Piquemal relaxé, les autres condamnés… Kafka n'en finit pas de renaître

Bon, le général Piquemal est relaxé. On s’en réjouira, même si on a perdu toute illusion sur le bonhomme depuis ses lâches déclarations sur Pegida, déclarations qu’il a eu le front de renouveler pour sa défense. Un ex-responsable de légion étrangère qui bafouille « c’est pas moi, c’est l’autre« , quelle débâcle…

Bref, il a failli être un héros, héros dont nous manquons drastiquement en ces temps de France occupée, mais passons.

Ce qui interpelle c’est que les personnes qui ont été arrêtées avec lui ont toutes été condamnées sauf une !

Le général Christian Piquemal avait été présenté au tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour avoir pris part activement à une manifestation, le 6 février à Calais . Organisé par le mouvement islamophobe PEGIDA, ce rassemblement, qui visait la situation migratoire de Calais, avait été interdit par la préfecture du Pas-de-Calais. Le général Piquemal avait été interpellé en même temps que quatre autres personnes . Ils avaient été jugés le surlendemain, en comparution immédiate (deux condamnées à de la prison ferme, une autre à de la prison avec sursis, la quatrième avait été relaxée).L’audience du général Piquemal avait été reportée en raison de l’état de santé du prévenu.

Trois autres participants à cette manifestation avaient également comparu le même jour que le général, le 12 mai. À la différence du général, ils ont tous les trois été condamnés : le premier à 400 € d’amende, les deux autres à 40 à jours-amendes à 10 € chacun.   

http://www.lavoixdunord.fr/region/manifestation-interdite-de-pegida-a-calais-le-general-ia33b48581n3530495

Certes, nous n’avons pas les délibérés, peut-être que l’un ou l’autre des autres accusés ne s’est pas laissé interpeller gentiment, peut-être que l’un ou l’autre était armé d’un couteau suisse…

Peut-être. Il n’empêche que seules deux personnes, dont le général Piquemal, ont étét relaxées. Fait d’autant plus troublant qu’il avait, forcément, encouragé les autres prévenus à venir en annonçant, la veille de la manifestation, qu’il y serait…

J’ai assez dit à quel point son arrestation était inacceptable pour que l’on ne me fasse pas le procès d’oublier son passé et ce que la France lui doit.    Mais cela n’empêche pas d’avoir un goût amer dans la bouche, celui, une fois de plus d’une justice à deux vitesses fort tolérante avec ceux qui sont ou qui furent proches politiquement du pouvoir socialiste en place(1) et fort dure avec les autres qui ont le malheur d’être patriotes. Et sont donc priés de payer pour leur apprendre à ne pas voter pour la fausse gauche que nous subissons.

(1) Pendant trois ans, il est adjoint au chef du cabinet militaire de trois Premiers ministres5 : Michel Rocard(1989-1991)6, Édith Cresson (1991-1992)7 puis Pierre Bérégovoy (1992)8,9. Source Wikipedia

 127 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Piquemal a été proche du pouvoir socialiste donc rien de plus banal qu’il soit défendu par les siens. Qu’il paye en revanche pour les autres condamnés qui n’ont pas de retraite de général serait normal !!

  2. Ca ne plaira pas à certains patriotes mais sachez que moi ausi j’ai fait l’armée et il est juste de remettre certaines choses à la vrai place !
    Piquemal à piquer sa malle et fout le camp en laissant derrière lui ces deux patriotes dans la merde qui l’ont défendu sur la place !
    Un vrai Patriote c’est un gars qui aime ardemment sa patrie et le prouve par ses actes et je regrette de le dire mais ce Général n’est pas un Patriote parce que ont ne laisse pas ces gars dans la merde qui l’ont défendu et lui il rentre tranquillement chez sa Bobonne ! moi il me commandera pas ça c’est sur et certain ! j’ai pas confiance en des gens qui abandonne lâchement ces frères d’armes ,d’ailleurs il aurez put dire si vous ne libérez pas mes patriotes je ne sortirez pas de taule et je reste avec eux ! voilà ce qu’un vrai Général aurez fait et aurez du faire et sachez que moi j’ai fréquenter des généraux et si eux aurez du passer par là ils aurez fait cela et le soulèvement de la grande muette.La Légion à été rabaisser par ce général et il est tomber dans leur panneau .Général vous connaissez cette chanson ? tien,tien,voilà du boudin pour les Alsaciens et les Lorrains !! Roland L’Alsacien .

  3. Je m’associe sincérement au désarroi exprimé dans cet article , mais tout en attirant l’attention que ce n’est pas parce que l’on fut un grand militaire , que nécéssairement on va faire bonne figure face à la justice , et ne pas connaitre des moments de faiblesse face à une police au comportement retors et pervers
    Nous savons tous que la garde à vue , fut intentionnellement rendue pénible , ce qui représenta une épreuve bien désagréable pour un homme de plus de 70 ans !
    Faut il relativiser notre déception face à cette attitude de renoncement et d’abandon ? Eventuellement non ! mais attirons d’emblée l’attention sur le fait que Piquemal, n’est pas le premier grand militaire à commettre des manguements dans le domaine de la moralité, du courage et de la lucidité politique .
    Bien avant lui, je peux citer le cas du grand maréchal Ney d’empire qui toute sa vie , multiplia les actes de bravoure exceptionnelle, sur l’ensemble des champs de bataille de la période napoléonienne, à la tête de son régiment de cavalerie, se plongeant au milieu des pires combat avec une aisance et une maitrise , qui à l’époque suscitait la stupeur des militaires napoléoniens parmi les plus expérimentés !
    Seulement voilà , Ney passé expert dans les charges de cavalerie les plus intrépides et même incensées , fut finalement traduit en justice pour trahison , quand survint la période de la restauration . Au cours de son procés, Ney, dont les qualités militaires étaient parvenue au statut de légendes adulées , fit preuve d’une maladresse extrême devant ses juges , ne réussissant jamais à batir une défense puissante et crédible , et se prenant en permanence les pieds dans ses propres déclarations , car probablement impressionné par les circonstances solennelles du procés .
    L’échec judiciaire de Ney fut donc absolu ! et provoqua sa condamnation à mort qui fut éxécutée un matin dans la pleine de Grenelle . Là devant le peloton d’éxécution, le Maréchal Ney ,subitement retrouva d’un seul coup ses reflexes de bravoure , et d’un calme olympien contempla la mort droit dans les yeux !
    A l’inverse je peux citer le cas de Robert Brasillach ,qui fut un écrivain et journaliste français favorable à la collaboration avec l’allemagne , qui en raison de ses articles politiques fut condamné à mort par un tribunal de l’épuration en 1945 .
    Brasillace, pure intellectuel, n’avais jamais de sa vie était confronté à aucun combat militaire ni connu aucune situation de violence physique . Cependant nanti d’un orgueil et d’un égo démesuré, il fit front devant le tribunal politique, avec une fermeté d’âme proprement stupéfiante , alors que bien d’autres journalistes de collaboration , eux mêmes jugés pour trahison, n’en finissaient pas de se confrondre en excuses , en proclamant qu’ils s’étaient tous stupidement trompés, dans le but d’adoucir la rigueur des juges .
    Brasillach , bien au contraire, assumant parfaitement la pensée d’une mort inéluctable, ne présenta jamais, jamais aucun signe de faiblesse et passa tout son temps de parole à déclarer qu’il ne ;;;regrettait rien du tout , et confirmait la validité de chacun de ses articles rédigés pendant l’occupation !
    Brasillach, le simple petit écrivain de feuille de choux ,dont la grace fut refusée par De Gaule ( tient ,encore lui ! ) , sans aucune éxpérience de la violence et du combat armée , adhéra à l’ultime sacrifice de sa vie, dans le but de maintenir son honneur jusqu’au bout , avec une fermeté d’esprit et un refus de la lâcheté, que l’ensemble de ses ennemis politiques auraient du reconnaître avec admiration !

    • merci Jean-Michel pour le rappel de ces deux destins opposés et de ces deux attitudes courageuses devant la mort

  4. Je suis contente que le Général Piquemal soit relaxé mais je ne comprends pas pourquoi les autres ne le sont pas. Il est vrai qu’ils n’ont rien cassé ni mis le feu à aucune voiture. Ils n’ont pas non plus essayé de frapper les policiers.
    Finalement, dans ce pays, il vaut mieux être un voyou qu’un honnête citoyen.
    Vive le socialisme !!!

  5. Le général Piquemal est relaxé c’est bien pour calmer la grande muette , pas fou les juges rouges , redoutant certainement la colère grondante dans les rangs de nos forces armées , dommage pour les deux patriotes qui ont été condamnés , justice à deux vitesse comme toujours!

  6. Je l’ai déjà écrit : n’est pas Hélie de Saint Marc qui veut; un vrai soldat un grand Français.

Les commentaires sont fermés.