La nounou russe qui avait décapité la petite Anastasia, reconnue déséquilibrée, ne sera pas jugée

En Russie comme en France ? La nounou russe ne peut pas être jugée…c’est une irresponsable « déséquilibrée ».

 

Le Daily Mail, 16 mai 2016 par Will Stewart, de Moscou

Horror: In extraordinary scenes, Bobokulova held the child's head aloft and shouted 'Allahu Akbar' before she was arrested on February 29 


http://www.dailymail.co.uk/news/article-3589416/Smirking-Russian-nanny-decapitated-girl-4-paraded-head-streets-never-jail-insane.html#ixzz48qQn7xyt

Innocence: Four-year-old Anastasia (Nastya) Meshcheryakova was decapitated as she lay in her cot at her parents' home

 

 

 

 

 

 

 

 

 Innocence: La petite Anastasia (Nastya) Meshcheryakova, 4 ans, a été décapitée chez ses parents par sa nounou, Gyulchehra Bobokulova, qui a ensuite montré sa tête dans les rues de Moscou au cri de « Allahu Akbar » avant d’être arrêtée le 29 février dernier.

 

Deranged: Bobokulova added: 'There was a voice in my head: 'Do it to the girl'. 'I feel sorry a bit for her. I feel sorry for myself. I have no home, I have nothing. She was a good girl. But I don't have a home. Hatred.'

Psychosis: But psychologists have ruled Bobokulova will not face a murder trial because she is insane and therefore is not responsible for the killing

Sa confession: « J’ai vu comment couper des têtes et je l’ai fait. J’ai tué la petite fille, oui. Mais je n’ai pas besoin d’un traitement. Envoyez-moi dans une prison normale » a déclaré Gyulchehra Bobokulova, avouant avoir ensuite mis le feu à l’appartement des parents.

 

La nounou qui avait décapité une petite fille de quatre ans et paradait ensuite dans les rues de Moscou tenant la tête de sa victime à bout de bras en criant « Allahu Akbar » ne comparaîtra sans doute jamais devant un tribunal. Gyulchehra Bobokulova, 38 ans, a avoué avoir été inspirée par les macabres jihadistes qu’elle regardait en ligne en train de couper des têtes. Elle avait la confiance des parents de la petite Nastya qu’elle a confessé avoir décapitée dans un acte brutal qui a choqué le monde entier (le monde civilisé s’entend).

 

Gyulchehra Bobokulova a dit avoir tué l’enfant le 29 février par vengeance des bombardements en Syrie ordonnés par Vladimir Poutine, prétendant en avoir reçu l’ordre d’Allah. Et maintenant, cette mère de trois enfants, originaire de Uzbek, qui devrait être jugée pour meurtre, serait déclarée « déséquilibrée », et donc irresponsable de ses actes, selon ce qu’une source connaissant la situation aurait dit à l’agence Interfax News.

 

Les experts psychiatriques du centre scientifique de l’état de Serbsky ont donc conclu que la nounou n’était nullement responsable de ses actes et avait commis le crime dans un moment de folie. Leur rapport sera remis officiellement aux enquêteurs la semaine prochaine, selon Interfax.

 

En conclusion, Gyulchehra Bobokulova ne sera pas poursuivie pour meurtre devant un tribunal et l’enquête devra spécifier les mesures coercitives de nature médicale dans sa condamnation. Autrement dit, elle sera vraisemblablement envoyée dans un hôpital psychiatrique. Elle est actuellement détenue dans une prison fédérale de Moscou où elle restera jusqu’à la lecture de l’analyse psychiatrique, le 29 mai. Elle a entendu cette décision au tribunal, montrant un visage rigide, assise dans une cage de fer. « Elle pourrait être un danger pour la société si elle était relâchée » a averti le juge Tereza Zhrebets.

 Un avocat russe a expliqué : « Si les experts l’ont déclarée dérangée et qu’elle ne contrôlait pas ses actes, une action en justice s’ensuivra tout de même. Si Gyulchehra Bobokulova peut y assister, elle comparaîtra. Si les médecins disent qu’elle pourrait mal réagir, le procès pourra continuer en son absence. Si elle est déclarée dangereuse pour la société, elle sera placée dans un hôpital gardé, mais un nouvel examen de sa condition sera effectué tous les six mois ».

 

 

 

 

 

 121 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. comme Dorylée le dit , pendue a un arbre , quand la corde est pourrie par le temps , le  » patient « est guéri .

  2. Je pense que si elle est envoyée passer une vingtaine d’années dans un  » hôpital psychiatrique  » à régime sévère au fin fond de la Sibérie, elle devrait être rééquilibrée. Faute de résultat au bout e 20 ans, on l’attache à une branche par le cou : dès que les pieds ne posent plus par terre, elle est à l’équilibre… Il y a toujours moyen de rééquilibrer ce genre de raclure.

  3. J’ai du mal à l’avaler, la Russie est quand même plus expéditive qu’en France, et Poutine n’est pas le genre à faire des cadeaux. On verra bien.

  4. Qu’est-il arrivé aux photos Christine ? Dois-je vous les renvoyer ?

    • je ne comprends pas Jack les photos sont dans le texte non ?

      • Est-ce mon ordi qui me joue un vilain tour ? Elles ne paraissent pas sur mon écran. Mais si vous les voyez, c’est parfait pour moi.

        • mystère et boule de gomme, cher Jack… moi je les vois..

  5. Cette décision de la nouvelle justice russe , est exemplaire d’une formidable évolution des méthodes juridiques en ce pays
    En effet la même situation se serait produite dans les années 60 , 70 du siécle dernier, et c’était directement 12 …BALLES DANS LA PEAU ! à 6 h du matin !
    J’analyse donc cette décision judiciaire comme un égarement et un relachement judiciaire face à ce qui est un véritable acte de terrorisme radical !

  6. Systématiquement les commettants d’actes barbares et qui se revendiquent de la religion musulmane sont des fous de dieu exonérés de leur responsabilité tant par les dits experts que par les tribunaux compétents.
    Ils restent en institution et pas en univers carcéral jusqu’à ce que leur guérison soit actée et qu’ils soient mis en liberté….

Les commentaires sont fermés.