Un imam qui a menacé Ayaan Hirsi Ali de mort pour apostasie organise un office religieux inter-confessionnel

Publié le 27 avril 2016 - par - 7 commentaires

Un imam de Pennsylvanie qui déclare que Hirsi Ali devrait être assassinée a organisé un office religieux inter-confessionnel. 

Le 24 avril 2016 par Robert Spencer

Les non musulmans qui ont participé à cet office religieux inter-confessionnel ont été trompés, ce qui est le cas pour la plupart de ces offices, voire pour tous les « dialogues » entre musulmans et non-musulmans. Cependant ceux qui sont choqués par le fait que Fouad El Bayly se révèle être un «extrémiste» doivent être conscients que la peine de mort pour apostasie est fondamentale en islam :

« Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur » (coran 4:89).

Mohammed est présenté dans un hadith faisant cette déclaration : « Celui qui quitte sa religion, tuez-le ! » (Sahîh Bukhari). Toutes les écoles de jurisprudence islamique reconnaissent que la peine de mort pour apostasie fait partie de la loi islamique.

C’est encore d’actualité pour toutes les écoles islamiques de jurisprudence, sunnites et chiites. Sheikh Yusuf al-Qaradawi, lequel est un religieux musulman de première importance dans le monde et le plus prestigieux, a déclaré: « Les juristes musulmans sont unanimes sur le fait que les apostats doivent être punis, mais leurs avis diffèrent quant à déterminer le genre de punition à infliger. La majorité d’entre eux, et les quatre principales écoles de jurisprudence sunnites (hanafite, malikite, shâfi’ite, hanbalite) ainsi que les quatre autres écoles de jurisprudence chiites (Az-Zaïdisme, Al-Ithna-‘ashriyyah, Al-Ja’fariyyah et Az-Zaheriyyah) constatent que les apostats doivent être exécutés « .

Qaradawi a également fait sur ce sujet une déclaration mémorable : « S’ils avaient réussi à éliminer la sentence pour apostasie, l’islam n’existerait plus aujourd’hui« .

« Un imam qui a menacé Ayaan Hirsi Ali de mort pour apostasie organise un office religieux inter-confessionnel après les attaques de Paris« , par Patrick Poole, PJ médias, le 23 Avril 2016 (merci à la religion de paix):

Un imam de Pennsylvanie qui a été limogé l’année dernière par l’administration pénitentiaire pour ses positions sur Ayaan Hirsi Ali, auteur et professeur à Harvard, en affirmant que, de par la loi islamique, cette dernière est passible de la peine de mort, a récemment dirigé un service de prière inter-confessionnel après les attentats de novembre dernier perpétrés par l’état islamique à Paris.

Fouad El Bayly, imam au centre islamique de Johnstown, a dirigé un service de prières le 21 novembre 2015 où il a déclaré :

Le centre islamique de Johnstown et toutes les communautés musulmanes de notre région, condamnent les mauvaises actions des individus qui ont mené cette terrible attaque à l’encontre de personnes innocentes.

Cette initiative rejoint les déclarations qu’il a faites lors d’un service de prière en mars 2002, pour les victimes du vol 93 d’United Airlines qui s’est écrasé à Shanksville en Pennsylvanie, non loin de la mosquée où il officiait, lors de l’attentat du 11 septembre 2001 :

L’imam Fouad El Bayly du centre islamique de Johnstown et Somerset a demandé aux gens d’être tolérants. Il a déclaré que les extrémistes musulmans qui ont détourné l’avion ont également dénaturé les préceptes la foi islamique.

Il a ajouté : « Au nom de Dieu, au nom de la paix, au nom de la fraternité, au nom de l’humanité, que la paix soit sur cette Terre. Nous ne pouvons pas condamner une nation, une religion, pour les actes de quelques-uns« .

Mais la notion de paix et de tolérance sont des concepts qui, apparemment, sont loin d’être évidents à mettre en pratique pour El Bayly lui-même.

L’an dernier, il a été limogé en tant qu’aumônier à la prison fédérale de Cumberland, MD, après qu’il eut été signalé pour ses commentaires appelant au meurtre. En février 2014 il a été engagé sous contrat fédéral rémunéré (10500 $ – 9326€) malgré ses propos de 2007 réclamant l’assassinat d’Ayaan Hirsi Ali. Il a bénéficié d’un autre contrat s’élevant à 2400 $ (2132€) pour enseigner l’islam dans la même prison fédérale en Décembre 2014 …

Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.

Source : https://www.jihadwatch.org/2016/04/pennsylvania-imam-who-said-hirsi-ali-should-be-killed-leads-interfaith-service

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Un imam qui a menacé Ayaan Hirsi Ali de mort pour apostasie organise un office religieux inter-confessionnel”

  1. Avatar xrayzoulou dit :

    Ces primaires on devrait leur couper la langue et une main…..

    • Avatar Dorylée dit :

      Si on coupe de l’épaule gauche à la hanche droite, on a bien la langue et une main ! C’est bon comme ça ???

  2. Avatar lesage dit :

    Mais c’est de la barbarie ça!!! lui couper la tête ça suffirait!!!
    soyons humains!!!

  3. Avatar Lavéritétriomphera dit :

    Et les catholiques continuent à privilégier le dialogue islamo-chrétien http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Islam/Dialogue-islamo-chretien-Un-debat-sur-l-experience-de-foi.

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      Beurk beurk beurk… C’est du suicide mais le problème c’est qu’ils nous tuent en même temps ! et ça c’est intolérable

    • Avatar jeannine wietrich dit :

      C est du n importe quoi , nous sommes en France et pour nous et nous sommes CATHOLIQUE , c est notre religion à nous : POINT BARRE !!!

Lire Aussi