beau et du bon, si bien que des siècles après la mort du premier, on continue de le lire, de le dire, de le chanter et de l’utiliser en contre-référence à Bistro Libertés. Et nul doute que certains textes de Brassens demeureront toujours utilisés, n’est-ce pas, Nicolas ? 

Brassens a raison, les années ne font rien à l’affaire… Il faut dire que la suite du crachat du jeune gauchiste invité à Bistro libertés ne vole pas haut…

« J’ai rien contre les flics individuellement. Mais le point commun qu’on a nous, les avocats avec  les flics, c’est qu’on est le symbole de notre échec anthropologique.   Le simple fait qu’on existe, nous et les flics ça prouve qu’on est nuls. On est vraiment dans une médiocrité, on est vraiment dans un échec. Rien que pour ça à la fois je les déteste, et à la fois je les comprends ». Comment un prétendu intellectuel, avocat côtoyant l’humanité dans ses bas-fonds,  peut-il croire à Rousseau et au mythe de l’être bon qui sommeillerait en nous et serait perverti par la société ? A la limite, qu’il y croie, qu’il milite pour transformer la société, pourquoi pas. Mais que l’assassin de policier ou celui qui veut le brûler dans la voiture soit un être méritant tous les pardons tandis qu’un électeur du FN ou un Faurisson ne mériterait même pas une défense de Gardères… Ça interpelle. Faurisson est un sale type qui me répugne, c’est certain. Mais tout de même il n’a jamais tué personne, que je sache. Alors quand un Gardères a des pudeurs de pucelle effarouchée devant lui mais excuse toutes les horreurs gauchistes ou musulmanes en tapant sur les policiers, je me pose des questions… Et je trouve la réponse (bis repetita placent) :

   

Mais le morceau d’anthologie est pour la fin. Le jeune gauchiste Gardères (qui en perd son prénom sous ma plume) véhicule les clichés les plus éculés, on croirait entendre Con-Bandit… Pourtant de l’eau a coulé sous les ponts depuis mai 1968…

« A un moment, la police, ce monopole de la violence légitime dont parlait Max Weber, c’est normal et c’est sain même dans une société démocratique de les détester. Après on a une police qui est relativement peu corrompue, qui abuse relativement peu de ses droits, en terme de violence légitime ; dans le même temps il y a quand même des affaires pénales graves qui impliquent des policiers, Ripoux, violences policières, bavures policières, les violences policières dans les manifs, les violences policières en banlieue… Moi en tant qu’avocat il m’arrive d’assister en garde à vue des gens gardés à vue… L’arrogance incroyable de ces flics, de la Bac, comme ils se comportent  ! »   A Caroline Parmentier qui se révolte et dit non (merci et bravo à elle ) : Vous ne savez pas, vous n’êtes jamais allée en prison. La jouissance du flic à attraper, la jouissance du flic… N’oubliez jamais, pourquoi devient-on flic, pourquoi devient-on militaire ? Parce que, ça, jamais, il ne fait l’oublier, il y a une jouissance à tuer, une jouissance à tabasser, ça c’est vrai, thanatos ça s’appelleA Stéphanie Bignon s’insurgeant sur la prétendue jouissance de donner la morts, « je ne dis pas que ce sont tous des bêtes sanguinaires  mais quand tu t’engages dans l’armée et dans la police, vous avez des gens  prêts à tuer  surtout« . Comment peut-on être si jeune et si rance ? Véhiculer de tels poncifs… quand on connaît le nombre de policiers tués ou  blessés ? En 2014, 7603 policiers blessés et, selon Cazeneuve, 18000 blessés et 8 tués en 2015… Incroyable, ces bêtes avides de pouvoir se livrer à leur instinct de mort qui seraient, aussi, suicidaires ! On n’ajoutera rien à l’excellente réponse de Stéphanie Bignon lui rappelant que certains aiment l’ordre… et sont prêts à risquer leur vie pour préserver les honnêtes citoyens de ceux qui, du côtés des gauchistes, antifas, anars… tous amis de Nicolas Gardères, rêvent de jouir , jouir du plaisir de faire mal, jouir du plaisir de tuer. Thanatos, ça s’appelle… 

Allez, pour se vider la tête et se réconcilier avec l’humanité, écoutez la prise de parole de Louis Aliot sur la police à partir de  1h39  il n’y a rien à jeter.

Print Friendly, PDF & Email

20 réponses à “Nicolas Gardères : « niquer la police fait partie de notre identité »”

  1. Avatar SCHNEITER dit :

    Rien de neuf, hélas ! Il est de plus en plus CON !

    Bien envie de lui expliquer 2 ou 3 choses, sans caméra…..

  2. Avatar claude t.a.l dit :

    l’eau ferruchenère, euh, ferru, l’eau ferrugineuse, oui !

    ( Bourvil )

    • Avatar claude t.a.l dit :

      je précise, pour ceux qui n’auraient pas compris, le sens de mon commentaire :
      il en avait manifestement un coup dans le pif, le Gardères
      ses gestes, son emballement, son emphase
      les mimiques et les sourires des autres participants avant et après
      il était  » arrondi « , comme on dit en roumain populaire !

      • Avatar FAIRBANKS dit :

        Il est triste de constater que c’est état semble s’ accentuer à chaque émission et qu’ il sera sévèrement recadré pour les prochains BL

        Heureusement les autres sociétaires s’ expriment dans le calme ( hormis peut être Caroline ) et sincérité

        En général émission agréable mais pas intellectuelle ( c’est un Bistrot)

  3. Avatar sylvaine dit :

    Bravo Christine, entièrement d accord avec vous.
    Ce personnage pourrit tous les Bistro-libertés depuis des mois. Il n est bon qu à cracher son venin malsain qui n apporte rien au débat, insulte et méprise les autres intervenants avec une agressivité qui interroge sur son état mental.
    L avocat du diable n a jamais aussi bien porté son nom…

  4. Avatar Jarczyk dit :

    Je ne comprend pas comment des commentaires aussi stupides que haineux envahissent désormais le site de R R
    Chère Christine , si cela ne vous pose pas de problème. à moi si et je ne pense pas être le seul lecteur ou adhérent à le déplorer
    Je suis outré de voir que certains s’acharnent en toute inconscience ou par pure provocation malveillante à détruire ce que certains d’entre nous ont tant de mal à construire sur le terrain
    Je me suis déjà fait traiter de connard par une virago de gauche
    Désormais je comprendrais ses  »arguments »
    Tout cela cette absence de retenue et de modération donne du grain à moudre à nos ennemis (Garderes EST notre ennemi) en jetant le discrédit sur le bien-fondé de notre combat et toutes nos actions

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      tu parles de quoi ? de quels commentaires ?

      • Avatar Jarczyk dit :

        Comme par hasard,le commentaire vise vient de disparaitre !
        Problème de modérateurs?
        J’aurais dû faire une capture d’écran !
        Bises et bon week-end (pardon,pause dominicale !?)

        • Christine Tasin Christine Tasin dit :

          alors je crois comprendre, quandje valide les commentaires je n’ai pas le fil je ne sais donc pas à quoi et à qui répondent les uns ou les autres, et si je veux le savoir je dois aller sur l’article chercher au jugé le commentaire précédent… je le fais donc rarement. Par contre il m’arrive de jeter un oeil sur les commentaires validés par mon compère Antiislam qui, parfois, par gentillesse excessive ou par amour de la liberté d’expression laisse passer des propos que je n’aurais pas validés, dans ce cas je mets à la corbeille, c’est sans doute ce qui s’est passé pour le commentaire que tu évoques.

  5. Avatar Nico57 dit :

    La « politique du pire » encore une fois et ce n’est pas rare comme réaction gauchiste à croire qu’ils veulent forcément paraitre toujours plus cons qu’ils ne le sont (et c’est déjà un état très avancé)

  6. Avatar debaia dit :

    les verts « niquent » tout…. les flics, les fruits, et même pour certains les enfants…..

    • Avatar Jarczyk dit :

      Juste observation qui prête à peine à sourire!
      Il est remarquable,par ailleurs de voir comment le  » jouir sans entraves » des soixante huitards s’est hissé au niveau du consumérisme et du capitalisme augmente comme le disent si bien Ferry et Onfray
      Des types de la trempe de ce Garderes,veritable opportuniste cynique ou Roi des Cons…. peut importe,se prendraient des baffes mémorables par des gars comme Brassens
      Je ne lis pas assez la presse mais j’ose espérer que d’autres s’en charge ailleurs qu’ici !!!

  7. Avatar Alix dit :

    Brassens se définissait comme un anarchiste qui traverse sur les clous ! A lire le lien où Brassens parle un peu de sa vision « politique »…. http://www.lezardes-et-murmures.com/article-36584870.html

  8. Zaporogue Zaporogue dit :

    Mais qu’est ce qu’il fout à TV Libertés, il n’est même pas une « caution de gauche » du bistrot libertés, il est pathétique dans la plupart de ses échanges il vient jouer au « Guignol vert chez les fachos » que nous sommes mais il n’est même pas drôle.

  9. Avatar SUD dit :

    Les propos qu’il tient semblent tomber sous le coup de la loi.

    La liberté d’expression n’autorise pas à tenir des propos de brulots.

    L’un des maux de la peste verte et rose c’est l’apologie de certains actes et actions qu’un humain doit rejeter à tout prix autrement il perdra son humanité.

    Comme respecter les femmes, les ENFANTS, les animaux, etc… à titre de simple et non exhaustif ‘exemple , quand certains expliquent que les enfants ne sont pas si innocents que cela concernant certaines, soit disant attitudes envers les adultes, qui les manipulent c’est un crime commis contre l’enfant et de fait inacceptable.

    I faut défendre l’innocence des plus jeunes à tout prix contre des prédateurs que certains politiques semblent soutenirs par inaction ou non dénonciation..

    Il est temps que nous nous réveillons, surtout les pouvoirs publics et politiques.

  10. Chris2a Chris2a dit :

    Je pensais qu’il était là uniquement pour animer et alimenter le débat avec ses clowneries provocatrices archi téléphonées…
    S’il s’est vraiment approprié, par conviction, le slogan « nique la police », pourquoi pas aussi celui de « nique la France » qui a été officiellement légalisé par nos magistrats lors d’un procès de l’AGRIF contre le rappeur (et « sociologue »!!) Bouamama…
    Caroline Parmentier devrait lui poser la question à la prochaine émission et si ce clown persiste, lui faire comprendre qu’il ferait mieux d’aller rejoindre les nuiteux friqués et fils à papa des beaux quartiers plutôt que polluer le plateau de TVL …. que je recommande à tous les blogueurs de RR !

  11. Avatar Sandrine dit :

    A Nicolas Gardères :
    En tant qu’ancien avocat moi-même et ayant des proches militaires je tiens à dire que :
    1) sur les avocats, eh bien désolée je ne me sens pas « un échec anthropologique » ! Au contraire j’ai toujours trouvé dans ce métier un stimulant intellectuel (le droit n’est pas toujours facile comme chacun sait) et aussi une possibilité d’exercer l’empathie et d’être nécessaire juridiquement et socialement (le cabinet d’un avocat est parfois une sorte de divan de psy ou de confessionnal…)
    J’ai fait beaucoup de droit pénal, je suis donc beaucoup allée en prison (!) j’ai toujours trouvé que les flics faisaient plutôt correctement leur métier, et avec gentillesse et savoir-faire, souvent avec des bandits ou des ratés de l’humanité en face d’eux…
    Je me suis sentie utile dans ce métier, que j’ai beaucoup aimé.
    alors oui, quand on est con, on est con !
    2) sur les militaires : scandalisée Nicolas Gardère, le rêve des militaires n’est certainement pas de tuer !… Mais d’abord de défendre les civils, de défendre leur pays. Ils donnent leur vie pour vous défendre, vous le minable Nicolas Gardères, (je ne suis pas sûre que vous le méritiez). La guerre est pour eux une horreur, ils la font par devoir quand il est tel, mais ils essaient au maximum de l’éviter si c’est dans leurs pouvoirs, leurs compétences.
    Les militaires de ma famille sont des pacifistes, eh oui, tout en faisant leur devoir, mais je crois que vous ne pouvez pas comprendre cela et c’est bien dommage !
    Oui, ce que veulent les militaires, c’est la paix !… De nos jours les militaires sont scandalisés par les tueries qui auraient pu et dû être évitées, par exemple dans la guerre de 14-18. Mais je me demande ce qu’un type comme vous aurait fait en 1914 et s’il aurait eu le courage des Poilus. Permettez moi d’en douter.
    Alors oui, quand on est con, eh bien…on est con !

  12. Avatar bm77 dit :

    J’ai l’impression que certains se la rejoue Mai 68 avec tous les poncifs du genre. Les flics ne sont plus des « cognes  » depuis belle lurette. On peut juste reprocher l’utilisation faite de la police par les politique en vu des élections;
    En effet cela n’a ému les gauchos et certainement pas Nicolas Garderes que le centre de Rennes, ou de Nantes ou autour de République soient le théatre de saccage par des groupuscules(trans- fontières?) .
    L’intervention des forces de l’ordre y a été plutôt « soft ». Ce qui n’a pas manqué de susciter, à juste titre une vague de protestation dans l’opinion publique générale
    Pour faire bonne mesure et aussi pour les sondages on durcit un peu la répression comme a Rennes et tout de suite c’est les cris d’orfraies.
    Tout ça c’est de la mascarade, tout ces bobo gaucho sont très heureux de vivre dans des quartiers de centre ville sécurisés. Il ne donneraient pas leur place aux vilains électeurs du FN qui habitent les quartiers dits « sensibles » où la seule présence policière est très épisodique et même furtive vu les caillassages et les insultes.
    La répression y existe mais elle est appliqué par les dealers, les racailles et le communautarisme.
    Et là, pas de contestation, sinon ce sont les représailles.

    • Antiislam Antiislam dit :

      Bonjour,

      Exactement s’opposer à la Police avait un sens quand elle matraquait vraiment.

      Mais quand on voit ce pauvre flic se faire tellement tabasser sans réagir qu’un passant vient à son secours, nous ne sommes plus du tout dans la configuration passée.

      A cette nuance près que la lors de « la Manif pour Tous » la Police, sous les ordres de Valls, a très bien su se montrer persécutrice …

  13. Laurent C Laurent C dit :

    100 % d’accord avec Christine.

    Au sujet de ce policier, victime de l’agression incendiaire, il aurait pu attraper le tuyau de plastique et mettre un pain dans la tronche du délinquant, c’est déjà un minimum.

    Selon un représentant du syndicat de police, dans « C dans l’air », ils sont formé à se maîtriser. Peut-être ce policier a-t-il eut peur de casser le dentier du pauvre manifestant, sachant qu’une prothèse est mal remboursée !

    Sandrine cite 14-18. Imaginez le poilu dans sa tranchée. Il voit une grenade tomber entre lui et son copain, vif comme l’éclair il la prend et la rejette sur l’ennemi, pas bien ça dirait-on aujourd’hui.
    Non il aurait du prendre l’explosif et le déposer derrière les sacs de sable, puisque ce n’est pas l’ennemi qui tue, c’est la grenade.
    Le bobo dira « ce n’est pas la même situation », bon adoptons à la situation actuelle. ON vous agresse au couteau, attrapez le couteau et jetez-le à l’égout, « y a ka »…et l’agresseur pris de peur ne recommencera plus.

Lire Aussi