La peine de mort pour les monstres ne me pose aucun problème de conscience, au contraire

http://resistancerepublicaine.com/2016/05/24/des-parents-de-victimes-du-bataclan-hollande-vous-avez-amene-la-mort-a-nos-enfants/

L’article de Christine Tasin, remarquable de puissance et de conviction, nous confronte à l’immense rejet des familles, durement déchirées par la perte d’un être cher, de la personne de Hollandouille traînant derrière lui désormais une invraisemblable collection de trahisons  dont le niveau en vient à excéder le palmarés déjà déplorable de son clown de prédécesseur !

La condamnation du mandat de Bidochon par ces familles en terribles souffrance est sans appel et devrait imposer une redoutable leçon à l’ensemble des Français gaucho désinvoltes qui sont encore capables de voter pour ce sinistre larbin des salafistes sanglants.

Ces familles tellement cruellement éprouvées ont donc choisi de ne pas payer leurs impôts, mais cette initiative vigoureuse et méritoire  pose malgré tout l’immense question de savoir dans quelle mesure l’administration ne peut malgré tout pas exercer des mesures de rétorsions à leur égard. Je n’ai quant à moi aucune réponse tout faite !

Cependant, en tout étant de cause, le témoignage à vif de ces familles  vaudrait vraiment la peine d’être connu du plus grand nombre  en complément du réquisitoire déjà bien complet touchant au quinquennat ultra calamiteux de notre Flamby, qui n’aurait jamais dû quitter les bureaux poussiéreux de sa chère cour des comptes.

S’agissant de la peine de mort, je reconnais avoir effectué une revue assez complète des affaires les plus saisissantes du 19 ° et 20° siécle et je suis en mesure d’affirmer que les vrais MONSTRES  cela existe réellement, c’est-à-dire des hommes et même des femmes ayant accompli des actes de barbarie dépassant toute possibilité d’imagination et je suis désormais certain que la réclusion à perpétuité, elle même ne répond pas valablement à ce genre de faute d’une incalculable dimension !

En conséquence, face à des actes d’une barbarie certaine, j’estime en toute conscience que la peine capitale est la seule réponse possible et ceci d’autant plus qu’il me semble immoral de mettre un monstre à la charge matérielle de toute une société pendant 60, 70 ans !

Il existe malgré tout des actes ou des séries d’actes dépassant totalement le cadre d’une perpétuité réelle ou pas et qui doivent conduire à la mort organisée du coupable ! Cela ne me pose vraiment aucun probléme de conscience

Par ailleurs et surtout  la peine de mort garantit que le coupable ne pourra plus jamais récidiver , comme nous avons pu le constater dans bien des affaires de viol suivies d’assassinats !

Il est faux d’affirmer que la peine de mort ne fait pas peur aux criminels car les matins d’exécutions dans la cour de la prison de Montluc ( Lyon ) le silence était total dans les cellules des condamnés, alors qu’habituellement il régnait une agitation débridée ou se mêlaient les cris, les injures, et les provocations les plus vulgaires !

En ces matins de mise à mort dans un recoin de la cour centrale, au contraire, l’ensemble des détenus sachant bien ce qui allait arriver à l’un d’entre eux particulièrement coupable, étaient terrés dans leur cellule et grelottaient tous de TROUILLE ! et le bruit dantesque de la chute du couperet mettant fin à la vie biologique d’un SALAUD achevait salutairement de les plonger dans des abîmes de terreur douloureuse mais bien indispensable !

La guillotine, contrairement à ce qu’on a dit, a toujours effrayé les voyous professionnels, à tel point que certains d’entre eux se voyaient adresser le conseil de la part de leurs congénères :« attention ne fais pas cela car tu pourras passer sur la bascule à charlot  » autant dire que la guillotine était parfois au centre des conversations des gars du « milieu » et que tous la redoutaient intimement !

 89 total views,  1 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. Désolé Maxime, je n’ai pas retrouvé la question que vous m’attribuez et à laquelle vous auriez déjà répondu… Mais peu importe, je voulais juste avoir confirmation.
    J’espère que vous adhérerez à mon adage: Mieux vaut deux bonnes questions qu’une mauvaise réponse ! (lol)

  2. A défaut de peine de mort pour l’instant, car il faut qu’elle soit rétablie dans certains cas, on se contenterait d’un président comme Rodrigo Duterte !
    « vous les braqueurs, les dealers et les vauriens, vous feriez mieux de partir. Parce que je vais vous tuer » Rodrigo Duterte

  3. Je suis POUR la peine de mort pour les terroristes ET les tueurs d’enfants. Ces salauds ne méritent aucune compassion. Et puis j’aimerais voir la tronche des terroristes arrivant au paradis d’allah avec la tête sous le bras. Les 72 vierges qui prises de terreur s’enfuient en les voyants.

  4. Juste un renseignement que j’aimerais avoir: la peine de mort est-elle TOTALEMENT bannie de notre constitution, ou alors y a-t-il des circonstances exceptionnelles (guerre, trahison, que sais-je) qui la permettent ?
    Si la réponse est OUI, alors les adversaires de cette peine sont dans l’illogisme le plus complet, et si la réponse est NON, alors il faudra effectivement refonder la République avec une constitution adaptée aux circonstances.

        • désolée je lis tant de choses que j’en oublie un certain nombre, l’âge aidant !

          • C’était à Renoir que je conseillais de lire les réponses, chère Christine. 😉

        • L’un des arguments pour l’abolition de la peine de mort est le risque d’erreur judiciaire http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/29/01003-20140429ARTFIG00151-etats-unis-plus-de-4-des-condamnes-a-mort-seraient-innocents.php.
          Certains crimes odieux sont le fait de personnes mentalement instables au moment du passage à l’acte. Ces personnes sont malades même si la marge d’erreur lors de l’expertise est sans doute très faible, elle existe. Ces personnes doivent ensuite vivre avec leur crime, et le risque suicidaire est très certainement élevé.
          Les jurés sont confrontés à un choix difficile qui engage leur conscience morale et les idées bien arrêtées ne facilitent pas un jugement objectif.
          Comme pour l’avortement, le débat sur ce sujet n’est pas clos.

          • C’est vrai, mais dans bien des cas (flagrance), le risque d’erreur judiciaire peut être tenu pour nul. Ce qui se produit de plus en plus, c’est de considérer que l’auteur de l’infraction était malade mentalement, ce qui écarte toute possibilité de prononcer une peine et conduit encore à le prendre en charge sa vie durant le plus souvent. Tout cela a un coût pour la société.
            Je trouve que les logiques antiques, quoique plus frustes, gagneraient à être revisitées : élimination du criminel fondée sur l’idée d’impureté à nettoyer, de même que la déchéance de nationalité trouve des illustres ancêtres dans l’atimie combinée à l’ostracisme.

  5. Merci pour cet article et ces intéressantes interventions ; dans le camp d’en face, combien d’imbéciles pour dire que nous sommes tous humains donc tous des gens « bien »… un humanisme béat qui n’est pas le vrai humanisme.

  6. Je partage souvent vos avis, mais là, pas tout à fait, la peine de mort n’est pas vraiment un problème de conscience : que l’on touche à l’un des miens et je ferai tout ce que je peux pour qu’elle soit appliquée à l’assassin mais je ne crois pas qu’il s’agisse alors de conscience, juste une justice évidente pour moi : une réaction à chaud !
    Quand il s’agit d’un monstre et que c’est la société qui « gère » le problème, la peine de mort me gêne… je sais que ce que je vais écrire ne va pas plaire : mais ces monstres, on s’en servirait comme cobaye pour tester des médicaments, ne serait-ce pas plus utile que la lame de la guillotine ? Cela permettrait de « compenser en quelque sorte » les morts innocentes car cela gagnerait des années d’études et pourrait sauver de nombreuses vies. Évidemment ceci uniquement quand il y a certitude absolue sur la culpabilité de l’assassin.

    • ce n’est pas idiot et cela ne me choque pas ces monstres n’ont plus rien d’humain alors au moins qu’ils meurent en servant à l’humanité qu’ils ont trahie

  7. le sinistre intérieur de Bavière est aussi con que cazenaze .

  8. A Jean Michel Gaudet,
    Je te félicite pour ton texte très réaliste et véridique mais SIOUPLAI moi Bwana Blanc veut couper tête à claques de tout nos dirigents,sénateurs,Députés,haute magistrature ! hé hé hé !!!
    bref Bwana Blanc veut faire grande léssive et nettoyage intégral en France ! SIOUPLAI Bwana Jean Michel Gaudet,j’y vouloir pas beaucoup juste toute leurs économies pour redistribuer à nos Patriotes Bwana Blanc hi hi hi !!!
    Bwana Jean Michel Gaudet j’y ti souhaite une boune soir avec baucoup di moutons blanc BEEEEEE !!! pour rire cher Gaudet
    Bonne soirée a toi Roland l’Alsacien

  9. Absolument, entièrement d’accord avec vous, m. Gaudet ! Quant aux immondes adeptes du mahomet, la question ne devrait même pas se poser: la bascule à Charlot et en place publique ! La sainte guillotine, ainsi que le disait le sinistre J.R. Hébert qui s’est évanoui en la voyant, trouillomètre au zéro absolu ! Le rasoir national pour les possédés du démon qui ont plongé 25 irakiens dans un bain d’acide ! Et la bascule à Charlot pour les assassins du Bataclan et de Bruxelles ! Qu’est-ce qu’on attend ? Le déluge ?

  10. Il faut bien savoir que certaines entités n’ont plus d’humain que l’apparence. La peine de mort doit donc leur être appliquée, non seulement pour débarrasser l’humanité de telles ordures, mais aussi pour ne pas leur laisser le monopole de la peine de de mort sur leurs victimes qui, elles, ne reviendront pas ! À se souvenir aussi lorsque les circonstances amèneront à se défendre légitimement et surtout sans hésiter !

Les commentaires sont fermés.